Recherches à la con des internautesje fait le hallo

Moi j’sais faire le poirier !

 

Gen Dynamic Project - Escape or Not

Une ile perdue au large de l’Amérique Centrale, un laboratoire de recherches génétiques et des espèces animales disparues… C’est bon, vous avez le thème de cet Escape Game ?

Un des avantages à avoir joué pas mal d’Escape Games est que l’on connaît nos défauts, nous savons par exemple que nous lisons les résumés des rooms en diagonale et n’écoutons jamais les briefings d’introduction. Mais connaître un défaut ne veut pas forcément dire que l’on va chercher à le corriger, et quand nous recevons le long email d’Escape or Not nous rappelant notre mission, personne dans l’équipe ne le lit. Personne.

Alors forcément, quand nous entrons dans les locaux le soir même et que Morgan nous demande si l’on sait ce que nous venons faire, on se regarde comme trois débiles de poissons rouges au fond d’un bocal. Toma nous sauve en remarquant la petite musique d’ambiance qui lui rappelle Jurassic Park, un grand sourire se forme sur son visage, suivi rapidement des nôtres. En y ajoutant certains petits éléments du décor de l’accueil, il se pourrait bien que le thème ait un rapport avec les dinosaures !

Notre GM peut alors entrer dans son rôle, et dans cette pièce totalement recouverte de mousse acoustique noire, nous raconter l’histoire de cette ile lointaine, nous donner nos blouses de scientifiques, notre équipement et nous dévoiler un passage secret…

Gen Dynamic Project

Nous partons en reconnaissance pour découvrir ce que peut faire une multinationale spécialisée dans la recherche génétique sur une ile perdue. Nous avons pour mission de percer les secrets de Gen Dynamic.

Une fois le passage franchi, nous arrivons dans une jungle luxuriante, entremêlées de plantes. Pour avoir plusieurs fois rencontré des jungles dans les escapes, le décor nous met immédiatement une claque par son réalisme, il y en a du sol au plafond, sur tous les murs. Des cages éventrées et des panneaux Danger 10.000 volts laissent craindre le pire et nous rappellent une vieille histoire au large du Costa Rica. Les bruitages très présents nous immergent encore plus dans cette jungle du bout du monde et nous avons à la fois envie d’en profiter et d’en partir le plus vite possible.

Après des énigmes simples, nous tombons sur une épreuve qui demande de mémoriser plus de 5 secondes des informations. Le stress du jeu aidant, les trois poissons rouges sont de retour. Le GM s’amuse à faire apparaître et disparaître son aide juste quand nous en avons besoin, on sent son côté vicieux et joueur. Ses échanges se font via un moyen de communication fixé sur un de nous, il s’amuse bien et nous a parfaitement cernés !

Les portes du laboratoire de recherche se dévoilent et le décor change radicalement, à une constante près, d’étranges traces de griffures. Vu les entailles, les animaux doivent être énormes et peu rassurants. Nous nous rapprochons du but et les énigmes deviennent alors plus complexes, plus scientifiques. Entre manipulations, recherches et calculs, il y a largement de quoi faire et nous sommes pour une fois assez concentrés. Certains événements viennent bousculer la progression et rompre le sérieux de nos travaux. Les épreuves se succèdent, entre old school et Hi-Tech, froides et fun, cohérentes et non, il y en a pour tous les gouts.

Une quête secondaire permet de prolonger la durée de notre mission, mais elle est exclusivement basée sur la fouille et nous n’arrivons pas à en récolter un seul élément. Nous finissons par être persuadés que le GM n’a pas jugé nécessaire de l’activer pour nous. C’est tout proche des 60 minutes que nous quittons enfin l’ile, après avoir découvert ses secrets et déjoué un dernier rebondissement. Nous retournons dans les pièces pour un long debrief et presque par magie, Morgan nous montre un par un les éléments que nous aurions dû trouver pour dépasser l’heure de jeu, ils étaient tous bien là !

Sans le savoir, nous étions dans le niveau le plus difficile et nous avons eu à résoudre de très nombreuses énigmes, surtout à trois. Gen Dynamic Project est une salle exigeante qui se mérite, mais la sortie a quelques minutes de la fin n’en n’est que plus excitante. Il existe néanmoins deux autres niveaux de difficulté, nommés Kids et Novice, qui permettent d’adapter la salle à tous les joueurs.

Le décor, le thème original, les surprises en font une salle excellente. Certains éléments font évidemment résonner chez nous une passion enfouie pour Jurassic Park, mais Gen Dynamic Project devrait tout autant plaire à toutes les équipes.

L’avis du Fylodindonsor

Le problème de ne jamais lire les pitchs, c’est qu’on se retrouve parfois dans des situations confuses.
Ainsi, ce soir-là nous avions prévu deux salles et j’étais à peu près sûr d’avoir lu le mot "jungle", dans le flot de messages sous lequel Smy nous avait inondé. Sauf que j’étais persuadé qu’il s’agissait de la salle programmée en deuxième partie de soirée, et non de première (en réalité, les deux se sont déroulées dans une jungle). Du coup, je me suis retrouvé un peu circonspect en entrant dans cette forêt tropicale servant de décor au Gen Dynamic Project d’Escape or Not.

J’avais encore en mémoire la forêt un peu cheap d’une précédente room ; je ne m’attendais donc pas du tout à une telle claque. On n’a presque pas envie de toucher, pas envie de marcher, pour ne rien abîmer. Puis très vite, le jeu reprend le dessus et on se met à fouiller. Enfin à fouiller, à notre inimitable manière : On cherche, on ne trouve rien, puis le GM nous aide en nous expliquant que l’indice se trouve dans l’élément qu’on a tous eu en main trois fois. Quand on vous dit qu’on est nuls en fouille...

La suite est un enchaînement de tout ce qu’on aime dans un escape game : Des passages inhabituels, un peu de rôle play, une bande son soignée et un sacré paquet d’énigmes qui fait qu’à trois, on n’a jamais eu le temps de s’ennuyer. Alors j’émettrais peut-être une réserve sur l’énigme principale du début d’aventures, un poil rébarbative. J’aurais aussi aimé ressentir un peu plus la présence de dinosaures, pour faire grimper davantage le stress. Mais c’est vraiment pour chipoter, tant ce Gen Dynamic Project nous a conquis.

L’avis de Toma021

Après avoir failli servir de diner je ne vais pas m’étendre ici bien longtemps. Juste le temps de vous dire que Gen Dynamic Project a tout pour plaire. Une jungle comme certaines enseignes devraient s’inspirer, des énigmes variées et surtout nombreuses et une ambiance bien travaillée. Le tout vous donne une attraction sympathique comme une scène de Jurassic park dont vous êtes les héros.

Quand on sait qu’Escape or Not compte ajouter une surprise de taille à cette salle on ne peut que vous la conseiller comme faisant partie des excellentes salles parisiennes... et aussi être un peu jaloux d’être passé avant son installation.

Le site de Escape or Not

Toutes les enseignes et salles : Escape Game : Les taux de réussite

Par smy, le 17 mai 2019

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>