Citation

Yes Wii can - Barack Obama

 

L’étrange histoire d’Edward Selgorn - Escape Lab

Qui croirait l'histoire d'un roman inachevé dont les trois héros sont des Polygamer, personne ? Et pourtant...

Nous pourrions faire simple pour notre sixième visite chez Escape Lab et résumer l’introduction en quatre mots : Immense complexe, différentes enseignes ! Nous pourrions aussi vous renvoyer vers nos précédentes chroniques sans vous expliquer le concept de ce lieu. Mais comme vous êtes sans doute encore plus flemmards que nous et que vous ne cliquerez jamais sur ce lien, nous allons une nouvelle fois vous décrire cette « enseigne ». Les guillemets sont importants, Escape Lab n’est pas à proprement parler une enseigne d’Escape Games, mais un lieu qui regroupe des rooms imaginées par d’autres enseignes ou créateurs de la France entière qui souhaitaient se lancer sur Paris.

Notre salle du jour est une création d’Alexis Moroz, bien connu du milieu escapoludique pour ses précédents Escape Games, particulièrement chez Prizoners. Nous avions d’ailleurs déjà croisé Alexis chez Escape Lab pour la bizarroïde aventure évènementielle « Le secret de Laurence » sur l’alcoolisme.

Le sujet d’aujourd’hui est totalement différent. Notre Game Master nous présente l’histoire, la terre n’est pas à sauver d’un virus ou de zombies, nous devons cette fois sauver un roman ! Une superbe acrobatie scénaristique nous implique même dans l’histoire et me procure un grand sourire alors que je ne suis pas encore entré dans la salle. Ai-je bien compris, sommes-nous vraiment les personnages du livre ?

L’étrange histoire d’Edward Selgorn

Un écrivain vient de mourir sans avoir pu achever son roman. Il manque la fin et sa dernière volonté est qu’il soit détruit. Nous devons tout faire pour empêcher cette destruction, sans quoi…

Nous entrons dans le bureau d’Edward Selgorn, sa bibliothèque, sa table, c’est ici qu’il devait écrire son livre. Nous comprenons vite que nous serons confrontés pendant le jeu à différentes œuvres importantes (ou majeures si vous êtes fans), à différents genres littéraires. Certaines œuvres sautent aux yeux, d’autres demanderont une analyse à froid, une fois sortis de la salle, pour être reconnues. Le décor est plutôt classique, simple, mais crédible. L’ambiance est agrémentée de musiques qui rythment et accompagnent notre progression dans les œuvres.

Les énigmes sont donc toutes construites autour d’œuvres et nous récupérons de nombreux éléments simultanément. Il n’y a aucune difficulté à associer chaque élément d’énigme au genre concerné, étape préalable à la résolution. La salle est donc non linéaire et nous avançons en parallèle. Il n’y a pas de mécanisme high-tech dans L’étrange histoire, mais cela ne nous manque pas. On retrouve des cadenas qui ne choquent pas non plus dans l’ambiance, certains sont même très originaux. Les manipulations sont elles aussi assez originales et plutôt old school. Une longue énigme va occuper Fylo pendant la moitié de l’aventure, il vous en parlera bientôt. Nous sommes tellement absorbés par les casses têtes que nous en oublions presque une constante des Escape Games, le décor n’est pas si simple qu’il n’y paraît…

Notre Game Master communique avec nous par l’intermédiaire d’un livre posé sur le bureau. Chaque aide est précédée d’un petit bruit de frottement de plume sur une feuille, et ce son retentit de temps en temps. Comme à notre habitude, nous préférons jouer avec certains objets plutôt que de les fouiller, nous sommes irrécupérables.

Même si c’est un plus pour cerner les subtilités de l’aventure, vous n’avez absolument pas besoin d’être un grand lecteur pour prendre du plaisir dans cette salle. Elle est agréable, fluide et le thème d’une grande originalité. Un Escape Game classique superbement réalisé. La salle est triplée, vous pourrez donc y aller à trois groupes en simultané.

L’avis de Toma021

Nouvelle visite chez Escape Lab et nouvelle aventure complètement différente. En effet c’est cette fois-ci dans l’univers d’un auteur que nous allons nous embarquer, comme l’a expliqué Smy, afin de finir une oeuvre pour éviter qu’elle ne soit détruite.

Toutes les énigmes rencontrées ont été très chouettes de mon côté. Sans hi-tech, ce qui est surprenant en 2018 mais vu que ça colle à l’ambiance, il n’y a rien de négatif là dedans. D’ailleurs on était tellement absorbé par l’ambiance de ce bureau et l’aventure que, encore comme l’a indiqué Smy, nous avions complètement oublié "une constante des Escape Games" qui fut du coup une très bonne surprise au moment voulu. Les manipulations liées aux énigmes sont originales ce qui après près d’une centaine d’escape n’est pas une mince affaire. Du coup je suis obligé d’aller chercher un peu loin pour trouver à râler. Car oui j’aime râler. Seuls défauts, l’énigme sur laquelle à planché Fylo m’a paru beaucoup trop longue et l’a donc coupé du reste de l’expérience mais ça n’a pas eu l’air de le gêner plus que ça. Et enfin l’entretien de la salle a montré quelques légers signes d’usure. C’est dommage mais rien qui puisse gâcher l’expérience.

Donc soyons clairs je pinaille mais cet étrange Escape fut une très agréable surprise, assez old school mais parfaitement mise en scène. Une aventure que je vous recommande sans hésiter.

L’avis de Fylodindon

Mon expérience sur cette salle diffère quelque peu de celle de mes deux compères, dans la mesure où j’ai été accaparé une bonne partie du temps sur l’énigme finale.
En effet, j’ai activement participé aux tous premiers puzzles ; j’en ai même créé un supplémentaire, en bloquant des billes dans un encrier (je le précise pour que vous évitiez de faire la même erreur). Mais très vite, je me suis attelé à avancer sur la longue énigme de fin, dont les éléments se débloquent au fur et à mesure de la progression. Si ce "sacrifice" nous a bien aidé pour terminer dans les temps (oui, c’est entièrement grâce à moi que nous sommes sortis !), il m’a aussi privé de pas mal d’épreuves.

Pourtant, je ne regrette pas forcément d’y avoir consacré tant de temps. C’est juste que du coup, je ne suis sans doute pas le plus à-même pour juger cette salle. Toujours est-il que si l’ambiance est un peu austère, les énigmes un poil trop intellectuelles et le décor plutôt sobre, ça se marrie assez bien au thème. Une bonne salle en définitive, un peu old school, parfois vieillissante même, qui ne plaira sans doute pas à tout le monde.

Le site de Escape Lab

Toutes les enseignes et salles : Escape Game : Les taux de réussite

Par smy, le 22 octobre 2018

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>