Recherches à la con des internautesfond d’ecran psp porn

En voilà un au moins, qui a trouvé une utilité à la PSP

 

Walking Dead Episode 1 : A New Day, la nalyse

Il fallait bien qu'il arrive, le jeu vidéo Walking Dead. Et quitte à surfer sur un succès commercial, autant bien le faire en proposant un bon jeu.

La nalyse n’est pas systématiquement raccord avec l’actu, elle n’est pas objective, ce n’est pas une fiche technique, elle ne fait pas de détails ou en donne tout plein selon l’humeur, elle n’est pas faites pour influencer tes achats de consommateur fou parce qu’elle n’en tirerait aucun intérêt, elle est juste écrite pour te faire partager mes goûts à moi, ton K.mi qui t’aime (un peu comme un gosse qui fait popo et qui est fier et émerveillé de le montrer à tout le monde.)

Je vous l’introduis tout entier

Ces derniers temps je vous parle souvent de Walking Dead (y a qu’à cliquer sur le tag #WalkingDead pour en être certain...) et ce n’est pas près de s’arrêter puisque TellTale en a fait un jeu épisodique sur nos plateformes de téléchargement. Au nombre de cinq et à raison d’un épisode par mois, le premier, "A New Day", vient de sortir et au moins pour le jeu vidéo on sait qu’il y aura une fin... Suivez mon regard... Remarquez ça va être difficile en lisant mon article de le suivre, mon regard... Donc pour votre gouverne je regarde vers la BD et la série TV...

Telltale en plus de s’être spécialisé dans les jeux épisodiques et les adaptations (souvent horriblement nulles, parfois plutôt bonnes) de licences connues a également pris pour habitude de proposer un gameplay en Point & Click. Un choix qui sur le papier peut paraître absurde pour une série comme Walking Dead mais qui se révèle extrêmement judicieux tant il sert l’ambiance - et vous savez tous combien l’ambiance est importante dans Walking Dead.

Le pitch dans ta potch

Les évènements que vous connaissez se déroulant dans la BD -comparons naturellement au média de base- n’ont pas encore eu lieu. Vous êtes Lee Everett, un homme menotté dans une voiture de flics que l’on conduit en prison. Malgré des faits divers très étranges et de plus en plus nombreux dans le coin, le conducteur bavard ne fait pas attention où il va et se mange un zombie au beau milieu de la route. L’accident est inévitable et plusieurs tonneaux plus tard vous voilà à vous sortir de la carcasse, la jambe blessée, dans une forêt en bordure de la route alors que le keuf est inerte sur le sol...

Attardons-nous là-dessus (enfin, moi, surtout…)

Je ne vais pas m’intéresser à la technique parce que dans ce jeu j’en ai rien à foutre et je fais ce que je veux. Je soulignerai juste les graphismes en cell-shading bien réalisés, et les temps de chargement trop nombreux (c’est toujours frustrant, surtout pour un petit jeu qui ne demandait pas énormément de ressources). Ce qui m’a énormément plu dans ce premier épisode c’est que Telltale s’est directement inspiré de la BD en proposant une aventure qui se concentre plus sur la psychologie des personnages humains et leurs rapports sociaux que sur les zombies, qui ne sont qu’un prétexte - certes très important - pour implémenter l’élément de survie et une tension permanente. En tant que fan si on m’avait sondé sur ce que j’attendais d’un jeu Walking Dead c’est la première chose que j’aurais voulu. Cool !

Et quoi de mieux pour rendre tout ça interactif que de choisir le Point & Click ? Un genre où le combat est forcément source de tension (c’est pas un beat’em all) et où le dialogue et l’exploration sont d’une extrême importance. Dans la BD, les personnages ne vont au combat qu’en danger de mort ou lorsque c’est strictement nécessaire, et les scènes de dialogues découlent toujours sur des évènements moraux importants pour tout le monde. Ici, dans le jeu, les dialogues proposent des réponses à choix multiples (et parfois en temps limité) qui vont influencer la vision que les personnages ont de vous, et les affrontements sont toujours source de tension même si loin d’être difficiles - en tout cas on ne se risquerait jamais à partir à l’aventure avec quelconque arme au milieu d’une horde, de toute façon ce n’est pas un titre permissif et c’est tant mieux. - Ajoutez à ça quelques décisions importantes qui vont se répertorier sur l’épisode suivant et nous voilà en plein trip.

Je ne veux pas spoiler le scénario pour ne pas risquer de vous gâcher le plaisir de la découverte mais il est pile dans la lignée de ce qu’on était en droit d’attendre, du moins pour l’instant. Pour le moment un peu moins trash que la BD, on a tout de même tout ce qu’il faut pour mettre une avoinée à pas mal de jeux boîtes qui nous prennent pour des glands immatures : on se trimbale assez vite une petite fille seule dont la relation avec notre personnage va devenir centrale (si l’un des deux meurent c’est le game over, ça veut tout dire), on cherche un endroit où pouvoir survivre tranquillement, on rencontre d’autres personnes qui nous viennent en aide ou veulent nous rejeter, les conflits naissent, les avis divergent et convergent, des leaders s’imposent, chacun a sa personnalité, ses propres qualités de survivant. Et là-dedans vous n’êtes pas un héros, vous traînez vos propres valises et vos petits secrets. J’ai d’ailleurs trouvé très intelligent le fait qu’on ne prenne pas notre personnage pour le messie que tout le monde écoute, ce n’est jamais Lee qui vient s’imposer. On lui demande souvent son avis pour tout un tas de trucs, c’est vrai, mais vous n’êtes même pas obligé de répondre et libre à vous de vous lier d’amitié avec les gens ou non, d’adapter votre propre personnalité à celle du personnage que vous dirigez.

Bon, cette histoire de choix n’est pas non plus un truc de fou, et ça je m’en suis aperçu un peu à regrets en rejouant une deuxième partie -je vais y revenir-. Mais pour ce qui est de mon ressenti premier, la magie opère très efficacement et nous transpose réellement en plein dans l’ambiance Walking Dead. On croise d’ailleurs des personnages du comic à savoir Hershell et Glenn, on comprend d’ailleurs que l’histoire se déroule dans la même région que le début de la BD et ce sûrement à peine quelques jours avant que le fameux Rick ne sorte du coma. Ho et une preuve de plus que le jeu s’inspire de la BD : Hershell a le design de son pendant dessiné par Charlie Adlard.

Un très bon épisode qui laisse présager du meilleur pour les quatre autres à venir. J’ai hâte et la bande annonce qui clôture ces 2 à 3 premières heures de jeu m’a mis l’eau à la bouche !

Maintenant j’ai envie de revenir sur ma deuxième partie. J’ai fini le jeu deux fois pour pouvoir prendre des alternatives diamétralement opposées et découvrir ce qu’il se passe, en soi je vous conseille de ne pas faire ça et de rester sur une expérience unique. Sinon vous allez vous attendre à des tonnes de différences et vous allez être déçu. En fait, ce qui m’a le plus frappé c’est qu’il semblerait qu’on ne peut pas jouer entièrement et foncièrement un gros batard. Le fil scénaristique impose un personnage qui malgré tout a bon fond et plusieurs de vos interlocuteurs trouveront toujours de quoi vous excuser malgré vos coups de pute (y en a bien un qui vous hait quoique vous fassiez rassurez-vous). Ceci dit si les choix ne partent pas dans des tonnes d’embranchements (sinon les épisodes auraient fait 10 go chacun) et finissent bien par se rejoindre, il y a tout de même des personnages qui vous accompagneront ou non dans l’épisode suivant selon vos actes. Cool. Et puis après tout on nous réserve peut-être des surprises pour la suite aussi.

Pour finir, un gros point noir : le jeu est intégralement en Anglais, sous titres compris. Déjà qu’en 2000 pour Shenmue c’était abusé alors là en 2012... Pour une franchise aussi populaire que Walking Dead en plus, n’importe quoi. Qu’on aille pas me dire qu’ils n’ont pas eu le budget. Bon, il n’y a pas besoin d’être parfaitement bilingue pour tout comprendre mais un minimum s’impose d’autant que par moment les dialogues défilent assez rapidement.

Les trucs à ressortir en société pour susciter de nombreux fantasmes chez les personnes de ton choix


- Robert Kirkman n’a pas écrit le scénario du jeu, une fois n’est pas coutume. C’est un employé de TellTale, Sean Vanaman, qui s’y est collé et je lui tire mon chapeau tant il semble vouloir rester fidèle aux fondations du maître.

Par K.mizol, le 4 mai 2012

 
Avatar de Jujull

Cela donne très envie, bravo ! Une sortie est annoncée sur iPad, qu’en penses-tu ?

Jujull, le 4 mai 2012 à 21h34
Avatar de K.mi

Bah, si le gameplay est correctement adapté (et il y a vraiment moyen pour qu’il le soit) pourquoi pas, même si c’est un Point & Click un peu plus libre qu’à l’accoutumée avec des déplacements manuels pour convenir au gameplay consoles et que du coup ils devront transformer ça sur iPad et qu’on risque de perdre un chouilla de l’expérience je pense. Ou alors ils n’adaptent rien et le sortent en l’état et là je crains que ça pose quelques soucis d’ergonomie tout de même. T’as qu’à m’offrir un iPad, je vérifierai :D

K.mi, le 4 mai 2012 à 22h41
Avatar de Guihavas

C’est bien beau Walking Dead a gogo, mais a quand des vrais nalyses de fond sur des sujets d’importance qui nous concernent tous...
Je sais pas, moi, comme Samourais Pizzas Cats par exemple...

Guihavas, le 5 mai 2012 à 02h18
Avatar de Fylodindon

Bon je me suis enfin fait le jeu, sur PC.

D’ailleurs si vous deviez choisir entre une version PC et une console, prenez-le sur PC.
Je ne pense pas que ça demande des ressources de ouf’, vous pourrez y jouer en français (en cherchant le patch sur google) et les temps de chargement n’existent pas ou peu. Aucun intérêt d’y jouer sur console donc, si votre ordi ne date pas de la seconde guerre mondiale.

Par contre, le jeu est clairement pensé pour être joué au Pad. Donc mieux vaut en avoir un même si c’est jouable avec le combo clavier/souris.

Côté points noirs, je trouve que le jeu est un peu trop facile, notamment la partie Point & Click qui est vraiment très limitée. L’essentiel, ce sont les dialogues (même si je ne l’ai pas refait une seconde fois comme K.mi pour voir les différences).
Aussi, deux heures c’est quand même un poil court, même pour du contenu épisodique. Du coup, si vous êtes patient, autant attendre l’année prochaine et chopper l’intégrale (peut-être qu’ils la traduiront en plus... on peut rêver).

J’espère aussi que ça va devenir un peu plus trash au niveau des choix moraux. Parce que pour l’instant, c’est presque bon enfant (même si le "next" à la fin tease sur une scène déjà plus hard à priori).

Par contre, j’aime beaucoup ce côté aventures à la troisième personne qui, à mon sens, représente l’avenir du Point & Click et n’avait curieusement pas été repris depuis le troisième Chevaliers de Baphomets... si ce n’est dans les jeux de Quantic Dream. Faudrait toutefois que le genre évolue, avec des animations un peu plus dignes parce que là, on sent la patte David Cage dans les déplacements du héros.
Je rêve d’un Point & Click à la troisième personne avec des animations contextuelles à la Uncharted...

Le scénario a l’air très chouette aussi (faudra voir sur la durée), et tout à fait dans l’esprit de la BD (plus que la série, quand elle s’égare de l’histoire originelle).

Bref, une bonne surprise même s’il faudra attendre les autres épisodes pour savoir si ça valait vraiment le coup. C’est déjà une bonne mise en bouche dira-t-on...

Fylodindon, le 12 juin 2012 à 20h08
Avatar de Fylodindon

J’ai fini l’épisode 2... et je suis un peu mitigé.

Y a vraiment trop peu d’interactions et de challenge. J’ai l’impression de jouer à un Heavy Rain avec des zombies. Surtout qu’au final, à part à une ou deux reprises je ne suis pas sûr que les choix qu’on fait influence énormément la suite de l’aventure. Du coup, ça semble être un peu du vent : Proposer des choix, juste pour proposer des choix et donner l’illusion que le joueur est maitre de son aventure.

Attention à ne pas lire si vous n’avez pas fini l’épisode 2.
Spoiler : Quel est l'intérêt par exemple, de tirer ou non sur la meuf avec l'arbalète. J'aimerai bien savoir ce qu'il se passe également si on ne découpe pas la jambe du prof au début. Est-ce que du coup le gamin n'explique pas comment les morts reviennent à la vie, et du coup on n'a pas droit à la scène finale avec le père de Lilly ? Ça m'étonnerait...

Ça m’énerve également de ne pas en apprendre d’avantage sur les autres personnes du groupe. Surtout après le bon en avant dans le temps qu’on fait entre le premier et le second épisode. J’ai un peu du mal à trouver ma place, et du coup certains choix m’apparaissent plus comme des choix par défaut que par de réelles convictions.
Sinon, le scénario est plutôt efficace et propose des moments sympatoches comme on les aime, mais reste un peu trop prévisible quand même... surtout quand on connait la BD.

Après, ce qui sauve le jeu c’est l’esprit Walking Dead finalement, même si j’ai toujours ce sentiment que le jeu n’ira jamais aussi loin que le comic.
Et puis ça a beau être un Heavy Rain-like, y a des zombies ! Du coup, ça suffit à faire mon bonheur. :D

Bref, comme je le disais avant, c’est une fois le jeu terminé qu’on saura si les promesses ont été tenues. En attendant, le jeu me fait autant kiffer qu’il ne me frustre, tant j’ai l’impression qu’on pouvait faire bien mieux (notamment niveau gameplay).

Fylodindon, le 29 juin 2012 à 12h38

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>