Nautilus, l’expédition Aronnax – Unleash Escape

2

D’après un étrange manuscrit, le Nautilus ne serait pas un sous-marin de fiction, mais existerait bel et bien, quelque part au large de l’atlantique sud.

Parfois, l’expérience d’un Escape Game est tellement forte qu’elle nous oblige à bousculer le planning de Polygamer. Nous n’avons plus alors qu’une urgence en tête, raconter, partager, faire sortir de notre cerveau cette aventure pour enfin pouvoir revivre normalement. Vous nous trouverez sans doute un peu excessifs dans la suite de cet article, mais ce sera encore en dessous de ce que nous a fait vivre la mission Aronnax…

Après 17 mois de travaux et plusieurs mois de beta tests, Unleash Escape a ouvert sa première aventure à l’été 2019. En dehors des infos du site et de quelques échanges avec Loïc, le créateur, nous n’avons aucune idée de ce qui nous attend. D’autant que la lecture de Vingt mille lieues sous les mers remonte pour nous au moins au siècle dernier.

Notre GM nous conte l’aventure de Louis Aronnax, fils du héros de Jules Verne. L’histoire est très présente, et nous apprenons qu’Unleash a pour objectif dans ses aventures de pousser la narration, afin que l’histoire ne soit pas un simple alibi aux énigmes. Nous le suivons devant l’entrée de la salle, et derrière lui se trouvent à la fois une simple porte et un étrange autre accès. Nous n’écoutons alors plus rien, totalement focalisés, obnubilés par ce que nous venons de remarquer, en espérant que ce ne soit pas un élément de décor…

Nautilus, l’expédition Aronnax

A la mort de Pierre Aronnax, biographe du capitaine Némo, son fils découvre dans le manuscrit original un plan du Nautilus et des coordonnées. Il monte une expédition dont nous faisons partie, et après de longues journées en mer nous abordons enfin le sous-marin.

aronnax_2.jpgLes premières secondes de l’aventure nous mettent dans un état d’excitation assez rarement atteint dans un Escape Game. A chaque fois que nos regards se croisent, on découvre dans les yeux de l’autre un mélange d’émerveillement enfantin et d’incrédulité ! Les décors sont simplement inimaginables et les quelques photos de cet article ne seront pas suffisantes pour que vous vous représentiez le résultat. Le moindre centimètre du sous-marin est décoré, chaque nouvelle pièce est plus belle et incroyable que la précédente. Le métal est omniprésent, des lourdes portes jusqu’aux étranges mécanismes des serrures murales. Le nombre d’or n’est pas loin…

Si nous sommes généralement assez peu sensibles à la perfection de la cohérence scénaristique et ludique, nous ne pouvons cette fois qu’en remarquer le travail et ce que cela procure. L’histoire étant très forte et présente, l’inverse aurait d’ailleurs sans doute été pour une fois gênante. Les énigmes sont donc dans le thème et surtout parfaitement dans le déroulé de l’histoire que nous raconte Unleash. La salle n’étant absolument pas linéaire, nous avons soit eu la chance de progresser dans le bon ordre, soit le scénario est parfaitement conçu et maitrisé pour s’adapter aux actions des joueurs.

Les énigmes sont belles, certains mécanismes presque poétiques, et l’on aimerait pouvoir tout faire, tout toucher, tout actionner. La densité du jeu impose néanmoins que notre équipe se répartisse et travaille simultanément. Quand certains peuvent voir un immense mécanisme prendre vie, d’autres peuvent rencontrer un poulpe ! J’ai pour ma part la chance d’actionner un casse-tête et de vivre un superbe voyage dans les bras de Morphée.

L’équipe doit aussi parfois savoir se retrouver pour partager ses découvertes, comme dans tout Escape Game, mais aussi collaborer pour faire face aux caprices du sous-marin. Et cet espace à la fois clos et immense est le théâtre de nombreux rebondissements, de courses, d’aller-retour qui en font une aventure mémorable, rythmée par l’histoire et les échanges avec Conscience, l’assistant d’Aronnax.

L’aventure est calibrée pour 75 minutes et nous quittons le Nautilus au bout de 65 minutes, presque à regret, nous aimerions y rester encore et encore. Le debrief se passe avec Loïc à la fois dans le sous-marin et à l’accueil, puis entre Polygamer dans la rue, par messenger dans la nuit, devant une bière le lendemain, nous n’arrivons pas à nous sortir cette aventure de la tête.

Après tant de compliments, vous comprendrez que l’on classe à l’unanimité Nautilus l‘expédition Aronnax dans nos incontournables. Cette salle mériterait presque que l’on ajoute une nouvelle catégorie, encore plus haut dans le classement !

L’avis de Fylodindon

Je vais me faire redondant dans cet avis, car j’ai peur de n’avoir guère autre chose à dire pour étayer les propos de Smy : Cet escape game est juste fabuleux, incontournable parmi les incontournables.

Après une centaine de salles testées, on ne s’attend plus à être à ce point émerveillé. Nous ne sommes pas encore blasés, on continue à prendre énormément de plaisir à faire quelque escape que ce soit. On est même capables de se marrer dans une salle moyenne ou ratée, car notre leitmotiv c’est de s’amuser et de déconner comme des gosses. Mais là pour une fois, nous sommes restés sérieux jusqu’au bout.

Les sales mômes touche à tout et impertinents, se sont mués en jeunes aventuriers pleinement immergés dans ce Nautilus plus vrai que nature. Chaque nouvelle porte qui s’ouvrait, nous enchantait. Chaque nouveau mécanisme découvert, nous éberluait. Chacun d’entre nous, isolé dans un coin du navire, exhortait ses compagnons à le rejoindre sitôt une énigme résolu. Pas pour se vanter du travail accompli ou leur faire part de l’avancée dans l’histoire et des nouveaux éléments qui en découlaient, mais juste pour qu’ils puissent eux aussi jouir du spectacle que cette énigme procurait.

aronnax_4.jpgCar en plus d’être un jeu, cet escape est un véritable spectacle, avec ses décors ahurissants, ses mécanismes exceptionnels et son scénario passionnant qui, pour une fois, nous a transporté. Même les sempiternels indices du GM se fondaient magnifiquement dans la trame scénaristique. Si bien qu’à aucun moment, nous sommes sortis de l’histoire à laquelle nous participions, ni du rôle qui était le nôtre.

Depuis l’entrée, jusqu’à la sortie, nous avons vécu une expérience extraordinaire, comme on ne pensait pas en vivre. Ce Nautilus représente un peu ce que nous avions toujours fantasmé sur les escape games, depuis quatre ou cinq ans que nous pratiquons la discipline. Trois jours sont passés au moment où j’écris ces quelques lignes, et rien que d’y repenser en couchant mes impressions sur l’écran, j’ai un sourire qui se dessine sur mon visage. Mon seul regret, c’est que ce soit terminé…

L’avis de Toma021

aronnax_1.jpgBon j’étais parti pour rédiger un avis dithyrambique où j’expliquais que Unleash venait de faire une entrée fracassante dans mon coeur où je n’imaginais pas que One Hour ou Immersia puissent trouver de sitôt des concurrents. J’allais vous expliquer que du début à la fin j’étais halluciné par ce que nous avions vécu, qu’au bout de 10 minutes je voulais créer une catégorie au dessus d’incontournable et qu’après l’aventure ma volonté était toujours la même. Je voulais revenir sur l’ambiance merveilleuse, les décors fabuleux, les mécanismes exceptionnels, la narration parfaite ou encore certaines surprises magiques. Sans oublier de faire un paragraphe sur la passion du GM qui reflète bien la maitrise de son aventure.

Mais vu que je rédige en dernier je ne veux pas être redondant et du coup je vais faire le chieur et je vais appuyer sur les petits détails qui ne vont pas chez Unleash. Attention, je sais que ce n’est jamais agréable à lire mais voici la liste de tous les défauts de la salle :

– Je trouve rien à redire
– C’est pas possible aucun défaut
– Bon j’abandonne elle est parfaite

(Ndlr : Pas la peine de chercher j’ai pas écrit en noir sur noir ou autre énigme basique)

Voilà ! Si vous pouvez faire abstraction de ça alors je ne peux que vous conseiller une seule chose. Réservez votre place avant qu’il y ait 3 mois de réservations complètes. En plus, quand tout le monde parlera d’Unleash, vous pourrez dire que vous l’avez fait dès le début.

Le site de Unleash Escape

Toutes les enseignes et salles : Escape Game : Les taux de réussite
Les salles testées : Notre classement des Escape Games à Paris
2 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.