Recherches à la con des internautesPhoto de sniper chanteur

Je, je... suis une campouse. Je... suis une catin.

 

Protocole Hawaï - Prizoners

Parce qu'il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis, on est retourné chez Prizoners afin de découvrir protocole Hawaï dont on nous a dit le plus grand bien. Voici le jugement de l'équipe Polygamer.

Apparement resté prisonnier à Hawaï, Tso n’est visiblement pas prêt de nous retourner l’article principal. Vous devrez donc vous contentez des avis des autres.

Edit de Tsokoa : j’ai enfin réussi à m’échapper, voici la critique.

Le protocole Hawaï

Avec un léger retard (donc), voici notre critique de Protocole Hawaï. Derrière ce nom de série ricaine des années 80 avec un couple de détectives qui résoudrait des énigmes en tongs et chemises à fleurs (si une chaine de télé est intéressée pour m’acheter le concept qu’elle n’hésite pas), se cache un Escape Room ambiance espionnage de chez Prizoners dont toute l’originalité tient au début de l’aventure. Contrairement à la plupart des escape games, ici le jeu ne commence pas après 10 minutes à manger des bonbons dans une salle d’attente en écoutant un mec vous dire de ne pas mettre les doigts dans les prises, mais dans la rue, la street, la vraie vie quoi ! L’idée d’un rendez-vous secret avec un espion est juste géniale en termes d’immersion car elle efface cette barrière habituelle entre le jeu et la réalité. Cette idée géniale pourrait être un peu améliorée dans la pratique, mais émoticone pouce levé pour l’initiative.

Une fois rentré dans la salle en tant que telle, on retrouve un cadre un peu plus classique avec tout de même une intégration également assez originale du game master dont la présence et les conseils font partie de la narration et du jeu. J’ai trouvé l’idée très bonne même si certains de mes collègues (qui avaient fait un autre escape et bu des bières avant, d’où peut-être un certain manque d’attention, oui moi aussi je peux balancer) ne seront peut-être pas de cet avis. Pour le reste, le décor eighties était plutôt réussi, même si les énigmes, elles, n’étaient pas mémorables. Cette impression s’est encore renforcée dans la deuxième partie de la salle où les énigmes étaient plus éclatées et plus déséquilibrées de sorte que la moitié de l’équipe s’amusait pendant que l’autre n’avait pas grand-chose à faire.

Mon sentiment sur cette room est donc partagé car d’un côté nous avons de très bonnes idées dans la narration qui font sortir cet escape des sentiers battus, mais de l’autre, on a une salle qui à côté de ça n’est pas vraiment mémorable. Je conseillerais donc Protocole Hawaï aux joueurs expérimentés qui auraient envie de voir une approche originale du genre ; malgré ses défauts, je préfère en effet mettre en avant son originalité car j’apprécie les escape games qui essayent de faire évoluer les codes du genre, ce qui n’est pas si fréquent.

L’avis de Fylo

Vu que Tsokoa est déjà en retard de six mois pour rédiger sa critique, j’ai pris sur moi d’écrire mon avis bien en amont, pendant que je suis vivant ou, tout du moins, que je m’en souviens encore.

On nous avait dit beaucoup de bien de cette salle, notamment de son originalité puisqu’elle nous fait commencer à l’extérieur, et que la première des tâches qui nous incombent, est de la retrouver et parvenir à y entrer (alors qu’habituellement on cherche plutôt à en sortir). C’est effectivement original, mais j’ai trouvé l’énigme du digicode rébarbative. Du coup, le soufflé est vite retombé. Il est retombé d’autant plus vite que je n’ai pas vraiment accroché au design 80’s du décor et qu’il n’y a malheureusement pas grand chose à faire dans cette pièce. Mais bon, au moins on déconnait entre nous (comme souvent), et la bonne ambiance régnant me suffisait à passer un agréable moment.

Seulement par la suite, le jeu s’est empiré, avec notamment une épreuve de manipulation qui semblait plutôt fun à faire... mais à faire à deux. En gros, pendant que deux d’entre vous s’éclate, les autres (dans notre cas, trois), s’affairent à résoudre une énigme du père Fouras. Gé-nial !

Vous l’aurez compris, je faisais partie de ces trois autres et à l’arrivée, je me suis rarement autant ennuyé dans une salle. Pour la première et seule fois à ce jour (en grosso modo 30 salles au compteur), j’ai fini la session assis sur les marches à attendre que ça se passe.

Bref, de bonnes intentions (début à l’extérieur, un GM acteur, un passage secret très chouette et une énigme plutôt sympa) mais pour moi, c’est raté.

L’avis de Smy

Allez, je vais faire comme Fylo et mettre la pression à Tsokoa en rédigeant mon avis avant l’article principal !

Notre première -et dernière- expérience chez Prizoners datait de début 2015, en tous cas pour Toma, Tsokoa et moi. Nous avions à l’époque vécu une expérience moyenne dans la Prison de la Bastille, avec des décors naturels bien exploités, mais une répétition énigme-code-cadenas lassante. Cette déception a fait que nous avons évité pendant presque deux ans cette enseigne, en trouvant toujours mieux à faire, malgré le très bon classement du Protocole Hawaï chez nos confrères. La curiosité s’est petit à petit réveillée, et nous avons fini par décider de devenir agents secrets…

Le début de l’aventure est effectivement très original, mais le décor du lieu secret dans lequel nous finissons par arriver est assez décevant. On doit être les seuls joueurs de la journée, il fait quasiment 16° dans la pièce, on est à la limite de jouer avec nos blousons. Les énigmes s’enchainent jusqu’à un passage secret bien vu. J’ai la chance de faire partie des deux joueurs qui manipulent les éléments d’une épreuve un peu longue, et nous n’avons pas vu que nos coéquipiers s’ennuyaient. Nous aurions peut-être du leur laisser la main, mais est-ce une erreur d’équipe ou une faiblesse du jeu ?

Au final, cet Escape Game n’a rien de transcendant, et je ne comprends pas pourquoi il est encore classé dans le top 10 de certains autres sites…

L’avis de Toma021

Alors bis repetita mais voici mon avis avant l’article de Tso. Maintenant que l’article va être prêt à être mis en ligne, peut-être qu’il va se bouger le... (pour une fois qu’on reste poli sur Polygamer).

Donc pour résumer on a bien :

- Un début original où il faut trouver le lieu de la salle... Pas si intéressant que ça quand on connait le quartier et que l’énigme du digicode est effectivement chiante comme la mort.

- Une première salle sobre... Pour ne pas dire chiante.

- Un passage secret super cool... Non rien à ajouter, lui, il est vraiment super cool !

- Une énigme vraiment super chouette avec plein de manipulations... Dommage que ce soit la seule énigme de cette salle (ou presque) et qu’elle soit difficilement faisable à plus de deux. (On notera quand même des approximations sur cette fameuse énigme qui m’ont complètement sorti de l’ambiance et dont la GM se fichait éperdument.)

Vous l’aurez compris si Prizoners n’était pas mon enseigne favorite, elle ne l’est pas devenue ce soir là.

La page de Protocole Hawaï sur le site de Prizoners.

Toutes les enseignes et salles : Escape Game : Les taux de réussite

Par Tsokoa, le 16 mars 2017

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>