Citation

La maison ne fait pas de crédits, même pour les bornes d’arcade

 

Platinum End, le Pôle Emploi divin

Le poste de Dieu sera bientôt vacant. Merci aux candidats d'envoyer CV + Lettre de motivation. Aucune expérience exigée. Pas de diplômes requis.

C’est quoi ce manga ?

Après Death Note et son histoire de cahier qui tue, et Bakuman, oeuvre pratiquement auto-biographique qui dévoile les dessous de la production de manga, Platinum End est la troisième série de l’énigmatique scénariste Tsugumi Õba et du dessinateur Takeshi Obata. L’histoire nous conte le destin de Mirai Kakeashi, un étudiant qui tente de se suicider car sa vie est devenue un enfer depuis la mort de ses parents. Alors que, tombé du haut d’un building, sa mort semble inéluctable, un ange répondant au nom de Nasse le sauve et lui accorde des ailes ainsi que la flèche de Cupidon. Les premières, invisibles aux yeux des humains, lui permettent de voler à une vitesse phénoménale quand la seconde rend instantanément amoureux pendant 33 jours, quiconque en serait transpercé. De plus, Nasse lui apprend qu’il existe douze autres personnes comme lui, à qui les anges ont attribué ces pouvoirs. Leur but : Élire celui qui deviendra Dieu à la place de Dieu. Seulement, dans cette course à l’emploi divine, les recruteurs sont loin d’être aussi angéliques qu’on ne le penserait...

Tome 01

Pour commencer, sachez que si je connais bien les précédentes séries des deux auteurs, je ne les ai toutefois vu qu’en format animé ; je n’ai jamais lu leur mangas. Je ne ferais donc aucune comparaison avec Death Note et Bakuman, ni sur la partie graphique (dessin, découpage, mise en scène, …), et encore moins sur la partie scénaristique (scénario, rythme, …) ; d’autant plus que leurs deux précédentes œuvres sont aux antipodes l’une de l’autre sur ce dernier point. C’est donc un regard neuf que je pose sur ce Platinum End. A vrai dire, à la lecture de ce seul premier tome, je suis plutôt mitigé. Les dessins sont chouettes, mais les personnages ne sont pas spécialement charismatiques je trouve. Un peu trop cliché à mon goût. L’histoire est intéressante, car elle prend le parti de ne pas opposer anges et démons puisqu’ici les anges remplissent déjà à merveille ces deux rôles. Le contexte assez sombre dans lequel est plongé le personnage principal et quant à lui contrebalancé par sa naïveté et sa trop grande clémence. Du coup, alors que le récit aurait pu être d’une grande noirceur, on se retrouve avec une histoire un peu trop édulcorée pour le public visé (vu le sang et le thème, on peut difficilement le conseiller à un jeune public). La mise en page quant à elle manque de punch, pour moi. Trop de petites cases, si bien que j’ai tendance à les lire vite sans m’arrêter sur les dessins. C’est un peu dommage.

En définitive, ce serait mentir de dire que je n’ai pas aimé. Ça se laisse lire sans problème, quelques aspects de l’histoire sont même plutôt prometteurs et la fin du premier tome laisse envisager une suite intéressante. Seulement voilà, avec deux œuvres cultes à leur actif, j’en attendais sûrement plus de ce duo. J’attends aussi de voir comment Platinum End va réussir à se démarquer de Death Note. Car au final, et même si j’ai dit plus haut que je ne me risquerai pas à la comparaison, on y retrouve pas mal de similitudes : Un être divin invisible à l’œil humain qui accompagne le héros, et les pouvoirs octroyés qui lui permettent de perpétuer des meurtres, notamment. J’espère également que la compétition opposant les 13 candidats au poste de Dieu, ne va pas se terminer en Highlander version nippone. Bref, beaucoup de questions qui j’espère trouveront une réponse dès la parution du deuxième tome, prévu pour le 24 août prochain.

Par Fylodindon, le 4 juin 2016

 
Avatar de Greenwashing

Je l’attendais depuis longtemps celui-là, on ressent bien le côté Death note et ce n’est pas pour me déplaire, c’est même ce que je voulais.

Greenwashing, le 4 juin 2016 à 19h14

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>