Citation

La maison ne fait pas de crédits, même pour les bornes d’arcade

 

EA Access, l’occasion selon EA

Il y a quelques semaines, Electronic Arts sortait en exclusivité sur Xbox One, sa nouvelle plateforme dédiée au jeu dématérialisé, baptisée EA Access. Alors, vraie révolution numérique ou brassage de vent virtuel ?

Kezako ?

Je sens bien qu’avec cet article, on va encore me taxer d’être pro-EA. Mais après tout je suis déjà considéré comme un fanboy Microsoft, il ne me reste plus vraiment de légitimité à perdre (si tant est qu’un rédacteur sur Polygamer puisse avoir une quelconque légitimité). Toujours est-il que j’aimerai vous parler ici du tout nouveau programme d’Electronic Arts, instauré sur Xbox One et dont peu de gens parlent (pas étonnant, vu que 9 joueurs sur 10 ont opté pour la PS4) : EA Access !

EA Access est une application XBO qui, en échange d’un abonnement d’une trentaine d’euros par an (possibilité de s’abonner au mois, pour 5 euros), vous donne gratuitement accès à une partie du catalogue de l’éditeur américain. On y trouve trois types d’offres différentes : Les jeux gratuits, qui vous permettent de jouer sans autre frais à n’importe quel jeu proposé, tant que vous êtes abonné. Les accès anticipés, qui vous permettent de jouer pendant six heures, plusieurs jours avant la sortie officielle, aux nouveaux titres du géant américain. Enfin, les promotions qui, comme chacun peut se l’imaginer, sont des réductions tarifaires pour des jeux et dlc.

Les offres

Bon, pour les promotions je ne vais pas vous faire un dessin. Il s’agit ici d’une remise de 10% appliquée sur les jeux achetés en dématérialisé. Très honnêtement, c’est l’offre inutile par excellence puisqu’il vous suffira de commander sur Amazon pour obtenir une réduction bien plus importante. Il serait d’ailleurs peut-être temps que les constructeurs et éditeurs conviennent d’un effort tarifaire conséquent sur le dématérialisé consoles, car aujourd’hui acheter un jeu sur le Live ou le PSN pour deux fois son prix dans le commerce, ce n’est plus possible !

L’accès anticipé quant à lui, vous ouvre les portes des nouveaux jeux avant tout le monde pour une demi-douzaine d’heures. Cela m’a permis, par exemple, de m’essayer au dernier NHL et surtout de commencer ma carrière sur FIFA 15, avant de la reprendre sur le jeu final. Alors si cette possibilité peut se comprendre sur les jeux de sports, connus pour leur nature chronophage, je suis curieux de voir ce qu’il en sera des titres comme Dragon Age : Inquisition, ou les jeux d’action dont la durée de vie en solo excède de plus en plus rarement les six heures. La durée d’essai sera-t-elle réduite ou même inexistante pour les jeux courts ? Difficile à dire. Toujours est-il que s’il n’y a guère d’intérêt à s’abonner pour les seuls accès anticipés, ils sont toutefois particulièrement bienvenue lorsqu’on est aussi impatient que moi et déjà abonné au programme.

Enfin, la gratuité de certains jeux concerne avant tout des titres déjà parus quelques mois auparavant. Toutefois, il s’agit de jeux relativement récents, et non d’un catalogue de rétro-gaming. Pour exemple, à son lancement, EA Access proposait FIFA 14, Battlefield 4, Madden 25 et Peggle 2, puis Need For Speed : Rivals. Il ne s’agit pas ici de jeux ardemment désirés (sinon vous les auriez déjà achetés), mais de titres plus ou moins sympathiques, que vous n’auriez jamais acheté sans ce service. Pour 25 euros annuel, j’ai ainsi pu m’éclater sur Madden ou NFS, et craquerai sans doute à l’avenir pour NHL ou d’autres titres que je n’ai pas l’intention d’acheter, faute de moyens.

Et après ?

Alors bien sûr, à l’heure actuelle et en l’absence d’un catalogue élargi aux années passées, l’offre est plutôt maigre. Toujours est-il que pour 25 euros, pouvoir profiter des seuls titres proposés à ce jour est déjà une bonne affaire, si tant est que vous n’y êtes pas réfractaire ou que vous ne les ayez pas déjà achetés à leur sortie (exemple FIFA 14). Mais c’est surtout dans les prochains mois que le service va gagner en intérêt, lorsque les jeux d’aujourd’hui seront suffisamment vieux pour être éligibles à la gratuité. Je parlais de NHL un peu plus haut, et c’est l’exemple parfait du jeu plutôt bien foutu, que je n’achèterai pas car je ne suis pas assez fan de ce sport. Une fois proposé gratuitement, la donne sera toute autre et je pourrais kiffer la vibe avec ma crosse et mon palet, comme au bon vieux temps des Super Nintendo/Megadrive, sans débourser un centime de plus. Il en va de même pour Dragon Age : Inquisition ou pour tous les titres que Electronic Arts sortira, qui n’obtiendront pas les faveurs du Day One. En fait, EA Access c’est tout simplement la réponse du géant américain au récurrent problème du marché de l’occasion. Plutôt que de jouer la carte de l’interdiction, des season pass et autres protection contre la revente, et ainsi se mettre les joueurs à dos, l’éditeur préfère leur proposer de nombreux jeux pour le prix d’un seul. Le client est gagnant. Seulement l’éditeur, qui ne touchait jusqu’alors rien sur l’occasion, encaisse cette fois son client grâce à l’abonnement annuel. Il est donc également gagnant et tout le monde il est content. Reste à savoir si le catalogue s’étoffera au fil du temps ou si les nouveaux titres viendront remplacer les plus anciens. Reste à savoir si la concurrence (Ubisoft, Activision en tête) suivra le même chemin et si le service sera élargi aux Playstation et PC. Nul doute que les réponses à ces questions se trouvent dans le succès de ce service. Un succès qui j’espère sera au rendez-vous, car pour une fois que le jeu vidéo innove sans la volonté d’entuber les joueurs...

Par Fylodindon, le 8 octobre 2014

 

Pages 1 | 2 | 3

Avatar de Battosai94

Drôlement élogieux comme article ^^x

Les DLCs des jeux sont inclus ? Les jeux gratuits le reste à vie, à l’instar du Games with Gold (Xbox One) et du PSN+ ? Les accès anticipés débloquent des succès ?

Le problème de ce genre de pratique c’est l’expansion du service chez d’autres éditeurs (bien et mal si l’on commence à cumuler les abonnements) et de la qualité des jeux inclus.

Par exemple là ce ne sont quasiment que des jeux annuels, mis à part Peggle, à voir si le service ne sera pas utiliser pour recycler leurs licences (gratuité des jeux 6 mois après leur sortie, et donc 6 mois avant les nouveaux opus). Vu que la plupart des ventes pour ces jeux se font dans les premières semaines/mois, pour eux c’est sympa.

L’accès aux jeux de manière anticipée est sympa mais pareil c’est un peu comme faire payer pour une Beta/Demo, après 6h d’accès c’est relativement sympa.

Après faut voir comment ça évolue, le nombre de jeux gratuits etc

Battosai94, le 7 octobre 2014 à 21h05
Avatar de Fylodindon

Bah ouais, je suis élogieux non pas à l’égard du catalogue (même si, perso, il ne me déplaît pas), mais par rapport au principe que je trouve à notre avantage, à nous les joueurs. Ce qui est bien la première fois.

Sinon, dans l’ordre :

Non, les dlc ne sont pas inclus (à moins d’une offre spéciale, mais ce n’est pas le cas pour le moment). D’ailleurs c’est sans doute le seul truc qui me pose problème aujourd’hui. Par exemple, un mec qui choppe Battlefield via EA Access. Il kiffe, il achète les DLC. Juste qu’ici, pas de souci. Sauf que le jour où il arrête son abonnement, il n’aura plus le jeu, mais il aura acheté des dlc qui lui seront désormais inutiles et qu’il ne peut revendre.

Oui, car les jeux sont gratuits tant que t’es abonné (comme le PSN). Si t’arrêtes ton abonnement, tu perds le jeu donc (comme le PSN). Les accès anticipés débloquent les succès. C’est comme si tu jouais au jeu final, sauf qu’il s’arrête au bout de six heures (j’ai vu que ça ne pouvait être que deux heures... genre pour les jeux d’action j’imagine).

Effectivement, devoir payer un abonnement gold ou psn + un abonnement à EA Access + un autre pour chaque éditeur, ça peut faire beaucoup à l’arrivée. Mais à partir du moment où t’as le choix, je ne vois pas trop où est le problème.
Si les jeux de sports ne t’intéressent pas, par exemple, je ne vois honnêtement pas trop l’intérêt de s’abonner à l’EA Access vu que l’essentiel du catalogue d’EA est composé de jeux de sports. Après, si un joueur n’achète pas beaucoup de jeux, faute de moyens, de temps ou d’envie, et qu’il n’est pas accroc à la nouveauté à tout prix, rien ne l’empêche de payer 100 boules par an pour un abo au PSN, un à EA, un à ubi et un à 2K par exemple (dans l’hypothèse où les autres éditeurs feraient la même chose, bien sûr).
Du coup, pour une dizaine d’euros par mois, il pourrait jouer à un nombre de jeux hallucinants, et pas forcément que les plus mauvais. 100 boules par an c’est peu, quand tu sais que c’est le prix de deux jeux neufs sur Amazon ou tout autre plateforme "discount".

Quant à la qualité des jeux, ça ne rentre pas vraiment en ligne de compte.
La question de la qualité ne se pose pas, dans la mesure où l’éditeur ne choisit pas de rendre dispo ses moins bons jeux. C’est juste que l’éditeur ne fait pas forcément que des super jeux (ça se saurait). Et là effectivement, ce ne sont que des jeux annuels (NFS, FIFA, Madden, etc.), mais encore une fois, c’est parce que c’est EA. :D

Et ouais, l’idée pour eux c’est de continuer à faire du blé sur des jeux qui ne se vendent plus. Car au bout de trois à quatre mois, les ventes du neuf s’arrêtent généralement et basculent sur l’occase. Mais si le joueur est gagnant, où est le problème si l’éditeur peut au passage se faire du fric ?

L’accès anticipé, c’est un peu comme faire payer une grosse démo, si tu prends EA Access pour ça. Moi je l’ai plutôt pris pour jouer à certains jeux gratuitement. L’accès anticipé est donc juste un super bonus et non une grosse démo qu’on me fait payer.

Après faut voir comment ça évolue, là je suis plutôt d’accord avec toi. Mais dans l’idée, je suis plutôt séduit.
Ce n’est pas non plus l’offre du siècle, dans la mesure où ça ne réduit pas vraiment le prix des jeux (comme je le disais, 10% sur du démat’, c’est bien trop peu). Dans l’idéal, je préférerais un système à la Steam, où le prix des jeux descendrais en flèche dès les premiers mois.
Mais imagine par exemple que tu veuilles t’acheter NFS en occase, à la Fnac, Micromania ou autres. Bah pour le même prix qu’un jeu d’occasion, t’as accès aux autres jeux du catalogue, à l’accès anticipé et tout. Alors je ne sais pas vous, mais moi je trouve ça chouette.
Sachant qu’en plus tu peux très bien t’abonner pour un mois seulement, rien ne t’empêche de chopper le jeu d’occase qui t’intéresse tant pour un mois, le temps de le finir. Ça s’apparente alors à une location...

Fylodindon, le 8 octobre 2014 à 07h36
Avatar de Toma021

c’est vrai que t’es drôlement élogieux

Toma021, le 8 octobre 2014 à 08h22
Avatar de Fylodindon

Parce que je suis un fanboy. :D

Fylodindon, le 8 octobre 2014 à 09h37
Avatar de Fylodindon

En même temps, je peux difficilement comprendre comment on peut être critique à l’égard de ce service...

Se plaindre du prix ? 25 euros par an, ça peut difficilement être moins cher.
Se plaindre du catalogue ? C’est EA. Tu connais leur catalogue avant de t’abonner. Donc c’est en connaissance de cause que tu payes.
Se plaindre du temps entre la sortie d’un jeu et sa dispo en gratuit ? Les développeurs ne font pas du bénévolat non plus.

Bref, à partir du moment où t’en parles, tu ne peux qu’être élogieux. Même s’il faudra voir ce que le service va devenir sur le long terme avant d’être véritablement enthousiaste.

D’ailleurs toi-même, Toma, tu es élogieux à l’égard du PSN+ et des jeux gratos qui y sont proposés... C’est quoi la différence ?

Fylodindon, le 8 octobre 2014 à 09h48
Avatar de Toma021

Le PS+ c’est pas un seul éditeur. En plus quand tu t’abonnes à NETFLIX pour arrêter de pirater les séries, tu n’as pas que les vieilles séries six mois après, t’as tout leur catalogue tout de suite même les diffusions directes (mes arguments sur NETFLIX s’arrêtent là car je ne suis pas pour non plus). Le PS+ (sans entrer dans le débat de la qualité de l’offre sur console next gen STP), ça t’offre des jeux tous les mois de différents éditeurs. Là, EA te lâche ses vieux jeux déjà rentabilisés contre un nouvel abonnement. Plutôt que de gratter encore des tunes là où ils peuvent ils feraient mieux de corriger leurs jeux cette bande de [bip] (ouai je suis en plein mercato FIFA et j’ai la haine contre eux). Et comme le dis Battosai94 si on se retrouve avec un abonnement par éditeur je suis contre contre et encore contre ! De toute façon je suis un vieux con, je vous précède dans vos arguments :-)

Toma021, le 8 octobre 2014 à 11h37
Avatar de Nachcar

Juste au sujet de Netlix, les films (pour certaines séries également-sauf productions Netflix) il faut qu’ils soient "vieux" de 36 mois. Donc la comparaison fait plouf ! :D

Nachcar, le 8 octobre 2014 à 11h48
Avatar de Fylodindon

Bah tu ne vas quand même pas reprocher à EA de ne pas proposer des jeux Ubi (rapport à la comparaison PS+).

Tu ne peux pas leur demander non plus de proposer l’intégralité du catalogue depuis 20 ans, puisque les jeux doivent être compatibles Xbox One (le service lui étant exclusif pour le moment).

Tu ne peux pas leur reprocher de bosser sur un service en ligne au lieu d’améliorer leurs jeux... ça n’a rien à voir et ne concerne pas les mêmes équipes.

Tu ne peux pas non plus comparer une offre qui te fait payer pour une série diffusée gratuitement à la télé, avec un jeu vendu entre 50 et 70 euros. Pour le coup, je trouve que Netflix c’est de l’arnaque pure et dure.

Bref, tes arguments de vieil aigri sont irrecevables. :D

C’est fou que vous soyez encore capable de râler parce qu’un éditeur vous propose de jouer à moindre coût, sans l’imposer en plus.

Fylodindon, le 8 octobre 2014 à 12h02
Avatar de K.mizol

Ben moi en soi j’aime bien l’idée parce qu’effectivement le consommateur est moins enflé que d’habitude. De là à aller me payer l’abo pour jouer à Need For Speed et FIFA et ça 6 mois après leur sortie, je suis pas convaincu. Tout dépendra du catalogue quoi, comme pour Netflix (pour les séries vieilles de 36 mois ça se discute parce qu’au final c’est pas pour toutes les productions, Breaking Bad et Dexter sont dispo en intégrale par exemple, pourtant les séries ne sont pas finies depuis 36 mois mais ont commencé il y a plus de 36 mois). Y a un vrai avantage dans tout ça mais qui me convaincra lorsque les catalogues seront vraiment étoffés.

L’avantage du PS+ c’est que (comme pour Netflix en soi) les jeux sont très variés, viennent de n’importe quel éditeur et sont anciens comme récents. Et le fait de l’alimenter chaque mois et de rendre les offres exclusives en rapport au mois, ça fidélise aussi pas mal je trouve, ça créé une attente.

K.mizol, le 8 octobre 2014 à 12h09
Avatar de Toma021

En tout cas K.mizol a raison quand il dit que je suis de moins en moins en désaccord avec lui. Au moins il comprend ce que je veux dire. Alors que Fylo j’ai vraiment l’impression que tu te fous de ma gueule quand tu réponds point par point sans voir ce que je veux dire. Mais bon si on doit se contenter d’être ravi de "se faire enfler moins que d’habitude" alors oui c’est une belle offre. Et j’ai pas dis que c’était nul d’ailleurs. J’ai dis que ça ne m’intéressait pas. Je suis d’accord avec toi Fylo quand tu dis : "C’est fou que vous soyez encore capable de râler parce qu’un éditeur vous propose de jouer à moindre coût, sans l’imposer en plus." Si ça plait à des gens tant mieux. Mais je préfère la logique du PS+ ou même du game with gold ou le truc dans le genre de Msoft.

Toma021, le 8 octobre 2014 à 12h32

Pages 1 | 2 | 3


Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>