Recherches à la con des internautesdemonstration pour casser une cloison

Mais bien sûr... Polygamer, n°1 sur le bricolage !

 

Soldats Inconnus, des poilus dans ma Xbox

Offert ce mois-ci sur Xbox One, via le programme Games With Gold, Soldats Inconnus m'a méchamment fait du pied, auréolé qu'il était de bonnes critiques de la part de la presse.

Il faut bien le reconnaître, les bons jeux dans le programme Games With Gold de Microsoft ne sont pas légion... tout du moins sur Xbox One. Alors quand Soldats Inconnus fut proposé (oui je sais, six mois après la PS4), c’est plutôt enthousiaste que je l’ai téléchargé, compte tenu des bons retours qu’il s’est offert à sa sortie, et ce même si j’avais des doutes sur ses qualités intrinsèques. A l’arrivée, j’ai trouvé exactement le jeu que je pensais trouver : Un petit jeu sympatoche, pseudo éducatif, mais qui ne casse vraiment pas des briques quand même. Je m’explique...

L’histoire de Soldats Inconnus est un "Destins croisés" d’une galerie de personnages différents durant la première guerre mondiale : De l’immigré allemand réquisitionné dans l’armée contre son gré, au soldat américain en quête de vengeance, en passant pas une jeune infirmière ou le beau père, français, du jeune soldat germanique. Il faut bien avouer que le récit est plutôt bien écrit, parfois même touchant, mais n’échappe malheureusement pas aux clichés bien lourdingues. Toutefois, la narration est agréable et le simple fait que le jeu se déroule durant la première guerre mondiale, période complètement oubliée par les développeurs de jeux depuis plus de vingt ans, lui offre un capital sympathie qu’il n’aurait pas eu si nous avions eu à faire à des nazis en 39-45.

Plus que son univers ou son scénario, c’est surtout dans son gameplay que Soldats Inconnus pêche. Véritable melting pot d’à peu près tous les genres possibles (Point & Click, Shoot’em up, Beat’em up, Plateforme, ...), le titre d’Ubi réussit l’exploit de ne briller dans aucun d’entre eux. C’est mou, c’est chiant, c’est d’une simplicité enfantine et c’est finalement très peu interactif. Même techniquement, le jeu multiplie les redondances dans les personnages, clonés les uns après les autres jusqu’à l’excès.

Alors certes, ça se laisse jouer. La preuve, moi qui ai tendance à abandonner les jeux moyens à la première occasion (voire même les bons jeux parfois), je suis allé jusqu’au bout de celui-ci. Il n’est pas bien long ceci dit, mais quand même. L’histoire est suffisamment intéressante pour nous garder éveillé devant l’écran, bien que les séquences s’enchaînent sans saveur, parfois même péniblement. Alors ok, c’est un jeu plus ou moins éducatif sorti pour célébrer le triste anniversaire de ce conflit, mais ce n’est pas une raison pour bâcler le travail non plus. Bref, pour un jeu gratuit, ce n’est pas bien grave. Mais je suis désolé pour ceux qui l’ont acheté à l’époque...

Par Fylodindon, le 8 octobre 2015

 
Avatar de K.mizol

Ma critique vidéo du jeu (époque de la sortie) traîne par-ici : http://polygamer.com/?Critique-vide...

K.mizol, le 8 octobre 2015 à 10h57
Avatar de Fylodindon

Tiens, j’avais zappé que t’avais fait une critique vidéo du jeu...
D’ailleurs, j’avais zappé que tu faisais des critiques vidéo à un moment...
D’ailleurs, j’avais zappé que tu faisais des critiques tout court...
D’ailleurs, t’es qui toi ? :D

Fylodindon, le 8 octobre 2015 à 11h31
Avatar de K.mizol

J’avais fait de la vidéo pour l’excellent Stick it to the Man !, Watch_Dogs et donc Soldats Inconnus. Pas le temps d’avoir amélioré la formule du coup, j’ai arrêté parce que ça prend beaucoup trop de temps essentiellement mais c’est plutôt amusant à faire, j’avais plein d’idées à mettre en place.

K.mizol, le 8 octobre 2015 à 11h59
Avatar de Toma021

Des idées c’est justement ce qu’il manque à ce jeu bien chiant.

Toma021, le 9 octobre 2015 à 12h53

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>