Skyfall, le meilleur des James Bond ?

16

La presse est unanime et même les anciens James Bond à l’écran s’accordent à dire que Skyfall est l’un des meilleurs volets de la saga 007. Mais est-il vraiment ce chef d’oeuvre qu’on veut bien nous vendre ?

001-846.jpg
Le film débute sur une longue course poursuite comme on les aime.
S’il y a un point qui ne souffre aucune contestation c’est qu’avec ce troisième épisode, Daniel Craig s’affirme une bonne fois pour toutes comme un James Bond charismatique, n’ayant rien à envier aux Sean Connery et Roger Moore d’antan, bien au contraire. Il faut dire qu’avant lui, on avait dû se taper la purge Pierce Brosnan ; ça aide. Et si personnellement je n’ai pas trouvé Quantum of Solace exceptionnel, Casino Royale figure en bonne place parmi mes James Bond préféré. Du coup, j’attendais avec une certaine impatience ce Skyfall ; d’autant plus depuis les critiques dithyrambiques qui pleuvait à son égard. Mais bon, on sait tous que les critiques parfois, et surtout lorsqu’il s’agit d’une œuvre particulièrement attendue, ils racontent un peu n’importe quoi. La dernière preuve en date n’est d’ailleurs pas si vieille, puisque ça remonte à cet été, avec le très acclamé mais néanmoins franchement moyen The Dark Knight Rises.

002-817.jpg
Elle a beau être jolie, Bérénice Marlohe ne fera pas date dans l’histoire des James Bond Girls.
Alors soyons clair de suite, Skyfall n’est pas ce ratage complet que fut le dernier Batman. Pour autant, après la séance, il me restait comme une étrange impression, à mi-chemin entre la satisfaction et la déception. Satisfaction d’avoir vu un très bon James Bond pendant une heure, mais déception de n’avoir vu qu’un bon film d’action dans l’heure et demie qui suivit. Car si tout commence comme un 007 dans les règles de l’art, à base d’espionnage, de manipulations, de courses poursuites et de dépaysement comme on les aime, la deuxième moitié du film devient plus personnelle, plus intimiste, presque sentimentaliste, et en oublie les codes de la saga. Le plus bel exemple de ce bouleversement, c’est le traitement fait à la James Bond Girl. Alors ok, Bérénice Marlohe n’est pas la plus moche, on est d’accord. Mais sa place dans le film est tellement insignifiante qu’on se demande si on peut encore appeler ça une James Bond Girl. On a presque l’impression qu’elle n’est là que pour l’argument marketing sexy. Certains s’en contenteront et se rinceront l’oeil, moi je trouve ça dommage.

003-773.jpg
Juste pour nos deux seules lectrices, qui doivent se sentir quelque peu délaissées sur ce site.

004-698.jpg
Une bonne partie de l’action se passe à Londres. Pour le dépaysement, on repassera !
Le problème avec ce film, c’est qu’il est difficile d’en parler sans spoiler. Notamment lorsqu’on veut évoquer cette dernière scène, certes couillue et intéressante, mais néanmoins incohérente avec le reste du film et ses prédécesseurs. On s’amusera par contre de toutes ces petites piques, limite parodiques, qui bashent les poncifs de la saga, comme lorsque Q se moque des gadgets d’antan chers à Sean et Roger. Notez également que le duo Daniel Craig / Javier Bardem est l’un des meilleurs face à face « 007/Super vilain » de la série, tant les deux acteurs campent magnifiquement leur rôle ; même si on sent parfois du Christopher Walken dans le jeu (et le look blondinet) de Bardem. Quant à Ralph Fiennes, il fait une entrée fracassante dans la saga, avec une justesse remarquable et une présence forte. Cela confirme tout le bien que je pense de cet acteur. Bref, Skyfall est clairement LE film à voir de cette fin d’année. C’est un excellent film d’action, très bien réalisé et magistralement joué. Mais, pour moi en tout cas, ce n’est plus tout à fait un James Bond. Du moins pas au sens où je l’entends.

005-591.jpg
Le nouveau Q n’a pas vraiment la tête de l’emploi.
16 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.