Citation

Récession : Prochaine génération, on repasse aux 128 bits.

 

Warren Zavatta le one man circus show, la nalyse

C’est pas tous les jours qu’il va se passer un truc dans ce genre sur Polygamer : parler d’un spectacle. On est pauvre, on n’est jamais invité et on n’a pas de vie sociale… Mais là j’ai eu des places gratos et ça m’a plu alors bon…

La nalyse n’est pas systématiquement raccord avec l’actu, elle n’est pas objective, ce n’est pas une fiche technique, elle ne fait pas de détails ou en donne tout plein selon l’humeur, elle n’est pas faites pour influencer tes achats de consommateur fou parce qu’elle n’en tirerait aucun intérêt, elle est juste écrite pour te faire partager mes goûts à moi, ton K.mi qui t’aime. (Un peu comme un gosse qui fait popo et qui est fier et émerveillé de le montrer à tout le monde.)

Je vous l’introduis tout entier

Ca fait plus d’un an que Warren Zavatta, tourne sur scène à travers la France (il est dernièrement revenu sur Paris, au théâtre du Temple) avec son one man show pour le moins original.

Le pitch dans ta potch

Warren Zavatta est le petit fils d’Achille, le fameux clown que tout le monde connaît au moins de nom. Le cirque, c’est pas son truc, mais il y a passé son enfance, c’est un enfant de la balle. Un peu contrarié, il balance sur le cirque, sa famille, les traditions, sa vie, et n’hésite pas à donner de sa personne pour mettre en scène ses propos...

Attardons-nous là-dessus (enfin, moi, surtout…)

1,92m, taillé comme un videur, grosse voix, chauve. Comme il le dit lui-même, Warren n’a pas vraiment le physique d’un artiste de cirque mais plutôt celui d’un tueur à gages. Plutôt grinçant sur l’univers de son enfance, il arrive à faire marrer à la fois par ce qu’il raconte et en même temps par ce qu’il fait. Par exemple, il se met à jongler avec trois quilles, puis tout à coup il balance « Franchement, à quoi ça sert de savoir faire ça dans la vie ? C’est bidon ! ». Warren crache du feu, marche sur une balle géante, passe ses membres dans les flammes sans ressentir la douleur, enfile une capote (oui), jongle avec des balles, porte un nez rouge, chante des conneries (bien en plus), joue du saxophone...

Le côté visuel est toujours tourné en dérision par ses propres propos, parfois même assez acerbes sur l’univers du cirque qu’il maîtrise bien. Une performance paradoxale entre le visuel et l’auditif qui donne toute son originalité à ce one man show. A vrai dire, il raconte plutôt une histoire, son histoire, en l’illustrant de numéros visuels. Le personnage est impressionnant, charismatique et l’ambiance vogue tour à tour entre le potache, l’absurde, la dérision pure et l’humour noir. Warren Zavatta enchaîne les jeux de mots pourris que j’affectionne tant, part dans des délires extravagant notamment en racontant un braquage pas comme les autres avec sa famille italienne, frôle parfois le ringard avec son imitation de mouche à la Michel Leeb mais se rattrape toujours par une vanne bien placée ou un comique de situation parfois complètement débile. Sans oublier bien sûr les comptes qu’il règle un à un, sur le traditionalisme idiot de son cirque familial, sur le cirque moderne chiant et pseudo poétique, sur ses origines. Un vrai bon spectacle, original, très agréable à suivre qui se termine par un hommage bien à lui à son grand-père : Il raconte qu’Achille est resté un enfant de la balle jusqu’au bout puisqu’il a mis fin à sa vie en se tirant une balle… Warren Zavatta est un romano et il n’en a rien à foutre, comme il dit. J’aime.

Les trucs à ressortir en société pour susciter l’admiration des personnes de ton choix


- Warren Zavatta est le petit fils d’Achille Zavatta… Comment ça je l’ai déjà dit et vous le saviez tous ?
- Il a notamment été clown au Cirque de Moscou, meneur de revue au Paradis Latin, artiste de rue à New York et Sydney...

Par K.mizol, le 13 février 2012

 
Avatar de Tsokoa

Le mec qui spoile la fin du spectacle dans son article.

Tsokoa, le 14 février 2012 à 18h27
Avatar de K.mi

C’est sûr que si on sait pas que Zavatta s’est suicidé ça spoile (moi-même je ne m’en souvenais pas).

K.mi, le 14 février 2012 à 18h49

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>