Citation

Gran Turismo c’est pas si réaliste que ça, un virage en épingle en quatrième sur ma Clio et bah ça ne passe pas

 

Pourquoi je n’ai pas aimé Bloodborne

Et pourquoi je n'en ai pas honte du tout.

Introduction

Je n’ai jamais joué à Demon’s Soul ni à Dark Souls et sa suite. Il n’y a pas de raison particulière à ça si ce n’est que je n’en ai jamais pris l’occasion et que d’autres jeux ont comblé mon appétit aux mêmes moments. Bloodborne était l’occasion pour moi de me frotter au sadisme réinventé de From Software, mais aussi l’occasion de jouer à la seule exclusivité constructeur version boite des consoles nouvelle génération qui vaille la peine. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est la critique et le million de personnes qui a acheté le jeu après deux semaines de vente seulement. Une véritable surprise, y compris pour Sony qui a dû ravitailler les revendeurs en catastrophe. Il faut dire que c’est un genre de niche qui ne se prêtait pas spécialement à un succès commercial aussi rapide (les Dark Souls ayant trouvé leur public et les ventes qui vont avec en plusieurs années). Force est de constater qu’il s’agit d’une belle prouesse pour Sony que d’avoir sécurisé ce Bloodborne pour sa PS4. Et force est de constater que les goûts du public peuvent toujours surprendre.

Hormis un bouche à oreilles gamer incontestable (qui veut tout et rien dire à la fois), rien ne laissait présager que Bloodborne serait un million-seller, et surtout un million-seller aussi rapide. Un million d’exemplaires pour Call of Duty ça parait peu, mais pour un jeu dont toutes les aiguilles susceptibles de plaire au plus large public sont au rouge, c’est incroyable. Bloodborne est techniquement assez faible avec ses graphismes peu poussés, ses ralentissements et ses temps de chargement constants, ses menus austères et sa prise en main loin d’être la plus souple du monde. Sans oublier sa difficulté. Ne me faites pas dire qu’un jeu doit être détesté pour ça, pas du tout, mais le grand public, lui, préfère quand c’est super beau et que ce n’est pas prise de tête.

Explications

Maintenant, venons-en au fait. Pourquoi je n’ai pas aimé Bloodborne ? Tout d’abord si je vous écris ce partage d’opinion plutôt qu’une Nalyse, c’est bien parce que j’estime ne pas accrocher aux fondamentaux du titre pour pouvoir me permettre de le juger correctement (un peu comme si je m’apercevais que je n’aimais pas le foot en jouant à FIFA).

Bloodborne qui d’après les fans est beaucoup plus souple et rapide que les Souls est déjà trop rigide et lent pour moi. Pas mou non plus, mais pas assez nerveux. Trop rigide dans son appréhension des combats qui ne permettent aucun contres ni véritablement de combo, mais uniquement de l’esquive, des sortes de contre-attaques et des coups "purs". Tout le gameplay est basé sur cette jouabilité toute particulière, et c’est volontaire de la part des développeurs, donc je ne peux pas les blâmer. Mais je n’arrive pas à accrocher à cette idée, déjà d’une. En quoi c’est amusant de subir des combats coincés ? Je reconnais que j’ai du mal à comprendre comment un gameplay aussi archaïque (oui) a pu convaincre autant de monde mais passons.

L’autre déconvenue vient de l’argument de vente principal du jeu (et de l’élément principal de son bouche à oreilles) : sa difficulté. Oui Bloodborne est difficile. C’est ce qui fait toute l’essence du titre. Et dire que je ne l’ai pas aimé c’est sans doute déjà entacher ma street-créd’ auprès d’une partie d’entre vous. Pourtant j’aime le challenge et les jeux difficiles. Pour l’exemple et rester dans le genre beat’em all : Ninja Gaiden Xbox était à mon sens un chef-d’oeuvre. Devoir apprendre les routines de chaque ennemi pour en venir à bout, du petit PNJ lambda au gros boss, c’est un véritable plaisir pour moi aussi. Mais la difficulté de Bloodborne se place bien au-delà d’un "simple" apprentissage de la stratégie ennemie. C’est un jeu véritablement masochiste où si chaque ennemi respawn après chacune de vos morts, tout ce qui peut servir de munitions spéciales (molotov, balles d’argent etc) ou d’items (fiole de sang qui sert à rebooster la santé par exemple) reste dépensées. C’est-à-dire que plus vous mourrez, plus, finalement, le jeu se rend difficile. Et on meurt évidemment extrêmement souvent. Ce manque de cohérence dans la difficulté conjuguée au gameplay austère et rigide (que les aficionados des Souls trouvent ici "ultra rapide et souple", je le répète histoire de marquer le décalage entre le type à peu près normal que je suis et les fous-dingues qui adorent le jeu) a fini par me faire vomir. Et après chaque mort, on a droit à un temps de chargement interminable (a priori pourtant déjà largement diminué par un patch depuis sa sortie). C’est le bouquet.

Un jeu difficile oui, mais un jeu qui te handicape, juste comme ça, gratuitement, non. M’investir dans un jeu pour lequel je n’arrive pas à comprendre ni à tolérer ses incohérences (volontaires qui plus est, en dehors des temps de chargement), ce n’est pas possible. Il faudra désormais me payer pour que je joue à nouveau à un titre de cette série.

Par K.mizol, le 22 mai 2015

 

Pages 1 | 2 | 3

Avatar de Baga

En tant que lurker professionnel de ce site, que j’apprécie beaucoup soit dit en passant (lickette terminée), je me permet de me dé-lurker ( c’est moche comme terme en fait) en étant entièrement d’accord sur ta critique.
Je n’ai pas fait celui-ci mais je n’ai jamais réussi à accrocher sur les deux premiers, de part cette raideur insoutenable dans les mouvements de ton perso qui accroit de facto la difficulté.
Difficulté qui n’est pas si insoutenable que ça si tu prend la classe über power dès le départ.
Et c’est bien la le problème, il faut jouer les classes que te dicte le jeu sinon tu vas roter du sang.
Je préfère me taper un bon vieux jeu arcade bien difficile sur mame que cette purge, la au moins je sais que si je crève c’est bien parce que je joue mal.

Baga, le 22 mai 2015 à 22h48
Avatar de Fylodindon

Tiens, pour le coup, ça c’est un jeu que j’aimerai bien qu’ils remakent, Ninja Gaiden...
Un peu la flemme de ressortir la Xboite, et le rétro-gaming c’est pas ma tasse de thé.

Fylodindon, le 22 mai 2015 à 23h00
Avatar de Duze

En fait, ce qui est agréable dans la difficulté de ce jeu, c’est qu’elle n’est pas tant que ça lié à ton niveau/équipement mais bel & bien à ta connaissance du patern de l’ennemie.
On apprend de ses erreurs, plus on connait le jeu, plus il est facile.
Au début c’est clairement la galère, n’ayant jamais jouer aux souls j’étais perdu & vue que le jeu te laisse te débrouiller seul, ça peut en refroidir plus d’un.
Mais une fois ce cap passé, le jeu n’est plus si dur.
Suffit de recommencer une partie pour ce rendre compte de la différence flagrante, ce qui autrefois te semblait insurmontable est aujourd’hui un jeu d’enfant & c’est assez grisant. ^^

Enfin soit, dommage que tu n’ai pas passer ce cap. ^^

Duze, le 23 mai 2015 à 03h21
Avatar de K.mizol

Si le gameplay était plus souple j’aurais pu persister un peu mais là ça fait trop d’éléments qui me rebutent. J’imagine aussi que recommencer ça inclus d’avoir apprécier une première fois :D Ce qui n’est pas mon cas.

K.mizol, le 23 mai 2015 à 12h53
Avatar de DropA

Moi j’ai adoré dark souls 1, mais je suis resté bloqué vers la fin et j’ai abandonné...
rebelote avec dark souls 2... Bloodborne, quand à lui, je ne l’achèterai pas car je n’ais pas de ps4 et quand on a pas d’argent c’est difficile.

DropA, le 23 mai 2015 à 15h00
Avatar de POPOFZ

Tiens, bah toutes ces impressions, je les ai ressenti sur Lord of the Fallen !... Que j’ai refourgué aussi sec tellement ça m’a pris le choux de me faire défoncer sans arrêt sans même avoir l’impression de pouvoir faire qque chose ! La même lourdeur, genre le temps de plier le genoux pour faire une roulade que tu t’es déjà pris 3 coups de masse dans la gueule et que t’es mort...

POPOFZ, le 26 mai 2015 à 13h19
Avatar de POPOFZ

Au fait, petit HS mais on s’en fout, Fylo, est-ce que t’as déjà emmené Geralt chez le barbier ? J’ai pas capté comment faire, je sais pas ou il est ? De même que pour la tenue, je la vois pas ?

POPOFZ, le 26 mai 2015 à 13h41
Avatar de Fylodindon

Ouais, le barbier est à Oxenfurt (y en a peut-être un ailleurs, mais j’ai pas vu).

Il est représenté sur la map par des ciseaux, mais bizarrement faut être suffisamment prêt pour qu’ils apparaissent. Tu ne peux pas les voir juste en zoomant sur la map comme tu le ferais pour n’importe quel autre commerce.
De mémoire, le barbier est dans un bâtiment limite périphérique (à contrario du forgeron par exemple, qui est sur la place au milieu), pas bien loin d’une auberge je crois.

D’ailleurs c’est marrant, car la barbe repousse.
Je me suis rasé de près au début du jeu, enfin, quand je suis arrivé à Velen (d’ailleurs je n’avais pas le droit de passer le pont, car pas de laisser-passer. Du coup, j’ai traversé à la nage comme un putain de clandestin. :D), et désormais j’ai à nouveau la barbe. :D

Pour les fringues, elles changent en fonction de ton équipement.
Donc faut soit acheter de l’équipement, soit le crafter.

Fylodindon, le 26 mai 2015 à 14h49
Avatar de POPOFZ

J’ai un doute, on parle bien des 2 1ers DLC gratuit ?

POPOFZ, le 26 mai 2015 à 14h54
Avatar de Fylodindon

Ah non... je ne parlais pas du tout de ça.

Enfin, pour le barbier ça ne change rien j’imagine. Si ?
Pour les fringues alternatives, j’en sais rien.

D’ailleurs cette semaine c’est Yennefer qui aura des fringues alternatives. Donc j’imagine que ça doit se sélectionner dans les options, non ?

Fylodindon, le 26 mai 2015 à 15h19

Pages 1 | 2 | 3


Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>