Citation

Vous avez intérêt à bien jouer avec moi dans FIFA et PES sales fils de putes ! - Nicolas Anelka

 

Fifa 15, l’année de trop ?

Après une domination sans partage due à une spectaculaire remise en question sur la génération précédente, FIFA peine à convaincre sur PS4/XBO… un symptôme décidément récurrent sur ces machines.

MàJ

Chaque année, c’est le même reproche que l’on entend dans la bouche des détracteurs de FIFA : Il s’agirait d’une simple mise à jour des effectifs, vendue à prix d’or. Inutile de préciser que, si le jeu n’est effectivement pas réinitialisé tous les ans, la comparaison reste tout de même très largement exagérée, du moins pour la plupart des itérations. Toutefois, force est de constater qu’à force de le leur rabâcher, Electronic Arts a fini par y croire. Car pour trouver des nouveautés dans ce FIFA 15, il va falloir se lever de bonne heure. Pour être tout à fait honnête d’ailleurs, les précédents FIFA étaient tellement bancals et bugués, que j’ai souvent prôné pour une simple mise à jour qui en gommerait la majeure partie. La mise à jour, je l’ai eu. La gomme, c’est moins flagrant. Alors certes, le gameplay s’est quelque peu affiné par rapport à l’année passée. L’effet billard s’est vu diminuer, les joueurs ne se perdent plus dans des contrôles foireux ou des erreurs de poussins, la physique de balle fait plaisir à voir et l’enrobage graphique a encore progressé pour un rendu toujours plus photoréaliste (on a même droit à la pelouse qui se détériore en temps réel). Même constat, pour ce qui est de l’ambiance, où public comme joueurs agissent et réagissent à ce qui se passe sur le terrain. On est encore loin de la vie qui règne sur les parquets de NBA 2K, mais j’imagine que c’est sans doute plus compliqué quand on a 22 mecs qui courent sur une pelouse de 100 mètres de long.

Balle au pied

Toujours est-il que c’est avec un plaisir non dissimulé que je découvre ce millésime où le jeu à une touche de balle ne termine pas systématiquement en touches et où, à peu de choses près, on se sent responsable de nos actes, de nos choix, et pas spectateur de pénibles errances de gameplay. Passes courtes, passes longues, en profondeur ou appuyées, le jeu collectif n’a jamais été aussi plaisant à mettre en place que dans ce FIFA 15, même si le changement de joueur capricieux gâche souvent les actions les plus audacieuses. Et comme les frappes ont gagné en véracité, le jeu offensif s’avère terriblement jouissif, et surtout moins redondant que par le passé (malgré des techniques cheatées). Dans la peau des défenseurs par contre, on a parfois l’impression de subir, notamment lorsque l’I.A. presse et que nos relances terminent régulièrement dans les pieds adverses ; y compris quand celles-ci semblent simples à réaliser. Même constat du côté des accélérations des ailiers/latéraux, qui peuvent d’un coup de rein laisser toute une défense sur le carreau et réduire à néant 90 minutes d’efforts dans le pressing et le replacement. Clairement, FIFA 15 prône le football champagne, faisant la part belle aux attaques fulgurantes, aux dribbles chaloupés et au rythme soutenu ; quitte à flirter dangereusement avec la frontière délimitant la simulation de l’arcade. Bref, le gameplay pur trouvera sans doute ses détracteurs, mais reste malgré tout, dans l’ensemble, une belle réussite ; et ce même si je ne supporte pas cette vue aplatie qui rend terriblement délicate l’appréciation des trajectoires de la balle. Non, le problème de FIFA 15 n’est pas dans son gameplay, mais dans ses modes de jeu, car de ce côté-là, rien n’a changé.

Mode foutage de gueule

Depuis la création du Fifa Ultimate Team, Electronic Arts semble avoir abandonné tout intérêt pour les autres modes de jeu. Personnellement, je n’ai jamais compris comment des millions de joueurs peuvent être accros à ce mode où on vous demande de collectionner des images Panini, pour créer votre équipe de toutes pièces à partir de joueurs merdiques, tout cela afin de participer à des compétitions plus moisies que la Coupe Gambardella et la Ligue Europa réunies. Enfin bon, je n’avais jamais compris non plus l’intérêt des joueurs pour la Ligue des Masters ridicule des PES d’antan. De ce point de vue-là, je me considère volontiers comme un putain d’ayatollah : Le foot sur consoles, c’est un mode carrière réaliste ou ce n’est pas ! Enfin bref, je n’aurai rien contre le FUT s’il ne monopolisait pas l’attention des développeurs. Car on ne me fera pas croire que Electronic Arts a passé plus de dix minutes à bosser ses autres modes. J’en veux pour preuve le mode Carrière de FIFA 15, en tous points identique à celui de FIFA 14. Certes, le système de transfert particulièrement merdique de l’année dernière s’est affiné, mais reste le même dans ses mécaniques. Il en va de même pour tout le reste, le calendrier, les statistiques, les conférences de presse et l’influence que vous pouvez avoir sur le club (pas de possibilité de gérer le marketing, le stade, etc.). Le seul truc ayant changé, c’est la gestion de votre équipe (joueurs, dispositifs, tactiques…). Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas une réussite ! C’est simple, il s’agit sans doute là du pire système de gestion d’équipe vu dans un jeu de foot depuis… depuis… depuis toujours sans doute. C’est à ce point raté qu’il faudra aller dans un menu différent pour modifier un dispositif et qu’il faudra parfois s’y reprendre à dix-huit fois pour sélectionner un joueur tant le déplacement du curseur est sensible. On croit rêver ! Et le pire reste à venir…

Le vide absolu

Des broutilles, voilà comment on pourrait définir les modifications apportées au mode Carrière. Le Néant, voici comment on pourrait définir celles apportées au mode « Joueur Pro » ; pourtant loin d’être fantastique. Dans ce mode, où on décide de ne jouer qu’un seul joueur (existant ou créé), absolument aucune nouveauté à l’horizon. On y retrouve les mêmes défauts : L’impossibilité de débuter un match sur le banc, l’impossibilité de gérer son contrat ou d’interagir avec son club, un entraineur qui ne change jamais de dispositif et relègue les meilleurs joueurs sur le banc, un club qui vend régulièrement ses meilleurs joueurs et n’en achète jamais un seul, une notation complètement débile et surréaliste qui influence pourtant grandement l’opinion que votre entraineur a de vous, etc. Ceux qui ont pu s’essayer au mode similaire de NBA 2K, pourtant lui aussi très perfectible, en pâliront de honte et de frustration. Il s’agit pourtant là du premier vrai FIFA conçu prioritairement pour les consoles nouvelles générations. On pouvait donc légitimement s’attendre à quelques changements, voire à de nouvelles bases qui définiraient l’avenir de la licence pour la demi-douzaine d’années à venir, à l’instar de ce qu’il s’est passé sur la gen PS360. Mais là, à ce niveau de misérabilisme, le constat est sans appel et Electronic Arts pouvait difficilement nous dire plus violemment, plus distinctement, d’aller nous faire enculer. Et le pire dans tout cela, c’est qu’on y prend goût. Car bien entendu, si vous êtes fans de foot, et à fortiori de jeux de foot, vous vous serez rués dessus à sa sortie. Bien sûr, vous n’avez pas attendu ma critique pour vous faire votre propre avis. J’irai même jusqu’à dire que, malgré tout, vous comme moi nous ruerons sur FIFA 16 à sa sortie, comme les connards que nous sommes. Après tout, le supporter est un abruti. Il n’y a pas de raison que ça change. N’empêche que, plus encore que par le passé, on s’est bien fait niquer cette année !

Par Fylodindon, le 10 octobre 2014

 

Pages 1 | 2 | 3

Avatar de Fylodindon

Comme quoi je peux faire l’éloge d’Electronic Arts le temps d’un article, et les conspuer dans le suivant.

En fait, je suis un fanboy schizophrène ! :D

Fylodindon, le 10 octobre 2014 à 14h29
Avatar de POPOFZ

Entre un article sur EA et ensuite un article sur fifa, t’es surtout un fanboy qu’a des goûts de chiottes ?!?... :o

POPOFZ, le 10 octobre 2014 à 14h43
Avatar de K.mizol

Ca se voit que t’as pas joué à PES depuis longtemps pour autant conspuer la gestion d ’équipe de FIFA. Je peux t’assurer que dans ce FIFA 15 elle est pas mal du tout, surtout en comparaison à celle de PES (et visiblement du prochain vu la démo) qui ne fait que régresser. D’ailleurs je trouve la gestion d’équipe meilleure que dans FIFA 14, on peut enfin bouger ses joueurs individuellement où on veut pour les changer de poste, on peut enfin attribuer des tactiques perso à chaque joueur etc. C’est une amélioration infime mais plutôt cool.

Pour le reste je suis curieux de voir PES 2015 parce que dans la démo, le gameplay paraissait toujours très Arcade et téléguidé. Ceci dit je ne serais pas étonné que si ce FIFA 15 est saqué un peu de façon exagérée (et c’est pas immérité) par la presse pour pas qu’EA ne s’endorme sur ses lauriers, l’effet inverse va se produire pour PES 2015 (il va être encouragé de manière un peu exagérée) exactement pour donner le même effet : encourager EA à se sortir les doigts pour FIFA 16.

K.mizol, le 10 octobre 2014 à 15h26
Avatar de Fylodindon

J’aime bien les consignes tactiques individuelles. Ce qui m’énerve, c’est le système de dispositif qui n’est pas clair et t’oblige à passer par un autre menu si tu veux le modifier. Et puis je galère toujours pour sélectionner le bon joueur quand je veux effectuer un remplacement.

Je préférais largement l’ancien, même si j’admets qu’il était plutôt oldschool et méritait un ravalement de façade.

Fylodindon, le 10 octobre 2014 à 16h33
Avatar de Toma021

@Fylo : Je te trouve drôlement critique envers EA ;-)
@K.mizol : On peut enfin bouger ses joueurs individuellement Ah bon comment ?

Pour le coup je trouve que c’est un des meilleurs FIFA niveau Gameplay et j’apprécie vraiment les efforts faits sur le moteur graphique, les détails à la con genre la pelouse qui s’abime, le short qui se sali, les cheveux longs qui bougent... Après on est devant une caricature d’EA par EA. Le paroxisme de l’enculade niveau correction des bugs. Je ne sais même plus depuis combien d’année on en parle mais ce sont les mêmes jamais corrigés. L’effet mise à jour comme tu le décris avec les mêmes modes à l’identique. Et enfin, pour être celui, ici, qui l’a le plus saigné depuis sa sortie, le niveau des goals est vraiment pitoyable. Et il s’agit pas de saqué le jeu de manière exagérée mais au bout de trois saisons c’est compliqué de ne pas gagner tous ses matchs avec 8, 10 buts au compteur. Pour donner une idée moi je joue en Légende en 4 minutes au lieu de 6 et mon score moyen est 4 ou 5 à 0. De toute façon si on tire avec R1 (frappe placée) et bah c’est simple c’est au fond.

Toma021, le 10 octobre 2014 à 19h36
Avatar de Fylodindon

Ouais, ils ont amélioré les animations des gardiens, c’est plutôt chouette et tout, mais ça ne veut pas dire qu’ils sont meilleurs ! :D

Après, Fifa c’est généralement mieux après le premier gros patch de gameplay. Donc faudra voir à ce moment là.

M’enfin, ce n’est pas ça qui va rendre les modes de jeux plus attractifs.

Fylodindon, le 10 octobre 2014 à 20h21
Avatar de Keil

Moi, je vous trouve dur. Après, je suis pas objectif, car gros consommateur de PES, j’ai découvert Fifa l’année dernière grâce à Konami qui a complétement foiré sont entrée sur nouvelle génération en laissant Fifa tout seul. Du coup, je découvre un nouveau jeu et même si je me doute qu’il y a un problème tant j’entends les pro-Fifa que je fréquente pester contre certains éléments.
Après si je peux faire certaines remarques, ce sera plus sur les différences entre Fifa et Pes. Contrairement à Fylo, j’aimais beaucoup le mode League Master, par contre le mode FUT, ben je suis pas fan. Dur d’avoir une bonne équipe sans céder au sirène du portefeuille, et je n’apprécie pas du tout le concept.
Autre chose, impossible de faire une coupe du monde ou un Euro de mémoire, à moins de créer ton tournoi personnalisé. Une année de coupe du monde, je comprenais que c’était pour vendre leur DLC à prix fort pendant l’événement (même si je ne l’acceptait pas), mais là !
Bref, en vous lisant, je me vois peut être dans 1 ou 2 ans, mais pour l’instant, je m’en contente.
Après ou je rejoins totalement Fylo, c’est que entubage ou non, en septembre prochain, on aura tous précommander notre fifa Annuel, car l’amour rend aveugle.

Keil, le 11 octobre 2014 à 02h01
Avatar de Fylodindon

Il n’était pas gratuit le DLC coupe du monde l’année dernière ?

Fylodindon, le 11 octobre 2014 à 09h53
Avatar de Curly

Toute façon les jeux de foot c’est de la merde et le foot en général c’est pareil.

Curly, le 11 octobre 2014 à 10h13
Avatar de toma021

Si, il était gratuit sur PS4-ONE mais en même temps tu pouvais même pas faire de coupe du monde. T’avais juste les équipes.

toma021, le 11 octobre 2014 à 11h29

Pages 1 | 2 | 3


Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>