Recherches à la con des internautesxboxe 360

Et plaie-stécheune 3 alors ?

 

Les aventures de la rédac’ au Paris Games Week 2011

Quand la rédac' de Polygamer se déplace ce n'est jamais triste.

Le PGW de K.mi

Le Paris Games Week a l’ambition d’être un E3 à Paris, ils ne s’en sont jamais cachés et d’un point de vue ambiance c’est plutôt réussi. Pour ce qui est des avant premières c’est franchement moins le cas et c’est bien là le problème. Malgré un gargarisme affiché par les organisateurs en étant rentré parmi le top 10 des salons les plus visités de France avec cette deuxième édition et avoir invités quelques peoples pour se la péter, les amateurs de jeux vidéo pointus et relou que nous sommes n’en aurons tiré que peu de satisfaction : 90% des jeux vidéo jouables du salon sont déjà sortis ou s’apprêtaient à sortir dans les semaines à venir. Ça fait un peu pitié... Et on ne s’attendait certainement pas à ça en se pointant à 3 jeudi dernier, lors de la journée réservée à la presse sans ces braillards de gosses et ces relou de geeks qui se bousculent.

JPEGCeci dit les journées autres que presse permettaient d’interviewer différents créateurs notamment Toshihiro Nagoshi (Dayton USA, Super Monkey Ball, Yakuza, Binary Domain) et Takashi Lizuka (Sonic), le problème c’est qu’on a toujours pris le parti de faire nos interviews en ayant plus de 5 minutes devant nous. Donc on a fait l’impasse mais c’est tout de même une belle initiative des organisateurs à signaler.

JPEGJe vais vous zapper mon avis sur les jeux auxquels j’ai joué, les autres le feront à ma place et je suis globalement du même avis (Rayman Origins va être génial, SSX est ultra vide et décevant, Skyrim fait du Oblivion mais semble rester super efficace et bien entendu épique à mort, SoulCalibur V ressemble au IV avec a priori pas mal de nouveaux perso...). Bref. A noter que je suis tout de même fier d’avoir réussi à ne pas me faire soudoyer par l’une des hôtesses du stand Sonic qui voulait me refiler un bonnet ridicule en riant à mes blagues. Je suis fier de moi.

JPEGParlons-en des hôtesses, le système de babes made in E3 a été repris avec brio, toutes très jolies, mais là où c’est devenu un peu fou c’est sur le stand Saints Row 3. Autant passer tout de suite sur le jeu, j’ai joué suffisamment de temps pour en conclure que ça vaudra les deux premiers, à savoir du très moyen un peu marrant de temps à autres... Bon ok, du médiocre. Mais ce qu’il y avait autour du jeu était autrement plus palpitant : A l’entrée un nain aux couleurs du jeu qui fait de la trottinette, un type sapé en mac et une grosse jeune femme maquillée comme une voiture volée tout en panoplie de prostituée qui nous donnait des coups de fouets... On rentre dans la petite bâtisse imitation bar à putes classe digne du jeu, un bar où le champagne et les sushis coulent à flots et... trois danseuses (au demeurant hyper canons) de lapdance qui se frottent sur une barre de pôle, à moitié à poil. A l’entrée on pouvait récupérer des faux billets pour leur glisser dans le peu de vêtements qu’elles portaient. On se regarde un peu tous, petit malaise. (Ça m’a rappelé les vieux stands de Running With Scissors dans les années 90 à l’E3, les vrais savent). Tout ça était en fait du pur mauvais goût qui servait à attirer le chaland dans le vrai bar Parisien d’où viennent les danseuses, cartons d’invit’ pour danse gratuite dans nos poches le prouvant... Pour un salon familial ils ont frappés fort, mais après un retour (je suis un peu maso) sur le salon le samedi je me suis aperçu que la débauche était juste réservée à la journée presse. Ok. Tant mieux pour eux.

JPEGVient le moment où alors que nous faisions la queue, une petite queue correcte, pour jouer à la PS Vita (après avoir fait un enregistrement super relou auprès d’une... hôtesse). Fylodindon et Nachcar me regardent avec un air de chiens battus en me disant qu’ils ont faim, que la PSVita attendra et qu’on doit partir à la recherche de nourriture, c’est impératif. Ne souhaitant pas les voir tomber et ayant moi-même le ventre qui criait famine, nous sommes partis à la recherche du stand où la bouffe est gratuite comme les putains de crevards que nous sommes. Manque de bol, un tour de salon plus tard nous aura permis de constater que chaque stand disposant de bouffe n’est rejoignable que sur invit’... Invit’ que nous n’avons bien entendu pas. On retourne sur le stand PSVita avec deux ou trois coupes de champagne dans le ventre pour constater s’être fait souffler notre place dans la queue et voir la porte se refermer juste avant nous. 17 minutes d’attente étaient envisagées. On est parti du salon, dépités.

Au final le PGW m’aura tout de même permis de serrer quelques pinces de vieux copains du milieu, mais ça fait quand même cher payé. Oui parce que ça m’a coûté 50€... 50€ d’amende parce que pour en repartir j’ai du frauder dans les transports en commun sous les yeux hilares de Nachcar qui m’a vu sortir dignement ma carte bleue devant la contrôleuse pour ensuite chialer de dégoût tout le restant de la soirée... Le Paris Games Week 2011 c’était pas terrible, définitivement. Tiens, je me ferais bien un lapdance gratos pour me consoler, moi.

Le PGW de Fylo

JPEGBon, K.mi a déjà tout dit concernant l’ambiance de ce salon, du coup je ne vais pas m’attarder dessus. Juste revenir sur le fait que oui, les babes étaient de sortie (et plutôt deux fois qu’une), mais que c’est sans doute la seule chose que le Paris Games Week a en commun avec l’E3. Car côté jeux, c’était le désert de Gobi : Entre les Batman, Rage, Dark Souls et même Fifa déjà sortis, NFS The Run dont la démo présentée n’était autre que la démo sortie deux jours plus tôt, Battlefield 3, dont la carte jouable en multi n’était autre que celle de la bêta, ou encore Microsoft et ses jeux Kinect merdiques, son remake d’Halo dont tout le monde se fout et ses jeux déjà sortis, Gears 3 et Forza 4 (Ceci dit, Microsoft a une excuse, eux : Leur console est à l’agonie depuis plus d’un an). Bref, en faisant le tour des stands, on a un peu l’impression de s’être fait avoir en venant sur ce salon. Le Micromania Games Show et le Festival du jeu vidéo n’existant plus, il n’était pas nécessaire pour le Sell de sortir le grand jeu comme l’année dernière. Ils se sont donc contentés du strict minimum. En fait le salon a surtout été sauvé par EA, le seul éditeur avec Namco et son SoulCalibur V, à avoir amené avec lui ses titres de 2012 : SSX et Mass Effect 3.

JPEGLe premier c’est la douche froide. Moi qui suis fan de la licence et l’attend avec une fébrilité exacerbée depuis plus de sept ans, je me suis pris une claque monumentale dans la gueule. A ce stade du développement, SSX qui était autrefois un symbole de fun et de vitesse, est devenu plus chiant qu’un colloque sur l’économie du Mozambique. C’est bien simple, le très moyen Shaun White Snowboarding fait office de chef d’œuvre à côté. Et les problèmes sont nombreux : Aucune ambiance, un snowboardeur plus petit à l’écran qu’un lemming, des tricks ennuyeux au possible et l’absence totale de sensations fortes, qui étaient pourtant l’apanage de la licence jusqu’alors (vous vous souvenez, ces sauts dans les nuages qui vous donnait le vertige ?). SSX semble avoir délaissé cette extravagance qui le caractérisait, en oubliant que c’est justement cette extravagance qui a fait ses heures de gloire. Zéro pointé !
Mass Effect par contre m’a relativement rassuré. Oublié (ou presque), l’action molle du genou qu’on avait pu voir à l’écran. Graphiquement il est plutôt chouette, et les combats sont efficaces ; le jeu confirme qu’il s’oriente d’avantage vers l’action que son prédécesseur. Bon, il faut dire que la démo présentée était 100% action (quand elle marchait), à ce point qu’un joueur qui ne découvrirait la licence sur le salon, n’aurait jamais l’idée qu’il s’agit d’un RPG. Du coup, impossible de se faire une idée de ses mécaniques RPG, et notamment des zones de jeu traversées qui, dans le second opus, n’étaient que succession de couloirs. Impossible non plus de se faire une idée des différents pouvoirs proposés, puisque le héros qu’on contrôlait en était dénué. En tout cas, l’interface n’a pas changé et ce n’est pas plus mal.

JPEGChez les autres éditeurs, rien de très flamboyant. SoulCalibur V est sympatoche, mais je n’ai vu aucune différence avec le IV ; si ce n’est que, curieusement, les coups de certains personnages stars semblent avoir changés dans leur exécution, ce qui a le don d’être déstabilisant pour qui est fan de la série. Uncharted 3 qu’on a pu tester rapidement avant que Sony ne ferme l’accès aux journalistes non agrées, ne m’a pas fait autant d’effet que dans les trailers. Je l’ai trouvé limite ennuyeux, mal calibré, avec une inertie du personnage trop prononcée, des bugs à répétition et des ficelles grosses comme celles d’un film de Michael Bay. Certes, l’ambiance est là, mais le gameplay est quelque peu foireux. En fait, Uncharted gagnerait à devenir un jeu d’aventures/plateforme et délaisser complètement la partie action que les développeurs n’arrivent pas à maitriser. Skyrim donne l’impression de jouer une extension d’Oblivion, avec des environnements et des graphismes similaires. Toutefois, il faut bien admettre que ce quart d’heure passé en sa compagnie était sans doute l’une des meilleures expériences de ce salon, et donnait clairement envie de repartir avec le jeu pour continuer sa partie (surtout qu’il m’a bien fallu cinq minutes pour découvrir que j’avais des armes dans mon inventaire et que je n’étais pas obligé de défoncer les loups aux poings).

JPEGRestait The Old Republic et Guild Wars2, qu’on n’a pas essayé parce que MMO et salon ça ne va pas ensemble, Saints Row 3, au gameplay toujours aussi approximatif, qui misera tout sur son humour et sa nawak attitude, la PSVita qui n’intéressait que K.mi (d’où le fait qu’on se soit barrés sans lui demander son avis), Assassin’s Creed dont je me fous comme de ma première paire de chaussette dépareillée, les jeux Nintendo qui ne m’intéressait pas plus que ça, Modern Warfare 3 en coop’ à 2 qui semble sympatoche à jouer dix minutes avant de retourner sur Battlefield.

Enfin, contrairement aux prix ridicules décernés par je ne sais quel jury à la fin du salon, la star incontestable de l’édition 2011 du Paris Games Week, c’était clairement le fabuleux Rayman Origins. Imaginez New Super Mario Bros, reprenez ses principales mécaniques (le jeu à quatre où on se fout sur la gueule en même temps que coopérer, les niveaux cachés bonus, les pièces bien relou à récupérer…) et ajoutez-y un humour désopilant et un couple graphismes/animations qui font d’avantage penser à un animé qu’à un jeu, et vous obtenez ce qui sera, à n’en pas douter, LE jeu de plateforme HD de cette génération.

Et pour terminer, une petite pensée pour l’éditeur 2K, qui malgré un NBA 2K12 sorti récemment et les arrivées prochaine de Max Payne 3, Borderlands 2 et X-Com, n’a même pas pris la peine de mettre les pieds sur le salon. Merci à eux.

Le PGW de Nachcar

Le Paris Games Week de l’an dernier étant une franche réussite, impossible pour moi de passer à coté cette année. Je précise tout de même que je ne suis pas un grand fan des salons blindés de monde où il faut faire la queue pendant des heures pour tester un jeu. Mais là comme on est invité à la journée/soirée presse ça passe. On n’a tellement pas à attendre qu’on fait le tour du salon en à peine une heure. Et puis ce petit séjour dans la capital c’est l’occasion de se faire une soirée de débauche avec les 3 autres glands de l’équipe et surtout de leur faire comprendre que le jeu de société ne se limite pas au 1000 Bornes... Maintenant que mes compères ont déjà tout dit sur cette cuvée 2011 qu’est-ce-que je vais bien pouvoir raconter ?! Merci de m’avoir laissé la dernière page de l’article ! Comme si ça ne me suffisait pas de me taper les jeux de merde à tester. Il finit quand mon bizutage ? Puisque c’est ça je ne mettrai aucune image sur ma page ! Ouais je suis un rebelle.

Alors les babes c’est fait, la prune de K.mi se prenant pour un ninja et m’expliquant les techniques ancestrales de la fraude c’est fait, l’ambiance du salon c’est fait, la bouffe c’est fait, bon bah je vais parler des jeux... et ça ne vas pas être facile d’être original. Je commencerai donc par celui qui nous a valu la meilleure crise de fou rire de la soirée : Mass Effect. Le jeu n’est pas directement en cause mais plutôt le fait qu’on ait réussi à faire planter 5 ou 6 consoles en même temps avant de pouvoir jouer. On a même failli se barrer et j’avoue que ça aurait été dommage. Le jeu semble assez bourrin, avec un gameplay mieux foutu que celui de ME2 et en plus de ça il est plutôt pas moche (j’ai pas dis beau hein). Assez bonne impression. Très bonne impression également pour Uncharted 3. C’est beau, il se passe toujours un truc à l’écran, c’est super Hollywoodien et bien mis en scène. Non y a pas à chier ça en jette. Mais, car oui il y a un mais, les phases de shoot semblent assez chiantes et peu précises. Tout l’inverse des combats au corps à corps qui font fortement penser à Batman Arkham Asylum, et il y a pire comme référence en la matière.

Passons maintenant au très attendu Skyrim. Comme le dit Fylo, graphiquement ça n’a pas trop évolué. L’interface, elle, a par-contre beaucoup changé. Moins bordélique et plus simple à appréhender, celle-ci semble assez réussie. Et puis merde c’est du Elder Scrolls quoi. J’ai hâte de visiter cet univers qu’on nous promet plus travaillé et cohérent que celui d’ Oblivion. Impossible de ne pas parler du blockbuster attendu qu’est Modern Warfare. Un mode "horde" super classique était à disposition des fans. Pas grand chose à dire si ce n’est que le moteur commence sérieusement à subir le poids des ans. Enfin bon je m’en cogne de CoD, Battlefield 3 est là pour du vrai multi ! Et le multi s’annonce assez énorme pour un tout autre jeu. En effet Rayman fait son grand retour et il le fait avec classe. Ce sera sans aucun doute le meilleur jeu de plateforme de cette génération. C’est beau, super drôle et, comble du raffinement et du bon goût, on peut se faire de belles fourberies et se mettre des baffes !

Bon bah voilà, c’est à peut prêt tout ce que je retiens d’intéressant sur ce salon. Merci les gars ! Avec mes 4 pauvres paragraphes les gens vont me prendre pour une sale feignasse... Ah oui j’oubliais, je regrette quand même de ne pas avoir pu poser les mains sur Guildwars 2 et Old Republic mais bon comme déjà dit ce n’est pas le genre de jeu que tu as envie de tester à l’arrache sur un salon. Chouette je viens de gagner 3 lignes en écrivant un truc qui n’intéresse personne.

Par Fylodindon, K.mizol, Nachcar, le 27 octobre 2011

 

Pages 1 | 2

Avatar de Showed Peace

Pour SSX tu m’as limite donné envie, j’ai un pote qui vit au Mozambique depuis 5 ans, c’est passionnant ce qui se passe dans l’économie de ce pays (fort accueillant au demeurant)

NAN SERIEUX SI ILS LE FOIRENT JE M’IMMOLE AU RICARD

Showed Peace, le 28 octobre 2011 à 12h02
Avatar de walid

La prochaine fois qu’il y a un salon j’essayerais de venir, rien que pour voir vos gueules ça doit valoir le coup^^.

walid, le 28 octobre 2011 à 12h15
Avatar de Fylodindon

S’immoler au ricard c’est une idée, mais avec la nouvelle taxe sur les alcools, ça risque de couter cher.

Fylodindon, le 28 octobre 2011 à 12h49
Avatar de Showed Peace

Pas grave, j’avais prévu de garder 60€ pour le jeu

Showed Peace, le 28 octobre 2011 à 13h33
Avatar de Fylodindon

N’empêche on rigole, on rigole, mais ça me fait royalement chier s’ils se plantent sur ce jeu.

Fylodindon, le 28 octobre 2011 à 13h59
Avatar de K.mi

Je conseille plutôt le whisky ou le rhum pour l’immolation, ça prend mieux. J’ai testé sur une personne âgée. Prends ce conseil très au sérieux parce que vu comme c’est parti on risque de vraiment être déçu par SSX qui sur la version dévoilée proposait une absence totale et réelle de toutes sensations. Ah si attends y avait une sensation : l’ennuie. A ce point là c’était presque mortelle comme sensation d’ailleurs.

K.mi, le 28 octobre 2011 à 14h36
Avatar de K.mi

Ha tiens, je précise que concernant Uncharted 3, certes le petit passage qu’on a vu ne faisait pas vraiment honneur à leur gameplay action mais ils maîtrisent quand même pas mal le sujet rien que dans le 2 donc bon. Comme d’hab’ c’est surtout l’I.A. qui faisait pas crédible.

K.mi, le 4 novembre 2011 à 19h49
Avatar de Fylodindon

Les phases de shoot du 3 sont quand même décriées un peu partout sur le net, au point que les développeurs ont du se fendre d’un petit communiqué de presse pour calmer les ardeurs.

Fylodindon, le 4 novembre 2011 à 22h47
Avatar de K.mi

C’est où un peu partout sur le net et c’est où le CP et il dit quoi ? Parce que bon.

K.mi, le 5 novembre 2011 à 01h41
Avatar de Fylodindon

Bah par exemple, ils vont sortir un patch pour améliorer la visée : "Naughty Dog Listens To Its Fans, Uncharted 3 Aiming Patch Coming “Very Soon”"... c’est bien qu’elle est pourrie, non ? Déjà en jouant au 2, les séquences de shoot j’avais l’impression de jouer à Saints Row, ou n’importe quel jeu d’action open world. En plus, lorsque je voyais les mecs tester le jeu chez Yellow Media, ils pestaient tous contre l’I.A. des ennemis et le fait qu’ils spawnaient dans ton dos, etc. Je n’ai jamais vu personne jouer à ce jeu sans râler après les gunfights. Bref, ils savent faire des jeux d’aventures impressionnant, y a pas à chier, mais ils sont incapables de composer un gameplay action solide. Ajouté au fait que le pad PS3 est une plaie, ça donne un jeu qui n’est pas aussi parfait que la presse veut bien le faire croire. C’est un excellent jeu, mais il gagnerait clairement à se focaliser sur l’aventure plus que sur les gunfights.

Fylodindon, le 5 novembre 2011 à 11h09

Pages 1 | 2


Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>