Les 10 tares boulets du jeu en ligne

11

Après les 10 tares du FPS, petit tour d’horizon des joueurs insupportables lors des sessions de jeu en ligne.

Je suis certain, copain lecteur, que tu as déjà rencontré lors d’une partie en ligne, un joueur insupportable. Le mec qui t’a pourri ta partie (ou la gonzesse hein, y a pas que les mecs qui jouent comme des cons devant leur écran). Le mec que si il était à côté de toi, t’y foutrais sa manette bien profond dans le fondement et même que pour le plus énervant d’entre eux, t’y mettrais la console ou le PC avec. Mais au fait, peut-être es-tu toi même un boulet…

# 1 – Le sniper

Army_sniper_team_Afghanistan_copie.jpgAlors lui, c’est la crème de la crème, la troupe d’élite des boulets. Il officie principalement sur les FPS. C’est le genre de gars qui peut passer toute une partie caché dans un buisson. Il se prépare son petit pique-nique et attend pendant des plombes que tu passes devant son viseur. Bien souvent tu sais même pas d’où vient le pruneau que tu viens de te bouffer. Le pire c’est que quand t’arrives à le débusquer et que tu le dérouilles, tu peux être certain que si tu retournes au même endroit cinq minutes après, il est revenu se cacher là ce con. Toujours fier de son score (acquis sans prendre de risque) en fin de partie, le sniper est la plaie du FPS.

# 2 – Le chanteur

Bon lui, c’est pas sa façon de jouer qui est énervante, c’est juste que c’est le gars que quand il joue, il se croit sous sa douche. Pendant toute la partie il chante (mal en général). Alors au début tu te marres, plus tu te marres, plus le mec met de coeur à l’ouvrage. Plus il met de coeur à l’ouvrage, plus il chante faux. Plus il chante faux, plus ça t’énerve. Et là, tu te demandes vraiment pourquoi ce gland ne joue pas à Singstar plutôt que de te casser les oreilles pendant que tu écoutes le doux son des tirs et de ta tronçonneuse dans Gears of War.

# 3 – Le cheateur

XBOX.jpg
Elle, on lui pardonne si elle triche…
Celui-ci, on le retrouve dans tous types de jeu. Il exploite les bugs présents dans certains jeux pour, par exemple, faire des frags faciles dans un FPS ou pour gagner de l’XP dans un MMORPG sans se fatiguer. C’est le genre à se planquer à un endroit normalement inaccessible pour faire des frags sans que tu puisses l’atteindre ou même le voir. Bien souvent pour ce cas précis, le cheateur est également un sniper (décidément, il accumule celui-la).

# 4 – Le gueulard

Ca t’es sûrement déjà arrivé de tomber sur ce spécimen reconnaissable entre mille grâce à son langage primitif. Une partie avec ou contre lui, ça donne à peut près ça:

«-Ah putain ! Le fils de pute de sa race !»

«-Ah le bâtard, y me gave !»

«-Tiens mange ça tête de mort !»

Et puis il beugle bien fort dans le micro des fois que tu serais sourd. Des fois, il s’en ferait presque péter les veines du cul. Manquerait plus qu’il se mette à gueuler tout en chantant…

# 5 – Le lourd

46223d00411dce080cbce1ca26c7ett.jpg
Bon bah là, pas de chance, il y avait un banc de lourds.
Le lourd, tu te demandes pourquoi il joue. En fait, il est là juste pour faire chier le monde. Sur un jeu de course par exemple, c’est celui qui va faire le circuit à contre-sens. Dans un FPS, c’est celui qui va descendre les gars de son équipe juste pour se marrer. Oui car le lourd est assez fier de ses conneries. Et toi comme un gland, qu’est ce que tu fais ? Tu le butes pour te venger. Grave erreur copain lecteur. Ne jamais répondre aux conneries du lourd. Là, tu rentre dans son jeu. Il n’attend que ça et risque de le devenir encore plus.

# 6 – Le poissard

C’est une certitude, tu en as un dans ta liste d’amis. On en a tous un. C’est celui qu’arrive jamais à rejoindre ta partie ou qui est toujours déconnecté par ce qu’il a une connexion internet de merde. C’est pas de sa faute hein, mais à cause de lui tu passes plus de temps à attendre qu’à jouer. Au bout de trois ou quatre sessions en sa compagnie t’as qu’une envie, c’est de le virer de ta liste d’amis.

# 7 – Le spoileur

boucher1.jpg
Voilà comment a fini le dernier mec qui m’a spoilé un jeu.
Quoi de plus énervant que de savoir la fin d’un jeu avant même d’avoir introduit la galette dans le lecteur. Eh bien le spoileur en a fait sa spécialité. Si il a fini le jeu et que tu décides de le faire en coop avec lui, il est du genre à te pourrir tout effet de surprise en te l’annonçant à l’avance. Avec lui, un jeu où tu es censé te prendre la tête sur des énigmes, tu le fini en 5 heures alors qu’il t’en aurait fallu le double (voir le triple si tu as le Q.I. d’une moule). Le genre de gars que t’as parfois envie de massacrer.

# 8 – Le solitaire

Le solitaire n’aime pas parler. Le solitaire n’a pas compris la signification des mots « esprit d’équipe ». Il préfère jouer seul, partir en solo sans se soucier des techniques mises au point pour battre l’équipe adverse. Il a le droit de vouloir jouer tout seul hein, c’est pas un souci, mais dans ce cas il joue pas en team vs team.

# 9 – Le petit chef

Le petit chef c’est l’opposé du solitaire. Lui, il ne joue que en team vs team. C’est lui qui dirige l’équipe. Et si tu suis pas ses ordres, il t’engueule ce con. C’est le mec que si il était comme Kiki (la mascotte mondialement connue de Polygamer) et donc qu’il pouvait jouer avec ses deux mains et ses deux pieds, il se ferait une équipe rien qu’à lui.

# 10 – Le mauvais joueur

un_couple_parfait_1_copie.jpgLe mauvais joueur, c’est jamais de sa faute quand il joue comme une burne. Quand il perd c’est tout simplement parce que ses adversaires sont soit des snipers, soit des cheaters. Il a toujours une bonne excuse. C’est la mauvaise fois incarnée. Et puis je te raconte pas le bordel quand tu tombes sur un mauvais joueur gueulard (ouais je sais, il y en a qui cumulent).

«-Ah putain ! Le fils de pute de sa race, y campe !»

«-Ah le bâtard, y me gave à cheater !»

«-Tiens manges ça tête de mort de sniper !»

11 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.