Sur la bonne voix

9

(Non y a pas de faute dans le titre, c’est ce qu’on appelle un jeu de mots) Les doublages vocaux français dans le jeu vidéo sont assez spéciaux aux yeux des joueurs que nous sommes, puisque nous avons une étrange et fausse habitude de la médiocrité…

Voix cassée

Il y a peu de temps je surfais sur un site de jeux vidéo quelconque où le journaleux en était au passage sur l’ambiance sonore dans sa fiche technique de produit ménager que la plupart des sites et magazines appellent « tests de jeu » (un blockbuster en l’occurrence). Il racontait quelque chose comme « et pour une fois les doublages français sont vraiment bons ». Dans cette phrase c’est le pour une fois qui m’interpelle. S’il est vrai qu’il y a encore une génération de machines il n’était pas rare d’avoir des doublages vocaux absolument détestables, triste habitude depuis la première PlayStation et l’explosion des dits doublages dans un jeu, aujourd’hui je peux affirmer par simple constat que ce pour une fois est devenu un cliché, une phrase bateau employée sans réfléchir un peu machinalement (par beaucoup de journalistes, surveillez).

Ps1_Metal_Gear_Solid.jpg
J’ai encore en mémoire cette horrible voix grave complétement surjouée, pas vous ?
Parce que si sur la génération PS2, Cube, Xbox on avait encore pas mal d’acteurs vocaux pas du tout impliqués dans leur projet, qui jouaient aussi bien que les acteurs de Plus Belle la vie et qui tendaient parfois à nous renvoyer vers l’inoubliable (de médiocrité) doublage de Solid Snake dans Metal Gear Solid (qui est à mon sens le premier jeu à vraiment tous nous avoir fait prendre conscience que le doublage était très important pour l’immersion dans un jeu, surtout quand en plus le jeu s’apparente à un blockbuster), on commençait aussi en parallèle à avoir des titres où ce doublage franchaoui était de qualité. (Je parle plus particulièrement du doublage français car la VO anglaise ou japonaise était souvent un bon cran au dessus.)

Splinter1-1-2.jpg
C’est vrai que ce n’est le personnage de jeu vidéo le plus loquace, mais Sam Fisher dispose d’un bon doublage malgré tout.
Souvenez-vous, à titre d’exemple, d’un Fahrenheit qui employait les doubleurs français officiels de Brad Pitt, Angelina Jolie ou encore Will Smith. Souvenez-vous d’un Splinter Cell où Sam Fisher a la voix du doubleur d’Arnold Schwarzenegger… Tous impliqués dans leur travail comme s’il s’agissait d’un film. A côté de ça ces jeux côtoyaient, toujours à titre d’exemple, des galettes au doublage à vomir comme Sudeki (qui s’il avait tout d’un blockbuster avant sa sortie a été vite oublié après sa sortie au passage) et j’en passe et des meilleurs.

Donner de la voix

001-55-2.jpg
Marcus a une voix légèrement caricaturale mais dans l’ambiance globale du jeu tout en bourrinisme aigu.
Aujourd’hui sur cette génération où les blockbusters pleuvent, essayez de m’en trouver un vrai dont les doublages sont exécrables. Je me souviens avoir trouvé celui de Marcus Fenix de Gears of War (par la voix française d’Al Pacino) caricatural mais avec le recul il colle parfaitement à l’état d’esprit du jeu et du personnage. Non, j’ai beau chercher, aujourd’hui un titre attendu, au budget conséquent, peaufiné, a systématiquement un doublage monstre. Même les titres pas forcément attendus au tournant comme le premier Call of Juarez se payaient le luxe d’avoir les géniaux doubleurs français de la série Deadwood. Même un Batman Arkham Asylum a les doubleurs de la série animé d’époque.

Alors bien sûr on n’est jamais à l’abri d’une grosse bouse qui a tout de mauvais même les doublages, nous ne sommes pas non plus à l’abri d’un faux pas sur un gros jeu, mais il faut reconnaître que c’est aujourd’hui devenu rare et le « pour une fois » devrait plutôt s’appliquer dans le sens inverse, pour une fois le doublage serait mauvais car si l’on peut encore critiquer bons nombres d’aspects concernant la progression technique de nos jeux vidéo, le doublage vocal, lui, est sur la bonne voix (hop +5 en points jeu de mots).

heswp3182-2-2.jpg
Andy Serkis a donné de sa voix et de son visage pour Heavenly Sword.
Les studios se donnent aujourd’hui les moyens en engageant par exemple des sociétés spécialisées dans le domaine. Le doublage vocal fait maintenant partie intégrante de la qualité d’une production, et c’est un fait d’autant plus véridique lorsqu’on voit les derniers systèmes mis en place sur Heavenly Sword ou encore Heavy Rain où l’acteur ne fait plus que doubler la voix mais fait parti intégrante du personnage, la motion capture allant jusqu’à prendre le mouvement de ses lèvres. Et je n’oublie pas pour conclure la démocratisation de la VOST, moins chère pour l’éditeur et souvent gage de qualité pour nos oreilles (Grand Theft Auto en témoigne).

9 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.