Xbox 3, pourquoi je vais faire mon coming out ?

23

Même si j’ai eu la première Playstation, depuis la sortie de la Xbox je l’ai toujours soutenue face à sa concurrente, jusqu’à être considéré par certains (à tort ou à raison, ce n’est pas la question) comme un fanboy. Pourtant, aujourd’hui je m’apprête à lâcher Microsoft. Explications…

Moi, moi et encore moi

001-857.jpg
De l’add-on au DLC…
Il est de notoriété publique que je possède un égo surdimensionné. Je ne m’en cache d’ailleurs pas ; pis j’en joue beaucoup. Cela n’étonnera donc personne que je profite de Polygamer pour parler de moi. Mais derrière ce narcissisme outrancier, ce sont de vrais problèmes que je veux soulever, ceux qui sont en train de pourrir l’industrie du jeu vidéo, sous l’impulsion évidente de Microsoft et de sa Xbox. Ce n’est pas nouveau d’ailleurs, car si on y réfléchit bien, qui a démocratisé les jeux finis à la truelle qu’on patche ensuite, les DLC abusifs et les modes multi obligatoire ? Certes, les véritables responsables sont les éditeurs et leurs choix en carton, mais c’est bel et bien la 360 qui a favorisé ce climat nauséabond. Bien entendu, Sony n’est pas en reste. Pas plus que Valve et son Steam sont des saints désintéressés. Mais il reste dans la politique Playstation et PC, des bribes du jeu qui nous faisait chavirer naguère. Chose qui n’existe plus chez Microsoft depuis l’avènement de Kinect.

002-827.jpg
L’arme du crime.
En effet, depuis qu’ils ont sorti leur capteur qui ne marche jamais, Microsoft n’a plus jamais sorti un seul vrai jeu. En même temps, comment le pouvaient-ils encore, puisqu’ils ont fermé tous les studios susceptibles de développer de bons jeux, pour ouvrir des studios dédiés à la famille et à l’Entertainment. Même Rare, a qui ont doit quelques-unes des plus belles perles de mon enfance, n’est plus qu’une usine à fabriquer des avatars. Tout ça pourquoi ? Pour des titres casual qui usent et abusent de Kinect. Des titres qui, pour 99% d’entre eux, se révèlent injouables étant donné que leur capteur est incapable de capter quoi que ce soit. Alors certains diront que tout ceci c’est à cause de la Wii, et quelque part ils n’auront pas tort. Mais regardez Sony. Ils ont sorti leur Move pour surfer sur la vague du motion control, mais ça ne les a jamais empêché de continuer à sortir des jeux au pad.

Better with Kinect… Mais oui bien sûr

003-781.jpg
Les exclus 360 aujourd’hui, c’est ça !
Bref, la 360 est déjà en train de plonger dans les abysses de la médiocrité depuis une poignée d’années (deux, peut-être trois). Quand j’y pense, ce n’est d’ailleurs pas un hasard si cette année je me suis offert la PS3. Sans doute voulais-je palier à ce manque provoqué par Microsoft et sa politique 0% de jeux vidéo. Bon, de vous à moi je ne suis pas vraiment convaincu du bien-fondé de mon achat encore, tant j’ai trouvé les Uncharted, LittleBigPlanet et autres Heavy Rain décevants (pour ne pas dire pire), mais il me reste les J-RPG pour me rassurer. Bref, ce n’est pas le sujet. On parlait des errances de la 360, et le problème c’est que sa successeuse semble partie pour emprunter la même voie moisie. Bien entendu, la console n’ayant pas encore été annoncée, on ne peut que spéculer, s’en tenir aux rumeurs plus ou moins crédibles. Mais considérant les efforts financiers faits par le constructeur américain pour fabriquer et promouvoir Kinect, il ne fait aucun doute que le capteur nouvelle génération sera au cœur de sa prochaine console.

004-705.jpg
On nous balance du Kinect dans tout et n’importe quoi.
De la même manière, je l’imagine mal se détourner de ses objectifs Entertainment. Avec sa Xbox, Microsoft veut devenir l’îlot central de votre salon, pour surfer sur Internet, regarder des films, écouter de la musique et, accessoirement, jouer. C’est cet « accessoirement » qui me dérange. D’autant plus que selon Microsoft, jouer désormais ça veut dire « gesticuler bêtement devant son écran pour que votre avatar fasse des trucs rigolos avec un ballon ou tout autre objet du quotidien ». Alors ok, il restera toujours les jeux des éditeurs tiers, mais vu comme c’est parti avec la 360, il y a fort à parier que le constructeur va leur mettre la pression pour intégrer des fonctionnalités Kinect 2 à tous leurs jeux. Je veux bien admettre également que leur prochain capteur sera peut-être enfin au point. Peut-être que les jeux Kinect sur Xbox 3 fonctionneront enfin et qu’on ne sera pas obligé de répéter les gestes 42 fois pour que la console finisse par les comprendre de travers. Mais qu’importe. Je m’en tape le gland contre une scie égoïne de devoir faire de grands gestes comme un con pour jouer ! C’est d’autant plus aberrant que Microsoft a construit le meilleur pad jamais sorti sur une machine de jeu.

Le joueur ou sa famille ?

005-597.jpg
La cible de Microsoft, c’est ça : Une famille qui n’existe que dans la pub !
Quand on connait le prix auquel ces consoles sont généralement vendues à leur sortie, ça me ferait mal de me retrouver avec une machine à mater des films et à jouer à Angry Birds avec son corps. En même temps, il est tout à fait possible, voire même probable, que Microsoft redonne dans le gamer bio pour promouvoir sa Xbox 3. Même si l’industrie du jeu vidéo a fait d’énorme progrès dans le cœur de la population, pas sûr du tout que les parents qui ont acheté Kinectimals à leur gosse soient prêts à rempiler avec une nouvelle bécane hors de prix. Microsoft va donc sans doute miser sur les joueurs pour leur lancement, mais après ? Admettons que leur console fonctionne, qu’ils rameutent les familles. Croyez-vous qu’ils vont continuer à supporter les joueurs ? L’histoire nous a appris, dans la douleur, que non. Entre les joueurs et le grand public, Microsoft a clairement choisi son camp ces dernières années.

006-516.jpg
Ok c’est joli, mais ça ne troue pas le cul non plus.
De plus, investir dans une console aujourd’hui, semble un pari risqué. Je ne sais pas vous mais perso, quand j’ai vu les premières images de jeux « Next Gen », je n’ai pas été impressionné. J’ai l’impression de déjà voir ça depuis un an sur PC (enfin pas sur le mien). Je trouve l’évolution beaucoup moins flagrante que lorsqu’on est passé de la Xbox à la 360. Du coup, quand on voit l’empressement des éditeurs à vouloir toujours des technologies plus poussées, va-t-on voir un cycle de consoles réduit à trois ou quatre ans ? Rappelez-vous ce que disait Sony lorsqu’ils ont présenté leur PS3 : Une console conçue pour durer dix ans… Au bout de six elle est remplacée, et je suis loin d’être convaincu que les éditeurs vont continuer de la supporter pendant quatre ans. Si, sans doute que Fifa et Call of Duty vont continuer à sortir dans des versions downgradées… mais c’est tout.

Le retour en grâce du PC

007-403.jpg
L’avenir du Jeu Vidéo, c’est ça.
Mon problème dans tout ça, c’est que si je désavoue la prochaine Xbox, vers quoi vais-je me tourner ? La logique voudrait que ça soit vers le PC. Le marché est en plein boum, les jeux sont moins chers et les éditeurs en font de plus en plus leur cible principale. Mais est-ce que ça va durer ? Parce que faut pas se leurrer, si aujourd’hui c’est la version PC qui est mise systématiquement en avant, c’est parce que c’est une vitrine technologique, ça vend du rêve… bref, ça fait gagner plein de pépettes. Et puis c’est une façon de mettre la pression sur les constructeurs, en disant aux joueurs « Regardez ce qu’on sait faire ! Malheureusement les constructeurs nous freinent en ne lançant pas leurs prochaines machines » (ça a marché d’ailleurs). Alors demain, quand l’écart technologique va considérablement se réduire (du moins pour deux ou trois ans), et qu’un jeu console sera vendu deux fois plus et deux fois plus cher, je suis moins sûr que les éditeurs restent aussi zélés avec leurs adaptations PC qu’en ce moment.

008-354.jpg
Malheureusement, Fifa sur PC n’est pas encore au niveau de son homologue console…
Et puis surtout, l’ayatollah du Fifa que je suis (doublé du fan de J-RPG), a bien du mal à s’imaginer sans console. Parce que s’il y a bien des catégories où le PC a encore du mal, c’est bien sur la simu sportive (allez au diable avec vos Cycling Manager !) et le jeu de rôle japonais. Moi sans Fifa, ce n’est même pas envisageable. Pour moi Fifa c’est une religion. Je ne me peux pas m’en passer. Je suis un peu la Christine Boutin du Fifa… même si ça me fait mal de l’avouer. Bref, à part si je deviens miraculeusement pété de thunes et peut investir dans une console ET un ordi, je pense que je ferais l’impasse sur le gros PC d’enculé (par contre l’investissement dans une config un peu plus gonflée que mon actuelle est tout à fait envisageable).

Peur de l’avenir

009-280.jpg
Les smartphones évoluent vite… très vite.
Ma prochaine bécane ne peut qu’être une console, et le choix s’avère plus que réduit (le premier qui évoque la WiiU se fait bannir à vie). Le hic étant que la PS4 ne m’a pas, mais alors PAS DU TOUT, fait souiller mon calecif. J’ai un peu peur d’opter pour la future Sony par dépit, résigné à vivre une génération de merde, accroché à mon Fifa annuel comme une moule sur son rocher mazouté par BP. Pour la première fois depuis bien longtemps, mon enthousiasme à l’approche d’une nouvelle génération est au plus bas. Celle-ci m’a complètement blasé et la prochaine me parait un peu light. J’ai l’impression que d’ici 2015, même les smartphones feront la misère aux PS4/Xbox3, c’est dire la confiance qu’elles m’inspirent. J’espère me tromper. L’avenir nous le dira… et dans pas si longtemps.

010-233.jpg
Je n’arrive pas à me souvenir de la dernière fois où j’ai vu une bonne conférence.
L’E3 2013 sera plus que révélateur du futur du jeu vidéo. Après quelques années à se faire chier devant des conférences moisies, on espère tous pouvoir nous émerveiller à nouveau et s’exciter comme des pucelles à chaque annonce. Mais on a également tous peur que Sony comme Microsoft se vautrent royalement (Bon, Nintendo s’est acquis que leur conf’ sera merdique). Que les jeux montrés soient toujours aussi ennuyeux (un Call of Duty plus joli, reste un Call of Duty). Que l’orientation soit toujours plus centrée sur la famille et le multimédia. Et si c’est le cas, ça pourrait sonner le glas d’une passion qui m’anime depuis trente ans, et tirer un trait définitif sur le jeu vidéo tel qu’on l’a connu, tel qu’on l’a aimé. Et ça putain, ça me ferait chier !

23 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.