Citation

La France qui se lève tôt... pour acheter ses jeux

 

Les 10 tares du FPS

Les 10 tares du FPS, dans leur généralité, qu’on retrouve dans plein de FPS, qu’ils soient sur PC ou consoles. Et encore 10 c’est parce que je sais pas compter jusqu’à plus…

Au début je m’étais dit que j’allais faire un classement et tout et tout, dans l’ordre décroissant pour faire monter le suspense, mais en fait je pense que ce serait cruel de faire passer un défaut avant un autre tellement ils méritent tous d’être éradiquer de la Terre. Donc voilà, c’est dans le désordre mais c’est là. Profites copain lecteur.

# 1 – Les caisses en bois (variante : les caisses en métal)

JPEGJe crois que ça a commencé à être vraiment flagrant à partir de la période où il sortait un Medal of Honor tous les 15 jours, à chaque fois t’avais la map et des grosses caisses en bois partout posées là tu sais pas pourquoi. Un exemple parfait du level design complètement incohérent et vieillot où les développeurs ont dû se dire « Nan mais tu mets plein de grosses caisses en bois partout comme ça le joueur ça lui fait des endroits où se cacher tu vois, astuce. ». Le dernier exemple en date c’est Battlefield : Bad Company, t’es dans le désert mais t’as des caisses en bois partout…

# 2 – Les barils explosifs

JPEGDans le même style que les caisses en bois, dans plein plein de FPS, dès que t’as un groupe d’ennemis un peu éloignés, t’as des barils explosifs juste à côté, posés là tu sais pas pourquoi non plus. D’ailleurs tu sais même pas pourquoi ils sont explosifs en fait, les barils. C’est un truc de level designer faignasse encore « Nan mais si tu mets des barils explosifs à côté des ennemis ben c’est fun tu vois, parce que explosion = fun, tout le monde sait ça. ». Battlefield : Bad Company en propose aussi beaucoup de trucs de ce genre. Bon on va dire que je m’acharne sur ce jeu alors je vais arrêter d’en parler mais c’est le dernier FPS auquel j’ai joué et il est malheureusement blindé de lieux communs chiants (aussi sympa soit-il, la critique par ici en témoigne).

#3 – L’I.A. calquée sur le Q.I. des poissons rouges

JPEGC’est une tare du jeu vidéo en général, mais faut avouer que l’intelligence artificielle dans les FPS a rarement été un fer de lance. Surtout depuis la mode (intéressante en soit) des combats avec ton petit bataillon « vous ne vous battez plus seul » qu’ils disent. Mouais, ça reste à voir parce que bon, combien de fois vous avez crisé de voir vos coéquipiers tout faire sauf vraiment vous aider, vous couvrir, vous assister ? Moi plein. Pire de clairement voir les tirs ennemis s’orienter vers votre poire alors que vous êtes à couvert et qu’il n’y a que la pointe de votre oreille gauche qui dépasse, tandis que vos coéquipiers sont debout en plein champ, limite en train de cueillir des fleurs, et qu’ils ne reçoivent absolument aucune balle… L’I.A. ennemie est souvent comique également, se contentant de rester en position en toutes situations, même face à un char d’assaut, ou simplement de courir vers un endroit précis pour se mettre à couvert dès que vous enclenchez le script… Allez si les développeurs ont vraiment voulu faire bonne figure, il arrive que les ennemis fassent des aller/retour… Waw.

#4 – La reprise de vie pour glands

J’en ai déjà parlé par ici sur tout un article donc je ne vais pas revenir dessus, les FPS et les TPS sont les grands perdants de cette fausse bonne idée que les développeurs s’entêtent à tous reprendre…

#5 – La Seconde Guerre Mondiale

JPEGLe FPS commence à peine à se sortir les doigts du cul en évitant de plus en plus d’aborder la Seconde Guerre Mondiale. Tant mieux parce que non seulement on en a vraiment marre (en tout cas moi ça me lourde sévère), mais en plus pas un seul FPS Seconde Guerre Mondiale n’a eu le culot ou simplement l’idée d’aborder cette guerre comme ce qu’elle fut. C’est-à-dire avec des camps de concentration à libérer, la Résistance, des civils qui meurent, une cruauté sans nom, des nazis qui se comportent vraiment comme des nazis, enfin la guerre quoi, un truc sale, horrible, qui fait réfléchir à ce que peut être l’être humain… Le contexte historique n’a toujours été qu’un prétexte vendeur ou tout bêtement une excuse de game design facile (tout le monde sait qui sont les méchants et les gentils, des batailles entre les deux, bingo).

#6 – Pouvoir tuer en visant les mains

JPEGUne excellente idée est apparut il y a quelques années avec Soldier of Fortune, il s’agissait des dégâts localisés. Tu tires sur la main d’un mec : il lâche son arme, sur les jambes : ça lui arrache éventuellement mais il rampe encore, pleine tête : il meurt direct… Bizarrement, ça, la plupart des développeurs préfèrent s’en passer. C’est vrai que c’est super crédible quand t’es à fond dans, que sais-je, Call of Duty 4 tiens, le passage est intense, tu kifes ta race et là tu te rends compte qu’en tirant dans un des pieds de chaque mec ils crèvent… Ah ouais… génial… immersif à mort… De même sur notre propre avatar, les dégâts localisés n’ont jamais existés…

#7 – Je suis une caméra qui glisse dans l’air

JPEGLe personnage que l’on dirige a de belles mains, on le sait on les voit tenir des flingues tout le long du jeu. Alors pourquoi lorsqu’on ouvre une porte on ne le voit jamais faire ? Elle s’ouvre comme par enchantement. Quand on monte à l’échelle c’est pareil, on glisse. Et puis tiens matez vos pieds un peu, quoi vous ne pouvez pas ? Normal y en a pas… Dans énormément de FPS on a la sensation d’être une simple caméra qui glisse, sans jambes, sans mains (elles servent juste de décoration au bout des flingues). Et vous savez le pire là-dedans ? C’est que les meilleurs FPS de ces derniers temps ne dérogent pas à la règle, Half-Life 2, Bioshock, même combat.

# 8 – L’absence de scénario

JPEGDans First Person Shooter il y a « Shooter », c’est vrai. Mais bon est-ce que pour autant on doit se passer d’une histoire ? Dans les films de guerre il y a très souvent une histoire, une vraie, au-delà des nombreuses batailles. Pourquoi dans bien trop de FPS on ne fait qu’enchaîner les batailles sans spécifiquement de liens entre elles ? Vous êtes le soldat machin, vous allez devoir achever les canons anti-aériens là, puis péter la gueule à ce mec par là, puis délivrer le capitaine ici, et puis fin du jeu. Génial…

# 9 – Le bleu que tout le monde suit

Il arrive souvent que l’on soit dans un FPS le petit bleu qui débarque dans la troupe. Alors pourquoi, bon Dieu de merde, c’est toujours nous qui dirigeons les manœuvres sur le terrain ? On guide carrément les opérations, comme un vétéran, ils boivent tous nos faits et gestes attendant que l’on se remue pour faire pareil. Jamais dans un FPS où je suis le bleu, je n’ai eu la sensation d’être le bleu, jamais.

#10 – La violence

JPEGBon il fallait bien que je finisse sur une connerie, que Fylodindon m’a soufflé en plus (c’est dire), mais après tout c’est pas si con (venant de Fylodindon c’est étonnant quand même). Un First Person Shooter où l’on aurait un pistolet à eau dans un univers coloré à la Nintendo, avec des animaux rigolos et des maisons en pain d’épice. Pourquoi pas ? Au-delà de ça, pourquoi approcher aussi rarement le côté aventure ? Ne faire que de la fusillade du début à la fin c’est très commun pour un FPS alors que ça pourrait facilement être plus riche que ça…

Par K.mizol, le 24 septembre 2008

 
Avatar de walid

Au niveau des décors avec des pains d’épice je crois qu’il y en avait dans serious sam, y’avait pleins de niveaux délire comme ça qui tranchait bien avec la violence du jeu.

walid, le 24 septembre 2008 à 02h45
Avatar de Keskya

T’as oublié de dire que les barils explosifs sont souvent (toujours) rouges !
C’est vrai que dans les jeux de guerre, on a toujours l’impression de mener le combat tout seul. On n’a jamais l’impression d’être dans une bataille historique où 99.99 % des choses nous échappent. Les ennemis ne voient que nous, ne visent que nous etc...
Il y a aussi le nombre de protagonistes à l’écran. Pour l’instant, on ne peut pas dire que ce soit folichon. Ça reste quand même toujours très limité.

Keskya, le 24 septembre 2008 à 10h02
Avatar de POPOFZ

Bien cet article, voilà pleins d’exemples de pourquoi j’aime pas les FPS !
C’est vrai que c’est un genre qui a vraiment du mal à se renouveler. Et c’est pas un Bioshock ou un Mirror’s edge qui vont changer qque chose ! Même si ils y contribus...

Un bon RPG "3ème personne", y a rien de tel, moi j’vous l’dis !! :p

POPOFZ, le 24 septembre 2008 à 10h18
Avatar de K.mi

Bah, Bioshock, tares ou pas, ça reste un des meilleurs jeux de ces dernières années. Moi ce que je préfère ce sont les jeux à histoire et Bioshock en a une géniale en plus de proposer un univers original. Mais fait pas trop le fier parce que "Les 10 tares du RPG" arrivera un des ces quatres :D Et le RPG niveau poncifs c’est bien pire que les FPS, y a quasi que ça.

K.mi, le 24 septembre 2008 à 12h42
Avatar de Tsokoa

Ouais les bidons explosifs rouge pétant façon Black c’est vraiment too much, un peu comme les bulles de K.mi sur l’image d’illustration^^

Tsokoa, le 24 septembre 2008 à 14h30

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.


Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>