Recherches à la con des internautesles femmes n’aiment pas les geeks ?

Elles préfèrent les mecs qui passent leur vie sur Polygamer.

 

Pro Evolution Soccer 2014, la nalyse

Il était indispensable de faire une Nalyse de la dernière version du jeu d'action-aventure de Konami. (J'sais vraiment plus quoi faire pour introduire de façon originale un jeu de foot.)

La nalyse n’est pas systématiquement raccord avec l’actu, elle n’est pas objective, ce n’est pas une fiche technique, elle ne fait pas de détails ou en donne tout plein selon l’humeur, elle n’est pas faites pour influencer tes achats de consommateur fou parce qu’elle n’en tirerait aucun intérêt, elle est juste écrite pour te faire partager mes goûts à moi, ton K.mi qui t’aime (un peu comme un gosse qui fait popo et qui est fier et émerveillé de le montrer à tout le monde.)

Je vous l’introduis tout entier

Après une version preview qui m’a rendu particulièrement enthousiaste, PES 2014 est devenu le PES que j’attendais le plus depuis très très longtemps...

Le pitch dans ta potch

Un nouveau moteur de jeu, une absence totale de versions PS4 et Xbox One, un nouveau studio dédié basé en Angleterre, PES 2014 est sensé être un pari doublé d’un nouveau départ pour la licence. Au passage c’est tout de même un peu curieux de lancer un nouveau départ à quelques mois d’intervalles des nouvelles consoles sur lesquelles le jeu ne sera donc pas présent...

Attardons-nous là-dessus (enfin, moi, surtout…)

Après le très bon feeling de la preview, j’ai un peu le sentiment de m’être fait arnaquer en constatant les qualités et les défauts de la version finale. Si une majeure partie de ce que j’ai vu à l’époque (je vous encourage à relire la dite preview) est toujours là, en particulier niveau gameplay, une montagne de défauts gênants sont apparu depuis. Si je ne les ai pas vu au moment de la preview, c’est que soit ils n’y étaient pas, soit c’est en jouant contre l’I.A. qu’on s’en rend vraiment compte, soit c’est en jouant plusieurs dizaines d’heures qu’on peut mettre le doigt dessus, soit les trois. Mais le scandale le plus visible était plutôt bien caché lors de la preview où seules quelques équipes étaient jouables. La modélisation des joueurs y était parfaite. Sauf que dans la version finale, il n’y a qu’une poignée d’équipes aux visages réalistes (très réalistes même), pour les 3/4 des joueurs du jeu on a le droit à des gueules lambda dignes des joueurs fictifs de la série. Par exemple Kolo Touré a un visage de blanc aux cheveux longs mais colorié en noir... A quoi ça sert de faire un nouveau moteur si c’est pour mettre de la merde pareille dedans ? On n’est plus en 1999, faudrait se réveiller... Et c’est pas un patch annoncé avec plus de 1000 faces mises à jour qui va donner l’envie de pardonner. Tout comme les nombreux ralentissements dans la surface de réparation, ah super le nouveau moteur...

Avant d’attaquer le gameplay, j’aimerais aussi revenir sur le système de motivation qui est sensé galvaniser les joueurs lors de belles phases de jeu ou les miner lors de vendanges devant le but. Concrètement, on ne ressent aucune différence d’avec les versions où le système était absent. C’est de la poudre aux yeux, un effet d’annonce, bref, du vent. Mais là-dessus, on saura pardonner tant la feature était de toute façon inutile en elle-même. Ah, et concernant la météo annoncée comme évolutive, je ne sais pas où elle est passée non plus...

Niveau gameplay, les efforts des développeurs pour se rapprocher d’une vraie simulation sont indéniables. Je ne vais pas répéter ce que j’ai déjà écrit dans la preview mais sachez que tout est encore là. C’est plein de petites idées inédites et intéressantes, de la feinte de dégagement à la main du gardien, jusqu’aux phases stratégiques à déclencher dans la partie selon l’endroit du terrain où le ballon est. Même si pour ces dernières il est assez difficile de bien les réaliser tant l’I.A. se montre capricieuse (un des principaux défauts du jeu, malheureusement). Mention spéciale au jeu aérien, sans aucun doute le meilleur qu’on ait vu dans un jeu de foot. A la fois précis et ludique, presque jeu dans le jeu, j’ai rarement eu cette sensation de joueurs répondant exactement et précisément au moment où je veux placer ma tête. Ce qui n’empêche pas de se faire dominer dans les airs, du moment que l’adversaire est mieux positionné par exemple. Très beaux efforts donc.

Malheureusement l’I.A. des gardiens, catastrophiques, gâche tout le plaisir de jeu surtout qu’elle est accompagnée d’un sur-avantage aux passes en profondeurs, presque toujours décisives. Et si elles sont décisives c’est parce qu’en défense, un rail extrêmement frustrant vient s’emparer de la course de notre joueur qui nous oblige systématiquement à courir derrière l’attaquant et non pas librement ou ne serait-ce que légèrement sur le côté pour pouvoir le tacler proprement. Ca vous paraîtra peut-être minime à première vue, mais je peux vous assurer qu’au bout de plusieurs dizaines d’heures de jeu c’est insupportable. Sous peine de trouver la défense lamentablement passive je vous conseille par ailleurs de directement jouer à l’avant dernier niveau de difficulté ou vous vous retrouverez bien vite à dribbler sur toute la moitié de terrain jusqu’au but tel Messi, avec n’importe quel Valbuena venu (notez le manque de souffle que vous avez après lecture de cette immense phrase, comme si vous veniez de courir une moitié de terrain à toute vitesse, je m’adapte). On peut aussi regretter des frappes de loin moins lourdes, presque scriptées, et qui ne passent finalement que lorsque le gardien fait une boulette. Des aspects bien emmerdant qui viennent gâcher tout le travail, loin d’être dénué d’intérêt, de Konami. Dommage aussi que les paramètres manuels soient assez peut praticables, appels en premier lieu (ce qui aurait pourtant pu soulager la médiocrité globale de l’I.A.).

Cette année la presse s’est donnée le mot pour s’offusquer d’un éternel manque de licence dans PES. Je ne sais pas pourquoi c’est cette année en particulier qu’ils s’y mettent mais c’est évident, sans l’appui de sa communauté qui sort des fichiers options incroyables, PES ne sert à rien. Il n’empêche que même sans prendre en compte les licences, Konami a toujours de nombreuses modifications à faire pour espérer taquiner FIFA (qui cette année encore est loin devant). A commencer par des statistiques de joueurs extrêmement éloignées de la réalité (Siaka Tiéné culmine toujours à 80), une valeur financière des joueurs à pleurer de rire (ou de peine), un système de transferts d’une médiocrité aberrante, une ergonomie de menu et surtout de gestion d’équipe aussi pratique que de se curer le nez avec un manche de pelle, et j’en passe. On sent que Konami joue à FIFA (possibilité en Ligue des Masters d’entraîner une sélection en plus d’un club et possibilité de changer de club en tant que manager) donc peut-être qu’un jour ils finiront par s’apercevoir d’une nécessité impérative de changements sur ces aspects, sait-on jamais.

Toujours est-il que PES 2014 s’il marque un petit tournant dans la série n’est toujours pas une vraie simulation de football. Le virage de la prochaine génération sera primordial. A vrai dire, si PES 2015 n’est pas suffisamment à la page, je pense tout simplement arrêter de jouer à la saga (et donc d’en proposer des Nalyses). J’en ai ras-le-bol d’être déçu ou énervé une année après l’autre. Et je vous dis ça sachant que je n’ai pas acheté un PES depuis la N64 (où il s’agissait encore d’ISS d’ailleurs), sinon pour être honnête l’abandon total aurait été fait depuis bien longtemps...

Par K.mizol, le 9 octobre 2013

 
Avatar de Nino

Les gardiens sont pathétique... je fait 28 frappes contre 3 , 27 cadré contre 3 et je perd 3.2.

Le nombre de fautes par match est insupportable, les petite touchette a retardement casi jaune a chaque fois,

La version ligue des masters est de pire en pire ( avant on pouvait partir avec les castolo, minanda et compagnie, c’était chaud mais en sy prenant bien a la première intersaison on pouvait récup un bon pti joueur et 2.3 a mi saison en pret... prêt qu’on pouvait finalisé dés debut septembre. idem pour les ventes. la que dal. tout en meme temps.

Je ne dirait rien sur le manque de graphisme dans les menus ou encore comment a évolué otn joueur ( aprés chaque match on avait les petites barres et le graphisqme retraçant l’évolution du perso... )

15 stades, aucune ambiance potable au début du match, les commentateurs ? ( simple j’ai mis en anglais aprés 20 minutes.. ) Je deteste FIFA et j’adorais PES, au moins jy prenait du plaisir, je jouait simple, controle , passe, centre... Putin les centres de ce jeu ??? j’ai beau vouloir essayé toutes les config possible les centres n’arrive jamais dans la course des mecs... l’idée c’est quoi , de travaillé les tetes a reculons ou de nous montré comment ils sont fieres des duels ?

Ce pes est une purge total...

Le mode versu ne légende était un bonheur sur le 2011 et le 2012, le 2013 j’ai pris la version P.C . Un véritable bijou.. le 14 ? aucune cinématique, ton joueur joue et c’est tout, aucune vie extérieur, aucun contact avec le coach... et dans le jeu ? 1er match, recruté a bastia ( sans qu’on me demande mon avis) je met triplé... terminé j’en ai assez vu.

Je déteste tjr FIFA, et je vomis sur PES... heuresement y’a les NBA2k !

Nino, le 11 août 2014 à 17h32

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>