Recherches à la con des internautescalvitie precoce... dicton

Qui perd sa chevelure, devra supporter la tonsure

 

L’intelligence artificielle bien trop artificielle

Quoi de mieux que deux grands penseurs français pour illustrer une chronique sur l'intelligence artificielle ? (Je m'aime. Vous voulez une dédicace ? Vous êtes sûr ?)

Je me souviens il y a 3 ou 4 ans, lorsqu’on nous vantait les mérites de la future génération de consoles (celle d’aujourd’hui), les développeurs parlaient notamment du fait de pouvoir créer une Intelligence Artificielle poussée avec des ennemis capables de changer leurs réactions en fonction même de nos réactions à nous, joueur. Une I.A. réellement intelligente quoi. A côté des autres perspectives d’avenir du genre « les graphismes seront photo réalistes » ou encore « les décors seront hautement interactifs » c’était beaucoup moins tape à l’œil et pourtant au jour d’aujourd’hui on constate à la fois des jeux très beaux (Gears of War, Crysis et compagnie) et des jeux très interactifs (Stranglehold, Crysis encore aussi) mais niveau I.A. qui arrache citez moi un peu des exemples récents…

F.E.A.R, c’est peut-être le seul titre récent qui a tenté de développer le « concept » d’ennemis « intelligents », qui n’ont pas besoin d’être 25 pour nous poser problème. Les shooters ont pourtant cette possibilité qui me semble évidente de nous immerger dans un champ de bataille justement grâce à une I.A. poussée. Se retrouver encerclé par une vague d’adversaires par exemple, c’est le cas typique d’une bataille réelle, c’est ce qu’on imagine avoir à subir face à plusieurs ennemis, c’est la stratégie de base des combats entre armées de soldats ! Quand j’avais 5 ans et que j’organisais des batailles entre ma dizaine de G.I. Joe (ouais, je vous emmerde), pour arriver à bout plus facilement des méchants, hé ben je faisais employer aux gentils la méthode de l’encerclement. Ca coule de source. Ca vous ait déjà beaucoup arrivé vous, de finir encerclé dans un FPS ? J’ai beau avoir beaucoup joué, j’ai beau essayer de me souvenir, les FPS dit « les plus immersifs » du marché fonctionnent par scripts (parfois très funs mais c’est pas le sujet) qui une fois qu’on va faire ceci celà, vont déclencher un débarquement de tant d’ennemis, vont causer une gigantesque explosion, faire s’écraser un hélico à nos pieds etc… mais que dalle niveau comportement réactif des personnages. Je rêve qu’une troupe d’ennemis qui en me voyant sortir le fusil à pompe, se mettent à utiliser le fusil de sniper pour me maintenir à distance. On s’adapte toujours à l’I.A. (à chier) des jeux (ce mec au loin qui ne bouge pas je vais le sniper, eux je vais les contourner pour les niquer par le flanc etc), mais elle ne s’adapte malheureusement jamais à notre façon de jouer, ce qui est pourtant l’intérêt même d’une véritable I.A. : réfléchir.

La surenchère a souvent lieu, avec des dizaines et des dizaines de lascars à l’écran, ça fait bien dans les présentations presse, mais dans le tas y a pas un P.N.J au comportement plus évolué que celui d’un pigeon. Ma comparaison n’est pas anodine, les jeux d’action du moment ne vont guère au-delà du tir aux pigeons interactif. On lutte contre des plots et là où on nous promet parfois la possibilité de pouvoir attaquer de diverses manières (discrètement, à la bourrin), la méthode kamikaze est toujours payante puisqu’en face il n’y a absolument aucune réflexion. En gros on a la possibilité d’attaquer des plots de plusieurs manières différentes, mais quelque soit la manière, ça restera des plots (c’est en outre la raison pour laquelle foncer tête baissée n’est jamais vraiment pénalisant). Ce n’est pourtant pas vraiment difficile d’imaginer des stratégies qu’une I.A. toute basique peut adopter. Imaginons 3 P.N.J face à nous, l’un reste en face, le deuxième va à droite, le troisième à gauche, et ils avancent progressivement vers nous en nous arrosant de bastos. Et là on est déjà bien emmerdé, il nous faut trouver une solution, réfléchir, éviter de nous faire encercler, bouger pour éviter la mort assurée. A la place les productions actuelles (et par le passé ça n’a jamais été beaucoup mieux) balancent 15, 20, 30 ennemis face à nous, un tas de pigeons qui vont tous dans le même sens (en face) et qui n’attendent qu’une seule chose : mourir pour que l’on passe au niveau suivant.

L’action n’est pas le seul domaine où l’I.A. peut révolutionner notre façon de jouer, n’importe quel jeu d’aventure, n’importe quel RPG pourrait être impressionnant et on ne peut plus prenant grâce à son I.A. Fable a approché l’idée d’un monde virtuel où l’I.A. est un facteur d’immersion (on pourra se foutre de la gueule de Peter Molyneux tant qu’on veut, c’est l’un des seuls mecs à vouloir intégrer de l’I.A. dans ses jeux), avec un monde simulé. Les PNJ, pourtant complètement insignifiant à nos quêtes, ont tous leur propre vie, leur propre routine d’I.A. qui va se retrouver chambouler selon les actes du joueur. Une bonne femme qui bosse à la taverne du village par exemple, tous les jours à telle heure elle se lève et va travailler, à telle heure elle rentre et se couche. Je tente de la draguer, elle s’en branle. Je fais quelques missions de la Guilde, elle en entend parler, elle tombe amoureuse de moi (pauvre fille superficielle). Je l’épouse, elle vient vivre dans ma baraque, elle est heureuse. Je la bat, elle fini par partir en courant. Et tout ça c’était sur Xbox, imaginez un peu ce que les développeurs pourraient faire avec la puissance de calcul des machines d’aujourd’hui. A ce sujet c’est une des raisons pour laquelle j’attends Fable 2 avec impatience, avoir cette sensation de n’être qu’une petite tâche dans un monde virtuel qui vit très bien sans moi, comme un MMO, mais strictement offline.

Les jeux de sports gagneraient aussi à avoir une vraie I.A., qui ne rêverait pas dans un jeu de foot d’avoir une I.A. des équipes adverses calquée sur les systèmes de jeu des vraies équipes dans la vraie vie ? Voir Barcelone adopter une stratégie identique dans le jeu à celle que l’on voit utilisée au Stade ça serait quand même foutrement passionnant, même en schématisant au maximum (le barça est très offensif et passe souvent par les côtés, Chelsea se repose souvent sur le jeu en pivot avec Drogba etc…). Pourtant PES et FIFA n’ont jamais brillés par leur I.A., la seule fois où j’ai été surpris du réalisme de la réaction de certains personnages c’était dans le récent FIFA 08 et ses couvertures défensives parfois très bien foutues, et pourtant il n’est pas exempt d’incohérence. Ce qui est d’autant plus choquant c’est que dans les jeux de sports il n’y a justement presque rien d’autres à travailler que l’I.A., c’est probablement l’aspect le plus important quant au réalisme des parties en solo en compagnie, bien sûr, de la jouabilité.

Vivement que la puissance graphique arrive à son maximum, que les jeux soient vraiment photo réalistes, histoire que les développeurs daignent enfin vraiment tous s’intéresser à ce qu’il y a autour…

Tags : #JeuxVideo

Par K.mizol, le 12 janvier 2008

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>