La parabole de Moebius

2

Quand le plus grand des dessinateurs de BD rencontre le plus grand des super-héros, cela ne peut que donner naissance à un mythe.

001-798.jpgVous le savez très certainement, ce week-end a vu Jean Giraud, alias Moebius, s’éteindre à l’âge de 72 ans.

Créateur de Blueberry et de l’Incal, ou encore co-fondateur de Metal Hurlant, il était l’un des dessinateur de BD les plus adulés et respectés à travers le monde.
Je tenais donc à lui rendre un modeste hommage, en parlant ici d’une de mes BD préférées, mettant en scène un super-héros qui aura marqué ma jeunesse : le Surfer d’Argent.

Crée par Jack Kirby et Stan Lee, le surfeur de l’espace sera donc passé sous les crayons de Moebius, l’espace d’un album devenu mythique : Parabole.
004-663.jpgDans cet album, le surfer se retrouve confronté à son ennemi de toujours et néanmoins maitre, Galactus, le dévoreur de monde, dans un ouvrage reprenant à son compte les thèmes de la religion, de la cupidité et de la soumission.

002-772.jpgL’histoire s’attarde à démontrer ici que le seul véritable ennemi de l’humanité, ce sont les hommes eux-mêmes. Car Galactus ayant promis au surfer de ne jamais s’attaquer à la Terre, c’est par la ruse qu’il tente de la détruire, en tirant profit de la nature avide des hommes.
003-734.jpgIl débarque ainsi sur notre planète (à New York, comme beaucoup de comics) et s’érige en dieu dont la puissance n’a pas d’égal, laissant alors les hommes s’entretuer pour le pouvoir qu’il leur offre.

Cet album est devenu légendaire du seul fait que Moebius en soit le dessinateur. Car cette collaboration avec Stan Lee sera la première d’un français dans un Comics Marvel. Mieux, avec cette œuvre, Moebius influencera certains auteurs, comme Mike Mignola, le créateur notamment de Hellboy.

Certes, les thèmes abordés ne sont pas d’une grande originalité et la patte du dessinateur est, quelque part, un peu bridée par les règles du Comics. Mais selon moi, ils auront rarement été sublimés à un tel niveau.
En tout cas moi, après avoir passé de nombreuses années le nez plongé dans les Strange et Nova, c’est toujours cet album-là qui me revient le premier à l’esprit lorsque je parle de Comics Marvel. C’est bien un gage de qualité, non ?

2 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.