Recherches à la con des internautesjeux video du moi

C’est pas la préquelle du jeu du surmoi de Freud Interactive ?

 

Une journée à Paris Est Ludique

Cela fait quelques années qu'on doit se faire ce festival parisien, mais l'absence totale d'un semblant d'organisation chez nous, fait qu'on est toujours passé à côté. Cette année fut donc notre première fois, et sans doute pas la dernière...

Après des années de tergiversations, nous avons donc réussi à nous organiser pour aller faire tous ensemble, la grand messe parisienne du jeu de société : Paris Est Ludique.
C’est ce par quoi j’aurais aimé débuter cet article, mais entre les obligations familiales de Tsokoa, l’agenda de Ministre de Kmi, la préférence pour Solidays de Smy et la flemme de Toma021, c’est seul avec Nachcar que nous avons arpenté cette fameuse "pelouse" de Reuilly.

Toujours est-il que cet événement fut également le prétexte pour s’organiser deux soirées jeux entre nous, ainsi qu’un Escape Game. Au programme :
Quelques parties de Galerapagos dont l’une fut le témoin de ma toute première survie dans l’histoire de ce jeu (je suis la victime préférée de la rédac’), une autre sur Tiny Epic Galaxies avant que tout le monde ne se jette sur la vodka (une fois, ça m’a suffit), une de Lords of Hellas à trois joueurs et demi (Toma021 dormant entre les tours) et, bien sûr, l’incontournable fin de soirée (début de matinée) à cramer de la dinde et foutre le feu aux cuisines dans Overcooked, le vendredi soir.
Le samedi soir, ce fut une interminable et incompréhensible partie de Projet Gaia que nous n’aurons jamais mené à son terme, et une autre de l’excellent Ganymede, acheté sur le salon dans l’après-midi sans avoir pu le tester au préalable (C’était le dernier exemplaire, j’ai dû prendre une décision dans l’urgence).
Enfin, notre Escape Game du week-end, le dimanche midi : Le Titanic, de Majestic, que seule une partie d’entre nous avait pu faire (et on a fait un meilleur temps qu’eux).

Ce planning un peu chargé, associé au manque de sommeil et à la surconsommation d’alcool, fait que nous n’avons pu passer qu’un après-midi à PEL, soit bien trop peu de temps pour pouvoir tester tout ce qu’on voulait et discuter avec tout le monde.
Tant pis pour Alien Artifacts, Solomon Kane, After the End, Immortal 8 et quelques autres auxquels on aurait bien aimé se frotter. Nous nous sommes contentés d’une poignée de jeux à la table desquels nous avons trouvé une place (deux, en l’occurrence). Peu importe, le principal c’était la découverte et le premier contact avec ce salon en plein air, ainsi que les rencontres avec quelques-unes des figures avec lesquelles nous ne conversions que par mail ou comptes twitter interposés.
Nous avons donc profité de cet après-midi ensoleillé, pour s’essayer à :

Shadows : Amsterdam, de Libellud

Une course aux indices, entre deux équipes de détectives, à travers les dédales d’une Amsterdam aux allures de Zootopia. A l’aide de dix tuiles, constamment renouvelées et représentant des situations diverses et variées de la vie de tous les jours, deux joueurs vont devoir faire avancer leurs coéquipiers de case en case (une à deux, maximum), afin de récupérer trois mallettes d’indices et fuir la ville avant ses rivaux et sans se faire attraper par la police. Sortie prévue pour Octobre.

JPEGPrésenté par les gens de Libellud comme un Mysterium-like, j’étais plutôt sceptique au moment de m’attabler, tant j’ai détesté ce jeu. Mais finalement, ce fut une excellente surprise et, pour moi, il tient plus du Codenames avec son principe basé sur l’association d’idées à la limite de la transmission de pensée. Fun et rapide, d’autant plus qu’il se joue en temps réel et non chacun son tour, le jeu se pare en plus d’un très joli design avec ses personnages mignons tout plein et sa large palette de couleurs. Les tuiles quartiers réversibles et mouvantes devraient permettre une bonne rejouabilité. Reste que si la configuration à quatre joueurs (deux équipes de deux) fonctionne très bien, je suis un peu plus sceptique pour les parties à six ou huit.

JPEGTout comme Fylo j’ai pris un peu peur lors de la présentation du jeu. J’adore Dixit mais déteste Mysterium, d’où mon inquiétude quand on m’a annoncé que Shadows : Amsterdam était un peu pareil que ce dernier. Finalement on est plutôt à la croisée de Dixit et Codenames. Ca tombe bien j’aime Codenames au moins autant que Dixit. Une fois la partie lancée, toutes mes craintes se sont donc estompées. Faire deviner les déplacements de son coéquipier à l’aide de simples images, aussi jolies soient-elles, n’est pas aussi simple que je ne le pensais. Grosse et agréable surprise pour moi. J’aurais tout de même aimé l’essayer à 6 ou 8 joueurs afin de voir si on ne s’ennuie pas trop si un joueur prend le “contrôle” de la partie. Je me demande si un mode à trois équipes ne fonctionnerait pas mieux. Coup de coeur en ce qui me concerne.

Professeur Evil et la Citadelle du Temps, de Funforge

Une braquage en coopération dans le manoir du Professeur Evil, en quête de ses inestimables artefacts, au cours duquel le temps vous sera plus que compté. Entrez par effraction dans son manoir, avancez de pièces en pièces, désactivez ses nombreux pièges et alarmes, puis repartez avec le butin, sans vous faire attraper. Sorti en décembre 2017.

JPEGNous avons profité de notre passage sur le stand de Funforge pour tester leur jeu coopératif, Professeur Evil. Les échos qui sont parvenus jusqu’à à mes oreilles étaient plutôt bons, et je dois admettre que le jeu est effectivement très sympa. Le matos est de qualité, les illustrations très chouettes et le principe de braquage d’œuvres d’arts et toujours grisant. Après, j’ai trouvé le jeu un poil trop simple. Je ne suis déjà pas le plus grand fan des jeux coop’, mais quand en plus on gagne dès la première tentative, ça n’est jamais une garantie de durée de vie étendue.

JPEGUn jeu coopératif assez mécanique. Quelques idées sympathiques mais rien de bien neuf. Le coop pour moi il faut qu’il soit un minimum narratif (un maximum c’est encore mieux). Descent ou Horreur à Arkham JCE c’est le top. Là c’est juste bof, classique. Même si l’ensemble fonctionne très bien et est plutôt joli j’aurais au final préféré poser mes fesses à une table ou l’on pouvait s’essayer à Evolution qui me fait fortement envie depuis bien trop longtemps.

Lindisfarne, de Rune Editions (distribué par Pixie Games)

Incarnez de puissants jarls vikings et voyagez à travers toute l’Europe pour piller un maximum de richesses, dans ce jeu de dés et de majorités. Lancez vos six dés, additionnez-les, réalisez des suites ou empilez ceux qui sont identiques, afin de gagner les cartes des régions qui vous intéressent. Mais attention à ce que vos adversaires ne réalisent pas de meilleurs jets que vous. Sortie prévue pour septembre prochain.

JPEGJ’avoue avoir eu un petit coup de cœur pour cet énième jeu de vikings. D’abord parce que les illustrations sont très chouettes. Peu de mise en place, peu encombrant, des parties rapides où le hasard est forcément présent puisque basés sur des lancés de dés, mais atténué par nos choix et les quelques pouvoirs et runes qu’on pourra glaner au fil des manches. Bref, un jeu que j’attends de pieds fermes, d’autant qu’il devrait être proposé à un prix tout à fait raisonnable.

JPEGSeconde belle surprise de la journée. Pas grand chose à dire de plus que mon compère si ce n’est que la phase de décompte de points m’a semblé un poile “tordue”. C’est peut-être aussi parce que je savais que je serais une fois de plus avant dernier et que je me foutais un peu de mon score. Et pour ma défense parmi les autres joueurs deux avaient déjà joué deux fois. Et je vous assure que deux parties ça compte beaucoup. Grosse attente tout de même.

Age of Towers, de Devil Pig Games

L’adaptation en jeux de société des fameux Tower Defense bien connus des amateurs de jeux sur mobiles, le tout retranscrit dans un univers heroïc-fantasy typique de Devil Pig Games. Repoussez les hordes de monstres qui en veulent à votre cité en allongeant le chemin, construisant des tours défensives sur leur route ou en enrôlant des héros pour les repousser, voire les envoyer chez le voisin. Passé par la case Kickstarter, le jeu devrait débarquer pour le mois de juillet.

JPEGSoyons honnête, j’ai passé un bon moment sur le stand de Devil Pig Games avec ce jeu. Je n’en garderais toutefois pas un souvenir impérissable. C’est plutôt marrant, plus tactique qu’il n’y paraît et même assez pute puisqu’on peut pourrir ses adversaires en leur piquant/détruisant des tours ou en leur envoyant des monstres. Tout pour nous plaire, quoi. Toutefois, j’ai trouvé la partie un peu trop longue pour un jeu de ce type, et sans doute trop basique également. Les extensions à venir avec de nouveaux monstres, apporteront peut-être la diversité qui m’a manqué. Ceci étant, je ne suis tout simplement pas certain d’être son cœur de cible : Je n’aime pas non plus les Tower Defense sur mobile...

JPEGAlors que j’attends toujours de recevoir le pledge de ce jeu, il était hors de question que je ne l’essaye pas. L’idée même que certains puissent y jouer alors que cela fait un an que je désespère m’était insupportable. Impensable ! Surtout que la belle table surdimensionnée et en 3D se libérait lors de notre passage au stand. Age of Tower se révèle être un vrai Tower Defense bien huilé, avec ce qu’il faut de tactique et de coups de pute. Malheureusement, la longueur de la partie me fait douter de mon achat. J’ai aimé mais c’est un peu long pour ce type/format de jeu. De manière générale j’ai de plus en plus de mal avec les parties trop longues. Un peu comme les deux plus âgés des Polygamer (dont je tairais le nom) et leurs rapports sexuels. L’âge peut-être.

Deckscape, de Da Vinci

Énième tentative d’adaptation de l’Escape Game à l’univers du jeu de société, dans un simple jeu de cartes. Résolvez les énigmes qui s’offrent à vous les unes après les autres, et avancez rapidement pour parvenir au bout du paquet avant que ne sonne la fin de l’heure fatidique. Trois versions disponibles depuis le printemps dernier : Braquage à Venise, A l’épreuve du Temps et Le Destin de Londres.

JPEGSi je suis féru d’Escape game, avec plus de 60 salles à mon actif, j’ai beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de mal avec les jeux de société qui cherchent à s’en inspirer. Clairement, je fais partie de ces réfractaires à Unlock ou Exit que j’ai trouvé très moyens, voire mauvais. Au cours de notre déambulation, nous avons toutefois pu tester une version démo de Deckscape, le dernier arrivé sur ce créneau. Une demie journée plus tard, nous avions pété le record et sommes donc repartis avec trois boites. Et si je suis plutôt content d’avoir gagné et ne rechignerais pas à jouer aux trois aventures, je reste encore plus sceptique que pour les deux précédents jeux cités. Très simple, trop basique. J’ai plus l’impression de résoudre une énigme "Picsou Magazine" sur la plage que de jouer à un Escape Game. C’est sympa, mais ça ne casse pas trois pattes à un canard, quoi...

JPEGJe n’ai pas aimé la première boîte de Unlock (il parait que les suivantes sont meilleures) mais j’ai apprécié Exit. Et Deckscape dans tout ça ? Et bien je ne me prononcerai pas. Ce n’est pas avec un mini scénario démo de dix pauvres cartes que je vais me faire un avis. Ce n’est pas suffisant. J’imagine que ce sera un peu à l’image de ce qui existe déjà. Une sorte de boîte à énigmes avec un semblant de scénario. Je reviendrai peut-être vers vous une fois que j’aurai testé l’une des trois boîtes gagnées les doigts dans le nez.

Pour ce dépucelage ludique, nous avons été plus qu’emballé. Un temps magnifique, des allées suffisamment larges pour flâner sans piétiner, des tables relativement accessibles, des éditeurs sympas et toujours disponibles pour tailler le bout de gras, des jeux en très grand nombre, pour tous les âges et tous les goûts, déjà sortis ou encore en proto. Bref, il ne fait désormais aucun doute que nous reviendrons l’année prochaine, peut-être plus nombreux et mieux organisés. Maintenant, le challenge c’est d’arriver à se planifier Essen. Un jour peut-être...

Par Fylodindon, le 29 juin 2018

 
Avatar de K.mizol

Et d’abord je l’ai déjà fait plusieurs fois, mais sans vous. C’était mieux !

K.mizol, le 11 juillet 2018 à 15h35

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>