Citation

Yes Wii can - Barack Obama

 

Projet Gaia, vers l’Infini et au-delà

Explorez les confins de l'espace pour y installer vos colonies, dans ce bon gros jeu expert à ne pas mettre entre toutes les mains.

Avant toute chose, je tiens à préciser que je n’ai jamais joué à Terra Mystica dont Projet Gaia est semble-t-il, le pendant galactique. Ne comptez donc pas sur moi pour faire des comparaisons entre les deux jeux et vous énumérer les nouveautés.

Triple X

Ici, vous incarnez donc l’une des 14 races de la galaxie, installée sur deux planètes correspondant à votre couleur (comprenez celles qui vous sont habitables). Votre but va être de gagner en influence et de dominer vos rivaux, en faisant évoluer vos infrastructures actuelles (deux mines) et en colonisant d’autres planètes, dont certaines devront être terraformées au préalable. Toutefois, Projet Gaia ne s’apparente pas à un 4X, car ici vous ne trouverez pas de quatrième X, le fameux Xterminate. En effet, aucun combat ni force militaire n’est présent dans ce jeu. Au contraire, vos voisins auront un impact plutôt positif sur vos colonies en faisant baisser le coût de vos bâtiments commerciaux.

Se lancer dans une explication de règles s’annonce ardue, tant le jeu est complexe. Notez déjà que chaque tour est soumis à une tuile de score. C’est l’action déterminée par cette tuile (par ex : Construire une mine) qui vous rapportera des points. Il y a bien entendu d’autres façons de scorer, mais sachez que ces six tuiles seront prépondérantes dans votre stratégie. En effet, vous pourrez très bien étendre votre empire galactique jusqu’à régner sur l’univers, si vous avez ignoré ces tuiles, vous perdrez à coup sûr. Il existe également deux tuiles bonus, qui vous permettront là encore de scorer, mais en fin de partie (avoir construit le plus de bâtiments, avoir colonisé le plus de planètes différentes, etc.). Avec cela en tête, vous allez pouvoir commencer à élaborer une tactique de jeu, toutefois cela ne se fera pas non plus sans les spécificités de la race que vous incarnez, dont vous avez tout intérêt à tirer profit.
Bref, vous n’avez encore pas commencé à jouer que déjà vous avez un nœud au cerveau.

Rentabilité à tout prix

Chaque tour est ensuite divisé en plusieurs phases, la traditionnelle phase de nettoyage à la fin (où on retire tout un tas de jeton, et autres joyeusetés habituelles du genre), une phase de Gaiaformation trop anecdotique pour que je la développe ici (en gros vous allez récupérer vos jetons de puissance dépensés), une phase d’actions que je vais développer ci-après et une phase de revenu en début de tour. Car tout commence par des gains, en Monnaie mais aussi en Minerai, en Puissance et en Connaissance. Il faut savoir que si on commence avec un certain nombre de ces ressources, elles vont très vite se raréfier. De la bonne gestion de ces trop rares ressources, va découler la réussite de votre empire. C’est d’autant plus vrai qu’ici vos bâtiments ne vont pas forcément se multiplier (surtout au début), mais vont plutôt évoluer et donc se remplacer les uns les autres. Ainsi, un Bâtiment Commercial remplacera forcément une Mine. Et s’il vous rapportera bien de la Monnaie à chaque tour, ce sera au détriment du Minerai que votre Mine produisait. Il faut donc sans cesse jongler avec ce que vous avez et ce dont vous avez et aurez besoin aux tours prochains.
Deuxième nœud au cerveau.

Vient ensuite le gros du morceau : La phase d’actions.
Durant cette phase, vous allez à tour de rôle, réaliser une action parmi sept possible, jusqu’à ce que vous décidiez de passer. Dès lors que tous les joueurs ont passé (sachant que le premier à le faire récupère le pion 1er joueur), on passe à la phase de nettoyage du plateau, puis au tour suivant.
Ces actions sont donc, pèle-mêle : Construire une mine sur une planète (avec un besoin ou non en terraformation pour ce faire), faire évoluer un bâtiment, avancer sur l’arbre de Recherches, former une fédération (un ensemble de planètes et bâtiments vous appartenant, adjacentes ou reliées par des satellites), Gaiaformer une planète transdim (planètes violettes, inhabitables en l’état pour toutes les races), ou encore réaliser des actions spéciales coûtant de la puissance ou de l’Intelligence Artificielle (des jetons C.I.Q.) et enfin passer (certains bonus se déclenchant à ce moment-là). Bref, les actions sont nombreuses et vous demanderont de faire des choix dans la gestion de vos ressources et de la puissance que vous accumulez/dépensez, sachant que parfois il peut en plus être primordial de passer en premier, afin de récupérer une tuile de boost particulièrement utile pour le tour suivant. Et encore, je ne parle pas des actions gratuites possibles, qui sont grosso modo des possibilités d’échanges de ressources, selon un barème bien précis.
Vous l’aurez compris, c’est là l’occasion d’un troisième nœud au cerveau.

Grimper à l’arbre

Enfin, pour en finir avec l’explication de texte, je vous parlerais de l’arbre de Recherches. Pour y progresser, deux possibilités : Dépenser quatre ressources Connaissance ou récupérer une tuile technologie/technologie avancée, en construisant une Académie ou un Labo de Recherche. Cet arbre compte six catégories : La Terraformation, qui déterminera le coût pour installer vos colonies sur des planètes qui ne sont pas de votre couleur. La Navigation, qui déterminera la distance que vous pouvez parcourir pour coloniser une planète (d’adjacente à trois cases de distance). L’Intelligence Artificielle, qui vous fera gagner des cubes Q.I.C., véritable ressource à tout faire. Le Projet Gaia, qui vous permettra de terraformer les planètes Transdim. L’Économie qui vous rapportera de la Monnaie, du Minerai et vous permettra d’accumuler de la puissance durant la phase Revenus. Et enfin la Science, qui vous rapportera de la Connaissance durant la phase de Revenus.
Bien entendu, ne comptez pas montez tout en haut de chaque catégories. Il faudra forcément faire des choix et se contenter de deux types de Recherches, voire trois grand maximum. A vous de choisir celles qui sied le mieux à votre axe de développement et votre race.
Un quatrième nœud au cerveau, quoi.

Lorsque j’ai jeté mon dévolu sur Projet Gaia, je l’ai fait en connaissance de cause, avec l’envie de me jeter à corps perdu pendant des heures dans un bon gros jeu "expert" (le thème Sci-Fi étant un bonus non négligeable). Et pour le coup je ne suis pas déçu.
J’ai pourtant cru un moment avoir fait fausse route et surestimé mes capacités, tant notre première partie fut compliquée (on l’a abandonné au troisième tour). Alors certes, nous avions commis une erreur de compréhension des règles (et nous sortions d’une journée usante à PeL). Mais nous nous sommes surtout heurtés à un jeu particulièrement punitif, qui ne pardonne pas l’avancée à tâtons pourtant si courante dans les jeux de société en général, et les jeux Experts en particulier.
Le problème lorsqu’on a autant de mal avec une première expérience, c’est de trouver l’envie et la motivation nécessaire pour tenter le coup à nouveau, quand tu sais que la partie va durer trois ou quatre heures. Heureusement, d’autres membres de la rédac’ sont aussi fêlés que moi (et le jeu nous ayant été gentiment envoyé par Asmodee, je n’avais guère d’autre choix). On a donc relancé une partie, quelques jours/semaines après. Tout nous a alors paru un peu plus fluide, un peu plus abordable. On a ainsi découvert un jeu, certes bien prise de tête, mais d’une profondeur et d’une richesse fantastique et insondable. Nous n’avions alors désormais plus qu’une seule envie : Recommencer pour tester les autres races ! Si ça ce n’est pas la marque des grands jeux, qu’est-ce que c’est ?

Par Fylodindon, le 21 juillet 2018

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>