Citation

Polygamer, l’amour du jeu vidéo, seul ou à plusieurs, sur le canapé ou dans le fond d’un lit

 

La DS, une console qui cogne dur !

Tout le monde connait la DS pour son professeur Kawashima, ses Nintendogs et ses pubs mettant en scène Michèle Laroque ou Nicole Kidman. Mais la petite portable de Big N affiche aussi un coté plus violent beaucoup moins connu.

Guilty Gear Dust Strikers

Les jeux de combat, c’est un peu une institution underground de la DS. Il faut dire que la petite tactile est sans doute LA console de gamer par excellence. Et le gamer est souvent friand de jeux de combat (ça lui rappelle sa jeunesse où ses parents l’empêchaient honteusement de frapper sa petite sœur). JPEGEt forcément, quand on parle de jeux de combat, Arc System Works et sa série phare, Guilty Gear, n’est jamais bien loin. Pourtant, une fois n’est pas coutume, Guilty Gear Dust Strikers est incapable de briller comme il a l’habitude de le faire. Pourtant il avait tout pour plaire, proposant sans doute les plus beaux graphismes et les plus impressionnantes animations de tous les jeux du genre sur cette console. Ajoutés au charisme et aux capacités impressionnantes des personnages de la série, on aurait du s’acheminer sans problème vers une suprématie sans partage. Pourtant, en optant pour un gameplay à la « Ultimate Star », GGDS perd toute l’essence qui caractérisait la série et l’intérêt en devient vite aussi bancal que sa maniabilité. Dommage, car j’en attendais énormément de ce jeu. Il ne me reste donc plus qu’à ronger mon frein en attendant une éventuelle suite bien plus abouti. Et pour cela, je n’ai que l’embarras du choix.

Ultimate Mortal Kombat

En attendant que la série Street Fighter se décide enfin à débarquer sur cette machine, c’est une autre série mythique, concurrente de toujours, qui a pris l’initiative. JPEGAvec Ultimate Mortal Kombat, les fans de la première heure retrouveront avec plaisir une série qui les a tant marqué par le passé et tant déçu par le présent. La rigidité légendaire des Mortal Kombat est bien sûr toujours d’actualité et, il faut avouer, qu’elle se marrie plutôt pas mal avec la relative difficulté à transposer un gameplay arcade sur les petites touches de la console portable. Les néophytes n’accrocheront sans doute pas, mais les amateurs apprécieront le travail fait sur ce portage, à peu de choses près cependant : Tant qu’à adapter la série sur DS, autant la faire évoluer avec les capacités de la machine (stylet, micro, double écran, etc.). Ici ce n’est pas du tout le cas, si ce n’est l’affichage de l’aide aux coups spéciaux et fatalités pour ceux qui ne se souviendraient pas de la manœuvre à suivre. A noter qu’un petit tetris-like est également inclus au jeu, mais il a tellement peu d’intérêt qu’il reste anecdotique.

Jump Ultimate Stars

Voici peut-être le plus novateur de tous les jeux de combats présentés ici. Enfin pas tout à fait, car celui a qui tout le mérite revient, c’est surtout à son prédécesseur : Jump Super Stars. Mais bon, si Ultimate en reprend les principes, il ne fait pas que ça : il les sublime ! JPEGCe titre est également légendaire car il réunit un sacré paquet de héros du fameux magazine japonais Shonen où s’entrecroisent naruto, bleach, dragon ball et bien d’autres dont nombre d’entre eux ne sont même pas connus en France. C’est aussi pour cette raison qu’aucune version européenne ou américaine ne peut voir le jour ; les droits de ces différentes séries étant répartis entre différentes maisons d’édition occidentales. Bref, JUS comme on l’appelle dans l’intimité c’est une sorte de Smash Bros. sur DS opposant quatre combattants dans une arène s’étalant sur plusieurs tableaux horizontaux et verticaux. Mais la grande originalité du soft, c’est la gestion des decks. Ces decks, c’est une sorte de jeu de cartes disposé sur l’écran tactile un peu à la manière des cases d’une bd. Ils sont composés de personnages de trois ou quatre cases en rapport direct avec leur puissance. Une pression sur cette case et le personnage en question apparaitra à l’instar d’un tag battle. Les personnages de deux cases, sont eux, des personnages de soutien qui apparaitront le temps d’un coup surpuissant qui peut vous donner l’avantage. Enfin les personnages d’une seule case sont des aides spéciales qui vous font bénéficier de bonus de vitesse, de points de vie, etc. Le jeu est bien entendu intégralement en japonais, ce qui peut poser problèmes, mais heureusement, des traductions complètes existent sur le net pour faciliter l’accessibilité au public français.

Bleach : Dark Souls

Oui je sais, vous vous dites tous : « Quand il ne nous gonfle pas avec Naruto, c’est avec Bleach ! » Mais pourtant non. Qu’on aime ou non le manga et/ou la série animée, Bleach : Dark Souls est bien LE meilleur jeu de combat de la console. JPEGSon prédécesseur (sorti récemment en France) était déjà très bon et ce deuxième opus (prévu prochainement dans l’hexagone) le surclasse encore dans tous les domaines. On y incarne Ichigo dans un mode aventure particulièrement varié et intéressant à jouer ; rappelant par moment celui de SoulCalibur II mais en moins sérieux. Bien entendu, le casting est impressionnant et il est possible d’incarner chacun des combattants présents dans les modes arcades ou versus. En combat, le jeu allie l’accessibilité et la technique et propose des raccourcis sur l’écran tactile pour déclencher les coups spéciaux (également réalisable avec les combinaisons de touches types quart arrière + A, etc.). Un peu à la manière de JUS, le jeu propose également des cartes d’âme représentant différents personnages de la série et permettant d’obtenir de nombreux bonus en vitesse, puissance ou force spirituelle. Peut-être moins complet que JUS, mais en anglais (et bientôt en français) et proposant un mode aventure plus passionnant, Bleach : Dark Souls mérite que tout joueur un tant soit peu adepte des jeux de combats 2D se penche sur son cas.

A venir

Si ces quatre titres dominent outrageusement le marché, quelques autres moins reluisants bénéficient de plus ou moins de qualités. C’est le cas de Naruto Ninja Council par exemple, qui aurait peut-être mérité sa place dans ce « Final Four ». JPEGMais plutôt que de s’attarder sur les gloires passées, intéressons-nous quelques instants à l’avenir. Quel futur pour le jeu de combat sur DS ? Le troisième épisode de Bleach est d’ores et déjà en production, mais il ne s’agira plus cette fois d’un jeu de combat. Depuis le temps, JUS ne devrait pas connaitre de suite et les développeurs derrière les Naruto ou autres One Piece ne semblent pas avoir le talent suffisant pour monter leurs projets dans les plus hautes sphères du genre. Que peut-on espérer alors ? Un Street Fighter sur DS ? Pas improbable quand on sait que la série a touché à peu près toutes les plateformes à ce jour. Un nouveau Guilty Gear plus en adéquation avec la réputation de la série ? Faut l’espérer. Un Smash Bros développé par Nintendo sur sa propre console ? Vu le succès des épisodes Wii et GameCube, ce serait plutôt judicieux de la part de Big N. D’autant plus qu’il s’agit sans doute là de la seule (ou presque) grosse licence du constructeur/éditeur qui ne soit jamais sorti sur la petite portable. Reste de nouvelles licences possibles, mais aussi et surtout, la réédition de vieux mythes d’antan ; les KOF, Garou, Samuraï Shodown et autres World Heroes. Avec le retour en force de la 2D, tout est envisageable.

NeoDS

Il reste enfin un dernier point que nous n’avons pas abordé, car délicat sur le plan juridico-commercialo-éthique : L’émulation ! JPEG Les différentes cartes dites « pirates » pour la DS proposent peut-être de jouer aux jeux DS sans les payer, mais elles proposent également quelques alternatives intéressantes. La possibilité, via Scumm de jouer à de vieux jeux d’aventures en abandonware (tout ce qu’il y a de plus légal) et aussi d’émuler des titres de la Megadrive ou mieux encore, de la NéoGeo. Là par contre, on commence à sortir du cadre de la légalité. Soyez bien conscient que pour pouvoir jouer aux jeux de combats de la NéoGeo sur votre DS, vous aurez besoin d’un émulateur (NeoDs) mais aussi des roms des jeux en question. Et si le sujet reste flou et involontairement permissif, posséder une rom sans disposer de la version originale reste complètement illégal. Mais ça, j’imagine que vous êtes déjà tous au courant. Toujours est-il que ce petit émulateur fait parfaitement tourner un grand nombre de jeux NéoGeo ; à commencer par des titres aussi prestigieux que la série King of fighters, Garou, Samuraï Shodown, Art of Fighting ou The Last Blade. Alors certes, il ne s’agit pas à proprement parler de jeux DS, mais ça reste des jeux de combats jouables sur DS ; ils méritaient donc leur place dans cet article.

Tags : #JeuxVideo #DS

Par Fylodindon, le 14 octobre 2008

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>