Les 10 specimens rares de joueurs.

6

La grande famille des joueurs regroupe un certain nombre de spécimens divers et variés. C’est une partie d’entre eux que nous allons étudier aujourd’hui…

C’est donc un petit panel non exhaustif de ceux-ci que nous allons disséquer aujourd’hui. Évidemment tout ceci est fondé sur mes longues recherches d’environ deux semaines (pas plus hein, j’ai pas que ça à foutre) et sur mes nombreuses rencontres avec certains de ces « cas » pas si rares que ça.

# 1 – Le « prétendu » gamer – Du latin Gamerus Wiimerdus

Ça c’est le genre de gland qui crie haut et fort que c’est un vrai ! Un dur ! Un joueur qu’a des poils et tout ! Un Hardcore Gamer comme il aime se nommer ! Un vrai joueur qui ne toucherait pour rien au monde à une Wiimote. Bah oui la Wii c’est trop nul, y a pas de jeux dessus et c’est rien que pour les casuals. Il ne mange pas de ce pain là lui. Non non, lui son truc c’est les jeux originaux, fins, cérébraux et recherchés… genre Call of Duty ou Left 4 Dead.

# 2 – Le fanboy – Du latin Fanboyus Lerestus Cédlamerdus

nintendo_fanboy-2.jpg
Oui le Fanboy est prêt à tout pour convaincre…
Le fanboy c’est le joueur qui n’aime qu’une console ou un constructeur. On pourrait facilement le comparer à un membre d’une secte; aussi aveuglé et prêt à tout pour convaincre les brebis égarées que le support cher à son cœur c’est le meilleur et que le reste c’est de la merde. Le fanboy PC, lui, va encore plus loin dans le concept. S’il défend comme le Fanboy de base son support, il chie royalement sur certains types de jeux quand ceux-ci sont portés sur console. Un FPS jouable au pad ? Ça le fait bien marrer le PCiste. Lui ne jure que par son combo clavier/souris parce que c’est vachement plus rapide et plus mieux. En gros c’est un polio incapable de se servir d’un pad.

# 3 – Le compulsif – Du latin – Achetus

collection-jeux-video.jpg
Et t’en a fini combien là ?
Lui c’est le boulimique du jeu vidéo. Il achète à peu près tout les jeux qui lui font de l’œil. Bon il n’en fini pas un seul et mange des patates toute l’année pour pouvoir s’acheter sa dose de jeu (c’est que c’est pas donné ces conneries là) mais c’est pas grave, il les veut tous ! Après études approfondies, je pense que c’est un perpétuel insatisfait, incapable de se contenter d’un seul jeu et de se mettre dessus à fond, s’en lassant rapidement et passant tout aussi vite à un autre.

# 4 – L’ignare – Du latin Kevinus Tétrojeunus

Alors ce spécimen est venu au monde il y a peu, il a entre 12 et 17 ans, des boutons plein la gueule et écoute de la tecktonik. Il a une faible connaissance de l’histoire du jeu vidéo, pense que SONY a inventé le jeu sur CD, que la 2D c’est de la merde et que la 3D y a que ça de vrai et qu’avant la Playstation il n’y avait que les flippers, les babyfoot ou la belote pour se divertir. Il rentre bien souvent dans la catégorie des fanboys (SONY évidemment) (Voir n°2). Le plus désespérant c’est qu’hormis les jeux vidéo peu de choses l’intéressent. Ah la jeunesse, c’est plus ce que c’était.

# 5 – Le Serial Killer – Du latin Psychopatus GTAS

209917306_small.jpg
Il est scientifiquement prouvé qu’une personne qui joue trop puisse devenir Serial Killer.
Espèce en pleine expansion (en tout cas on essaie de nous le faire croire), le Serial killer aime les jeux violents, écoute du Marylin Manson et vole les armes de ces gentils parents sans reproche pour aller dessouder le plus possible de petits camarades de classe histoire de faire grimper son XP. Il semblerait que n’importe quel joueur puisse un jour devenir Serial Killer s’il consomme trop de jeux type GTA ou autres conneries vidéo-ludiques violentes. Ça fout les boules hein ?!

# 6 – Le monogamer – Du latin Footballus Feignantus

Lui il est vraiment particulier. Il aime généralement le sport qu’on pratique confortablement assis dans un canapé, bois de la bière et ne joue qu’a PES. Il a une console juste pour jouer à son jeu de foot adoré avec ses potes aussi sportifs que lui. Faut vraiment être pété de thunes pour acheter une console pour un seul jeu et être un sacré sportif du dimanche pour que celui-ci soit un jeu de foot.

# 7 – Le Jacky – Du latin Bobofus

watercooled_xbox360_11.jpg
Hahahaha… Pardon mais j’ai pas pu m’en empêcher, Hahahaha…
Il y en a qui tunent leur caisse, lui il tune sa console ou son PC. C’est le beauf du jeu vidéo. Il habite principalement à la campagne (ouais je sais c’est complètement infondé et cliché mais j’écris ce que je veux, y a pas que TF1 qu’a le droit de raconter des conneries), écoute de la techno et a des goûts de chiottes concernant tout ce qui est déco. Nan parce que avouez que mettre des néons au cul de sa 360 ou du Water-Cooling qui sert à rien sur son PC qui a encore plus de chance de cramer c’est une sacrée preuve de mauvais goût. Le Jacky c’est un peu la Valérie Damidot des consoles en somme.

# 8 – Le nul en jeu – Du latin Enlèvetesmouflus ou Fylodindus Kmikus

Ça c’est le joueur incapable de finir un jeu sans aide. Dès qu’il bloque plus de cinq minutes sur une énigme ou un combat il court chercher une soluce ou un code sur internet. Le spécialiste que je suis n’a pas encore compris où était l’intérêt pour un tel énergumène de jouer. Est-il mentalement attardé au point de ne pas pouvoir trouver le moyen de passer les obstacles qui demandent un minimum de jugeote ou joue-t-il juste parce qu’il se fait chier dans la vie ? Cela reste un mystère… (Voir également n°3 ici)
Mais ce n’est pas tout, il se décline sous une seconde forme. En effet ce peut également être un joueur incapable de bien jouer ; même en faisant des efforts et en jouant souvent. Par exemple sur un FPS en ligne c’est toujours le dernier, celui qui fait les pires scores ou qui bute ses alliés sans s’en rendre compte. C’est le genre de mec qu’on veut pas dans son équipe. C’est en fait un bon gros boulet.

# 9 – Le souffre-douleur – Du latin Dantagueulus

l_a74724d9b33c464a9eab7e18069fb96a.jpg
Merci l’ami, grâce à toi je ne deviendrai pas un psychopathe.
Celui-ci n’est pas un joueur à proprement parler. Non lui il est généralement spectateur et encourage le joueur, il est toujours à ses coté. Bien souvent il est trop nul pour jouer et préfère laisser sa place aux vrais bons joueurs (voir n°8). Ce n’est pas grave car son intérêt premier et son utilité principale sont en fait de servir de défouloir en cas de défaites répétées. On l’appelle plus communément « petit frère » ou « meilleur pote ». On a tous besoin de lui pour éviter de devenir un Serial Killer (voir n°5). Alors à tous les souffres douleur de France je veux dire un grand merci ! Merci de nous permettre d’extérioriser notre rage et nos pulsions violentes !

# 10 – Le faux fan – Du latin Baratinus

Dreamcast.png
Ma console fétiche… Et moi je l’ai eu pour de vrai, je l’ai d’ailleurs toujours.
Lui c’est le gars qui encense la Dreamcast alors qu’il ne l’a jamais eu, juste parce que tout le monde chante les louanges de cette génialissime console. Mais bon on n’est pas dupe, si elle s’est cassée la gueule, c’est bien parce que personne ne l’a achetée, préférant se tourner vers la concurrence déjà bien implantée dans nos vertes contrées. (Voir n°2 et n°4)

6 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.