Citation

T’as pas pris du cul toi ? On dirait une PS3

 

Ganymede, Mon Low Poly

Sur les traces des Splendor, Century et autres Huns, Ganymede vous embarque vers les recoins les plus reculés de la galaxie.

Les passagers en partance pour Ganymède, sont priés de se présenter à la porte d’embarquement n°7.
Nos hôtesses sont là pour vous orienter vers vos navettes, en fonction du code couleur attribué à votre passeport. Merci de le préparer au préalable afin de faciliter leur tâche et ne pas ralentir le flot de voyageurs.

N’hésitez pas à visiter nos galeries commerciales et leurs offres Duty Free lors de votre escale sur Mars. Et n’oubliez pas qu’en cas de surpopulation dans nos aérogares, l’excédent de colons sera abandonné dans l’espace, où ils erreront jusqu’à la nuit des temps.

Nous déclinons bien entendu toute responsabilité pour ces désagréments, et nous vous invitons à vous assurer que votre mutuelle couvrent bien les frais d’indemnisation de vos familles.

Mars et ça repart

Vous l’aurez compris, dans ce jeu vous incarnez une société de transports envoyant des colons vers des destinations lointaines et inconnues, dans l’optique de coloniser la galaxie. Pour cela, ils doivent d’abord se rendre sur la lointaine lune de Jupiter, Ganymède, d’où ils pourront alors choisir leur destination. Toutefois, comme ce n’est pas la porte à coté, une escale sur Mars est nécessaire au préalable. Il leur faut donc d’abord s’enregistrer au départ, sur Terre ; un enregistrement matérialisé par les tuiles colons que les joueurs peuvent recruter. Chaque joueur peut accumuler jusqu’à trois tuiles maximum et y accueillir jusqu’à six colons. Et même s’il existe quelques subtilité que j’évoquerais ci-après, il s’agit bien évidemment de l’étape la plus simple. Le voyage vers Mars par contre, nécessite d’envoyer des navettes dans l’espace. Seulement, seuls un nombre et une ou des couleurs définies de colons pourront entreprendre ce périple. Ainsi, pour utiliser une navette surmontée d’un colon de couleur rouge et d’un autre de couleur bleu, vous aurez impérativement besoin que ces deux meeples squattent votre salle d’attente sur Terre, et eux seuls seront autorisés à partir sur Mars.

Le voyage de Mars à Ganymède se passe peu ou prou de la même manière, si ce n’est que cette fois il faudra emprunter les navettes martiennes. L’autre différence, au-delà du fait que ces navettes sont un poil plus complexes à remplir, c’est que les ouvriers ainsi transportés, seront répartis par la suite sur vos deux vaisseaux colons en attente dans votre base de lancement. Toutefois, l’un d’entre eux ne pourra accueillir que trois colons d’une seule et même couleur, quand l’autre accueillera quatre colons de couleurs différentes : Bleu, Rouge, Jaune et Violet. Il est donc primordial de gérer l’afflux de colons sur Mars, puisque la capacité de son aérogare n’excède pas cinq. Dès qu’un vaisseau est plein, il peut décoller et se voit immédiatement remplacé par un autre. Le joueur gagne alors instantanément les bonus associés (s’il y a lieu) et marquera des points en fin de partie en fonction des PV attribués par chaque vaisseau lancé. Dès lors que l’un ou l’autre des joueurs parvient à faire décoller quatre de ses vaisseaux, la partie prend fin.

Accumulateur compulsif

Le jeu se veut donc très simple à mettre en place, expliquer et jouer. De plus, les tours s’enchaînent bien, les parties sont donc plutôt rapides : Comptez entre une vingtaine de minutes pour les plus vifs d’esprit et jusqu’à quarante-cinq pour les plus lents (une heure et demie si vous jouez avec Tsokoa). Tout dépend aussi si les joueurs autour de la table prennent leur temps pour comboter ou s’ils rushent pour finir avant les autres. Dans tous les cas, les tours de jeu sont rapides et comme on s’intéresse à ce que font les voisins (pour savoir si on peut les bloquer ou si eux, ne vont pas venir vous piquer la navette sur laquelle vous lorgnez depuis deux tours), on n’a jamais le temps de s’ennuyer. Car la subtilité dans Ganymede, c’est que outre le "coût" des navettes permettant de transporter nos petits colons de planète en planète, ce qui va nous intéresser aussi et surtout, c’est d’abord le bonus qui est associé : Un transfert gratuit, un meeple supplémentaire ou qui change de couleur, un point sur la piste de réputation... Mais ensuite, il va être possible de multiplier ce bonus, en cumulant les cartes surmontées d’un même symbole. D’ailleurs si cela est valable pour les navettes terriennes et martiennes, ça l’est également pour les tuiles colons. A l’inverse, en collectionnant l’ensemble des cinq symboles pour vos navettes plutôt que de les cumuler, vous pourrez faire partir un vaisseau colon, même si celui-ci est incomplet, voire complètement vide.

D’apparence simpliste donc, Ganymede se veut finalement très subtil et vous provoquera quelques nœuds au cerveau, lorsqu’il faudra trouver la bonne combinaison pour cumuler les bonus, faire partir vos navettes sans être obligé de les compléter, voire réussir à en faire décoller une cinquième sur le fil. Tout ça bien sûr en vous adaptant à vos adversaires, qui iront parfois plus vite que vous et vous retirerons sous le nez la précieuse carte que vous convoitiez depuis trois tours déjà. En plus, le jeu étant relativement rapide et simple à mettre en place, adapté aux plus aguerris des joueurs comme aux novices, il n’aura aucun mal à sortir en soirée. Ajoutez à cela une esthétique tout en Low Poly qui tabasse et un prix des plus abordable (moins de 30 euros) ; toutes les qualités d’un indispensable à chaque ludothèque qui se respecte.

Par Fylodindon, le 3 septembre 2018

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>