Naruto Broken Bond, suit le bon ninpõ

0

Deuxième volet en deux ans pour le ninja blondinet qui, cette année, doit se mesurer à la concurrence d’Ultimate Storm sur PS3.

Jamais transcendant

001-233.jpg
Jouer jusqu’à trois personnages à la fois offre un peu de variété dans les énigmes.
Pour ce deuxième épisode, on retrouve Naruto et ses potes au moment même où on les avait laissés… après la destruction de Konoha. L’aventure commence alors dans la peau de Sarutobi, dans son combat à mort contre Orochimaru. En clair pour les néophytes, il s’agit du combat opposant le chef du village au grand méchant de l’histoire. Et forcément, comme c’est le grand méchant, ne vous attendez pas à ce qu’il meurt maintenant (y a encore un paquet d’épisodes derrière). Bref, le jeu suis plus ou moins fidèlement la trame scénaristique de l’anime et part d’un Konoha en flamme pour aboutir au combat titanesque entre Sasuke et Naruto. Dans l’ensemble le déroulement se fait de façon tout à fait honnête, même si les développeurs se sont permis quelques errances qui feront parfois hurler les fans. Ce qui est le plus désolant par contre, c’est que la mise en scène n’ait pas été plus soignée. En effet, la plupart des grands moments du manga n’ont pas la puissance narrative et visuelle adéquate, et du coup, certains passages qui auraient du être passionnants sont particulièrement ennuyeux (comme le fameux combat opposant Orochimaru à Tsunade et Jiraya). Un peu à l’image de Naruto : Ultimate Storm sur PS3, ces passages se résument à de simples QTE qui laisseront de marbre 95% des joueurs.

002-229.jpg
Les jutsu sont aussi pratiques en combats qu’en mode aventure.
Ceci mis à part, l’univers dépeint par Ubisoft est encore plus réussi que pour Rise of a Ninja. Konoha, même renaissant de ses flammes, est toujours aussi réussi et les alentours du village ont bénéficié d’un peu plus d’attention dans le level design, même si cela manque encore un peu de variété. Mais la grande nouveauté, c’est la possibilité de diriger un groupe de deux ou trois ninjas à la fois. Cette nouvelle fonctionnalité permet alors aux développeurs de nous offrir des petits puzzles à résoudre pour progresser en utilisant les capacités de chacun. Dans l’ensemble ils sont malheureusement trop dirigistes, mais l’idée est à creuser. Outre l’aspect « je te prends par la main » à longueur de temps, ce qu’on regrettera surtout, c’est l’inégalité flagrante dans l’intérêt des missions. Certaines sont amusantes, d’autres ennuyeuses mais jamais elles ne seront passionnantes. C’est sans doute là le plus grand défaut du titre qui, tout en restant très honnête, n’arrive jamais à nous passionner outre mesure.

Ça cogne dur

003-221.jpg
L’Akatsuki est représenté par la présence de Kisame et Hitachi… qui à lui seul vaut le détour.
Ceci dit, la partie aventures est à des années lumières de la médiocrité de l’épisode PS3 et malgré les lacunes et baisses de régime, on se plait à évoluer dans l’univers de Naruto. A noter d’ailleurs que, contrairement à l’année passée, les ennemis dit « génériques » sont désormais un peu plus variés. Bon, on est encore loin du compte, mais on n’a plus cette désagréable impression de redondance qu’avait Rise of a Ninja. Quant aux combats justement, là encore le jeu oscille entre le bon et le moins bon. Coté bon, on notera un dynamisme accru dans les combats et une technicité toujours aussi éprouvée. On est encore loin des Virtua Fighters et autres Dead or Alive, mais pour un jeu de combat tiré d’un manga (qui atteignent généralement le niveau zéro de la minutie), Broken Bond s’en tire pas si mal. Les coups passent donc mieux et les combats sont plaisant à jouer et à regarder ; d’autant plus que les combos de chaque personnage ne sont plus calqués les uns sur les autres. Toutefois, et là on attaque le moins bon, c’est loin d’être le cas des coups spéciaux et des choppes. En effet, concernant les choppes, l’ensemble des combattants se partage les trois pauvres prises possibles. Bon, c’est dommage mais pas de quoi crier au scandale non plus. Par contre, concernant les coups spéciaux, là ça devient n’importe quoi.

004-208.jpg
Les combats sont beaucoup plus sympas à jouer, et toujours aussi techniques.
En effet, nombre d’entre eux possèdent exactement les mêmes jutsu que leurs pairs… du moins dans leur représentation. Un petit changement de skin et le katon de Sasuke est repris pour pas mal d’autres ninjas. On remplace le feu par des serpents, et voilà le jutsu d’Orochimaru, par de la bave de limace et c’est celui de Tsunade, etc. Ce point noir est d’autant plus dommageable que les combattants ne sont pas légion. Il suffit d’enlever les trois versions différentes (ça c’est complètement débile par exemple) de Naruto et de Sasuke, les personnages déjà présents dans Rise of a Ninja (Zabuza, Haku et les Neiji, Shikamaru et compagnie) et on obtient difficilement la dizaine de ninjas supplémentaires (trente combattants en tout). De plus, il faudra les débloquer quasiment uns par uns durant le mode aventure. On regrettera l’absence de quelques personnages principaux également, comme Gaï, Asuma ou Hinata. Bref, Broken Bond est bien meilleur que son prédécesseur, mais il lui reste encore du chemin à parcourir pour devenir le Hokage des jeux de combats.

Broken Bond réussit à corriger pas mal d’erreurs de son ainé et devient beaucoup plus plaisant à jouer, dans tous les secteurs de jeu. Toutefois il reste encore des efforts à faire pour parvenir à accrocher les non-initiés au manga. Ceci dit, vu la progression entre les deux opus, on ne peut qu’être optimisme pour le prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.