Recherches à la con des internautesc quoi comme jeu fear 2 ?

Euh... je sais pas, la suite de Fear peut être ?

 

The Order : 1886, La Nalyse

The Order : 1886 a fait polémique. Y revenir quelques mois après permet d'avoir un peu de recul sur l'affaire et de pouvoir juger si c'était mérité...

La nalyse n’est pas systématiquement raccord avec l’actu, elle n’est pas objective, ce n’est pas une fiche technique, elle ne fait pas de détails ou en donne tout plein selon l’humeur, elle n’est pas faites pour influencer tes achats de consommateur fou parce qu’elle n’en tirerait aucun intérêt, elle est juste écrite pour te faire partager mes goûts à moi, ton K.mi qui t’aime (un peu comme un gosse qui fait popo et qui est fier et émerveillé de le montrer à tout le monde.)

Je vous l’introduis tout entier

The Order : 1886 n’était pas encore officiellement sorti que déjà la toile s’enflammait sur sa durée de vie jugée bien trop courte. Une polémique qui, constatez-le en jouant, fut d’une idiotie sans nom, comme souvent (ce n’est pas beaucoup plus court que de nombreux jeux modernes). Pour autant ce blockbuster exclusif à la PS4 n’est pas exempt de tout reproche, loin de là, et sur des choses qui paraissaient pourtant évidente à éviter.

Le pitch dans ta potch

Le "1886" du titre correspond à l’année durant laquelle le jeu se déroule. Le "The Order" quant à lui indique que l’on fait partie de l’ordre des chevaliers de la Table Ronde. C’est suffisant pour vous donner une idée de l’univers définitivement Steampunk de l’aventure. Une aventure dans laquelle on incarne Galahad dans une Angleterre Victorienne où l’eau noire rallonge l’espérance de vie de quelques siècles (et soigne les blessures), le tout au milieu de tout un tas de gadgets anachroniques, de quelques personnages historiques, de guerre de pouvoir, complot et trahison, de lycans et de vampires.

Attardons-nous là-dessus (enfin, moi, surtout…)

Tout commence par une interminable cinématique qui va doucement mourir sous forme de QTE. Si ces derniers arrivent à se faire relativement discrets - en comparaison à d’autres jeux -, les cinématiques représentent le plus gros défaut du titre. Non pas qu’elles soient laides ou mal mises en scènes, elles sont même d’ailleurs du genre à se fondre parfaitement avec les phases de gameplay qui permettent de constater à quel point The Order : 1886 se place tranquillement parmi les plus beaux jeux vidéo jamais vus. Mais elles sont nombreuses. Très nombreuses. TROP nombreuses. BIEN TROP nombreuses. Envahissantes au point de frustrer. Elles en arrivent à parfois nous sortir de l’univers qui est pourtant d’une qualité indéniable. On reproche souvent à Quantic Dream de faire des films interactifs, mais d’une ils l’assument, de deux ils sont interactifs... On doit pouvoir retirer de la durée de vie totale de The Order (qui n’est pas horriblement plus basse que la moyenne des jeux d’action/aventure actuels donc) facilement la moitié de cinématiques, si ce n’est plus. Le scandale est là. Ready At Dawn à trop vouloir lorgner sur le côté cinématographique d’un Uncharted 2 ou 3 de Naughty Dog - avec qui ils partagent une belle amitié dans la vie - s’est complètement vautré.

De The Order : 1886 on pourrait presque réellement dire qu’on peut le finir sur Youtube. Et cette fâcheuse tendance à frustrer le joueur en le rendant trop passif se retranscrit aussi durant les phases de gameplay. Dirigiste à souhait, le jeu se ridiculise stupidement comme tant d’autres à proposer par exemple un ustensile pour percer les serrures qui ferait chialer de bonheur n’importe quel cambrioleur, et se permet de nous barrer la route par un simple cadenas posé sur une porte quelques mètres plus loin... Dans le même genre d’idée, on ne peut pas courir si le jeu n’a pas décidé que l’on devait courir à tel moment précis (en rabâchant à l’écran qu’il est possible de courir en pressant telle touche). Et je vous passe les autres balles du même barillet que Ready At Dawn se tire dans le pied. Cet aspect ultra autoritaire au point de faire de nous des marionnettes rappelle inévitablement cette volonté de contrôler leur histoire de manière précise, de la rendre la plus cinématographique possible, mais sans une seule seconde penser au fait que le joueur a besoin d’avoir un minimum la sensation, illusoire ou non, qu’il se la raconte lui même, l’histoire. Ou alors qu’il puisse au moins interagir dessus en la modelant à travers ses choix. The Order : 1886 ne répond à aucun de ces critères.

Le gameplay fait la part belle à des fusillades qui n’ont rien de mauvaises mais rien de bien particulières non plus. C’est du Gears of War-like tout à fait classique, avec quelques phases d’exploration parfois très grossièrement "couloirisées". Encore une fois le manque d’idées concernant le game design et le level design frappe par des idioties pompées sur des jeux datant d’il y a plus de 10 ans comme les intolérables barils explosifs rouge (qui ressortent bien dans une palette de couleurs définitivement terne) posés de-ci de-là sans aucune cohérence. - Pourtant la reprise de vie pour glands est justifiée par l’eau noire, comme quoi Ready At Dawn peut avoir des idées quand il veut... De même ils ont fait l’effort de rendre apparentes chaque arme dispo en inventaire - On ne peut pas dire que les phases de jeu soient extrêmement désagréables, qu’on se comprenne, tout est très propre, ça manque juste d’ambition. Ce qui fait la différence dans les shooters (à la première comme à la troisième personne) c’est bien souvent des passages d’anthologie, marquant la mémoire à jamais. Sans eux on a vite fait de se retrouver avec quelque chose de très générique.

Et fondamentalement, The Order 1886 est très générique. Même lorsqu’il propose une phase d’infiltration, elle est non seulement lambda au possible mais en prime bien foirée par une obligation au corps à corps à utiliser un QTE d’exécution qui s’enclenche inexplicablement trop lentement. Il existe toujours des aspects négatifs, absurdes, qui viennent contrebalancer les quelques bonnes idées. Comme si Ready At Dawn avait décidé de nous frustrer quoiqu’il arrive du début à la fin. Même les équipes chargées de la localisation semblent avoir suivi cette directive aveuglément. Par exemple si la V.F. (obligatoire) est très bien réalisée, il y a tout un tas de journaux et photos à trouver et à lire qui ne sont pourtant pas traduits. Ce qui, une fois de plus, brise l’immersion alors qu’elle était sensée être renforcée...

Si vous avez eu le courage de lire cette Nalyse jusqu’ici et que vous avez supporté toutes ces critiques, il est temps de vous dire pour quelles raisons The Order 1886 n’est pourtant pas totalement à jeter. Son univers tout d’abord est extrêmement intéressant. Il part de légendes et de faits réels historiques et les croise pour rendre quelque chose de relativement atypique même si l’Angleterre Victorienne a désormais le vent en poupe dans le jeu vidéo. Et son scénario (écrit par Ru Weerasuriya, Français cofondateur de Ready At Dawn, et Kirk Ellis, auteur pour le cinéma sans grands faits d’armes notables) n’est pas en reste. Si le début peine à convaincre, sûrement la faute à la frustration que dégage le non gameplay, il faut reconnaître qu’on suit bien vite avec intérêt les aventures de Galahad qui sont moins convenues que l’on aurait pu le craindre. Il fallait par ailleurs s’attendre à l’amorce d’une série avec cet épisode, l’histoire reste donc en suspend même si un pan se termine. Il n’y a rien d’extraordinaire à deviner que le titre dispose d’un très fort potentiel et que Sony aurait tort de ne pas le soutenir. Souvenez-vous, si le premier Uncharted était fort sympathique, personne ne s’attendait à ce que sa suite devienne aussi incroyable et influence toute l’industrie. Alors certes, Ready At Dawn part de beaucoup plus loin tant The Order : 1886 est raté sur bien des points, mais il n’empêche qu’il pourrait très bien être la première pierre d’une somptueuse cathédrale à venir. On y croit sans mal. Il suffit juste de garder l’envie de proposer une histoire convenable et de se concentrer désormais sur le gameplay et les idées autour. Le charme de l’univers fera le reste.
PS : On peut au passage remercier Sony et Ready At Dawn de nous avoir épargné un mode multijoueurs tant il aurait été sans saveur compte tenu du gameplay fusillade propre mais sans idée. Comme quoi on commence à comprendre dans l’industrie qu’un mode multijoueurs n’est pas indispensable si on n’est pas certain d’en faire un qui sort de l’ordinaire.

Les trucs à ressortir en société pour susciter de nombreux fantasmes chez les personnes de ton choix

- Au moment où j’écris ces lignes, le trophée gagné pour avoir terminé le jeu a été débloqué par... moins de 42% des joueurs en possession du titre. Et ça se permet de faire une polémique sur la durée de vie du jeu...

- Le jeu a beau être écrit en partie par un Français, on a quand même droit à une succession de clichés lourdingues sur le personnage français du jeu.

- Ru Weerasuriya a lui-même supervisé chaque doublage en chaque langue, y compris celles qu’il ne comprenait pas, pour donner à l’ensemble un maximum de crédit, quelque soit la langue dans laquelle on joue. Une riche idée.

- A son maximum, 120 personnes ont travaillé sur la conception du titre. Pour un blockbuster ce n’est pas si énorme.

Par K.mizol, le 18 mai 2015

 

Pages 1 | 2

Avatar de K.mizol

Le thème principal est très très bon au fait. Il reste dans la tête.

K.mizol, le 18 mai 2015 à 18h23
Avatar de Fylodindon

Donc si je te comprends bien, pour une éventuelle suite, il faudrait que The Order 2 propose :

- Un gameplay moins classique
- Des cinématiques moins longues
- Des cinématiques moins nombreuses
- Des QTE moins intrusifs
- Des couleurs... au moins deux
- Des environnements un peu plus large qu’un corridor de sous-marin
- Une durée de vie plus conséquente (parce que tu le dis toi-même, la moitié est consacrée aux cinématiques)
- Et une traduction terminée

Ça commence à faire beaucoup.

Parce qu’autant je ne suis pas un grand fan d’Uncharted, autant je reconnais qu’il avait quand même une base plus solide pour élever sa suite au rang de jeu culte (dixit les autres).

En plus, comme ça sans y avoir joué, je trouve l’univers de The Order assez semblable à celui de Dishonored. Mais, bon c’est qu’une impression. Tu confirmes ?

Fylodindon, le 18 mai 2015 à 19h44
Avatar de Fylodindon

Sans parler du fait que Ready at Down a un sérieux problème à régler pour faire une suite : Les graphismes !

Parce qu’un jeu plus vaste, plus long et plus interactif, sera forcément moins beau.
Et je vois mal les joueurs accepter une suite moins belle.

Pour moi, ça ressemble plus à un pétard mouillé sans lendemain, type Ryse.

Fylodindon, le 18 mai 2015 à 19h47
Avatar de K.mizol

Uncharted 2 ne gommait pas non plus la totalité des défauts d’Uncharted, ils ont juste complètement amélioré certains aspects précis.

Sinon les QTE ne sont pas intrusifs hormis celui d’exécution en infiltration. Pour la couleur, Gears of War (le 2 y compris) était hyper terne aussi ça l’empêche pas d’être un super jeu (ce qui est le cas de tellement d’autres titres d’ailleurs). Il suffirait à la suite d’avoir moins de cinématiques, qu’elles soient moins longues, et qu’il y ait plus de scènes qui arrachent niveau gameplay pour que ce soit un grand jeu.

Uncharted 2 est un grand jeu, le 3 aussi, ça m’empêche pas de pouvoir faire une liste de défauts relativement conséquentes. Y a une différence entre les défauts au total et les défauts pesant qui empêchent un titre d’être vraiment bon.

Et sinon ce ne sera pas forcément moins beau parce que la sensation de couloir sera moins présente, Last of Us est en couloir mais ça ne se ressent pas par exemple. Il suffit juste de faire un meilleur level design. Mais même si ça restait vraiment en couloir et que les trucs cités dans le paragraphe d’avant sont là, ça fera un putain de jeu quand même.
Quant à l’univers Steampunk façon Angleterre Victorienne, ça ressemble en un sens à d’autres, mais ça reste unique dans son côté vampires/loups-garous / chevaliers de la table ronde / personnages historiques. Donc oui l’univers est propre à The Order.

Bref, ça part de plus loin qu’Uncharted comme je le dis dans le texte, mais ça reste envisageable. The Order 1886 est un pétard mouillé oui mais sans lendemain j’en suis pas aussi certain.

K.mizol, le 18 mai 2015 à 20h30
Avatar de K.mizol

Et pour finir de te corriger sur le "un jeu plus long, plus vaste et plus interactif sera forcément moins beau", autant je peux comprendre ton raisonnement sur l’étendue de la map (mais comme je l’expliquais je ne parle pas d’un jeu plus vaste, juste d’un meilleur level design, que ça soit en couloir je m’en fous faut juste que ça soit fait avec intelligence), autant j’aimerais bien que tu m’expliques comment un jeu plus long et plus interactif pourrait en résultante jouer sur la qualité des graphismes ?

Les phases de jeu de The Order sont strictement identiques graphiquement aux cinématiques par exemple. Et quand je dis "plus interactif" j’entends "avec moins de cinématiques et plus de phases de jeu" uniquement, et non pas genre "avec plus d’objets avec lesquels on pourrait interagir". A partir du moment où ton moteur de jeu est fait et qu’il déchire, comme c’est le cas pour The Order d’ailleurs, en quoi nous faire jouer 5 heures de plus avec rendrait le jeu moins beau ? Ca devient une histoire de stockage dans ces cas là, et on est sur du Bluray, y a de l’espace, d’ailleurs en virant la moitié des cinématiques ça en libèrerait de la place :D

K.mizol, le 18 mai 2015 à 20h53
Avatar de Fylodindon

> Bah ça prend plus de ressources de faire des phases de gameplay avec ton moteur de jeu, parce que t’as un level design, parce que t’as des scripts, parce que t’as une I.A., parce que t’as des effets de lumières, de particules, etc. que de faire une longue cinématique, même si c’est de la cinématique in engine. Donc pour économiser de la ressource, t’es obligé de rogner sur quelque chose... et ce quelque chose, c’est le graphisme.

Donc si le jeu dure 8 heures et que la moitié ce n’est que de la cinématique qui ne bouffe pas grand chose en termes de ressources, c’est forcément plus beau que si ton jeu dure 8 heures mais que c’est exclusivement du gameplay. C’est aussi pour ça que les jeux monde ouverts (ou jeux non couloirisés, type Halo) sont moins beau que Heavy Rain, par exemple.

D’ailleurs il suffit de voir les différences entre un render trailer "in engine" d’un jeu et son trailer "in game" pour s’en convaincre.

> Pour Gears, c’est vrai que c’était super terne. Argument recevable (en même temps, c’est toi qui t’en plains sur 95% des screenshots que t’as posté :D).

> Quant à l’éventuelle suite, je pense que ce qui va surtout jouer ce sont les chiffres de vente (je ne sais pas du tout s’il a marché). Parce que des jeux avec un background aussi bon, voire meilleur, que The Order, qui n’ont pas connu de suites, y en a un paquet.

P’tain, si tu vas par là, même Turning Point, le FPS tout moisi où des nazis un peu steampunk justement, envahissaient les Etats-Unis dans les années 40, avait un super background. N’empêche que le jeu était moisi et qu’il n’a logiquement pas eu de suite.

Et je ne parle même pas des super jeux avec un super background, type Conker, Psychonauts, Second Sight ou Shenmue, qui n’ont jamais connu de suites. :D

Fylodindon, le 18 mai 2015 à 23h48
Avatar de POPOFZ

Ouais, ou sinon vous faites comme moi ! Vous jouer à The Witcher III !!!!!!!!! :p

POPOFZ, le 19 mai 2015 à 10h05
Avatar de Fylodindon

Faudrait-il encore que je reçoive mon exemplaire d’Amazon...

Fylodindon, le 19 mai 2015 à 12h00
Avatar de K.mizol

Pour ton délire sur le fait qu’un jeu plus long doit rogner sur les graphismes t’as complètement craqué, je sais pas si tu t’en rends compte :D Mais bon reste dans ton ignorance moi ça me dérange pas, je vais pas débattre 3000 ans vu que t’façon tu lâcheras jamais le morceau ! :D

Et pour la suite de The Order, t’es extrême, comme d’habitude ! Par contre c’est sûr que les ventes seront l’argument final. Ceci dit le premier Uncharted, pas sûr qu’il ait eu des ventes folles, mais Sony l’a soutenu.

Et pour Witcher 3 il vient juste de sortir, d’abord ! (Et j’ai encore trop de jeux avant de pouvoir m’y mettre.)

K.mizol, le 19 mai 2015 à 18h49
Avatar de Fylodindon

Ce qu’à réussi Uncharted 2, il l’a fait parce que le 1 avait déjà de solides arguments. Ce qui n’a pas l’air d’être le cas de The Order, si je te comprends bien.

C’est pas juste parce que le jeu a un univers sympatoche que Sony va financer une suite et que celle-ci sera réussie.
La suite, elle sera financée si le 1er a bien marché (d’après VGChartz, 800k seulement de vendus... c’est mal barré).
Et elle ne sera bonne que si le studio corrige les nombreux défauts que tu listes.

Du coup, je ne vois pas ce qu’il y a d’extrême de dire que je trouve ça un peu rapide de comparer The Order à Uncharted en évoquant une suite.

Et je ne parlais pas d’un jeu plus long. Je parlais d’un jeu tout court.
Faut quand même pas sortir de St Cyr pour comprendre qu’un jeu vidéo ne peut pas être aussi beau qu’un film d’animation. Donc si The Order 2 devient un jeu vidéo, il ne pourra pas être aussi beau. C’est le B.A.Ba.

Fylodindon, le 19 mai 2015 à 20h27

Pages 1 | 2


Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>