Recherches à la con des internautesStrip veste cuir

Ne faites jamais un top 5 spécial vestes en cuir...

 

Enterré Vivant - Destination Danger

Il n’y a pas que dans l’espace que personne ne vous entendra crier. Vous pourrez hurler dans les cercueils de cet Escape Game, ça ne servira à rien…

C’est notre troisième passage chez Destination Danger, et il semble que cette enseigne n’ait jamais aussi bien porté son nom. Nous ne savons pas grand-chose, mais dès qu’il s’agit de jouer, nous accourons. Cette fois, Fred et Sarah nous ont demandé de ne venir qu’à deux, c’est un peu étrange, normalement les Escape Games se jouent à au moins trois personnes. Ils refusent de nous en dire plus, et nous ne devons en parler à personne, pas même à notre famille ou à nos amis.

Confiants, nous débarquons rue Beccaria, mais tout ne se passe pas exactement comme prévu, nous étions encore une fois surexcités à l’idée de venir, peut-être trop, et un truc à vite dérapé.

Pour vous mettre dans de bonnes conditions pour la suite de cet article, vous allez devoir vous isoler. Essayez de ne pas le lire sur votre portable dans le métro, mais plutôt au calme, vraiment au calme. Si vous avez une cave dans votre immeuble, c’est le moment d’aller y faire un tour. A défaut, vous pouvez vous enfermer dans vos toilettes, mais surtout, n’allumez pas la lumière !

Vous être prêt ? Encore un petit effort. Fermez les yeux, et comptez jusqu’à dix, à voix basse au début, et de plus en plus fort. Demandez de l’aide, criez ! Voilà, vous êtes maintenant comme nous…

Enterré vivant

Sans vraiment comprendre ce qui a pu m’arriver, je suis enfermé entre quatre planches, il fait noir, chaud, et l’oxygène me manque déjà. Des bruits, il y a des bruits, du mouvement, quelqu’un est en train de m’enterrer ! A l’aide, vous m’entendez ? Sortez-moi de là !

Une voix sourde me répond, mais ce n’est pas pour me venir en aide. C’est Toma, mon coéquipier, et il ne sait pas bien non plus où il est. Il semblerait que son sort soit identique au mien. Nous arrivons à communiquer, c’est déjà ça.

Nous n’avons pas grand-chose dans les poches, pas de pelle télescopique, pas de balise de détresse, rien. En fouillant bien, nous tombons sur quelque chose qui pourrait nous aider, si seulement… Une idée se met en place, et nous nous mettons d’accord pour l’appliquer. De toute façon, c’est ça ou attendre qu’il n’y ait plus d’air. Cette idée marque le début d’une course contre la montre, nous communiquons comme nous ne l’avons jamais fait dans une « room », réfléchissons à voix haute, tentons toutes les possibilités. Les énigmes s’enchainent, il y en a beaucoup, le psychopathe qui nous a enterré doit bien rire en surface, à attendre notre mort certaine.

Un événement intervient un peu avant les 60 minutes, mais ce n’est pas suffisant pour que nous puissions sortir. Comme nous avons su rester calme, nous n’avons pas consommé tout l’oxygène, mais les signes de sa raréfaction sont de plus en plus présents. Toujours en vie, nous continuons à réfléchir et c’est au bout de 75 minutes que nous nous libérons, enfin !

Il y a dans cet Escape Game tout ce que nous en attendions, à commencer par de l’immersion, forcément, mais aussi du stress, des bruitages, des énigmes, de la réflexion. Il y a aussi ce que nous imaginions moins avec une histoire cohérente, il y a une raison à notre enterrement, et une logique à notre sortie.

Après tous nos votes, cet Escape Game atypique entre dans la catégorie des « Très bonnes » salles. Evidemment, le public visé est assez restreint, si on retire les joueurs claustrophobes et flippés. La composition de l’équipe est primordiale, si le challenge vous intéresse, réfléchissez vraiment à votre coéquipier. Il est impératif que vous ayez fait beaucoup de salles ensemble, que vous connaissiez sa gestion du stress tout autant que la vôtre. Mais si vous osez, vous n’oublierez pas cette expérience !

L’avis de Toma021

Et oui nous voici à nouveau chez Destination Danger. Cette fois-ci on ne vient pas pour s’amuser, non, on est venu avec Smy pour venger la mort probable (ou en tout cas la disparition) de Nach et Fylo, car même s’ils sont sacrément c***, ils commencent à nous manquer ces deux-là. Et puis on doit laver l’honneur de Polygamer parce qu’il paraît qu’ils ont chialé comme des fillettes poltrons avant de disparaître.

Sauf que tout ne s’est pas passé comme prévu et nous avons finalement été enfermés dans la plus immersive, la plus grande euh non la plus petite mais la plus originale des salles de Paris.

Disons simplement que sans un miracle (de 15 minutes par exemple) nous n’en serions pas sortis vivants non plus. Une chose est sure, j’ai adoré le concept et adoré la mise en scène, ce qui me fait dire volontiers qu’à mon avis, c’est vraiment une excellente salle. A l’opposé de ce qu’on peut vivre avec Docteur Qui mais également excellente. Par contre le manque d’aide en fait vraiment une salle compliquée (vraiment difficile, il suffit de regarder les pourcentages de survivants), il faut donc juste savoir où l’on met les pieds.

L’avis posthume de Fylodindon

Je profite de mes derniers instants d’oxygène pour écrire ces quelques mots, gravés sur mon cercueil à l’aide de mes ongles et de mon sang. Si vous me lisez, c’est qu’on a fini par me retrouver… mais trop tard. Car n’étant pas les chouchous du prof, Nachcar et moi, nous n’avons pas eu droit à 15 minutes de rab pour sortir de ce maudit cercueil dans lequel nous avons été enfermés. Du coup, nous n’avons pas réussi à nous en extirper… pas vivant, en tout cas. Car vous l’aurez compris, quatre d’entre nous ont subi le même sort, à quelques jours d’intervalle. Il faut dire qu’à force d’en vanner certains et critiquer les autres, ça nous pendait au nez…

De mon vivant, j’en avais fait des Escape à ambiance, pourtant je ne m’étais jamais senti à ce point oppressé. Cependant rassurez-vous, car si j’avoue volontiers que je n’en menais pas large au moment où on m’a enfermé, je n’ai finalement pas cédé à la panique et su tenir jusqu’au bout, sans pleurer. Donc à moins d’être véritablement claustrophobe, vous devriez pouvoir gérer… à défaut de vous en sortir vivant. Car pour ce faire, vous devrez communiquer comme jamais, gérer votre stress et procéder méthodiquement. Inutile de préciser qu’une bonne connaissance de votre binôme est essentielle. D’ailleurs, moi qui pensais qu’après dix ans à jouer en réseau avec Nachcar, on s’en sortirait niveau communication. Je suis tombé de haut.

Outre l’aspect inhabituel de cet Escape Game, il faut souligner également la cohérence scénaristique et la mise en scène qui en découle. Tout a été parfaitement pensé, tout est logique, même si pour ma part j’aurais aimé un peu plus d’aide et de manipulation. Je pense même que ça peut parfaitement s’inscrire dans le scénario, sans le dénaturer. Car vous l’aurez compris, si j’ai trouvé Enterré Vivant vraiment chouette et original, il m’a tout de même manqué ce petit quelque chose qui l’aurait propulsé tout en haut de notre classement. Y survivre peut-être, déjà…

L’avis posthume de Nachcar

Vous l’aurez compris, c’est avec l’ami flipette Fylo que j’ai vécu cette originale aventure. Expérience serait peut être le terme le plus approprié. Cet Escape Game sort du lot non pas grâce à ses énigmes (rien de bien fou, et sans spoiler, je ne suis pas très à l’aise et peu réceptif à ce type d’énigmes). Ce n’est pas non plus pour la qualité de ses décors (on est quand même dans une simple boîte en bois) mais bien parce que c’est une vraie expérience, originale et qui met votre résistance à la pression à rude épreuve. Votre amitié sera également durement éprouvée tant la communication y est ici primordiale. Ceci m’a d’ailleurs permis de découvrir que c’est à cause de Fylo qu’on perd à Rainbow 6, la faute à sa communication lamentable.

Au final j’ai passé un très bon moment durant 1 heure, enfermé dans le noir, dans une boîte en bois à l’intérieur de laquelle la température doit dépasser les 700°. Et pourquoi j’ai aimé ? Je ne sais pas. Peut-être parce je suis un peu maso. Peut-être aussi parce que ce que j’aime en faisant des Escapes c’est être surpris et probablement aussi car j’aime la nouveauté. Je dois avouer que là, j’ai été servi.

Si vous voulez prouver que vous êtes meilleurs que nous c’est ici qu’on réserve : Le site de Destination Danger

Toutes les enseignes et salles : Escape Game : Les taux de réussite

Par smy, le 11 avril 2017

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>