Citation

Nan mais bientôt l’I.A. des jeux sera donnée seulement dans les éditions Collectors...

 

Où va Walking Dead ?

Ceci est une bouteille à la mer pleine de messages d’inquiétude envoyée dans la gueule d’un zombie croulant devenu star malgré lui. Où va Walking Dead ? Je me le demande… (Article certifié sans spoiler)

Je suis un fan de Walking Dead. Des comics avant tout, que j’ai découvert il y a un certain nombre d’années grâce à un dénommé Nachcar avec qui nous échangions nos goûts personnels en matière de BD amerloque. Depuis le jour où je me suis procuré le premier tome je les ai tous lu, tous enchaînés, dévorés. J’ai même poussé le vice jusqu’à me procurer en temps réel les arcs américains, en avance sur les tomes français. (Par exemple à l’heure où j’écris ces lignes, aux USA ils en sont à l’arc 93, soit l’équivalent d’une moitié de tome 16 français. En France nous n’en sommes qu’au tome 15 qui vient de sortir il y a peu…)

Par extension je me suis également mis à la série Walking Dead dès qu’elle a été diffusée. Nous en sommes en ce moment (je suis les épisodes américains en quasi temps réel également) à plus de la moitié de la saison 2 alors que le dernier épisode en date fut diffusé dimanche passé. Je ne ferais pas spécialement de comparatifs bon/mauvais entre la BD et la série TV qui malgré la présence au scénario de Robert Kirkman (le créateur et scénariste de la BD) sur cette dernière aussi, est belle et bien différente sur pas mal de choses, même si l’ambiance a été conservé. Le principal attrait de la BD vient de son côté psychologique. Il s’agit d’une histoire d’invasion de zombies qui ont mis à sac la civilisation telle qu’on la connait, comme on en a vu des centaines et des centaines depuis des années dans notre « sous culture » ciné/BD/jeux vidéo, mais les morts vivant sont presque au second plan tant la psychologie des personnages, leur organisation pour survivre, leurs réflexions, leurs relations, sont réalistes et complexes.

De tome en tome tout le monde morfle, Kirkman n’hésite pas à faire souffrir ses personnages, physiquement comme moralement, j’ai rarement vu ça, c’est parfois même d’une violence presque extrême. On s’attache à certaines personnalités tout au long de la saga en sachant pertinemment que personne n’est à l’abri, que n’importe qui peut y passer n’importe quand. Les pires ennemis de chacun ne sont pas forcément les zombies mais plutôt les autres êtres humains, il y a sans cesse des tensions, des malaises, des problèmes bien plus importants que les zombies qui rôdent par milliers tout autour d’eux. Les rencontres humaines sont salvatrices autant qu’effrayantes pour chacun des personnages. Seul le héros, Rick Grimes, est plus ou moins en sécurité à nos yeux, du moins assuré de ne pas crever soudainement, puisque c’est le « héros », ce qui ne l’empêche pas pour autant de souffrir lui aussi (moralement et physiquement également)…

Mais alors, le souci vient d’où ? Pourquoi suis-je tracassé par cette œuvre qui semble autant me plaire ? Et bien justement parce qu’on en est à l’arc 93 et qu’après avoir autant vu les personnages évolués, en avoir vu des dizaines se faire blesser, torturer, mourir, les avoir vu perdre des proches dans leurs bras, les avoir vu se sortir tant bien que mal de situations délicates et palpitantes de bout en bout, j’en ai marre. A chaque fois que des personnages importants passent l’arme à gauche, Kirkman s’arrange pour en faire intervenir de nouveaux qui prendront petit à petit leur place au niveau de notre empathie et on recommence à zéro à leur mort, presque inévitable, et ainsi de suite. Certes, Rick évolue, ses proches aussi. Mais plus ça va plus j’ai l’ignoble sensation que le scénariste ne sait pas comment il finira son œuvre et qu’il cherche juste à la continuer autant de temps qu’elle sera rentable. Il a révélé à la presse qu’il continuerait jusqu’à ce que Rick meurt mais malgré certains passages vraiment hardcores ces derniers temps, une pirouette et il repart pour un nouveau tome. Endolori, changé, mais il repart. Ca commence à être chiant ! Ca me rappelle les mauvais souvenirs de Lost où tout un suspense génial a été mis en scène pour un final on ne peut plus merdique.

The Walking Dead doit finir avant de ne plus être intéressant et il se doit de finir aussi bien qu’il a commencé, c’est à dire de façon prenante. Je ne jetterais pour le moment pas un tome mais ça ne saurait tarder si son scénariste tire encore une fois un peu de trop sur la corde…

Quant à la série, Kirkman a reconnu et se vante de changer parfois totalement l’histoire par rapport à la BD pour pouvoir s’amuser. Il prend son pied à modifier ce qu’il avait alors écrit. Pourquoi pas mais le résultat est jusqu’ici loin d’être à la hauteur, sur les 6 épisodes seulement de la première saison il a réussi à mettre des longueurs... Pour la saison 2 de 13 épisodes je n’en parle même pas, ça en devient frustrant. Il ne s’est toujours pas passé l’enchaînement de rebondissements géniaux et importants de la BD qui m’avaient fait complètement accrocher à Walking Dead alors que c’est sensé arriver assez vite. Bon je ne vais pas jeter la pierre à Robert Kirkman puisque pour la série il n’est pas le seul responsable, mais il en est tout de même une des têtes pensantes et influentes. De plus si la technique est magistrale, les personnages sont pour la plupart extrêmement moins charismatiques, leur psychologie est bien moins travaillée et amenée. A l’heure actuelle les deux types les plus intéressants de la série sont un qui n’existe pas dans la BD et un autre qui est mort dans un des tous premiers tomes… La série TV est donc d’autant plus inquiétante, je doute réellement de son attrait au fil des saisons et ça montre en plus indirectement que le scénario de la BD est peut-être un peu bancal sur les bords s’il peut autant en changer la direction. A quoi ça va mener ? Qu’est-ce que Kirkman souhaite construire ? Où va Walking Dead ? Un bien pour un mal (et non pas l’inverse ici), la série cartonne à mort (encore plus que la BD) et bat des records d’audience d’épisode en épisode… Pas de quoi motiver les troupes à changer son rythme, une troisième saison de 16 épisodes a d’ailleurs déjà été commandée...

Je croise les doigts tout de même (je suis naïf), mais putain je me demande vraiment si on ne nous prendrait pas un peu pour des vaches à lait, comme trop souvent.

Par K.mizol, le 18 février 2012

 

Pages 1 | 2 | 3

Avatar de LOGAN GRIMNAR

Moi je surkiff la série. Comparé la série et la BD c’est ridicule. Ce sont deux médiums très différents et les attentes du publics aussi. Tu réagis comme un fan qui n’accepte pas que son histoire favorite subissent quelques modifications. Un peu comme les fans de star wars qui n’ont pas su apprécier la prélogie... Faut savoir prendre du recul, pour prendre du plaisir et ne pas faire le critique aigri.

LOGAN GRIMNAR, le 18 février 2012 à 10h28
Avatar de Fylodindon

Pas vu la deuxième saison, juste la première. Mais en fan de la BD, j’ai aussi beaucoup de mal (d’ailleurs je n’arrive pas à trouver la motivation pour mater la saison 2). Et pourtant, je suis plutôt bon public lorsqu’il s’agit de zombie.

Le problème en fait, c’est que la BD est inadaptable en l’état. C’est sans doute l’histoire de zombie la plus hardcore que je connaisse, tous médias confondus. Et certains événement ne peuvent tout simplement pas passer à la télé... surtout à la télé américaine.

De plus, comme le dit très bien K.mi, les zombies sont presque secondaires. On ne sait pas comment ils sont arrivés là (puisque ça commence avec le réveil de Rick) et personne ne cherche vraiment à le savoir. Le but de Rick est de ses compagnons devient vite clair : Survivre, mais surtout survivre aux autres.

D’ailleurs très vite, ils vont arriver à gérer les zombies au quotidien. C’est seulement dans des situations spécifiques, 95% du temps déclenchées par l’humain, que les zombies prennent le dessus et deviennent un problème.

Un autre truc assez frappant, c’est que le monde tel qu’on le voit dans la BD, est complètement dénué d’autorité. A aucun moment on ne voit des militaires ou toute forme d’ordre moral et politique. Les classes sociales sont brisées et ne restent plus que des survivants de tous bords, au passé et aux origines diverses. Il y a un côté anarchique qui me plait beaucoup.

Maintenant, je ne suis pas aussi inquiet que K.mi (j’en suis au tome 15 et ne lis pas les arcs américains), mais je commence aussi à me demander quand et comment ça va finir. Et j’ai peur que la BD s’embourbe dans des schémas copiés collés d’un tome à l’autre. Car c’est un fait que dès qu’il y a un semblant de tranquillité au sein de la petite communauté, on passe notre temps à épier les personnages et se demander qui va tout faire foirer et comment, tant on est persuadé que ça va partir en couilles...

Fylodindon, le 18 février 2012 à 12h16
Avatar de Tsokoa

Perso j’ai pas suivi la BD, mais la série m’avait bien accroché au début puis s’est un peu retombé avec déjà la fin de la saison 1 décevante et une saison 2 qui a débuté par une énorme sensation d’immobilisme que j’ai du coup laché en cours de route même si il faudrait que je m’y remette.

Sinon le coup que les zombies soient un peu au second plan je ne sais pas si c’est si original que ça vu qu’assez souvent les zombies c’est un juste un argument pour montrer le comportemet d’individus face à la disparition de la société et du cadre qu’elle impose et c’est d’ailleurs le cas pour d’autres oeuvres "survivalistes" sans zombies genre La Route ou Survivors.

Tsokoa, le 18 février 2012 à 14h19
Avatar de Fylodindon

Ouais, mais quand on dit au second plan, c’est qu’il arrive parfois qu’on n’en voit quasiment pas dans un album complet (si ce n’est en arrière plan, pour l’ambiance).

L’originalité ne vient pas de l’idée même de se centrer sur la psychologie des personnages et ce retour à l’homme-bête quasiment, comme on peut le voir dans les films de Romero également, mais vraiment d’en faire le sujet n°1 de l’histoire.
Et surtout, c’est d’une violence assez rare, avec des choix moraux comme j’en n’ai rarement vu dans d’autres films/BD/jeux (si tu veux, je peux te prêter les albums ce soir si ça t’intéresse de les lire).

The Road, c’est encore autre chose, car c’est centré sur la solitude et sur la difficulté à survivre seul à un monde qui vit ses dernières heures.
Dans Walking Dead, la solitude n’existe pas. Il y a quand même beaucoup de survivants, dans et hors du groupe de Rick, et il y a aussi les zombies, qui pullulent.

Fylodindon, le 18 février 2012 à 14h31
Avatar de K.mi

@Logan : Je n’ai pas fait de critiques ni de la BD ni de la série en soi, qui plus est et comme je l’explique ça ne me dérange pas que la série soit différente de la BD. Le problème c’est que la série est très lente et qu’elle pourrait déjà être bien mieux et qu’en analysant où il (Kirman) en est avec la BD où il a l’air de ne pas du tout savoir où il va, avec la série ça semble encore pire alors qu’on en est qu’à la deuxième saison. Donc je ne suis pas d’accord avec ton commentaire et ta compréhension de mon article.

K.mi, le 20 février 2012 à 14h40
Avatar de Nachcar

Moi ce que je ne comprend pas et qui m’énerve c’est que ce ne sont pas quelques modifications qui sont apportées. Ça n’a absolument rien à voir avec la BD. A la limite ils auraient mis d’autres persos avec un traitement aussi chiadé et mature que dans la BD pourquoi pas. Mais là j’adhère pas. C’est mou, il n’y a aucune tension, certains acteurs sont super mauvais (l’actrice qui joue Lorie en tête).
J’ai beaucoup aimé le 1er épisode à la fois fidèle à la BD mais se permettant quelques libertés plutôt bien vues et intéressantes.
La suite c’est du grand n’importe quoi sans intérêt. On tombe dans une production zombiesque super classique et molle. Il ne se passe rien.
Mon jugement ne serait pas beaucoup différent si ça n’était pas inspiré de la BD et que je l’avais maté comme une simple série avec des zombies dedans.

C’est pas pour rien que Frank Darabont a quitté le navire...

Nachcar, le 20 février 2012 à 15h26
Avatar de K.mi

Pour Darabont t’es certain que c’est la principale raison ? Parce que vu que Kirkman continue pleinement à bosser sur la série alors qu’il est le scénariste de la BD...

K.mi, le 20 février 2012 à 16h02
Avatar de Rage

Tout pareil, j’ai commencé la série au tome 3, et je suis rentré dedans, et suis fidèle depuis lors.
Néanmoins, à l’heure actuelle, je trouve que la série tourne de plus en plus en rond, et j’aimerais avoir une finalité. Ma femme a décroché, elle est plus virulente et en a marre.
Des moments tragiques où elle aurait franchement été choquée ne lui font plus rien aujourd’hui, plus de surprise, on sait par avance que quelque chose d’horrible va se passer.

A croire que K. a un générateur aléatoire d’événements catastrophiques :P

Rage, le 20 février 2012 à 16h43
Avatar de K.mi

Moi ma nana à la base ne connaissait pas la BD, ben elle en avait ras-le-bol de la lenteur de la série. Après je lui ai fait lire la BD et maintenant elle est encore plus frustrée de cette lenteur. Comme quoi c’est vraiment pas parce qu’on a kiffé la BD qu’on aime moins la série, ça décuple juste ses défauts à nos yeux...

En tout cas dans la BD il est temps que ça se termine, on est tous d’accord à priori.

K.mi, le 20 février 2012 à 17h21
Avatar de Pierrec

Eh bien non, moi je ne suis pas d’accord ^^

Il est vrai que la série BD s’éternise, qu’on commence à s’ennuyer. Je continue à acheter les nouveaux tomes machinalement et n’en tire plus tant de plaisir à la lecture.
Mais il ne faut pas oublier que l’ambition première de kirkman était à la base de créer une histoire de zombie qui ne se termine pas (voir préface du tome 1 si je ne me trompe pas), pas comme les films de Romero où il suffit de s’envoler dans l’hélicoptère et après tout va bien. Où est-ce qu’il va se poser l’hélicoptère ? Qu’est-ce que ca va devenir leur vie après ? Et moi, c’est ce principe qui m’a séduit dans Walking Dead.
Si Kirkman clot la série (autrement que par l’annihilation totale de l’humanité), ce serait renier ce principe initial. Alors je préfère encore que la série continue à s’épuiser, que les lecteurs se détournent, que l’éditeur ne veuille plus payer, et que Walking Dead laisse finalement un goût amer d’innachevé. Un happy ending étant inenvisageable, et un tragic ending bien trop évident.

Pour ce qui est de la série TV...bof. Content que ça ne colle pas à la BD, histoire d’avoir un peu de suspense, mais dans l’ensemble c’est mou, chiant et édulcoré. Inutile de se voiler la face : si Shane a survévu pour devenir un perso principal de la série, c’est juste parce qu’un gamin de 8 ans qui flingue un gars de sang froid à la télé, ça ne le fait pas trop. Y’a que dans The Wire qu’ils peuvent se le permettre.

Pierrec, le 22 février 2012 à 12h53

Pages 1 | 2 | 3


Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>