Citation

Mon concept de la polygamie : Moi, ma meuf et PES

 

Hitman 2, 47 toujours au sommet.

Après un retour réussi en 2016 sous le simple nom d'Hitman et un format épisodique qui se prêtait bien au titre, Hitman 2, la suite directe, débarque dans un format classique pour finir le travail.

Fan absolu d’Hitman depuis le vrai premier épisode, c’est avec plaisir que j’ai lâché Rainbow, Fifa ou encore Red Dead pour me plonger dans l’univers sobre du plus grand tueur professionnel des jeux vidéo. Toujours développé par IO Interactive, Hitman revient cette fois édité par Warner Bros. Interactive Entertainment.

La suite directe d’Hitman

Niveau scénario, Hitman 2 se situe tout de suite après le premier épisode. Le jeu commence par un long résumé très bien fait qui m’a même mieux éclairé sur le scénario du 1 que les épisodes séparés de l’époque. Bien entendu vous incarnez toujours 47 qui après avoir chassé providence, va travailler pour eux toujours par l’intermédiaire de l’agence ICA afin de traquer le client de l’ombre en échange d’information sur le passé de 47.

Tout au long des six missions, les cinématiques de fin et d’introduction sont sobres mais suffisamment intéressantes pour vous donner envie d’aller plus loin et en savoir plus sur ces complots et sur l’histoire du client de l’ombre. Comparativement au premier opus, l’histoire à également une fin et c’est quand même plus intéressant que de finir sur un "à suivre" assez flou et mystérieux. D’ailleurs l’évolution de l’histoire apportera même une nouveauté presque choquante pour le briefing de la mission 5 mais je n’en dirai pas plus.

Après, le plus important ne se situe pas vraiment dans le scénario mais bien dans les missions en elles-mêmes. À l’image du 1, l’univers de Hitman 2 est extrêmement riche. Vous aurez souvent à éliminer 2 ou 3 cibles qui sont finalement assez faciles d’accès. Toute la richesse est donc dans la variété d’opportunités offertes au joueur. Si vous vous contentez de mettre une balle dans la tête à la main cible, les missions peuvent facilement être bouclées en une quinzaine de minutes et donc le jeu en quelques heures seulement. Mais vous n’auriez fait qu’effleurer l’intérêt du jeu. Une fois de plus, comme dans le 1, Hitman 2 offre pour chaque mission des intrigues, qui, si vous les suivez, vous montreront des façons variées d’éliminer vos cibles.

Si les intrigues vous permettent de découvrir quelques manières d’éliminer vos cibles, votre curiosité et la liste des défis vous en feront découvrir encore de nombreuses autres. Dans Hitman quand l’on souhaite atteindre un niveau de maitrise de 20/20 ou encore mieux finir à 100% les réalisations possibles on a intérêt à être patient car les solutions sont vraiment variées. Et s’il est classique d’éliminer sa cible avec le fusil de précision, c’est pas pour autant toujours évident. De la même manière, le défi assassin silencieux en costume (sans se faire repérer et sans utiliser de déguisement) n’est pas toujours facile. Et c’est bien cette richesse et cette difficulté qui permet à Hitman d’être aussi jouissif.

Visitons la Floride

Je prends cette mission pour illustrer la richesse du jeu et de ce monde d’assassinat qui a été créé. Étant donné qu’elle a largement été mise en avant depuis la promotion, les spoils, car oui je spoile sur la mission, seront moins importants et le jeu gardera ses mystères.

La mission compte plus d’une centaine de défis. Autant vous dire que pour terminer à 100%, vous allez passer de très nombreuses heures sur chaque mission. D’ailleurs en perdant son format épisodique, Hitman 2 va torturer votre esprit à savoir est-ce que vous passez à la mission suivante ou est-ce que vous cliquez sur le bouton "replanifier la mission" pour essayer un nouveau lieu d’entrée, une nouvelle méthode pour tuer la cible, un nouveau costume ou encore trouver une sortie plus discrète ou plus directe.

Vous avez deux cibles à éliminer, Sierra Knox et son père Robert Knox. La première est pilote et son élimination peut être des plus spectaculaires. Si vous parvenez à vous faire passer pour un membre de l’équipe technique, vous aurez la possibilité d’approcher la voiture de la pilote. Du coup il se pourrait qu’elle vienne à exploser pendant la course. Et vu que mécanicien n’est pas votre vrai métier, sa roue pourrait également se déchausser après un passage au stand trop rapide entrainant un terrible accident. Avec le matériel nécessaire et déguisé en agent de piste, vous pourrez vous positionner au-dessus du circuit et tirer au fusil de sniper sur sa voiture en pleine ligne droite. Si la course est déjà finie, vous vous rattraperez en faisant exploser le podium, on a toujours dit que les feux d’artifices c’était dangereux. Mais comme tout sportif, Sierra devra passer au contrôle anti-dopage du coup un vomitif dans sa perfusion et c’est la noyade dans les toilettes qui se profile. Ou si vous en avez trouvé sur place, utilisez directement un poison létal. Sans parler des mauvaises habitudes à surveiller, d’un coup de fil un peu isolé où tout peut arriver.

Son père n’est pas tellement plus prudent, il tient tellement à ses voitures qu’un petit souci mécanique le fera accourir. Dommage que vous ayez trafiqué le moteur. Et cette confiance aveugle en des robots armés. Il vous suffira d’une simple photo de la cible pour rendre l’essai bien plus amusant que prévu. Ou encore ce coup de fil isolé sous un élément de décor qui n’avait pas l’air très bien attaché. Bref vous l’avez compris l’univers est particulièrement riche. Et comme dans son prédécesseur vous pouvez ajouter à cela le fait de devoir découvrir tous les costumes ou au contraire de n’en utiliser aucun. Certains défis récurrents comme la corde à piano, le fusil de sniper, la noyade, le poison sont toujours au programme. La réussite en assassin silencieux et le tout dans 3 modes de difficulté. Le mode recrue, le mode assassin et le mode maitre. Ce dernier accroit la difficulté, la suspicion des ennemis, la réactivité et vous autorise à ne sauvegarder qu’une seule fois.

Bref vous ne viendrez pas en Floride pour faire du tourisme et d’ailleurs c’est le cas pour les 6 destinations du jeu. Les univers sont tous extrêmement riches et les maps sont plus vastes que les précédentes (bien que Sapienza était déjà de bonne taille). Ce qui promet de longues heures de jeu en perspective pour ceux qui voudraient fouiller les niveaux.

Le contenu

En plus des 6 missions principales, vous aurez la possibilité (si vous le possédiez déjà sinon vous avez moyen d’acheter un pack pour upgrader votre version) d’intégrer les missions du premier opus dans le jeu. Le tout permettant de regrouper toute l’expérience Hitman et de profiter des améliorations du 2 dans des missions aussi mythiques que Sapienza pour ne citer qu’elle. Seul petit point dommage, votre avancement n’est pas récupéré et personnellement, j’étais un peu déçu de ne pas retrouver la liste des défis déjà accomplis sur le 1 pour aller chercher quelques points supplémentaires en profitant de cette opportunité.

On retrouve également les missions "contrat" qui confèrent au jeu une durée de vie quasi infinie. Que ce soit IO interactive ou la communauté, les destinations du jeu (celle du 1 et du 2) sont réutilisées dans une routine différente avec une ou plusieurs cibles à éliminer. Certains contrats sont temporaires et permettent à IOI de créer des évènements comme la participation de Sean Bean pour le premier contrat.

Le mode "Sniper Assassin" permet pour le moment de jouer une destination exclusive à ce mode, en Autriche, toujours dans le but d’assassiner des cibles. Cette fois-ci, vous n’aurez qu’un quart d’heure et ne disposerez que du fusil de sniper. Les défis sont une fois de plus nombreux et peuvent vous occuper un bon moment avant de trouver toutes les façons d’accomplir votre mission. Plus certains objectifs absolument inutiles mais parfaitement plaisants voir même complètement indispensables comme tirer sur les petits canards cachés dans le décor. Le mode devrait être enrichi de futures destinations supplémentaires et est également jouable en ligne à 2 où le but sera d’être le plus rapide avec un système de scoring à la clé.

Une grande nouveauté de ce 2e opus est le mode multijoueur intitulé Ghost. Le principe est vraiment très chouette, vous prenez part à une mission où 5 cibles sont choisies aléatoirement. Les deux joueurs sont en concurrence pour éliminer (proprement) les cibles le plus rapidement possible. Si un joueur tue une cible, le rival est prévenu et il ne lui reste que 20 secondes pour "égaliser". Le tout est vendeur et j’étais très enthousiaste sur ce mode de jeu. Par contre la réalité a été toute autre pour mes quelques tentatives. Finalement les 2 joueurs qui spawnent au même endroit se livrent une course sans trop réfléchir. Et vu que l’on voit le fantôme de notre adversaire, on tente juste de le prendre de vitesse par tous les moyens. À voir si sur la durée les joueurs vont adopter une autre attitude. En l’état l’intérêt me semble limité.

Quelques ratés ?

Le seul point négatif est le côté technique du jeu n’est vraiment pas top. Le côté plastique des humains et certaines animations très rigides offrent une expérience un peu datée. L’expérience générale se rapproche d’ailleurs énormément du premier opus. Mais pour ma part je préfère ça et un jeu riche plutôt qu’un jeu tout beau et tout nul.

Conclusion

47 devrait mettre tout le monde d’accord. Le contenu est important et augmenté de tous les contrats possibles il devient quasi infini. Le mode multi-joueur est intéressant. Les possibilités de chaque mission sont variées, les défis nombreux, le remastered du 1 est offert pour ceux qui possédait le jeu, le mode sniper assassin est sympa... Bref 47 est au top et si ça ne vous suffit pas pour le commander je ne comprends pas.

Par Toma021, le 7 décembre 2018

 
Avatar de Troli

Je passe un excellent moment. Le level design est une tuerie et les possibilités dingues. C’est clairement un GOTY oublié de 2018.

Troli, le 8 décembre 2018 à 02h42

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>