Recherches à la con des internautesseigneur de tenebre

Je t’en prie, appelle-moi Fylo.

 

L’Avion - The Game

Lassés de devoir sauver le monde à chaque occasion, nous pensions nous octroyer quelques jours de repos bien mérité, dans la capitale britannique...

Embarquement immédiat

Le fait que la compagnie The Game Airlines soit placée sur liste noire ou qu’on nous ait proposé qu’un aller simple aurait dû nous mettre la puce à l’oreille. Peut-être étions nous trop épuisés par nos missions à répétition, toujours est-il que nous avons pris place dans l’avion en partance pour Londres, bien attachés à nos sièges respectifs.

A l’intérieur, pas l’ombre d’un passager hormis nous quatre, pas plus de personnel naviguant puisque sitôt nous avoir rappelé les règles de sécurité, l’hôtesse est vite retournée sur le plancher des vaches, nous laissant seul à notre sort.

Car si je ne rentrerais pas dans les détails, vous aurez parfaitement compris que tout ne va pas se passer aussi bien que nous l’aurions voulu, et que nous ne verrons jamais Londres. Pire encore, nous n’avons jamais trouvé le mini-bar qu’on nous avait tant vanté... et pourtant, dieu sait qu’on l’a fouillé cet avion !

L’avis de Fylodindon

A l’instar du Métro, chez The Game également, L’Avion vous met une grande claque dans la tête d’emblée. Les décors sont criants de réalisme et l’effet "Wahou" perdure durant les dix-quinze premières minutes qui suivent votre entrée dans la salle l’appareil. Malheureusement, la comparaison avec cette excellente salle s’arrêtera ici me concernant, car très vite les premiers défauts apparaissent.

Déjà, il y fait une chaleur assez désagréable malgré des températures estivales polaires (oui, il fait 18° en Antarctique). Ensuite, l’étroitesse du couloir entre les sièges, risque de compliquer les déplacements des joueurs dans la pièce. Mais au-delà de ces histoires de bouchons typiquement parisiens, le véritable problème de cette salle c’est que l’intégralité de l’aventure, ou presque, se déroule dans seulement 20% de l’espace (chiffre approximatif, mais vous aurez compris l’idée).

Enfin, à trop vouloir coller à la réalité, les énigmes manquent cruellement de fun et sont presque exclusivement cérébrales ; il n’y a ici pratiquement aucune manipulation. Du coup, l’ensemble manque de fun, sacrifié sur l’autel de la véracité et de la cohérence scénaristique chère à certains. Et pourtant, il y aurait tant à dire sur cette cohérence scénaristique, mise à mal par un objectif et une énigme finale des plus irrationnelle.

Reste une salle impressionnante pour ses décors et sa mise en scène, pas totalement inintéressante non plus, mais tellement loin des attentes que j’avais placé en elle...

L’avis de Smy

A force de répéter que l’immersion était pour moi un élément de plus en plus important dans les Escape Games, j’en venais presque à me dire qu’il était mon premier critère de plaisir. J’avais adoré toutes mes dernières aventures qui jouaient à fond les décors et l’ambiance, y compris celles qui avaient des énigmes un peu faibles. Cet avion avait donc à priori tout me pour plaire, et j’en attendais au moins autant que le Métro…

Le jour J, nous rencontrons Laura, notre Game Master Hôtesse de l’air et le briefing se fait totalement dans l’ambiance. L’enseigne a poussé le détail jusqu’à imprimer des cartes d’embarquement au nom des joueurs, et nous entrons dans l’habitacle avec nos documents nominatifs. Le décor est parfait, c’est un véritable avion qui a été réduit pour entrer dans les locaux de The Game. J’ai une place près du hublot mais il fait nuit sur Paris, je ne vois donc pas grand-chose de l’extérieur.

L’aventure commence de manière très forte, c’est presque la panique dans notre équipe, mais elle retombe malheureusement bien trop vite. La courbe de pression, de stress, est étrangement négative, elle commence fort et termine faiblement. Les énigmes s’enchainent et sont basées quasi exclusivement sur de la fouille et de l’observation. Il n’y a aucun mécanisme, aucun casse-tête qui nous fait nous émerveiller, à croire que l’enseigne a trop voulu coller au thème et n’a pas su comment insérer son jeu dans l’habitacle. Le seul sourire viendra d’un clin d’œil à la série « Fais pas ci, fais pas ça ». Le final est tout autant étrange et semble artificiellement rallongé. Nous sortons étourdis et un peu déçus.

Cet Escape Game aurait dû se placer sur la première place de notre podium en compagnie du Métro et de quelques autres aventures, mais le manque de fun des énigmes le dessert totalement. L’avion reste une bonne salle de par son décor, mais pouvait prétendre à tellement mieux…

L’avis de Tsokoa

Comme l’ont dit mes compères, L’Avion de The Game est avant tout un décor spectaculaire, malheureusement l’Escape Game n’a pas vraiment su capitaliser là dessus pour offrir un jeu aussi spectaculaire. L’Avion, un titre simple comme si ce décor se suffisait à lui-même. C’était peut-être plus réussi avec Le Métro que je ne n’ai pas fait, mais ici j’ai l’impression que The Game s’est contenté d’avoir ce décor impressionant par sa qualité et sa customisation.

Le problème pour moi, c’est que cet escape base toute sa promesse sur ce décor en jouant volontairement le flou et le mystère sur ce qu’il pourrait se passer ensuite. L’intention est intéressante et l’introduction très bien mise en scène, mais une fois que les choses sérieuses commencent cela manque d’un scénario plus construit ou de mécaniques de jeu plus fun.

Je n’ai clairement pas non plus passé un mauvais moment, soyons clair. Le décor a lui seul vaut le détour, il y a quelques petits easter eggs sympa et cet Avion demeure une expérience d’escape game à faire. Reste à mon avis qu’il est un peu dommage qu’avec un tel décor, l’expérience de jeu ne soit pas aussi spectaculaire.

L’avis de Toma021

N’ayant pas lu les avis ci-dessus je vais surement faire de grosses redites mais du coup je vais le faire rapidement (la vraie raison étant que je suis en plein déménagement et que ma copine va me tuer si je reste 3 plombes sur l’ordi alors qu’elle vide les cartons).

The Game est toujours à mes yeux la meilleure enseigne du marché, je regrette aujourd’hui son côté usine mais chaque expérience a toujours été à la hauteur, oscillant entre perfection et très bonnes salles.

Quand nous embarquons pour l’avion, nous avons forcement en tête la salle du métro et nous attendons le même niveau que cette dernière. Entre le brief très sympathique avec les petits détails qui vont bien et l’entrée dans l’avion le 20/20 est quasiment assuré une fois de plus. D’autant que la mise en ambiance est vraiment excellente. On se regarde même comme des gosses les uns les autres bluffés une fois de plus. Sauf qu’au bout de deux minutes de vol tout ne se passe pas comme prévu et l’on se retrouve à 4, à se marcher sur les pieds pour faire des énigmes aussi rébarbatives que rares (il y a au final très peu d’énigmes). Du coup on est bien loin du 20/20 et je suis assez étonné car c’est de loin une des salles qui m’a le plus déçu dernièrement. Étonné car nous sommes chez The Game et je m’attendais à mieux. Alors peut-être que le problème est ici et que cette salle chez une autre enseigne m’aurait suffit en l’état mais ici ce n’est pas le cas.

Pour être honnête je pense que je recommanderai quand même cette salle pour l’effet Wahou indéniable qu’elle procure mais je mettrai bien en garde les équipes sur le contenu de la salle. Et soyez maximum 3 ça ira très bien.

Le site de The Game

Toutes les enseignes et salles : Escape Game : Les taux de réussite

Par Fylodindon, le 25 août 2017

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>