The Prime – Artifact Escape Game

0

Et si l’essentiel d’un Escape Game n’était finalement pas la surprise ? Chez Artifact, cela commence dès la porte d’entrée pour ne plus jamais s’arrêter.

Le petit monde des Escape Games Parisiens est en perpétuelle évolution et fourmille d’idées depuis la première aventure en 2013. De nouvelles enseignes émergent tous les ans et créent la surprise. Aux côtés des excellentes One Hour ou Lock Academy maintenant bien établies, des plus petites apportent de la fraicheur, comme Immersia et Unleash, et entrent d’un coup dans nos cœurs. Une enseigne créée fin 2019 pourrait de nouveau provoquer cette indescriptible excitation, ce petit truc qui confirme que nous ne sommes pas blasés et qu’il y a encore des idées et concepts inexplorés.

Artifact est un peu étrange et atypique. Par son emplacement déjà, puisqu’elle se situe à Clichy, à presque 600 mètres des portes de Paris, ce qui est insurmontablement loin pour certains Polygamer. Par sa structure ensuite, c’est une enseigne créée par un couple de passionnés un peu cinglés, une création familiale dont vous comprendrez plus tard ce que cela signifie. Et enfin par le terrain de jeu en lui-même, très très proche de leur habitation !

Si Artifact a bien fait les choses et envoyé un bel sms avec plein d’indications, nous ne le lisons forcément pas et sonnons tout naturellement au portail. Un jardin, un chien rouge géant, une entrée de chapiteau de cirque ou de théâtre, des petits lampions, où sommes-nous ? Une hôtesse nous accueille et nous remet des billets, puis nous dirige vers une petite salle d’une vingtaine de fauteuils rouges de cinéma. Nous nous asseyons presque sagement, et attendons comme des enfants l’ouverture du rideau. Un magicien arrive et nous raconte une des plus belles entrées en matière d’escape games que nous ayons vus (même s’il est nul en magie). Nous sommes déjà quasiment conquis, et quand le fond de scène s’ouvre sur les loges et qu’une collection de déguisements apparait, nous ne résistons plus.

The Prime Artifact

L’artefact primordial est en danger et nous rejoignons la société secrète des Archivistes pour tenter de le retrouver et le protéger. Notre piste commence à l’approche de l’entrepôt d’un des membres de l’ordre…

Les loges donnent sur une petite porte, et l’aventure démarre aussi étonnamment que la scène d’ouverture d’Indiana Jones et les aventuriers de l’arche perdue. Nous avons souvent fait référence à ce film dans nos critiques d’Escape Games, comme dans la Jungle de GG Escape, mais pas de grosse boule en pierre ici, juste un passage étonnant qui nous enivre.

Les décors changent et rechangent, passent du moderne à l’ancien, du tout blanc au tout noir, du technologique au végétal. Les surprises sont permanentes, on monte, on descend, on voyage dans le temps, ou tourne et on se faufile dans d’étroits passages, il ne manque que la tête en bas pour être dans toutes les positions, sans compter sur Tom et Tso qui font des roulades en se jetant au sol ! Quand les gamins que nous sommes rencontrent des créateurs qui sont encore plus gamins que nous, ça ne peut qu’être explosif.

Les énigmes sont funs et variées, avec quelques très beaux mécanismes. Un élément me fait immédiatement penser à Silent Hill et son « Conte des oiseaux sans voix ». Le thème permet toutes les extravagances et les délires sont forcément cohérents quand il y a de la magie dans l’air. Les artefacts sont nombreux et l’un d’entre eux se met à nous parler ! Le GM communique avec nous d’une manière très originale, et se permet même de bouder quand nous l’ignorons.

Après une dernière salle où nous tentons quelque chose de surprenant, mais qui fonctionne, nous finissons le jeu au bout d’un temps assez indéterminé, sans doute proche des 1h30. Non seulement cette aventure est folle, mais elle est en plus non chronométrée. La famille de créateurs et leurs (grands) enfants se sont autant amusés à inventer ce jeu pour le plaisir de la création que de le faire jouer, et cela est sensible d’un bout à l’autre du concept. Le spectacle de magie initial le prouverait à lui seul, mais cela se ressent à d’autres moments, d’autres rencontres, et jusqu’au long débrief final de nouveau dans la salle de spectacle. Ils sont passionnés et partagent volontiers leur amour du jeu.

Le home made est ici à double sens, non seulement tout a été créé par Artifact, mais tout se situe aussi à coté de leur maison, pour ne pas dire plus. Et le home made est élevé au rang d’art, simplement exceptionnel. Il y a très peu de créneaux disponibles, juste trois ou quatre par semaine, en fonction de leurs envies et disponibilités. Il faut donc se précipiter et ne surtout pas rater cette aventure !

L’avis de Fylodindon

« Si on vous proposait une énigme pour laquelle il faudrait plonger dans l’eau, vous le feriez ? » Cette phrase lâchée de façon presque anodine après plus d’une heure de debriefing résume bien l’état d’esprit qui anime cette famille aussi folle que nous. Car bien sûr, si on nous proposait de sauter dans l’eau, on plongerait ! Pas vous ?

On ne peut résumer autrement cette salle que par cet adjectif : Fou. Complètement dingue même, comme ce début d’aventure si atypique. Comme toutes ces surprises qui vont jalonner notre parcours et nous mettre le smile des premières aux dernières minutes. Artifact est une enseigne unique sur Paris, par bien des aspects. Cette salle me fait un peu penser à Lost Asylum de One Hour ou Evolvis d’Immersia (avouez qu’il y a pire, comme référence), à savoir qu’il n’y a pas des décors à plusieurs millions d’euros ou des mécanismes électroniques à l’Intelligence Artificielle sortie des meilleurs logiciels de la NASA, mais tout est cohérent, bien réalisé, intelligent et parfois même, tellement drôle.

Allez hop, direct en Incontournable ! Y a rien d’autre à dire…

L’avis de Tsokoa

Tout cela est-il bien réel ? Tel a été le sentiment qui m’a accompagné tout au long de l’aventure qu’a été la découverte de l’escape game The Prime d’Artifact et telle est toujours la sensation que m’évoque ce fabuleux souvenir au moment d’écrire ces lignes. La découverte d’un escape a toujours quelque chose d’assez mystérieux pour moi, dans la mesure où je suis le mouvement et tâche juste d’être présent à l’endroit et à l’heure de l’invitation que je reçois de la part d’une bonne fée de l’équipe (généralement cette personne âgée aux mœurs dissolues qu’est Smy). Cette fois-ci, le mystère a carrément tourné au mystique déjà parce que Smy avait totalement zappé de nous faire suivre le message d’intro, mais aussi et surtout de par l’aura presque magique qui nimbait cette room que l’on m’a vendu comme totalement dingue et totalement différente des autres, chose que j’ai en effet pu corroborer de mes propres yeux dès les premières secondes du jeu et ce jusqu’à la fin de l’aventure.

Par une pirouette de facilité, mais aussi de sincérité, j’ai juste envie d’essayer de préserver pour vous également le caractère mystérieux de cette salle en n’en dévoilant presque rien (posture potentiellement inutile si vous avez lu le reste de l’article, mais depuis le temps vous devriez savoir que seul mon avis compte vraiment).

The Prime d’Artifact est bel est bien un escape game totalement dingue avec la meilleure mise en scène que j’ai jamais vue dans une room, les décors les plus démentiels, le tout géré par une équipe familiale qui a érigé la passion de l’escape en pure folie. Sortant allègrement du cadre habituel de ce genre d’expérience, l’aventure prend ici un sens tout nouveau et totalement rafraichissant. Si je devais être vraiment tatillon, je pourrais dire qu’il y aurait surement moyen de plus fluidifier le déroulé de certaines énigmes. Celles si sont quand même assez denses et variées et surtout il y a tellement de trouvailles, un tel sens du détail, un tel niveau de fun (déjà y’a des déguisements) et des petites choses inattendues que cela fait de cet escape une aventure à ne manquer sous aucun prétexte pour tout fan de ce type de jeu.

L’avis de Toma021

Pour être honnête j’avais envie de vous en parler de cette salle. Déjà de ses créateurs mais Fylo l’a tellement bien résumé que je n’ai plus rien à ajouter… Bien sûr qu’on plonge. Ensuite de l’ambiance mais il me semble que Smy a déjà évoqué Indiana Jones et l’envie de se jeter par terre pour faire des roulades. Enfin les énigmes mais Tso pense comme moi qu’il vaut mieux préserver le caractère mystérieux de celle salle. Du coup, il me reste qu’à conclure et cette fois je vais plagier les 3 d’un coup : Incontournable !

Le site d’Artifact Escape Game

Les salles testées : Notre classement des Escape Games à Paris
Toutes les enseignes et salles de Paris/IDF : Escape Game : Difficultés et Taux de réussite
Et notre petit guide de l’Aventurier !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.