Citation

On est des passionnés, on fait ça par amour du jeu mais si vous avez de l’argent on est preneur aussi

 

Station Spatiale Athéna - Kairos

On se demande encore pourquoi ils nous ont choisis pour aller sauver une station spatiale en perdition !

Dommage que l’accroche d’Alien ait été tant reprise, j’aurais bien voulu la détourner une fois de plus et remplacer « crier » par « vous marrer ». Nous avons en effet rarement autant déconné dans un Escape Game que dans cette mission spatiale Athéna. Embarquez avec nous à l’astroport Kairos et vous comprendrez pourquoi…

Cette enseigne parisienne avait prévu depuis le premier jour ce quatrième scénario, mais avait dû en décaler l’ouverture de presque un an pour une question de budget et de construction. Nous l’attendions avec impatience et avions découvert un peu par hasard au moment d’Halloween que la navette était enfin prête ! Restait à régler nos problèmes de visas pour Saturne et embarquer.

Nous retrouvons l’équipe de Kairos en salle d’embarquement et c’est encore une fois l’agent L qui va s’occuper de nous. Nous l’avions fait tellement souffrir lors de nos précédents voyages dans le temps que nous craignons un peu sa vengeance, mais cela ne nous empêche visiblement pas de recommencer et de lui couper la parole sans cesse pendant le brief. Les salles gosses sont de retour.

Station Spatiale Athéna

Année 2540, la station Athéna en orbite autour de Saturne ne donne plus signe de vie. Nous sommes envoyés sur place pour essayer de comprendre ce qu’il s’est passé…

L’équipe nous accompagne jusqu’à la porte du module de transport, nous entrons et découvrons l’équipement nécessaire à notre voyage. Alors que nous commençons à enfiler notre tenue (et à jouer comme des débiles avec les accessoires), je vois un immense sourire se dessiner sur le visage de mes coéquipiers. Un sas, un SAS, nous sommes dans un SAS ! Il aura fallu trois ans d’Escape Games pour enfin trouver ce petit espace qui permet aux joueurs de s’immerger, d’avoir l’impression de passer de 2017 à 2540 autrement qu’en ouvrant une simple porte. C’est remarquable et nous met parfaitement en condition pour la suite…

La capsule décolle, notre voyage commence, nous sommes assis sur des banquettes grises et oranges du plus bel effet futuriste 70’s. Nous continuons à faire un peu n’importe quoi et heureusement pour nous, l’arrimage à Athéna se passe sans problème. Nous allons pouvoir pénétrer dans la station, si le système de sécurité nous y autorise, ce qui paraît compromis vu notre humeur joueuse. Les décors sont parfaitement réussis et la station paraît plutôt grande, nous pouvons voir certaines pièces au travers des hublots et devinons la présence de surprises. Il y a un travail de décorateurs du même niveau que dans Pirates de Antilles, l’enseigne prouve une nouvelle fois son goût et ses compétences pour la scénographie. La musique et les bruitages ne sont pas en reste et ajoutent encore de l’immersion, la perfection n’est pas loin.

Les énigmes sont globalement dans le thème, mais ne sont pas l’élément le plus travaillé de cet Escape Game. Les mécanismes sont simples et si les casse-têtes sont assez classiques, certains sont très bien réalisés. Il y a quelques cadenas assez logiquement placés, ce n’est absolument pas gênant, mais nous ne sommes de toute façon pas des « anti cadenas », même dans les salles modernes. La fouille est présente et l’observation très importante. Une ou deux énigmes plutôt collaboratives nous font courir, nous tromper, recommencer... Dès que la pression retombe, il y en a toujours un pour reprendre les accessoires de voyageurs galactiques et déconcentrer tout l’équipage.

Le système de Game Mastering est original, les échanges se font via la voix d’une Intelligence Artificielle. C’est d’ailleurs le petit-petit-petit* fils du corsaire Amaro Pargo des Pirates des Antilles qui a servi de base pour cette I.A, et son intelligence est plutôt incertaine. Mais elle fonctionne bien et répond à nos questions, c’est l’essentiel !

Nous terminons notre mission et alors que nous cherchons à retourner dans la capsule, nous remarquons que Toma a disparu. Au bout de longues minutes nous entendons un rire diabolique étouffé et il se met crier « Il n’y a pas assez de rations de survie pour tout le monde ! » Il nous a enfermés dans la salle, il s’est transformé en traitre alors que ce n’était pas prévu dans le scénario ! Cela déclenche un fou rire que nous aurons du mal à calmer, et nous sortons à quelques secondes de la fin des 60 minutes.

Cette salle a des décors magiques et des éléments qui permettent à ceux qui ont encore douze ans d’âge mental de passer un moment inoubliable (pour info nous avons à peine douze ans cumulés à trois Polygamer), nous l’avons adorée. Les spécialistes d’énigmes qui veulent du challenge mental risquent de rester sur leur faim, mais ceux qui pensent qu’un Escape Game et aussi et avant tout un jeu devraient l’apprécier autant que nous.

* Calculez vous même le nombre de descendants nécessaires pour passer de 1727 à 2540 et donnez votre réponse en commentaire...

L’avis du seul vrai rescapé de l’espace : Toma021

Que dire d’autre que de reparler de la plus belle traitrise de l’histoire des Polygamer dans un scénario qui ne s’y prête même pas forcement. Alors que tout le déroulé de l’aventure nous a fait travailler ensemble, il m’a fallu une discrétion sans pareille et un sens de l’observation hors du commun pour disparaitre sous les yeux des mes camarades sans même qu’ils s’en aperçoivent. On notera quand même que le crime n’était que presque parfait puisque j’ai clairement oublié le petit artefact recherché sur une des personnes abandonnées dans la station. Ça m’apprendra à être méchant.

Sinon pour en revenir à Athéna une seule chose à dire : ALLEZ-Y ! Sérieusement si comme nous vous faites encore des escapes parce que c’est un jeu et que vous aimez jouer, allez-y les yeux fermés. Enfin ça serait dommage car vous rateriez de super décors construits avec minutie et très intelligemment. Et vu que je suis dans les compliments on peut ajouter : Toute l’ambiance de la salle sans aucune exception ; Les énigmes qui sont variées et plaisantes (le seul point négatif que je peux trouver est sur une énigme très pointue avec un ordinateur pas du tout intuitif) ; Le GM qui joue aussi bien l’I.A. que le pirate.

En gros un sans faute que je vous conseille vivement, une de mes meilleures expériences.

L’avis de Fylodindon

Je me suis bien gardé de lire l’avis de Toma et Smy avant de donner le mien, donc désolé s’il y a des redondances mais je ne voulais pas être influencé par leurs propos.

C’est donc à trois qu’on a embarqué sur la navette en partance pour Athena, la station spatiale en orbite autour de Saturne. D’entrée, nos yeux se sont illuminés : Parce que le décor est top déjà, mais aussi parce que Kairos a prévu pour les joueurs, une petite panoplie qui allait nous transformer en gosses de dix ans tout au long de l’aventure. Ça n’a l’air de rien comme ça, mais ce petit détail est une idée absolument géniale. Déjà parce que ça reste dans le thème, mais aussi car durant les rares coups de mou (et il y en a toujours dans une salle) ou lorsqu’une seule personne est occupée sur une énigme pendant que les autres bloquent, ces accessoires nous empêchaient de errer comme des âmes en peine et nous gardaient alors dans un bon état d’esprit.

Mais résumer cet Escape à cela serait insultant, car il est franchement réussi. Les décors sont chouettes, les effets visuels et sonores sont très soignés également (hormis peut-être le message d’introduction, pas assez fort… mais les GM sont sur le coup pour améliorer ça) et les énigmes sont fluides et s’intègrent bien à l’ensemble. Alors certes, il y a finalement assez peu de manipulation : C’est beaucoup de codes, mais ça ne jure pas avec le thème de la salle et c’est toujours fait intelligemment. Le seul bémol vient d’une énigme en particulier, assez logique dans la conception mais trop pointilleuse pour être fun. C’est là que les accessoires prennent tout leur sens, quand l’un d’entre nous s’évertue à essayer de comprendre le truc, pendant que les autres s’amusent autour.

Un petit aparté sur notre GM. Car, vous le savez, si un bon et un mauvais GM peuvent transformer votre expérience de jeu, le nôtre était assez exceptionnel et a sans doute grandement contribué à la réussite de cette aventure. On avait déjà eu l’opportunité de le croiser dans les deux autres salles de Kairos (on n’a pas fait Le Boucher), et Athena confirme donc tout le bien que je pense de lui : Parfaitement dans son rôle, des indices toujours justes et bien timés ; bref un GM comme on aimerait en avoir dans chaque salle.

Voilà, je ne parlerai pas de la sortie finale, très sympa, mais pour laquelle Kairos n’avait sans doute pas prévu qu’un bel enfoiré aurait un jour l’idée de se barrer en douce et d’abandonner ses potes à une mort certaine… Ils pourraient prévoir une punition à la hauteur de sa lâcheté, à son retour sur Terre. Surtout qu’il s’est enfui sans l’artefact, ce con.

Le site de Kairos

Toutes les enseignes et salles : Escape Game : Les taux de réussite

Par smy, le 6 décembre 2017

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.


Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>