Recherches à la con des internautescorrigé des glaces toujours météo-d&#...

Euh... Alain Gillot-Petré-$@§# ??

 

Les infiltrés - 60’ Escape

Notre tour des Escape Games Parisiens se poursuit, et nous avons choisi cette fois d’infiltrer une étrange organisation spécialisée en lavage de cerveaux… Vu notre santé mentale, peu de risque qu’ils trouvent grand chose à nettoyer.

Pour accéder au repère de 60 Minutes Escape, vous devrez traverser une arrière cour, descendre des escaliers, entrer dans le sous sol, et si vous êtes courageux et le méritez, vous arriverez enfin face à un véritable passionné. Ancien auteur, metteur en scène et comédien de théâtre, le créateur de ce lieu nous accueille avec décontraction. On pourrait rester des heures à parler avec Jean Marc de sa salle, sa vision du jeu et de nos expériences d’Escape Games, tant le dialogue est naturel, chaleureux.

Nous sommes aujourd’hui invités pour une mission d’infiltration, et le briefing est carré, sans hésitation. Comme cela arrive parfois, nous n’arrivons pas à savoir si les objets sont ici réutilisables, nous comprendrons bien un jour pourquoi les Game Masters sont vicieux et aiment à ce point jouer avec les aventuriers…

Les infiltrés

L’organisation secrète « WD » cherche à appauvrir intellectuellement la population. Afin de réussir son démantèlement, nous devons réunir au plus vite les preuves de ce complot…

Le meilleur moyen de ne pas être repérés est de nous comporter comme des prisonniers, et d’être menottés deux par deux. Nous pénétrons dans les locaux de « WD » les yeux bandés et guidés par un autre agent infiltré. Nous n’avons aucune idée de la distance parcourue quand une porte se ferme, puis une seconde. Nous réalisons que notre équipe a été séparée en deux, et qu’il va falloir trouver rapidement un moyen de nous réunir.

Les décors des premières pièces sont dépouillés, il y a peu d’objets, et chaque élément semble avoir une utilité. L’atmosphère est plus lourde que joyeuse, des bruits pesants se font entendre, mais que peut donc faire cette organisation ? Les éclairages sont neutres, mais en réalité plus étudiés qu’il n’y paraît.

Alors que l’habituelle première étape d’un Escape Game est la fouille, il faut ici commencer par communiquer, décrire ce que nous voyons dans chacune de nos pièces afin de nous aider mutuellement. En étant entravés, les déplacements ne sont pas simples et il faut nous coordonner à chaque instant, cela fait partie de la difficulté. Nous arrivons néanmoins à découvrir quelques objets cachés avec beaucoup de vice, et c’est avec un peu de tâtonnements que nous passons les premières épreuves. L’équipe est enfin au complet pour la suite de l’aventure.

Les énigmes sont toutes logiques mais demandent de la réflexion et beaucoup d’observation. Les mathématiques sont réduites à leur plus simple expression, ce n’est pas plus mal. Quelques éléments High-Tech s’accordent bien à l’ambiance, le reste est plus classique dans la réalisation, mais néanmoins original. Les cadenas se font discrets. La progression est assez linéaire, nous n’avons que très rarement plus d’un ou deux objets à notre disposition. Il n’y a aucun piège puisque la philosophie de 60 Minutes Escape et que tout objet ait une fonction, ne l’oubliez pas, sinon cela risque de vous perdre…

Les échanges avec le GM, ou plutôt l’agent infiltré qui nous vient en aide, se font avec un écran dans chaque pièce. La voix est trafiquée, il ne souhaite apparemment pas être reconnu. L’aide n’est proposée qu’après un blocage d’au moins 7 minutes sur une épreuve, quand on vous disait que tout était carré chez 60 Minutes Escape ! Dans le même esprit, pas de triche ici, si vous arrivez à passer une énigme de manière détournée, la conception même de la salle fait que vous serez bloqués à l’étape suivante, nous l’avons vécu et le GM surveille !

Nous échouons à quelques minutes de la fin, face à la porte de sortie, et pour un défaut d’observation. Les cerveaux de deux membres de l’équipe ont visiblement refusé d’intégrer un élément pourtant sous leurs yeux, le lavage a été plus efficace que nous ne l’imagions. Après avoir visité tant de salles différentes, il fallait bien que cela arrive un jour, surtout avec un taux de réussite de seulement 5%. Seules trois équipes se sont échappées sans aucune aide, c’est peu.

Le débriefing se passe dans la salle, Jean Marc nous montre de nombreux détails et petites choses qui font le cachet des épreuves. Le scénario est au final peu présent, mais la succession d’énigmes très plaisante et l’on passe un bon moment dans l’antre de « WD ». Malgré notre défaite, nos sourires sont francs sur la traditionnelle photo de sortie, c’est un signe qui ne trompe pas.

Nous recommandons cette salle aux habitués qui découvriront des mécanismes ludiques et originaux. Les débutants risquent de devenir cobayes de l’obscure organisation secrète, mais peuvent tenter néanmoins l’aventure, ils s’amuseront à coup sûr.

L’avis de Fylo

C’est avec Les Infiltrés de 60’ Escape que nous avons entamé notre après-midi Live Escape Game du 20 mai, qui allait nous confronter à trois salles successives (Les infiltrés, Métro et l’Alchimiste). Situé à deux pas de la Gare de l’Est, l’établissement ne paye vraiment pas de mine, avec son portail tout taggué et son simple panonceau trahissant sa présence. On est loin du faste de The Game ou de Epsilon Escape, et pourtant il serait dommage de s’arrêter à cela. L’accueil déjà est très agréable, à taille humaine. On discute, on plaisante, on échange sur nos expériences respectives, puis on passe au vif du sujet avec une petite surprise à la clé d’emblée : Nous sommes séparés en deux groupes et menottés (ce qui à priori plait beaucoup à l’un d’entre nous, dont je tairais le nom par égard pour sa famille et ses amis). Ici nous incarnons des espions infiltrant la terrible organisation WD, en quête d’une liste d’agents doubles planquée par un agent en sous-marin. Avant de nous enfermer, le GM nous avait prévenu : Si vous ne communiquez pas, vous ne sortirez pas. Et effectivement, pour un simple point de détail omis, nous ne sommes pas sortis.

Pourtant, ici tout est logique. Pas mal de cadenas, trop peut-être même à mon goût, mais des énigmes tout de même très bien ficelées et calibrées à la perfection. C’est d’ailleurs le leitmotiv de 60’ Escape : Rien n’est dû au hasard. N’essayez alors pas de trouver une solution tarabiscotée aux énigmes proposées, même si dans le feu de l’action, on ne peut pas s’en empêcher. Le calibrage des puzzles et la progression à travers la room est la vraie force de cette excellente salle, dont le seul bémol serait peut-être la relative simplicité du décor. Quand vous avez arpenté Métro, le patient de la chambre 8 et quelques autres, vous ne risquez en effet guère d’être impressionné. C’est sobre mais efficace, ce qui en fait pour moi l’une des valeurs sûres des salles parisiennes. En tout cas, j’ai été suffisamment emballé pour avoir envie d’y revenir. Il faut dire aussi que je suis très intrigué par leur deuxième salle, Joker, jouable jusqu’à… huit joueurs.

L’avis de Toma021

Une fois de plus tout est dit plus haut. Mon avis sera donc le plus court (pratique d’écrire en dernier). Les Infiltrés est en effet une salle millimétrée. Alors parmi tous les adjectifs que l’on peut choisir pour une room, millimétrée n’est pas forcément celui auquel on pense en premier mais c’est vraiment celui qui convient le mieux ici.

En effet, après un accueil simple et sympathique, nous entrons dans une salle qui est très bien faite mais sans luxe particulier. Personnellement je n’ai rien à redire ni en positif ni en négatif niveau décor. Il a ce qu’il faut et juste ce qu’il faut. Par contre, là où 60’ Escape frappe fort c’est sur les mécanismes de sa pièce. Logique à toute épreuve, soucis du détail permanent, on n’imagine pas qu’une erreur de mise en place puisse arriver ici comme dans certaines grandes enseignes (Non je ne balancerai pas). La passion du GM se ressent vraiment dans la conception, pour lui hasard ne rime pas avec échappatoire mais précision rime bien avec solution.

Nous ne sommes donc pas sortis de cette pièce ce qui ne nous a pas empêché d’apprécier grandement l’aventure. Toujours un bon signe. En tout cas nous reviendrons et le test du joker sera chez Polygamer dès qu’on trouve le temps de rassembler 8 joueurs.

Le site de 60 Minutes Escape

Par smy, le 31 mai 2016

 
Avatar de iXce

"on imagine pas qu’une erreur de mise en place puisse arriver ici comme dans certaines grandes enseignes"

Ach, si seulement ! J’avais été très déçu par cette room, en partie à cause d’une erreur de mise en place qui a fait perdre au moins une bonne minute le temps que le GM vienne placer l’objet manquant....

iXce, le 13 décembre 2016 à 13h25
Avatar de Toma021

@iXce : Ah... C’est moche, comme quoi l’erreur reste humaine - et Jean Marc aussi du coup :-). Mais je comprends, l’entrée d’un GM dans une salle casse vraiment l’immersion ce qui est fort dommageable pour l’expérience que l’on passe.

Toma021, le 13 décembre 2016 à 15h07

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>