Robert Kotick veut-il se racheter ?

26

PDG d’Activision-Blizzard, Robert Kotick a tenu à notre grande surprise une récente interview où il semble bizarrement tout gentil et s’intéresser aux joueurs. Il est malade vous croyez ?

Bobby la tique

Robert_Kotick-2.jpg
Méfiez-vous des gens au sourire factice. C’est jamais bon signe.
Robert Kotick est un spécialiste des déclarations houleuses visant le plus souvent à réduire les joueurs à des vaches à lait stupides, ses propres studios à des marionnettes dont il tire les ficelles pour faire du profit avant tout, et ses concurrents à de pauvres crétins qui ne savent rien faire. Récemment, dans une interview accordée au Monde, à la question mentionnant le fait que leur futur service Elite (qui accompagnera la sortie des prochains Call of Duty) est mal accueilli par les joueurs parce qu’en partie payant, il s’est montré anormalement conciliant. Il commence même par cette phrase incroyable que j’ai du relire cinq fois pour être sûr d’avoir bien compris « Je suis d’accord avec les joueurs. » Bordel… Kotick a balancé qu’il était d’accord avec nous… Le mec qui a balancé lors d’une interview à Edge l’année dernière : « Le but que j’avais en arrivant à Activision il y a dix ans c’était d’enlever tout le plaisir qu’il y avait à faire des jeux vidéo. J’ai essayé d’injecter dans notre culture d’entreprise le scepticisme, le pessimisme et la peur. » et qui ne cherche qu’à « récompenser le profit et rien que le profit ».

cdn.ecetia.com.files.2010.09.Bobby_Kotick.jpg
Je suis tenté de faire du délit de faciès chaque fois que je vois sa tronche.
C’est ce mec là qui affirme aujourd’hui au Monde être d’accord avec les joueurs. Cette même personne qui vire les boss d’Infinity Ward pour insubordination en leur envoyant des molosses qui vont leur faire subir des interrogatoires et fouiller partout parce qu’ils ont refusé de bosser comme des chiens. Ce PDG qui ferme Bizarre Creations (studio de plus de 20 ans) seulement 4 années après l’avoir racheté, qui récolte procès sur procès de la part de ses employés pour des contentieux qui se ressemblent tous étrangement. Le même Bobby Kotick qui se met publiquement à dos Tim Schafer pour la façon dont il traite ses employés (dont il a failli faire parti avant… que ça se finisse en procès), qui se permet de critiquer la politique d’EA (qui a en plus profondément changé) alors qu’il applique la même en pire. LE Kotick qui nous balance des Call of Duty et des Guitar Hero chaque année au point de mettre à bout ses développeurs, de licencier par centaines, et qui ose déclarer, toujours chez Edge l’année dernière : « Nos studios veulent faire de bons jeux et ils veulent le faire de la meilleure des manières, et je pense que nous avons tout intérêt à éviter de leur mettre des pressions du type : « Nous voulons que le jeu soit prêt à telle date précise ». Aucun studio lié à Activision ne vous dira jamais « C’est Activision qui nous a forcés à sortir le jeu. » » Mon petit Bobby, je suis prêt à te pardonner ta tête à claque et tes déclarations abruties de requin des finances, parce que visiblement tu cherches la rédemption. Bon je ne me fais pas d’illusion, tu étais sûrement malade le jour de l’interview du Monde, ou le journaliste t’as filé un joint juste avant ou quelque chose dans ce goût là. Mais je suis prêt à te pardonner tes pêchés, à une seule condition : Si tu es vraiment d’accord avec les joueurs, écoutes ce que les joueurs te disent : Démissionne.
26 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.