Citation

Polygamer, hardcore, casual, tout support, ouvert à toutes heures

 

Level designer, moi, peut-être, peut-être pas

Y a pas très longtemps j’ai reçu un coup de téléphone d’une gonzesse qui voulait m’avoir en rendez-vous. J’ai dit que j’étais pas un garçon facile, elle a répondu que c’était pour un entretien d’embauche suite à la candidature que j’ai déposé pour être Level Designer. Ha… Bon bah ok, je veux bien alors.

A peine arrivé, déjà en pause

JPEGC’était un matin. Le matin c’est un moment de la journée où tu peux voir le soleil se lever, des gens avec des marques de plis sur la gueule qui baillent en ouvrant la bouche encore plus grand que Clara Morgane dans ses meilleurs moments, qui dorment dans le métro la tête posée entre le strapontin et le dossier... Nan vraiment le matin c’est assez marrant en fait, tu planes un peu, t’as pris un petit déj’… Faudra que j’essaye plus souvent. Bref. Je suis arrivé à l’heure à mon rendez-vous, même un peu en avance, la classe. Une blondinette à grands yeux bleus, toute mignonne, est venue me chercher à l’entrée. Elle m’a conduit à l’autre bout, jusque dans la salle de repos pour que je patiente quelques minutes, mais pas avec elle, dommage. Sur le chemin j’en ai profité pour observer les PC de bourgeois de l’équipe (théoriquement) au travail, histoire de voir ce qu’ils développent en ce moment… Ben je peux vous dire qu’ils foutent pas grand-chose, à part chatter sur MSN, mater des trucs débiles sur le net ou jouer aux jeux de la concurrence... Nan à mon avis c’est pas dans cette salle qu’ils font un projet secret, sont malins les bougres. Dans la salle de repos, des magazines de… jeux vidéo étalés ça et là, y avait du EGM, du Canard PC ou encore du Playstation Magazine, pas comme chez le médecin. Première déception : aucun magazine porno ni même à tendance légèrement érotique. C’est quoi ces créateurs de jeux ? On m’aurait menti ? Quelques minutes passent avant que la jeune femme du téléphone vienne se présenter pour m’emmener au deuxième étage d’une mezzanine, dans une petite pièce. Elle me donne un quart d’heure pour répondre à un QCM et réaliser un test de créativité, avant que je m’entretienne avec deux gars du métier.

Prend ça dans tes dents Shigeru

Le QCM c’était de la pisse de chat globalement digne d’un Psycho-Test de Polygamer (en moins marrant tout de même), si ça avait été comme ça à l’école je devenais Président moi. Pour ce qui est du test de créativité je devais créer un niveau de jeu (sur papier) si possible avec du style et de la personnalité (ou quelque chose dans ce goût là), en m’inspirant au choix du level design de Mario Galaxy, Halo, Splinter Cell ou Prince of Persia. J’ai bien entendu commencé par écrire un petit speech sur les objectifs et les obstacles de mon bousin, puis comme demandé j’ai tracé un schéma basique du niveau et voilà le travail. J’ai choisis de m’inspirer de Splinter Cell et mon héros devait s’infiltrer dans les locaux du studio de développement où j’étais, récupérer le Canard PC dans la salle de pause sans se faire voir par les employés, puis grimper jusqu’au deuxième étage et récupérer mon test de créativité, avant de rejoindre le point d’extraction sur le toit en passant par la fenêtre. « Bonne idée ! » a annoncé un des deux level designer qui m’entretenait, coquin. Le joueur peut bien entendu abaisser les volets électriques pour plonger la salle dans l’obscurité, ce qui provoque l’énervement de Shigeru Miyamoto présent dans la salle (en guest star) qui se lève en criant « Chier, je bossais sur Mario Pétanque là ! » en allant allumer la lumière... A la question de savoir si le héros pouvait emprunter un autre chemin que celui indiqué sur mon plan, la première chose qui m’est venu à l’esprit c’est « il pourrait creuser un tunnel avec une cuillère, et le joueur dans un mini jeu mimerait le geste avec les sticks. Et après on verrait le héros sortir au bout du tunnel avec une grosse barbe accompagné d’un sous titre – 3 semaines plus tard- ». J’étais assez fier de mon idée, ils JPEGont rigolé qui plus est, faut dire que je suis génial. Puis un des deux gars a sorti « Et sinon il pourrait par exemple se déguiser en Shigeru Miyamoto ! », à ce moment là j’ai failli répondre « Hé détends-toi c’est pas un vrai jeu hein ! Je vais pas vraiment le développer, c’est juste un truc fait à l’arrache pour l’entretien ! », pis finalement j’ai approuvé en expliquant sous son influence quelle conséquence cela aurait sur mon faux jeu, ça y aura fait plaisir… (Ca l’aurait pas trop fait de le froisser je pense, déjà qu’il a plus de cheveux, j’allais pas le complexer davantage).

La taille ça compte

JPEGS’en est suivi une discussion autour de mon parcours professionnel (oui je vous jure, c’est vraiment moi qui a fondé Polygamer avec des potes), de mes goûts de joueur (Shenmuuuuue), de mon avis sur certains jeux (nan mais Call of Duty 4 est ludiquement génial bien que très classique tu vois, mais le scénar pro-amerloque, les terroristes arabes et russes, pfff voilà quoi), de quel est mon plus par rapport aux autres (5 centimètres, au moins, c’est de notoriété), bref un entretien pour être formé à devenir level designer où mes interlocuteurs ne répondent toujours que par « Oui, mhmhmh » avec plus ou moins d’enthousiasme, en griffonnant des diagnostiques sur leurs cahiers à chacune de mes réponses, j’espère que j’ai bon.

- « Hé bien voilà je pense que c’est terminé, as-tu des questions ? »
- « Non, juste embauchez moi ! », et je suis parti sous une standing ovation.

En tout cas s’ils donnent suite à cette aventure, je donnerai suite à cet article, vous aurez ainsi en exclusivité mondiale de ouf de sa mère la pute une sorte de journal de bord de l’apprentissage d’un level designer au sein d’un studio de développement. Evidemment pour préserver le secret professionnel et tous ces trucs super sérieux (et éviter d’avoir des emmerdes accessoirement), je ne mentionne et ne mentionnerai jamais de quelle compagnie il s’agit, sur quoi je pourrais être amené à bosser, ni même le numéro de la blondinette à grands yeux bleus si j’arrive à le chopper un jour. Si rien de tout ça ne se poursuit, ben je les emmerde. Z’ont pas intérêt à me voler mon concept de jeu d’infiltration en tout cas !

Par K.mizol, le 20 septembre 2008

 
Avatar de POPOFZ

Sur Paris ? J’imagine ?! Malgré ça, c’est interessant, c’est le genre de truc qui pourrai m’arriver dans pas longtemps !

POPOFZ, le 22 septembre 2008 à 11h47
Avatar de walid

Cool, tu nous fileras les jeux de ta société gratis comme ça.

walid, le 22 septembre 2008 à 14h28
Avatar de K.mi

Ouais c’est ça, et des Mi-Choko aussi.

K.mi, le 22 septembre 2008 à 15h14
Avatar de Keskya

« Non, juste embauchez moi ! », et je suis parti sous une standing ovation."

Ça m’a bien fait rire. Merci !

Keskya, le 26 septembre 2008 à 23h00
Avatar de K.mi

De rien, c’est normal. Ceci dit j’ai de la chance c’est en fin d’article, y me restait plus beaucoup de lignes pour que tu te marres.

K.mi, le 26 septembre 2008 à 23h23

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>