Recherches à la con des internautessolution pour call duty 4 ne mord pas

Met-lui une muselière

 

Paper Tales, Au-delà des Portes

Attention, ceci est une critique totalement subjective rédigée par un gros fan du jeu de base qui déteste les jeux solo. Mauvaise foi et égoïsme au rendez-vous...

Jeu de cartes simple, rapide et plein de combos Paper Tales a fait son petit effet lors de sa sortie l’année dernière (sur moi en tout cas). Jeu de cartes oblige, il était évident qu’on aurait rapidement droit à des extensions… La première d’entre elles, car oui on imagine facilement qu’il y en aura d’autres, s’intitule “Au-delà des Portes”. C’est toujours concocté par Masato Uesugi, toujours illustré par Christine Alcouffe et toujours édité par Catch Up Games. On ne change pas une équipe qui gagne ai-je envie de dire.

Plutôt trois fois qu’une... Mais surtout deux

Cette extension est en fait composée de trois modules. Le plus important d’entre eux ajoute un mode solo. Le but ici est de botter les fesses du Roi Liche. Alors comment dire… Ça fonctionne très bien, c’est bien foutu mais ce n’est absolument pas mon truc. Je déteste jouer en solo donc je vais avoir un avis assez négatif sur l’intérêt de ce module. Je trouve un peu dommage de ne pas avoir proposé ce mode dans une extension dédiée. Parce qu’au final c’est un peu le gros morceau de cette extension et ça se fait un peu au détriment du reste. Alors je le redis, ça plaira à coup sûr à ceux qui aiment jouer seul, c’est très bien fait et ça fonctionne parfaitement sans chambouler les règles de base ni même les complexifier mais c’est dommage. Quand j’achète un jeu de cartes à combos où je peux foutre sur la gueule des copains, j’ai envie d’une extension qui va renouveler le jeu en proposant plein de nouvelles cartes pour plein de nouvelles combinaisons violentes. Oui c’est totalement égoïste comme avis.

Bon ok je suis un peu dur et pas objectif, il y a du contenu pour ceux qui aiment le jeu de base mais pas autant que je l’espérais (non, le fan n’en a jamais assez).
Tout d’abord on trouve 6 nouveaux bâtiments. 3 sont choisis aléatoirement en début de partie en plus de ceux de base (à l’exception de la caserne), soit 7 bâtiments disponibles. Ce qui veut dire que d’une partie à l’autre les combinaisons sont différentes. Et ça, mine de rien, ça influe pas mal sur les stratégies. Une très bonne idée, simple à intégrer au jeu de base et expliquée en 30 secondes.

Il y a également 20 nouvelles cartes unité qui apportent leur lot de nouvelles stratégies et de nouveaux combos. Certaines cartes sont plutôt violentes. Ça se ressent notamment sur les forces d’attaque bien plus élevées qu’avec le jeu de base. L’auteur a tout de même réussi à proposer de nouvelles cartes sans ajouter une seule règle qui viendrait complexifier inutilement le jeu. Le jeu reste également parfaitement équilibré.

Grâce à cette extension il est aussi désormais possible de jouer à 6 ou 7 joueurs. Même si la durée des parties se trouve un peu rallongée, c’est plutôt un bon point car les jeux de ce genre se limitent trop souvent à 4-5 joueurs. Le jeu étant relativement simple à expliquer (un peu moins à maîtriser) et jouable en simultané, il est assez facile de le sortir avec un “gros” groupe de joueurs. Le revers de la médaille c’est qu’on perd un peu en contrôle.

Achat ou pas achat ?

Si vous aimez Paper Tales ET les jeux solo, foncez ! Il y a de quoi vous faire plaisir dans la boîte. Si vous êtes un gros gros fan de Paper Tales mais vous foutez royalement de jouer en solo, vous pouvez également y aller les yeux fermés. Même si le contenu est moins conséquent que pour la version solo il y a de quoi prolonger le plaisir et expérimenter de nouvelles stratégies. C’est toujours bon d’avoir de quoi renouveler un jeu que l’on aime fortement. Bon par-contre si vous n’aimez pas Paper Tales ou vous foutez royalement des jeux solo, passez votre chemin. Il y a peu de chances que votre avis change brusquement à son sujet.

Par Nachcar, le 9 juin 2018

 
Avatar de Fylodindon

Bon, je n’ai fait qu’une seule partie de cette extension, mais je trouve les bâtiments un peu déséquilibrés. Surtout celui qui permet de construire directement au niveau 2.

Fylodindon, le 9 juin 2018 à 11h50
Avatar de Clément - Catch Up Games

Hello,
c’est marrant parce que ça fait plusieurs fois qu’on nous dit que l’Officine (qui permet de construire directement au niveau 2 est trop fort).
Ce qu’il faut voir c’est que ça permet simplement d’économiser des ressources. Je n’ai plus besoin d’en avoir autant qu’avant. C’est très bien comme pouvoir, mais ça ne fait pas plus que nous donner de la flexibilité. Ce que j’y perds par contre, ce sont des options de scoring... et du scoring.
Plus je construis l’Officine tard et moins elle est rentable puisque j’aurais moins l’occasion d’utiliser sa capacité. Dans l’idéal il vaut mieux la construire au tour 1. Si je construis l’Officine au tour 1, il faudra que j’attende le tour 2 pour poser (directement au niveau 2) un Bâtiment qui a une capacité de scoring au niveau 2. Et je ne pourrais marquer des points grâce à cette capacité qu’à partir du tour 3. Donc je ne marquerai dessus que pendant 2 tours au lieu de 3. C’est assez colossal en fait, en proportion. Et on accepte donc de sacrifier un tour de scoring sur chaque Bâtiment qu’on va construire après l’Officine, simplement pour économiser des ressources.
Et puis on peut aussi ajouter que cette économie de ressource je la paye en Or en fait. Parce que si je construit l’Officine pour économiser des ressources, chacun des bâtiments va coûter 2 pièces de plus (avec le coût du terrain). Et l’Officine au niveau 1, elle ne fait rien d’autre que m’économiser des ressources. Elle ne me donne pas d’économie, pas de PV, et elle ne me donne pas de ressources directes qui pourraient comboter avec d’autres bâtiments ou Unités par ailleurs. Dans ce cadre là, est-ce qu’elle est vraiment plus forte que la Ville qui est aussi un Bâtiment qui va me donner de la flexibilité ?
Bref, mon propos n’est pas de dire que l’Officine est faible, elle n’est pas faible. Mais dans Paper Tales on a souvent tendance à se laisser bluffer par l’effet wahou des cartes. Et si on regarde vraiment ce qu’une carte nous a rapportée par rapport a ce qu’elle nous a coûté, on n’est plus forcément si certain que son effet soit dévastateur.
Dans Paper Tales il y a beaucoup de cartes très fortes... en fonction de la situation.

Clément - Catch Up Games, le 9 juin 2018 à 13h26
Avatar de Nachcar

Je suis assez d’accord avec Clément. Il y a pas mal de cartes qui semblent abusées et pourtant les scores sont généralement assez serrés. Je pense à la Relique par exemple dans le jeu de base. Au final elle ne permet pas de gagner d’office et peut même se retourner contre le joueurs si les adversaires empêchent de scorer avec.

Nachcar, le 9 juin 2018 à 16h41
Avatar de Fylodindon

Je précise que je n’ai fait qu’une seule partie, c’est pour ça que mon avis ne se veut pas référence. Mais c’est vrai que j’ai construit l’officine sur le 1er tour et derrière ça m’a pas mal facilité la vie (d’ailleurs j’ai gagné).

Et ce qu’on perd en scoring via le bâtiment, on peut aisément le gagner par la suite via des unités militaires par exemple, vu qu’on a moins besoin de ressources. D’ailleurs de mémoire, j’étais pas mal à la traîne sur les deux premiers tours, et j’ai flambé sur les deux derniers.

Après, peut-être que les éléments jouaient en ma faveur, peut-être que j’ai eu les bonnes cartes, peut-être que mes adversaires étaient faibles (Nachcar en faisait partie :D), mais j’ai vraiment eu l’impression d’être surpuissant grâce au pouvoir de l’officine.

Fylodindon, le 9 juin 2018 à 22h04

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>