Labsterium, les savants fous de l’Escape Game

Le milieu des Escape Games est en perpétuelle évolution, et si les joueurs acceptaient des montagnes de cadenas il y a encore deux ans, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Accompagnez-nous dans notre visite de Labsterium, une entreprise spécialisée en création de mécanismes originaux…

Nous étions en contact avec Labsterium depuis quelques mois, mais c’est au calme de l’été parisien que nous avons enfin pu organiser notre visite dans les locaux de ces magiciens des Escape Games. Nous connaissions leurs productions pour les avoir croisées dans de multiples salles, et nous avions une irrésistible envie d’en savoir plus sur leurs méthodes et leurs idées. Le rendez-vous était pris, et c’est sans vraiment savoir à quoi nous attendre que nous avons frappé au grand rideau métallique de leurs bureaux, Fylo et moi. Le rideau se soulève maintenant tout doucement, de bas en haut, nous y sommes…

Nous voyons apparaître des pieds, des jambes, des bustes, et deux joyeux sourires, Quentin et Nicolas nous attendent. Les présentations se font, bonjour Labsterium, bonjour Polygamer, et nous découvrons immédiatement de grands espaces dédiés au travail du bois et à l’assemblage des éléments. Une étrange bombe est démontée sur une table de l’atelier, et semble en cours de finition. On ne se doute évidemment pas qu’elle explosera pile à la fin de notre visite, une heure et demie plus tard ! Est-ce un hasard, ou sont-ils à ce point perfectionnistes ?

Labsterium ?

Cette société est née en 2015, mais ses deux créateurs travaillaient déjà ensemble depuis 2009 ou 2010, et donc bien avant l’arrivée des Escape Games. Christophe est le designer de l’entreprise, les objets les plus fous prennent vie entre ses mains. Nicolas est l’électronicien-magicien qui va ajouter un cœur aux objets, pour que la vie soit encore plus belle et folle… Mais ils ne sont pas seuls, et c’est à cinq que tout ce petit monde imagine et réalise tout, comme nous allons le découvrir. Certains ont inévitablement un passé de joueurs, et parfois même joueurs de GN, les jeux de rôle Grandeur Nature.

La visite des locaux révèle de nombreux ateliers, et si nous avons commencé par la partie sur le bois, les autres matériaux sont aussi travaillés sur place, métal, plastique, cuir, etc. Tous les équipements nécessaires sont présents, découpe laser, fraiseuses numériques ou encore imprimantes 3D. Un espace est bien évidemment consacré à l’électronique et à l’informatique, puisque tout s’entremêle…

Scénarios

Nous avions prévu une visite de Labsterium pour découvrir la création de mécanismes, mais nous assistons à une formidable plongée dans le processus complet de création d’une room.

Avant même de penser aux énigmes, tout débute par le scénario. Labsterium peut intervenir à tout moment dans la création de ce dernier, que ce soit pour une écriture complète, une ré-écriture si le document fourni par l’enseigne est trop basique ou erroné, ou encore prendre part au projet en tant que conseillers si le scénario est déjà figé. Un élément très important pour eux est la cohérence scénaristique et ludique, la recherche de sens dans les actions des joueurs, et cela se ressent énormément dans les salles sur lesquelles ils ont travaillé. L’histoire, les énigmes et les mécanismes doivent être intrinsèquement associés.

Le document qui permet d’illustrer les propos de Nicolas et Christophe est celui d’une salle bien connue, nous croyons rêver et ma tête doit être proche de celle de Charlie devant l’usine de Willy Wonka ! Le détail complet apparaît sous nos yeux, l’histoire et son background, le déroulement étape par étape de l’aventure, la description de chaque énigme et des mécanismes associés, les diagrammes qui schématisent les actions et la chronologie, la liste des éléments sonores, vidéos, etc. Tout est pensé, prévu, chronométré, calibré, et l’imprévu est lui-même anticipé…

Le second document est le guide du Game Master. Il contient le briefing avec la motivation et la pré-immersion des joueurs, le déroulement du jeu, le détail des énigmes, le planning de l’aventure avec les timings des étapes, l’aide à la résolution de problèmes durant la partie, les instructions de maintenance des mécanismes et enfin le rangement de la salle après une partie, ou « reset ». Apprenez bien tout ça, on en reparle lors de votre prochaine room !

Énigmes et Mécanismes

Une fois le scénario figé, viennent les énigmes et leurs mécanismes. La mode étant de plus en plus à la disparition des cadenas, il faut trouver de nouveaux moyens de marquer les étapes d’une aventure. Tout le savoir-faire de nos joyeux savants fous prend alors son sens. Que ce soit dans la création d’objets, de meubles, d’appareillages, et même de serrures bizarroïdes. Les jeux peuvent même interagir avec les décors.

Les objets créés sont autonomes, possèdent leur propre « intelligence » et ce sont bien les actions des joueurs qui permettent de résoudre les « puzzles ». Ce n’est ainsi jamais le GM qui actionne à distance un élément, comme par exemple déclencher une ouverture de porte ou de meuble. L’infime décalage de temps entre l’action d’un joueur, sa prise en compte par le GM et le retour dans la salle serait bien trop sensible pour ne pas perturber les joueurs.

Un élément étonnant communiqué par Labsterium est l’embryon « d’Intelligence Artificielle » que contiennent les objets. Dans le cas d’énigmes complexes, le système embarqué analyse le comportement du joueur et ne va pas se comporter de la même manière pour quelqu’un de méthodique qui cherche la solution en réfléchissant, et un joueur qui va tenter le hasard. L’énigme va évoluer imperceptiblement pour s’adapter et ne pas être frustrante. Sans le savoir, nous avons déjà croisé cette I.A. dans des salles parisiennes.

Nous découvrons aussi le « Piège à ennui » qui permet d’occuper un joueur pendant que ses coéquipiers sont accaparés à la résolution d’une énigme. Quand il n’est pas possible d’être à quatre ou cinq sur le même objet, il arrive que des éléments soient présents dans la salle pour que les autres aventuriers cherchent et ne tournent pas en rond.

Alors que nous discutons des mécanismes, Nicolas va chercher quelque chose dans une autre pièce et revient avec une bombe formée de bâtons de dynamite, d’une minuterie et de quatre interrupteurs. C’est donc la seconde bombe que nous croisons depuis que nous sommes entrés ! Il la pose devant nous, et après une explication rapide, déclenche le mécanisme. Au premier contact le compte à rebours s’accélère, la tension monte immédiatement, et après quelques essais nous comprenons la méthode et réussissons à la désamorcer, heureux… Le mécanisme de cette bombe est un exemple d’I.A. et elle sait s’adapter aux joueurs.

Les joueurs sont-ils des brutes ?

Une question inévitable concerne la fiabilité et l’entretien de ces équipements technologiques. D’autant que les passages répétés de joueurs provoquent une usure prématurée, y compris sur du matériel conçu pour des environnements industriels. Les contraintes sont équivalentes à celles des équipements publics en extérieur !

Nicolas et Christophe nous racontent deux anecdotes amusantes sur les joueurs. La première concerne une équipe qui entre dans une salle, découvre une lampe ou un lustre au plafond, et l’un de ses membres décide de s’y accrocher façon Indiana Jones et de se balancer dans la salle. La lampe casse, entraine une partie du plafond, le joueur s’écroule, se blesse et casse le décor ! La seconde encore plus folle concerne une autre équipe qui fouille une salle dont le sol est carrelé. Par hasard une des dalles sonne creux, l’équipe se persuade qu’il faut la desceller et n’y arrive pas avec les doigts, elle prend alors les objets de décor et frappe violemment dessus jusqu’à l’arrivée du GM…

Il faut donc mettre en place des solutions pour résister aux assauts des joueurs et aux pannes mécaniques, électroniques et informatiques. A l’intérieur des objets, de nombreux mécanismes sont ainsi doublés, comme les serrures électriques. En cas de panne, les salles sont souvent équipées de matériels de secours, et peuvent remplacer rapidement la façade d’un objet défectueux. Les énigmes sont enfin prévues pour être court-circuitées sans perturber le reste de la salle, l’objet devenant un simple élément de décors le temps qu’il soit réparé.

Mais tout ceci implique une action du GM pendant la partie, et il n’est jamais agréable de voir le chronomètre s’arrêter et quelqu’un entrer dans la room pour expliquer un problème. La solution retenue par Labsterium consiste à prévoir des chemins parallèles cachés. Si un objet ne fonctionne plus pendant une partie, le code qu’il était censé fournir aux joueurs est aussi présent quelque part dans la pièce, par exemple dans un livre à regarder à la loupe. Le GM peut envoyer un message pour diriger les joueurs vers cette solution sans qu’ils ne se doutent de la panne de l’élément.

Mais encore…

Labsterium est présent dans beaucoup d’autres domaines, ils travaillent par exemple avec des musées comme la Cité des Sciences ou réalisent des objets pour accompagner la sortie de jeux vidéo avec des éditeurs comme Ubisoft. Ils conçoivent des meubles et décors pour des stands sur des salons, créent de nombreux matériels pour de l’événementiel (spiritueux, parfums, etc), et sont aussi présents dans les différentes formes du spectacle vivant. Un magicien leur a demandé un jour de créer une caisse avec des jambes qui bougeaient, mais il ne faut pas dévoiler le truc…

Leurs domaines d’activité font rêver, leurs réalisations tout autant, et dans une autre vie j’aurais bien foncé travailler chez eux. Si vous êtes tentés, sachez qu’ils recrutent en ce moment.

Vous pourrez croiser leurs mécanismes dans de nombreuses salles, la Lock Academy en est truffée, mais aussi Curious World à Cannes, Escape Hunt à Bordeaux ou encore Mission Breakout à Londres.

Il est maintenant temps de nous quitter, nous redescendons les escaliers, repassons par l’atelier et la bombe croisée en début de visite termine son compte à rebours. C’est en fait un chronomètre qui va égrainer les secondes dans une future room, et les bruitages des derniers instants provoquent une incroyable pression. Nous avons juste le temps de prendre quelques photos avant son explosion…

Le site de Labsterium

Par smy, le 23 août 2016

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.


Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>