Citation

Gran Turismo c’est pas si réaliste que ça, un virage en épingle en quatrième sur ma Clio et bah ça ne passe pas

 

Far Cry New Dawn, l’heure du changement ?

À la surprise générale Ubisoft a sorti un nouveau Far Cry de son chapeau (annoncé seulement il y a deux mois), ni un DLC, ni un nouvel opus, mais un stand alone. Du coup, j'ai replongé à Hope County façon post-apocalypse pour voir ce qu'il en est.

Sorti le 15 février, Far Cry New Dawn est le dernier né de la série d’Ubisoft. Le jeu vous place de retour à Hope County, une quinzaine d’années après la fin de Far Cry 5.

Un intérêt discutable

Je vais finir par me faire détester à faire les tests des Far Cry mais une fois de plus la principale question sera de savoir ce qu’apporte ce nouvel épisode. Peut-on parler de simple skin une fois de plus ? Pour ma part j’ai trouvé que le 5 apportait son lot de nouveautés. Par petites touches, ne touchant pas à l’essence de la série, peut-être un peu timidement du coup mais chaque petit changement était dans l’intérêt du jeu, augmentant sa fluidité et son réalisme.

Ce coup-ci, on est clairement sur la quintessence du skin. Même map (en plus petite d’ailleurs, certaines zones étant inaccessibles) avec des arbres morts et des fleurs roses/violettes pour le côté post-apocalyptique. Alors vu l’histoire, on n’est pas étonné que la map soit la même mais du coup on ne peut vraiment pas nous vendre du neuf. La nouvelle zone se compose donc d’un mélange entre arbres morts, zones inaccessibles à cause des radiations et zones étrangement fleuries, très colorées et peuplées d’animaux qui ont quand même une petite tendance "mutants". L’aspect global n’est pas désagréable et la carte du Montana étant plaisante celle-ci l’est tout autant.

Ajoutons du RPG

Pour ce qui est des nouveautés, parce qu’Ubisoft a quand même profité de ce stand-alone pour innover, on voit l’arrivée d’un système "light-rpg". Tout le jeu est donc basé sur un système de classes, contenant 4 niveaux, gris, bleu, violet et jaune. Pour faire simple, il vaut mieux avoir débloqué les armes de niveau 2 pour affronter un ennemi de niveau 2 et il vaut mieux avoir les meilleures armes pour les ennemis du dernier niveau. Si les mécaniques sont connues et reconnues, elles ne s’adaptent pas très bien à un fps censé être réaliste. Lors d’une de mes premières sorties, je suis tombé sur un bison légendaire (niveau 4) et en larguant 100% de mes munitions de mes 3 armes, je n’ai entamé que la moitié de la vie du bison. Le temps d’aller recharger mes munitions à la base (mauvais choix car il y a un chargement pour aller à Prosperity) et quand je reviens sa vie était pleine à nouveau. Frustrant, très frustrant. Par contre une fois bien armé, ce bison n’est plus si légendaire que ça.

De la même manière la base comprend différents stands (infirmerie, armurerie, garage...) qui correspondent aux personnages importants que vous aurez sauvés et ramenés au camp. Vous devrez faire évoluer ces stands au niveau 2, 3 puis 4 afin de débloquer les armes, véhicules ou autre de niveau 2, 3 puis 4. La reconstruction de Prosperity, est comme tout élément de développement dans un jeu assez prenante et agréable. On a vite envie d’améliorer au mieux notre base. Sauf que pour se faire le seul élément nécessaire est l’éthanol et on ne le trouve qu’en libérant les avant-postes. Et je vous laisse deviner... Pour avoir plus d’éthanol, il faudra refaire les avant-postes au niveau 2, 3 puis 4. Un peu répétitif. Même si la progression est dans l’ensemble assez linéaire et notre niveau évoluant, nos armes suivent, on peut donc facilement refaire les avant-postes et donc évoluer encore plus. C’est fluide même si ça manque un peu de fun. Le plus gros défaut arrive en fin de jeu. De la même manière que mon bison légendaire rencontré en tout début de partie, les personnages rencontrés en fin de jeu sont de vrais sacs à PV. Là, on ne parle même plus du réalisme mais juste de combats éprouvants dans la durée.

L’aventure

L’aventure est le point le plus positif de cet épisode. Sans rien révolutionner, le jeu nous met dans la peau de survivants qui souhaitent simplement faire face aux nouvelles menaces. On prend plaisir à développer ce que l’on peut, le tout parsemé de combats face aux dangers qu’apporte un monde post apocalypse.

On y retrouve également le nouvel Eden, la secte du 5 qui se fait beaucoup plus conciliante qu’avant la fin du monde. D’ailleurs les passages avec Joseph sont assez bien travaillés et s’il reste illuminé, son personnage est presque attachant. En tout cas il est bien plus travaillé et intéressant que la moyenne. Les deux méchantes quant à elles sont à l’image de ce que l’on a l’habitude de voir, hautes en couleur, assez excentriques et finalement peu intéressantes. L’ombre de Vaas a décidément du mal à quitter la série.

Il vous faudra moins d’une quinzaine d’heures de jeu afin d’arriver au bout d’une aventure plaisante mais qui peine à offrir des moments d’anthologie. Pour ceux qui aiment refaire encore et encore les prises d’avant-postes, une nouveauté de cet épisode est la présence d’expéditions. Un des personnages de la base, Roger, vous permet avec son hélicoptère d’effectuer des missions de ravitaillement. On apprécie surtout les nouveaux paysages en plus des nombreuses ressources que ces missions apportent. Et Roger est plutôt sympa. Enfin le niveau de ces missions est bien plus intéressant proposant de vrais challenges. Pour ma part je regrette juste qu’à la fin, l’alarme soit obligatoirement donnée finissant souvent en bain de sang le temps d’attendre son exfiltration.

Conclusion

L’heure du changement n’a pas encore sonnée mais Far Cry New Dawn laisse entrevoir ce que pourrait devenir la licence dans les années à venir. Pas la peine de le répéter, New Dawn est sans aucun doute l’épisode le plus dispensable de la série. Un skin post apocalyptique avec un côté light-rpg qui n’apporte pas grand-chose. Faut-il pour autant éviter ce titre ? Pas du tout. Grâce à une base solide, Ubisoft arrive une fois plus à vous faire vivre une aventure plaisante. Une fois plongé dedans, on prend plaisir à se balader, combattre, libérer les camps partir en expédition et reconstruire Prosperity. Le tout avec un petit côté WTF qui apporte de la légèreté, parfaite pour un stand alone. Et tout ça à un prix d’environ 40€. En gros du fun pour les fans, rien de plus, rien de moins.

Par Toma021, le 26 février 2019

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>