Recherches à la con des internautesphoto des putes de st germain

L’équipe de football ?

 

Dead Island Riptide, la nalyse

Un jeu Techland c'est l'assurance d'un FPS aux petites idées sympa dans un emballage mal fini au mieux, ou d'une petite purge au pire.

La nalyse n’est pas systématiquement raccord avec l’actu, elle n’est pas objective, ce n’est pas une fiche technique, elle ne fait pas de détails ou en donne tout plein selon l’humeur, elle n’est pas faites pour influencer tes achats de consommateur fou parce qu’elle n’en tirerait aucun intérêt, elle est juste écrite pour te faire partager mes goûts à moi, ton K.mi qui t’aime (un peu comme un gosse qui fait popo et qui est fier et émerveillé de le montrer à tout le monde.)

Je vous l’introduis tout entier

Le premier Dead Island avait fait un énorme buzz avant de sortir grâce à un trailer cinématique ne représentant en aucun cas quelconque phase de jeu ni même quoique ce soit du jeu sur le plan narratif. Et en plus il n’était même pas réalisé par Techland, le développeur. Moi j’appelle ça une belle arnaque, qui a permis de vendre plus d’un million d’exemplaires du titre qui se voulait tout de même un minimum ambiancé et imaginatif. Bref, plus d’un million de ventes plus tard, quoi de plus naturel qu’une suite ?

Le pitch dans ta potch

Les 4 personnages échappés en hélico de la précédente île paradisiaque zombifiée du précédent épisode se crashent à quelques kilomètres et se retrouvent sur une autre île toute aussi zombifiée. Et avec d’autres personnages. C’est pas d’bol.

Attardons-nous là-dessus (enfin, moi, surtout…)

Je n’ai pas joué au premier Dead Island mais je crois Nachcar sur paroles lorsqu’il me dit qu’il n’était pas trop mal et tripant même si ultra buggué. C’est l’apanage de la plupart des jeux Techland, vous devez finir par le savoir vu que je le répète à chaque fois... Mais comme je n’y avais jamais joué, il me sera difficile de confirmer la principale critique que l’on fait à Riptide d’être un copié/collé du premier. Ca aussi je n’ai pas trop de mal à le croire ceci dit, c’était le cas pour le deuxième Call of Juarez par exemple. N’empêche le studio polonais empile les jeux à un rythme fou, c’en est presque surprenant tant ils n’ont jamais réalisé de vrais chef-d’œuvres.

Bref, revenons à nos moutons infectés, Riptide est une véritable série B qui se joue comme on regarderait un film du genre. Oubliez le scénario sans importance et ultra classique, oubliez le manque de moyen, régalez-vous de l’ambiance et du délire qu’il procure.

Faire le zouave sur une île paradisiaque à ramasser des tonnes d’objets en tout genre pour upgrader ses armes (batte de baseball enflammée, bâton barbelé, épée électrique, fusil volcanique etc) et les foutres dans la gueule des zombies qui pullulent aux alentours. Voilà le postulat de base au demeurant honnête de cette saga.

Et c’est suffisamment efficace pour qu’on s’éclate franchement au moins sur 8 heures. Mais comme le jeu a une durée de vie (d’ailleurs très correcte pour un FPS) d’une douzaine d’heures je dois avouer que j’ai fini par trouver le temps long. D’autant que les quêtes sont extrêmement répétitives et je ne parle même pas des secondaires. Riptide avait tout pour que je le déteste à commencer par une fâcheuse tendance à prendre le joueur pour un larbin et/ou un chevalier servant, typique des syndromes Casimir et Besancenot. "Va chercher ci pendant que nous autres on reste au camp à se tourner les pouces", "sauve-moi s’il te plait", "peux-tu aller me chercher des médicaments à l’autre bout de l’île ?", "tiens va donc poser ses grillages autour du camp et mets-toi à la mitrailleuse pour protéger l’assaut de zombies imminent"... J’ai déjà insulté des développeurs ainsi que leurs mères pour ce genre de design narratif cliché et horriblement chiant.

Ce qui m’empêche de recommencer c’est tout bonnement le plaisir pur et simple que j’ai eu à frapper avec mon bâton barbelé, à décapiter avec mon épée chinoise, à calciner avec ma batte de feu et à sauter à pieds joint sur la tête des zombies étalés parterre. Le tout dans une ambiance club Med. C’est con hein, je sais bien. Et je doute fort que ça intéresse ceux qui ont joué au premier épisode vu que c’était visiblement exactement pareil. Et puis de là à aller dépenser 70€ pour ça je place tout de même une retenue. Remarque, y a bien tout un tas de crétins qui l’ont fait parce qu’ils ont vu un trailer de jeu ambiancé sans aucune images réelles du dit jeu...

Jouer en coop’ à 4 doit aussi valoir le coup mais comme personne de ma connaissance n’a Riptide, j’ai juste eu l’occasion de me faire envahir régulièrement ma partie par des inconnus qui passaient le plus clair de leur temps à me tirer stupidement dessus (c’est intégralement coop’, y a pas de versus) plutôt qu’à collaborer.

Riptide c’est du Techland pur jus. Un millier de défauts rattrapés par une idée et une ambiance, et ça passe (et puis les personnages jouables ont des pieds et on a l’impression d’avoir un corps). Sur la prochaine génération la licence Dead Island laissera sa place au profit de Dying Light (à ne pas confondre avec Daylight), autre FPS survival en monde ouvert face aux zombies et avec du craft d’armes, et première production de Techland à prendre le virage next gen. Cette fois l’ambiance et l’originalité tiendront dans une importance toute particulière accordée au jour et à la nuit, puisque dans le noir les créatures redoubleront d’agressivité et obligeront le joueur à trouver un abris. L’E3 2013 a d’ailleurs vu un trailer arriver, cette fois la cinématique semble vouloir approcher le rendu cible du gameplay. Et une fois de plus, l’idée est attrayante.

Les trucs à ressortir en société pour susciter de nombreux fantasmes chez les personnes de ton choix

- Oui Riptide est ultra buggué, c’est un jeu Techland on vous a dit ! Par exemple j’ai failli abandonner le jeu dès son premier tiers à cause d’un bug. Je suis descendu d’une barque au milieu de l’eau pour aller sur une berge, je me suis noyé (j’ignorais qu’on ne pouvait pas nager). Manque de bol, malgré des re-uploade de sauvegarde, la barque (seule à des kilomètres, c’était la première) est restée au milieu de l’eau. J’ai mis facilement une heure (sans exagérer) à la récupérer en réussissant à marcher sous l’eau en sautant dans l’esquif juste avant de crever...

- L’édition collector du jeu a fait scandale. Elle comportait un buste de femme en bikini, décapitée.

Par K.mizol, le 13 juin 2013

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>