Citation

Polygamer, l’amour du jeu vidéo, seul ou à plusieurs, sur le canapé ou dans le fond d’un lit

 

Nos sales pattes sur l’Early Acces de The Hunter : Primal

Chasser des dinosaures dans un jeu vidéo, voilà un truc qui m'a toujours fait fantasmer.

Avalanche Studios (Total Overdose, la saga Just Cause) chapeaute ce The Hunter : Primal par l’intermédiaire de son studio subsidiaire Expansive Worlds. Le concept est très simple mais alléchant : chasser du dinosaure en vue FPS sur une map façon nature sauvage de 24 km², en solo ou avec jusqu’à 15 autres joueurs, en PvP ou non.

On se la joue guerrier des enfers puisqu’on débarque sur l’île avec sa bite et même pas un couteau. Votre instinct de survie vous poussera donc à commencer par chercher des armes et du pshit médical (oui) - et même des nouvelles sapes plus discrètes que la combi jaune pisse de vieux malade de base - dans les diverses caisses de loot que vous serez amené à trouver. Ou sur les cadavres des autres pèlerins, façon crevard. Voire même sur votre propre cadavre de votre précédente partie si un autre chasseur ne l’a pas pillé entre deux. Ensuite, une fois pas trop mal armé - et en espérant n’avoir fait aucune mauvaise rencontre avant ça - vous allez partir à l’aventure dans l’espoir de tomber sur des traces de pas ou des gros caca de dinosaures pour remonter leur piste, les trucider, et faire un selfie devant votre trophée encore tout chaud (véridique). Le chasseur n’a en soi d’autre satisfaction que de faire circuler aux autres joueurs les stats de sa dernière tuerie. C’est-à-dire quel dinosaure il a massacré, comment etc. Je vous accorde que ça fait un peu léger et que j’aurais aimé pouvoir faire un truc utile avec l’animal mort - agrandir mon sac à dos, construire des flèches en os, m’en faire une nouvelle femme, que sais-je - mais n’oublions pas que nous sommes dans un Early Access.

Et le problème des Early Access de l’ami Steam, du moins pour celui-ci, c’est que c’est tellement en early access que la peinture est encore fraîche, voire que le mur sur lequel la peinture doit être n’est pas encore posé. A ce jour, The Hunter : Primal est très, très austère. Graphiquement je pense qu’il n’est pas la peine d’aborder le sujet pour ne pas risquer de perdre mon temps à vous expliquer comment c’est moche. Et niveau gameplay c’est tellement archaïque que je me suis demandé s’il fallait jouer avec le clavier et la souris ou avec des bouts de bois et un caillou. Disons que rien n’est foncièrement injouable mais que tout est particulièrement chiant. En près de deux heures de jeu j’ai croisé en tout et pour tout : trois caisses de loot avec des flèches et un arc dedans (et une paire de godasses camouflage avec des cartouches de fusil pour être précis), trois dinosaures (la même espèce, il n’y en a pour le moment uniquement que trois dans le jeu (d’espèces différentes pas de dinosaures, quoique c’est à se demander)), une merde de tricératops, deux œufs dont je n’ai pas compris l’utilité, absolument AUCUN autre joueur (malgré des parties à 16) et des tonnes de plantes roses venimeuses à la con qui t’envoient de la fumée nocive quand tu passes dessus. Le reste du temps j’ai marché, marché, marché et marché. Malgré un radar portatif indiquant les points intéressants à proximité, tout m’a semblé bien, bien, BIEN trop loin. Si encore les décors étaient si sublimes qu’on aiment s’y perdre façon The Vanishing of Ethan Carter ça ne m’aurait pas autant fait chier. Mais là je n’avais pas connu pareille simulation de marathon depuis Morrowind. Et dans Morrowind y avait des tas de choses à faire... Autant vous dire qu’il est primordial d’y jouer avec des potes, donc.

Parce que c’est là le vrai souci de cet Early Access, il est bien trop vide pour qu’on puisse se faire un avis intéressant sur le titre. Du coup, j’y remettrais le clavier d’ici quelques mois, en espérant que les développeurs n’aient pas abandonné le jeu, et on verra où ça en sera. Je croise les doigts parce qu’en soi, le concept est vraiment intéressant. Qui n’a jamais rêvé de buter du dinosaure avec ses petits moyens d’hommes ? Qui n’aime pas Jurassic Park ? Qui n’a jamais regretté B.C. sur la première Xbox ? Qui n’a jamais pleuré après s’être rendu compte que Far Cry n’aurait aucun dinosaure dans sa version jeu à contrario de sa démo technique ? Il suffirait juste d’ajouter quelques trucs à The Hunter : Primal (en vrac : des polygones, des dinosaures, des choses à faire avec les cadavres et puis allez soyons fou un semblant d’histoire) pour que la mayonnaise prenne. Espérons que le message passe jusqu’en Suède, mère patrie des développeurs.

Par K.mizol, le 16 janvier 2015

 
Avatar de Alain

Entièrement de son avis. Moi aussi je marche je marche et remarche pour ne trouver parfois que quelques caisses et rarement des fusils dedans ! Il faudrait trouver plus d’armes dans ce jeu car là il est trop difficile d’y joué. Espérons des améliorations rapides car cela serait SUPER.

Alain, le 17 juin 2015 à 07h56

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>