Les 10 tares du jeu de baston

7

Après les 10 tares du FPS, du jeu en ligne et du RPG, on s’est dit que le jeu de baston en méritait autant. Faut dire que c’est pas un genre qui évolue beaucoup…

Tout comme pour les autres articles du genre, la liste est non exhaustive, loin de là. Et rien n’est affiché dans un ordre précis non plus hein, on n’est pas chiant on vous balance ça comme ça et puis vous vous débrouillez avec.

# 1 – Les boss de fin complètement absurdes

Boss.jpg
C’est quoi ce truc bizarre ? Un boss de fin bien sûr !
Dans énormément de jeu de baston il faut toujours que le boss de fin casse complètement le trip. En ayant des coups spéciaux alors qu’aucun autre personnage n’en a, en étant designé à base de flammes ou de glace ou de métal alors que tous les autres personnages ont un aspect « normal », en ayant une barre de vie qui fait le double de l’écran, et je ne vous parle même pas du fameux « avec un seul coup pas du tout abusé je te retire la moitié de ta vie »… A mon avis la plupart des développeurs créent leur boss de fin en toute fin de développement (d’où le lien sûrement…) lorsqu’ils sont tous sur les nerfs, exténués et que plus personne n’a d’idée du tout.

# 2 – Le super hyper méga cancel du jeu de baston 2D

Cancel.jpg
Cancel, super cancel, contre super cancel, méga hyper cancel… J’ai jamais rien compris à Guilty Gear. Faut dire que j’y ai joué pour la première fois avec les champions de France…
Dans les jeux de bastons 2D il y a bien souvent un cancel permettant d’annuler un coup spécial engagé par son adversaire, mais aussi un super cancel qui va annuler le cancel de son adversaire, un double hyper cancel qui va annuler le super cancel lancé à la base innocemment pour annuler le cancel, un méga cancel hyper giga, un relou top méga cancel et j’en oublie. Et s’ils annulaient leur jeu tiens.

# 3 – Celui qui n’y connaît rien mais qui te bat quand même

Le jeu de baston doit être le seul genre où il y a une bonne poignée de titres qui permettent à n’importe qui de gagner, quelque soit son niveau de jeu. Tu joues depuis 3 ans, tu connais tous les coups de tous les persos par cœur, tu maîtrises total ton élément, tu joues contre ta petite sœur qui appuie sur tous les boutons n’importe comment et… elle te bat. J’te passe la corde…

# 4 – Les héros en titane

Titane.jpg
Et juste après elle fait un salto avant et continue à se battre sans même saigner un peu.
Dans les jeux de baston les personnages se font péter les bras, se prennent des coups de savates dans la bouche, des coups d’épées qui traversent leur cœur, des boules de feu qu’ils parent avec leurs avant bras, ils passent à travers des murs, tombent parfois de dix mètres de hauteur, mais quoiqu’il en soit si leur barre de vie n’est pas vide, ils se relèvent toujours intacts. Et si c’est pas le cas ils le feront quand même trois secondes après pour le round suivant…

# 5 – C’est l’histoire d’un mec

PlusBellela_Vie.jpg
Même dans Plus Belle la Vie y a plus de scénar’ que dans un jeu de baston, c’est pour dire.
Profondément ancré dans l’état d’esprit Arcade depuis qu’il existe, le jeu de baston propose toujours un scénario qui… non attendez, en fait y a jamais de scénario. Un tournoi de castagne, des personnages qui viennent des quatre coins du monde pour le gagner parce que – insérer élément scénaristique ici type « je veux sauver mon chien du cancer des sourcils » ou « je veux prouver à la Terre entière que c’est moi le plus fort », ou encore « je veux venger le meurtre de ma mère et de mes cinq sœurs parce que je sais que le tueur va participer au tournoi » -, et puis voilà. C’est tellement immersif, on ressent tellement d’empathie pour eux, on se sent tellement proche !

# 6 – Le syndrome Team Ninja

Nichons.jpg
Okay là c’est DOAX, mais dans les DOA normaux elle a les mêmes obus hein !
Après Dead or Alive et sa gimmick des héroïnes aux poitrines opulentes, une mode semble consister à infliger au minimum à un personnage féminin d’un jeu de baston 3D, une ENORME paire de nibards qui rebondissent plus à chaque mouvement que de la gélatine anglaise lors d’un tremblement de Terre… Et puis comment voulez-vous qu’on se concentre sur l’action avec ça ? Et puis les problèmes de dos alors ? Ils ont pensés aux problèmes de dos ? Et puis tant qu’à faire pourquoi on peut pas donner un coup de nibard ou étouffer son adversaire entre les deux hein ?

# 7 – La duplication

Duplicata.jpg
Mais ils ont eu le même maître ! Allons. Maître qu’on peut incarner d’ailleurs, et maître du maître et élève cachée aussi…
Faut toujours qu’il y ait au moins un personnage qui soit le double d’un autre déjà existant dans le jeu, mais c’est jamais avoué comme ça. Il a exactement les mêmes coups mais il a un skin différent et un nom pas pareil alors hein, c’est pas le même, c’est pas vrai, on n’a pas fait ça pour faire croire qu’on a tout plein de personnages différents dans notre jeu, non non. Parfois même on nous sort une excuse scénaristique du style « ils ont été à la même école » ou « Ce sont des frères ». Trop cool.

# 8 – L’imitation de Bruce Lee

BruceLee.jpg
Ils ont même été jusqu’à copier le costume de Bruce Lee dans Le jeu de la mort pour son imitation dans Dead or Alive.
Dans les jeux de baston y a toujours un clone de Bruce Lee qui se bat torse nu et qui pousse des petits cris ridicules à chaque coup genre « wataaaaaaaa » d’une voix super aigu. Souvent c’est un des persos les plus rapides et souvent il se bat pour sauver l’honneur de son village ou de son père, enfin une cause noble quoi.

# 9 – Le cliché ethnique

Cliche.jpg
Ils se sont plantés avec Eddy dans Tekken, il est jamaïcain et il fait de la capoeira…
Dans les jeux de baston les asiatiques font du kung-fù ou du sabre, les américains de la boxe ou du catch, les mexicains de la lucha libre, les brésiliens de la capoeira, les français de la boxe française ou de l’escrime, les thaïlandais de la boxe thaïlandaise etc… C’est visiblement assez difficile d’imaginer un personnage qui fait un sport de combat qui n’est pas né dans son propre pays…

# 10 – La malédiction

Quand vous jouez en Versus y a toujours un mec (un pote souvent) qui vous dit de reculer à fond parce qu’il veut essayer des coups… Mentez pas je sais que ça vous est arrivé, ça nous arrive tous un jour. Je vais t’essayer mon coup dans la gueule oui ! Dans le genre malédiction qu’on a tous vécu, il y a aussi le personnage sur lequel on bloque dans le mode Arcade que l’on va affronter 45 fois avant de le battre alors que c’est même pas le boss, et on perd toujours de justesse. Et quand on refait le mode le lendemain on va le passer à l’aise et c’est sur un autre personnage qu’on va bloquer alors qu’on l’avait torché de la main gauche la veille…

7 Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.