Sifu, vraiment si fou ?

0

Entre John Wick et les films de kung-fu il y a un monde. Bah Sifu c’est un peu un entre deux. Une vengeance aveugle tout en maîtrise des arts martiaux.

On va casser des gueules

Sifu bénéficie de nombreux points positifs. Son ambiance tout d’abord. Il suffit de lancer le jeu pour être conquis. Le style graphique est fort et on ne peut qu’être bluffé par ce rendu visuel.
L’ambiance sonore n’est absolument pas négligée et le jeu de Sloclap alterne entre musique zen et passages rythmés. Toujours en réussite de ce côté également.

Dès le début j’ai adoré le style du jeu

Ensuite, le genre du jeu qui ressemble finalement à un fatal fury en 3D dessiné à la main et qui rend hommage à certains films. Un mélange incroyable avec une violence brute qui fait plaisir. Un véritable défouloir où les adversaires tombent au rythme des « finish him ». Des chorégraphies stylées, des passages à la direction artistique soignée et du cassage de gueule en règle font de Sifu le maître des jeux d’arts martiaux. Mais attention Sifu c’est pas vraiment ça et j’y reviendrai plus bas.

Certaines scènes sont tellement classes

On va se venger vénère

Côté histoire, vous assistez petit(e) à la mort de votre père et vous vous jurez de le venger en éliminant les 5 membres présents ce jour là.

8 ans plus tard, après un long entraînement, vous voilà âgé de 20 ans et prêt(e) pour votre vengeance. Le jeu se passe donc à travers 5 niveaux, les squats, le club, le musée, la tour et le sanctuaire. Chacun bénéficie d’une identité visuelle forte. En rapport avec son boss de fin.

Je vous retrouverai

Revenons deux minutes sur le fonctionnement de Sifu. Vous allez donc enchaîner vos ennemis en progressant dans des niveaux qui n’ont aucun checkpoint. À chaque mort, un pendentif vous permet de rester en vie mais plus vous l’utilisez et plus son pouvoir s’affaiblit. Concrètement ça veut dire qu’à votre première mort, vous passez de 20 à 21 ans. Faisant ainsi monter un compteur de mort de 1 à 2. Si vous mourrez une seconde fois vous prendrez cette fois 2 ans et vous faites monter votre compteur à 3. Votre prochaine mort vous coûtera 3 ans et ainsi de suite. Plus vous vieillissez et plus vous tapez fort, mais votre jauge de vie diminue légèrement en contre partie. Bien sûr certains ennemis vous permettent de redescendre votre compteur et surtout certains bonus vous permettent de le réinitialiser complètement. Ce système vous sauvera jusqu’à ce que vous soyez dans les 70 ans et plus. Là votre prochaine mort sera définitive et il vous faudra recommencer.

Aaahhhh cet écran

S’il n’y a pas de checkpoints dans les niveaux, vous débloquerez quelques éléments permanents vous permettant d’utiliser des nouveaux chemins pour parcourir les niveaux, qui sont clairement des raccourcis pour accéder aux boss et améliorer votre âge à la fin de chaque niveau. Car oui cet âge en fin de niveau est sauvegardé, lui, et c’est votre meilleure tentative qui sera votre point de départ pour une nouvelle partie. Pour être clair, si vous finissez le premier niveau à 23 ans vous pouvez recommencer directement par le second en ayant à 23 ans.

je vais évoquer ici les boss du jeu. Chacun d’entre eux sera un moment fort. Lors de ma toute première partie, je me suis fait défoncer par le premier boss. Avec le système de morts du jeu, il faut savoir que les boss seront les moments critiques. Car mourir dans Sifu n’est pas (trop) gênant. Mais mourir 5, 6, 7, 8 fois de suite contre le même adversaire (et donc sans faire redescendre votre compteur de mort) peut vite faire exploser votre âge. C’est ainsi que lors de ma première partie mon âge s’est envolé sans rien comprendre au combat, en trouvant le botaniste complètement cheaté et trop rapide. Ils vont vous faire apprendre sur le tas qu’il va falloir s’appliquer. Finalement une ou deux tentatives seulement ont été nécessaire pour passer le boss sans mourir et quelques une de plus pour finir le premier niveau à 20 ans. Ce qui montre que la marge de progression est énorme et que Sifu n’est pas si dur si l’on est prêt à relever le défis. Mais sachez le, il m’est arrivé la même chose au 2e, au 3e, au 4e et au 5e boss. Si on s’ajuste très vite à certains, d’autres vont vous faire perdre un paquet de temps sachant qu’il faut refaire tout le niveau avant de retenter sa chance. En tout cas, ces affrontements resteront gravés un moment dans ma mémoire. 

Dans ta gueule vieille … (non non Sifu ne rend pas agressif)

Sans maîtrise la puissance n’est rien

Ce fameux diction de Bruce Lee, ou slogan publicitaire je ne suis plus sûr, prend tout son sens dans Sifu.

Chacun son tour y’en aura pour tout le monde

La maîtrise. Elle sera le mot d’ordre de votre aventure. Au fur et à mesure, il vous faudra apprendre et retenir les combos débloqués. S’entraîner et s’entraîner encore aux parades et aux esquives. Faire et refaire les niveaux pour connaître les affrontements, les attaques de certains personnages « spéciaux » qui se dressent entre vous et les boss. Rien n’est à laisser au hasard au risque de se faire punir lourdement voir d’échouer encore et encore. Et le paroxysme de tout ça, les affrontements de boss. Si toutes les attaques ne sont pas à apprendre, il vous faudra toujours connaître les plus violentes pour les esquiver et éviter d’aller au tapis par la même occasion. Et trouver une ou deux possibilités de contres pour leur montrer qui est le plus fort.

Sans cette maîtrise justement ce ne sera pas vous le plus fort. Pas d’écrasement de boutons énervé devant sa télé pour vous sauver. Non votre personnage n’est meilleur que ces adversaires que si vous êtes meilleurs qu’eux.

Il faut donc savoir où l’on met les pieds (en attendant cette hypothétique et fameuse mise à jour avec un niveau de difficulté inclus). Sifu ne sera pas pour tout le monde. Son système de jeu intraitable et sa difficulté réelle vont travailler vos nerfs comme rarement. Prévoyez les séances de méditation pour ne pas insulter votre télé et briser votre manette. Mais contrairement à ce que j’ai pu en lire, Sifu est juste. Si vous prenez la misère c’est parce que vous n’êtes pas concentré ou parce que vous espérez battre le jeu sans faire les efforts nécessaires. Encore une fois, l’apprentissage sera nécessaire. N’espérez pas traverser les niveaux juste pour la castagne.

Aller, à ton tour !

Mais une fois de plus Sifu est juste. Et bien fichu. Si son système d’âge qui progresse à chaque mort paraît tendu avec mort définitive dans les 70ans et plus, il faut le contrebalancer avec les capacités qui s’apprennent de manière permanente et qui vous rendront plus fort à chaque run. Et le fait que les meilleurs âges atteints à chaque niveau reste en mémoire vous permettant de vous améliorer niveau par niveau. Aucunement besoin de viser le perfect sur tout le jeu en « une vie ». Et enfin, en dehors de quelques caméras capricieuses près des murs, pas d’injustice durant les combats. Aucune mort sortie de nul part. Avouez-le vous très vite, si vous êtes mort c’est juste que vous n’étiez pas au niveau.

Je parle ici de difficulté qui vous pousse dans vos derniers retranchements pour maîtriser parfaitement vos combats. Mais ce n’est pas là le seul message véhiculé par la maîtrise des arts martiaux. À bien y réfléchir, notre personnage s’éloigne bien loin de ces enseignements et la vengeance est-elle le but ultime de Sifu. Certains trophées du jeu (les talismans) vous mettront sur la piste et vous offriront une relecture du scénario, qui prolongera alors le plaisir en vous obligeant à refaire le jeu si vous avez (naturellement) opté pour la vengeance. Je ne vous en dit pas plus.

Seuls ceux qui comprennent le Kung-fu verront cet écran

En conclusion

Oui, Sifu est si fou que ça. Dur, exigeant, il peut paraître trop punitif et vous frustrer. Mais c’est le genre de jeu où la prise en main et la maîtrise feront toute la différence pour vous offrir une expérience incroyable. En plus de ça, son ambiance, aussi bien sonore que visuelle, vous laisse bouche bée, certaines scènes ont une direction artistique incroyable et ses combats de boss resteront dans votre mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.