Total Remake

6

22 ans après l’original (Putain, déjà 22 ans ?), Total Recall revient sur nos écrans, avec Colin Farell dans le rôle de Gouvernator et Kate Beckinsale dans celui de Sharon Stone.

001-807.jpg
A l’époque on savait faire des affiches, non ?
Je vous parle d’un temps, que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre…

A cette époque, l’actuel gouverneur de l’état de la Californie était l’un des acteurs les plus bankable du cinéma hollywoodien. Un cinéma où les muscles et la testostérone régnaient en maitres, où Adam Sandler ne trustait pas encore les trois-quarts de la production cinématographique américaine, où il ne sortait pas 12 comédies romantico-sexuelles par semaine et où les scénaristes n’avaient pas encore été remplacés par des copier-colleurs en quête de films et séries à remaker.
Est-ce que c’était mieux avant ? J’en suis pas certain. Mais une chose est sûre : Ça pouvait difficilement être pire.

002-780.jpg
La scène culte de la narine.
Quoi qu’il en soit, cet été nous aurons droit au remake d’un des films cultes de Paul Verhoeven, Total Recall, réalisé cette fois par Len Wiseman, à qui l’ont doit les premiers Underworld, Die Hard 4 et, prochainement, si j’en crois sa fiche AlloCiné, l’adaptation de Gears of War (j’avoue que je ne savais même pas qu’il y en aurait une).

003-739.jpg
Selon la rumeur, c’est ce film qui aurait inspiré à K.mi l’interlude nichons.
Visuellement, il faut avouer que ça a de la gueule, même si, comme beaucoup de films actuels, les images sont un peu trop propres (merci les effets digitaux) et l’ambiance, beaucoup moins glauque.

De toute façon, ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent, puisqu’à mon sens, l’échec ou la réussite de ce film ne sera conditionné que par une seule et unique chose : La présence ou non de la prostituée aux trois nichons !
Attention Wiseman, je t’attends au tournant…

6 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.