Citation

Polygamer, l’amour du jeu vidéo, seul ou à plusieurs, sur le canapé ou dans le fond d’un lit

 

Recherche sous tension - L’Escapatoire

On s'est dit qu'un labo baptisé L.O.S.E.R., ça nous correspondait bien. Du coup on a enfilé nos plus belles blouses pour (encore) sauver le monde d'une catastrophe annoncée !

Avec Recherche sous tension, l’unique salle actuellement de la toute jeune enseigne L’Escapatoire, nous entamions le sprint final de notre semi-marathon de trois Escape Games en un après-midi. C’est un détail qui a sûrement eu son importance, mais j’y reviendrai plus tard. Parlons plutôt de l’essentiel…

En effet, qui eût cru qu’un labo secret se cacherait derrière un parking du 20ème arrondissement ? Et pas n’importe quel labo, puisqu’il s’agit du célèbre Laboratoire d’Observation des Sciences Energétiques Résonantes, plus connu pour son acronyme ridicule que pour la crédibilité de ses expériences aux yeux des éminences scientifiques.

Toutefois, il semblerait qu’aujourd’hui ils soient parvenus à un résultat significatif, à commencer par la disparition de l’une des leurs, Mireille (qui nous offrira une définition des plus singulières de l’expression “savant fou”). Avant de s’évaporer, cette dernière travaillait sur un dispositif top secret qui, depuis, semble accumuler dangereusement de l’énergie.

Heureusement, les L.O.S.E.R ne sont pas aussi stupides qu’on pourrait le penser : Ils ont en effet mis en place des garde-fous pour assurer la sécurité du monde, que leurs travaux pourraient menacer. Notamment, ils ont prévu un ingénieux système d’arrêt d’urgence nécessitant tout simplement le badge du scientifique concerné. En l’occurrence ici, celui de Mireille… qui a disparu… avec son badge…

Bon ok, ils sont effectivement peut-être aussi stupides qu’il y paraît.

Notre tâche fut donc de mener à bien nos investigations dans le bureau de la jeune scientifique, afin de retrouver ce fameux badge, avant que le trop plein d’énergie accumulée nous pète à la figure, dans très exactement… 1h20. Pour nous aider, le parfait kit de l’enquêteur scientifique : nos blouses, des torches à lumière noire, du fil, des aiguilles, un talkie-walkie et la tablette de Mireille, malheureusement verrouillée par un mot de passe. Notez que ce scénario peut se jouer avec une option role play très plaisante. Difficile de juger, mais j’imagine que la salle perd beaucoup en saveur sans cette option… Sachez-le.

L’avis de Fylodindon

Après avoir été chaleureusement accueilli par notre hôte et s’être jetés comme des morfales sur les bonbecs, la bande de sales gosses qui nous caractérise entre dans le bureau de la scientifique, bien décidée à sauver le monde pour la énième fois.

La fouille y est présente, mais rien d’extraordinaire ou de vicieux pour nous faire trébucher. Tant mieux, on est nuls en fouille ! Cette première partie de l’aventure propose quelques belles idées, mais le décor peine à me convaincre. On a l’impression que des élémeints marqués “scientifique” ont été placés là, sans véritable liant ou cohérence. On n’a pas vraiment l’impression d’être dans le bureau de quelqu’un, à fortiori quelqu’un qui a disparu subitement. Il est certain que tout le monde ne peut pas dépenser un demi-million (j’exagère à peine) dans des accessoires hors de prix et bourrés d’électroniques, mais il n’empêche qu’en termes de homemade, j’ai déjà vu mieux.

Peu importe, on garde notre bonne humeur habituelle et on avance peu à peu dans l’aventure. On comprend assez vite ce qu’on a à faire, on tâtonne un peu et on finit par accéder à la suite de l’histoire, via une astuce déco qui fait son petit effet. Une belle réussite pour laquelle je resterai volontairement évasif pour ne pas vous gâcher la surprise.

C’est avec cette suite que j’ai plus de mal. Comme dit en préambule, on en était à notre troisième room de l’après-midi. La fatigue aidant, on a sûrement été moins attentif et/ou moins réceptifs. Du coup, je suis complètement passé à côté. Je ne savais pas trop où on était, ce qu’on devait faire, comment le faire… Je me suis senti un peu perdu. C’est d’autant plus dommage que c’est là qu’entre en jeu l’option role play, plutôt amusante et immersive. Je pense que la fatigue, mentale et physique, a eu un impact sur notre expérience, car avec le recul, les énigmes qui m’ont parues excessivement compliquées sur le moment, me sont apparues après coup, bien plus simples (hormis peut-être ce message audio qu’on entend à peine, bien trop long et complexe, ou encore ce symbole gravé invisible à l’oeil nu par le commun des mortels). Pourtant, alors qu’on s’accorde tous sur le fait d’avoir semblé inutile, nous sommes parvenus à nous en sortir… Et avec 25 minutes d’avance en plus. Nous en étions les premiers étonnés.

Bref, sans être mauvaise, cette expérience n’aura pas réussi à me convaincre. Pour moi, la première pièce mériterait d’être retravaillée (plus son décor que ses énigmes) et la suite gagnerait à être plus explicite sur la situation dans laquelle on se retrouve. Je pense aussi que l’option Role Play doit perdre son statut d’option, même si encore une fois, je peux difficilement juger de ce qu’il en est sans.

L’avis de Toma021

Soyons clairs, nous avons passé un très bon moment au L.O.S.E.R. Venu faire une simple visite des locaux, nous avons effectivement dû sauver le monde au passage et tout ça en rigolant de A à Z.

Niveau Escape, je préfère retenir le positif. Il faut dire que le premier bureau ne m’a pas choqué contrairement à mes acolytes du jour. Pour moi assez cohérent et avec des énigmes claires. Ensuite vient la surprise dont Fylo parle sans en parler. Sachez juste qu’on s’est tous regardés genre "ah ouais, sympa... très sympa". Et du coup je suis très frustré de ne pas en parler car c’est le genre de détail que je reproche souvent aux autres salles. Alors quand une enseigne le travaille enfin j’aimerais mettre le doigt dessus. Mais en tout cas, toujours sans dire de quoi on parle, ça fait le taf.

Enfin la suite laisse plus de questions niveau ambiance (je vous rassure on s’est bien marré là aussi et l’option Role-Play n’y est pas pour rien en effet). C’est plus les décors et le pourquoi du comment que j’ai eu du mal à suivre. Mais Fylo à surement raison, notre fatigue des 3 rooms à la suite doit avoir joué. Au final une bonne expérience mais dont le fil conducteur est peut-être tout simplement plus brouillon que d’habitude. Ce qui nous a un peu tous perdus. Ah et dernière bonne idée, tout en restant sur des créneaux de 2h pour les réservations, l’Escapatoire a décidé d’offrir le plus de temps de jeu possible aux joueurs. Leurs sessions sont donc de 80 minutes.

L’avis de smy

Quatre jours après ma visite de l’Escapatoire, j’ai toujours du mal à savoir si j’ai aimé ou non cette aventure. Les locaux de cet enseigne sont immenses et atypiques, ce qui surprend dès l’entrée, et son décorés dans un semblant de steampunk plutôt réussi. Le brief est bien scénarisé et original, mais la suite ne colle pas avec ce que nous imaginions ou espérions. La première pièce de l’Escape Game me fait plus penser à une salle de Physique d’un lycée sans moyen qu’à un labo de recherche, elle est même presque plus dépouillée que l’accueil ! J’ai donc du mal à m’immerger dans le scénario, à me motiver, et je regarde mes coéquipiers avancer sans conviction.

Heureusement, la suite réserve de nombreuses surprises dont certaines complétement barrées et cela correspond bien à notre esprit du jour. Mais à force de déconner et de nous déguiser, on en vient presque à oublier le jeu. Et si quelques énigmes sont originales, mon cerveau est ailleurs... ...j’ai l’impression d’être aussi fou que Mireille, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Le site de l’Escapatoire

Toutes les enseignes et salles : Escape Game : Les taux de réussite

Par Fylodindon, le 12 décembre 2017

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>