Recherches à la con des internautessalope en talons aiguilles

Dommage, on n’a que des salopes en santiags à te proposer...

 

Life is Strange S01E02, sur les rails du succès

Après une mise en bouche savoureuse, la nouvelle série de DONTNOD remet le couvert pour un deuxième épisode qui n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat.

Premières conséquences

Si le premier épisode se contentait de faire les présentations et planter le décor, ce deuxième volet de la série Life is Strange entre de pleins pieds dans le vif du sujet. On y retrouve la jeune et frêle Max et sa punkette de copine, Chloé, plus BFF que jamais. Et on a beau dire, mais deux mois après s’être quittés, j’étais plus que ravi de les revoir. Elles n’ont pas changé et forment un duo de choc, qui porte presque à lui seul cet épisode sur les épaules. Presque, car une tierce personne va prendre toute son importance ici. Vous y serez connecté, tout au long de l’épisode, parfois même sans vous en apercevoir. C’est en tout cas la première conséquence d’importance qui dépendra de vos choix passés, même si d’autres, plus anecdotiques et souvent limitées à une ligne de dialogues, ponctueront cette seconde aventure.

A ce propos d’ailleurs, j’ai découvert une petite incohérence : En arrivant au Diner’s de la mère de Chloé, je croise sur le parking, un mec patibulaire qui vit dans une caravane avec son chien. Max se dit alors que c’est "le type de l’autre jour". Or, s’il est effectivement possible de rencontrer ce mec dans l’épisode 1, je suis passé à côté dans ma partie. Elle est donc censée ne l’avoir jamais vu. C’est un détail certes, mais dans un jeu basé sur les choix et conséquences, ça fait un peu tâche quand même. Ceci dit, c’est la seule que j’ai relevé. Le reste est parfaitement maîtrisé, parfaitement rythmé. Et même s’il reste difficile de tirer des conclusions tant que le rideau n’est pas tombé, on sent déjà que l’histoire possède un énorme potentiel, avec nombre d’intrigues à tiroir à résoudre.

La nouvelle ère du Point’n Click

Plus encore que les jeux TellTales, ce Life is Strange représente exactement ce que j’attends d’un Point’n Click moderne : un jeu axé sur l’histoire et les dialogues, tout en proposant majoritairement des déplacements du personnage dans l’espace (façon TPS) et des énigmes à résoudre par la fouille, les choix et les objets amassés, et non qui se résume à des cinématiques gavées de QTE. On a ici tous les ingrédients de la série épisodique et cinématographique classique, sans pour autant que l’interactivité en pâtisse. Dommage toutefois que les énigmes ne soient pas un peu plus corsées, moins téléguidées également, quitte à ce que cette relative difficulté casse le rythme de la partie. Car il faut bien reconnaître que si on peut passer à côté de détails et d’actions de moindre importance, nos méninges ne sont toutefois jamais mis à l’épreuve (ou c’est que je suis particulièrement intelligent, ce dont je n’ai d’ailleurs jamais douté).

Bref, tout n’est sans doute pas encore parfait, mais avec ce deuxième épisode Life is Strange s’impose doucement mais sûrement comme le meilleur titre du genre. J’espère juste que le scénario, plutôt bien ficelé pour le moment, ne décevra pas. J’espère également que la principale conséquence qui survient à la fin de cet acte, ne se dégonflera pas sur une pirouette en début d’épisode prochain, mais aura bel et bien des conséquences sur le futur de la série. Beaucoup d’interrogations donc, mais le sentiment perdurant d’un chef d’oeuvre naissant. En tout cas, j’ai encore plus hâte de revenir à Arcadia Bay que la fois précédente et ne rêve que d’une chose : Que la fin mai arrive vite... très vite. Et cette impatience, je ne l’avais pas ressentie depuis la première saison de The Walking Dead.

Par Fylodindon, le 31 mars 2015

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>