Citation

Une PS3 Slim c’est contradictoire, et pourquoi pas une 360 silencieuse...

 

Descent : voyage dans les ténèbres, adieu V1

En attendant la V2 qui devrait arriver dans notre belle langue d'ici quelques jours/semaines/mois, j'ai envie de revenir sur la grosse gamme V1 qui fait le bonheur de mon groupe de joueurs (les plus bourrins d'entre eux) depuis 2006.

Il était une fois...

Ah Heroquest ! LE jeu qui a marqué ma vie de jeune joueur dans les années 90. Les plus vieux d’entre vous se souviennent sûrement de ce grand ancêtre du Dungeon Crawler qui mettait les joueurs dans la peau d’aventuriers arpentant de sombres donjons. Les vilains étaient contrôlés par un joueur faisant office de maître de jeu. Ah que de souvenirs ! Je revois encore ce superbe matériel installé sur la table. Sublime avec ses décors en 3D et ses superbes figurines (superbes avant que je ne me décide à les peindre...).

Puis au milieu des années 90 vinrent le jeux de rôle. Énormes souvenirs également de mes parties interminables de l’Oeil Noir, Terres de Légendes ou JRTM (jeu de rôle des terres du milieu). Épique ! Puis début des années 2000 arriva le travail. Fini les jeux de rôle. Fini le temps libre pour préparer de bons et longs scénarios, bonjour la routine métro, bouleau, dodo.

Oui mais voilà, quand on est fan des univers med-fan et qu’on est en manque de donjons il faut trouver une solution. Il nous fallait notre dose de dessoudage de gobelins et de dragons. Du coup on a retenté HeroQuest... Bon ça a vieilli et après le JDR ça semble un peu fadasse ; trop simple quoi. Comme le jeu de rôle demande une grosse préparation pour le maître de jeu et qu’on n’a plus trop le temps pour ça on a cherché un peu ce qui se faisait comme dungeon crawler moderne. C’est là qu’on est tombé sur Descent : Voyage dans les ténèbres. C’était en 2006 lors du Monde du Jeu à Paris.

Mais c’est quoi Descent ?

Descent c’est du gros jeu qui tache. Du Dungeon Crawler velu qui sent fort des dessous de bras. Un jeu avec des guerriers fans de Chouarzenneger ... Shwarseuneger... Fan d’Arnold quoi... Un améritrash aux règles assez touffues où les joueurs devront visiter et épurer un donjon rempli de vilains pas beaux contrôlés par un méchant joueur. Un HeroQuest plus costaud en somme. Un jeu édité par FFG/Edge Entertainment et créé par Kevin Wilson à qui l’on doit déjà l’excellent Doom - Le jeu de plateau (on peut d’ailleurs considérer Doom comme une version bêta de Descent).

Dans la les boîtes

Descent c’est aussi une boîte de base format XXL remplie de matériel de bonne qualité. Jugez plutôt : 180 cartes, 61 tuiles donjon, 80 figurines et des centaines de pions. De la grosse boîte comme on n’en fait plus aujourd’hui. Et des fois que vous n’en auriez pas assez il y a 5 extensions proposant plein de nouvelles figurines, une tonne de nouveaux pions et au moins autant de cartes. Si 3 d’entre elles ne modifient pas le jeu de base et n’ajoutent que quelques règles supplémentaires, 2 d’entre elles l’améliorent selon moi grandement.

La boîte de base et les extensions proposaient des parties One Shot où il était le plus souvent question de visiter un donjon, tuer un boss et empocher le magot. Du porte/monstre/trésor quoi. Une fois la partie de 6h00 terminée on repartait sur un nouveau scénario, avec de nouveaux héros. Un peu frustrant... Les extensions Héros de Légende et Mer de Sang sont là pour chambouler tout ça en transformant le jeu en véritable aventure de longue durée. En effet elles apportent un mode campagne long et difficile mais tellement épique et jouissif. Les héros y gagnent de l’expérience, peuvent apprendre de nouvelles compétences, remplissent des "quêtes annexes" et ont pour but final de terrasser un puissant seigneur du mal. On y retrouve un peu l’esprit des campagnes jeu de rôle, et c’est ça qui est bon. Attention tout de même, on est quand même très loin du jeu de rôle papier, on est ici bien plus proche d’un Hack’n Slash façon Diablo tant le jeu est bourrin. Même en mode campagne il est question d’aseptiser des donjons.

Comment on joue ?

Je ne vais pas rentrer dans les détails car ça ne servirait pas à grand chose étant donné que la seconde édition va prendre la place de cette V1. D’ailleurs c’est cet article tout entier qui ne sert pas à grand chose mais c’est pour moi une façon comme une autre de faire le deuil de la totalité de ma première édition.

A tour de rôle les joueurs vont activer leur personnage et réaliser différentes actions (se déplacer, combattre, boire une potion...). Une fois que tous les héros ont joué c’est au tour du Seigneur de les pourrir. Son rôle est quand même beaucoup plus complexe que celui des héros. Là où les Héros se contentent d’avancer, se placer correctement et lancer une brouette de dés spéciaux pour les combats, le Seigneur doit gérer les monstres, placer les éléments dans les nouvelles salles et gérer un stock de pions lui permettant d’activer des cartes qui vont lui permettre de compliquer la tâche des Héros. Il se doit de connaître les règles sur le bout des doigts et retenir toutes les capacités spéciales des diverses créatures qu’il contrôle. Du gros travail pour lui mais le jeu en vaut la chandelle. La preuve, on a tenu 6 ans avec...

Un mot sur la seconde édition quand même.

D’ici peu Edge Entertainment devrait nous proposer la VF de la seconde édistion de Descent. Une toute nouvelle mouture donc qui proposera de nouvelles règles, des parties plus courtes et un mode campagne qui devrait également voir sa durée raccourcie. On passe de la grosse boîte rectangulaire à une boîte carrée bien plus facile à ranger. Qui dit boîte plus petite dit moins de matériel. Alors attention, c’est toujours bourré de matos mais on est loin de l’orgie proposée dans l’énorme boite de base de la V1.

Ne jetez pas pour autant votre ancienne mouture, enfin pas tout en tout cas. Toutes les figurines pourront être réutilisées grâce à un kit de conversion. Il est tout de même bien dommage que les tuiles ne le soient pas également. J’espère pouvoir vous reparler de cette V2 quand elle sera disponible.

Par Nachcar, le 4 octobre 2012

 
Avatar de Fylodindon

Rhaaa l’Oeil Noir, moi aussi c’était un de mes premiers jeux de rôles... et sans doute le premier en français. Ouais, parce que j’ai commencé avec Cyberpunk version US.

Et déjà que ton premier jeu de rôles, tu galères pour comprendre. Mais quand en plus tu lis les règles avec un dico franco-rosbeef sur les genoux pour traduire les mots que tu capices pas, c’est la galère. :D

D’ailleurs si je ne m’abuse, y a pas eu des livres dont vous êtes le héros L’Oeil Noir ??

Fylodindon, le 4 octobre 2012 à 22h14
Avatar de Nachcar

Non c’était des scénarios pour le jeu de rôle qui sont sorti au format poche. C’était dans la même collection que les livres dont vous êtes le héros.

Nachcar, le 5 octobre 2012 à 01h09
Avatar de Toma021

Ah Heroquest. ça me fait presque regretter de jamais avoir tester un descent cette comparaison

Toma021, le 5 octobre 2012 à 10h56
Avatar de

Un petit lien vers le blog du jeu : http://descentv2.septentrion-game.com/

, le 12 août 2014 à 10h56
Avatar de Nachcar

Je connais bien ce blog ainsi que l’appli’ Android. Du beau travail. ;)

Nachcar, le 12 août 2014 à 12h17

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>