Citation

Faut que je change de PC, à force de grignoter entre deux ralentissements je vais devenir obèse

 

Les Mousquetaires - Mystery Escape

Lorsque nous avons prêté serment pour entrer dans cette noble institution qu'est les Mousquetaires du Roi, nous nous attendions à déjouer les plus vils complots et combattre les pires ennemis de la couronne. Au final, on se retrouve à jouer les couvertures pour une femme volage. Tout fout le camp !

Généralement, quand on fait un Escape le midi, c’est toujours loin de mon boulot (en même temps je bosse dans le VIIème : Toute forme de vie est loin de mon boulot). Du coup, il m’arrive de temps en temps de prendre un congé sur mes 187 jours de vacances annuel, histoire de ne pas m’absenter trois heures entre midi et deux (midi et trois du coup). On ne sait jamais, quelqu’un pourrait remarquer mon absence un jour. C’est donc en mode touriste que je me suis rendu dans le XVIIème arrondissement de Paris, siroter une bière à 15 balles le demi et sauver les fesses de la reine dans mon costume d’apprenti mousquetaire.

La dernière fois que nous avions traîné nos guêtres dans ce coin, c’était déjà pour rendre visite à Mystery Escape et leur temple Maya, qui ne nous avait pas fait forte impression, il faut l’avouer. Pour cette deuxième tentative, on espérait donc que l’enseigne redresserait la barre. Et ça commence plutôt bien puisque le thème, les Mousquetaires, se veut plutôt original. Il nous ramène à l’époque du collège, lorsque le prof nous faisait lire le livre d’Alexandre Dumas ou que le Club Dorothée diffusait l’adaptation particulièrement canine de l’oeuvre de Dumas, en dessin animée.

Le pitch nous place au service de la reine, ou plutôt de sa fidèle suivante Constance, puisque nous devrons déjouer le complot orchestré par le Cardinal de Richelieu et Milady, visant à dénoncer l’adultère de la reine Anne avec le Duc de Buckingham. Le but de notre mission est de retrouver les ferrets que sa majesté a offert au Duc, afin qu’elle puisse les porter lors du bal organisé par le Cardinal. Et devinez quoi ? Ce bal débute dans tout juste une heure...

Les Mousquetaires

Cinq étages en ascenseur et une simple porte en bois nous séparent de la cour des appartements privés de Milady dans laquelle débute notre enquête, ou plutôt notre larcin (nous sommes là pour récupérer les ferrets, ne l’oublions pas). Une fois cette porte passée, il faut bien reconnaître que l’immersion est très réussie, entre des décors soignés et une bande son particulièrement agréable faite de portes qui grincent, de chats qui miaulent et de calèches qui roulent sur des pavés non loin d’ici. Seul rappel à la modernité, un écran diffusant les indices que nous fait passer notre GM, modestement autoproclamée Dieu.

Ce soin apporté aux décors sera une constante de pièce en pièce, tout au long de notre aventure. Et si on n’a finalement pas trop l’impression de jouer les mousquetaires, l’illusion d’évoluer au XVIIème siècle est bien rendue. Dommage que l’enseigne n’ait pas prévu de déguisements pour parfaire la mise en condition, même si nous concernant, on aurait sans doute plus fait les cons à se battre en duel dans la cour qu’à chercher les bijoux de la Reine. Les énigmes ne sont pas en reste non plus, avec quelques mécanismes ingénieux, même si parfois capricieux, et quelques rares cadenas qui ne jurent pas avec l’ambiance qui se dégage de la salle.

On finit par retrouver les bijoux et les rendre à Constance, et ainsi sauver l’honneur de la Reine qui pourra ainsi continuer à tromper allègrement son mari, au nez et à la barbe de Milady et du Cardinal de Richelieu. Pas certain que ce soit là, la mission la plus noble pour un mousquetaire, mais au moins nous l’aurons accompli avec succès. Et si jamais les ferrets venaient de nouveau à disparaître, n’hésitez pas à vous porter volontaire à votre tour.

L’avis de Smy

Mystery Escape fait partie des premières enseignes à avoir ouvert sur Paris, au siècle dernier. Sans exagérer tant que ça, vu la frénésie des dernières années, 2014 paraît très loin dans l’univers des Escape Games. Après le Manoir et Maya, leur troisième salle est arrivée à l’automne 2017 avec ce sujet très original. Nous les avons contactés presque un an plus tard et ils étaient surpris de nous voir monter de notre lointaine Gascogne pour y jouer, la salle étant plutôt destinée aux débutants. Mais comment résister à un tel thème ?

C’est donc à trois gentilshommes que nous débarquons pour aider la reine. Notre guide du jour Fanny, ou plutôt Dieu selon ses souhaits, nous accompagne aux portes de cette bien étrange histoire. Le décor est dès le départ très immersif. Les bruitages sont parfaitement choisis et nous procurent des sensations rarement vues, ou entendues. Plusieurs fois pendant le jeu, nous retournons dans la première pièce en étant persuadés que quelqu’un y est entré, les portes claquent, les chats miaulent… Le seul petit reproche pourrait concerner les dalles de faux plafond qui ne sont pas dans l’époque, mais elles sont peintes en noir et vite oubliées. C’est un minuscule détail puisque le reste est très réussi.

Le jeu est fluide, même si quelques mécanismes sont un peu capricieux, et nous progressons avec plaisir jusqu’à la réussite de notre mission en 49 minutes. Pour une fois ça ne m’a pas gêné de faire un Escape sans m’évader, Mystery Escape a trouvé une petite pirouette pour remplacer la sortie.

L’avis de Toma021

Allez, je suis un mousquetaire sans pitié, du coup j’attaque direct par ce qui me gène : Non mais quand est-ce que les enseignes vont toutes se mettre dans le crâne qu’en ouvrant une porte on n’a aucune immersion de voyage ? Du coup alors qu’on est dans un espèce de bureau au 5e étage, comment se sentir projetés au XVIIe siècle en passant juste une porte ? Voilà j’en ai fini avec mon coup de gueule car oui à part ce soucis (récurrent et pour lequel j’ai toujours autant de mal), je n’ai rien à reprocher à notre aventure.

Les décors sont très travaillés, les différentes salles traversées ont toutes reçu le même niveau de finition, l’ambiance sonore vient parfaitement compléter (j’insiste sur l’ambiance sonore qui atteint un niveau rarement autant travaillé), les énigmes sont chouettes (même si une a effectivement été un peu capricieuse) et les surprises s’enchaînent bien.

En résumé une très bonne salle où rien ne vient gâcher l’expérience. A faire sans hésiter.

Le site de Mystery Escape

Toutes les enseignes et salles : Escape Game : Les taux de réussite

Par Fylodindon, le 9 octobre 2018

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>