Blade Runner 2049, Le Débat Critique

Blade Runner 2049 fut l'occasion de vous refaire un débat critique puisque presque toute la rédac' a vu le film.

Attention, méga spoilers, plein, partout !

Fylodindon, Toma021, Tsokoa et K.mizol (qui fait office de maître de cérémonie pour cette conversation) ont vu le film en VOST.

Nos attentes

K.mizol : A l’annonce du film j’étais déterminé à ne pas aller le voir. J’ai apprécié le premier Blade Runner (sans pour autant en faire un fromage) (j’ai aussi lu le bouquin de K. Dick dont c’était tiré) mais faire une suite autant d’années après, disons que l’expérience a montré qu’au cinéma ça donne souvent une énorme merde. Et puis finalement, à la sortie, des potes l’ayant vu et apprécié m’ont motivés à aller en salle. J’étais plus curieux qu’impatient, mais quand même assez méfiant.

Toma021 : J’ai bien aimé le premier Blade Runner sans jamais le considérer comme une référence de science fiction. Au final l’univers est bien plus sympa que le film lui même. Par contre j’ai un côté qui veut y croire et qui adore ces projets de suites de films cultes. Il n’y a qu’à voir mon attente vis à vis d’un nouvel Alien pour s’en rendre compte. Du coup j’étais plutôt pour et j’attendais une bouse décevante en espérant qu’elle respecte un minimum l’oeuvre de base.

Fylodindon : A l’instar de Toma, je suis toujours très enthousiaste à l’idée de retrouver une vieille licence star de mon enfance/adolescence. Malheureusement, j’en ressors souvent déçu. Ça ne m’empêche pas pour autant de replonger la fois suivante d’ailleurs. Il n’y a qu’à voir comme j’attends le prochain Star Wars alors que très franchement, je ne suis pas le plus grand fan de la saga, et j’ai trouvé l’épisode VII d’une médiocrité sans nom. Tout ça pour dire qu’au fil des mois et de la communication qui a entouré ce film, ma ferveur n’a fait que croître, et c’est avec un réel plaisir que je me suis précipité pour le voir.

Tsokoa : J’avais été assez marqué par l’univers du Blade Runner originel (d’ailleurs Toma21, je ne comprends pas comment tu peux dire que ce n’est pas une référence de SF alors que c’est un des films qui a le plus marqué/influencé les films de SF des 30 dernières années) quand je l’avais vu ado et je suis très fan de K. Dick et de SF en général. Et oui je suis plutôt client des suites/préquelles de films cultes. J’étais donc plus content de savoir qu’une suite allait sortir et avait hâte de voir à quoi ça allait ressembler.

Toma021 : Une référence oui, je voulais plutôt parler des gens qui parlent du film comme d’un chef-d’œuvre. Là je trouve ça un peu exagéré. J’adore l’univers mais l’histoire se résumait un peu à une course poursuite.

Les longueurs

K.mizol : Autant commencer direct par la principale critique récurrente concernant le film et que je partage : c’est trop longuet. Il y a des scènes interminables, je pense à celles avec Jared Leto en particulier qui se perd dans des explications on ne peut plus chiantes qui doivent ravir uniquement les ultra-fans parce qu’elles enrichissent certes un peu l’univers mais perdent le spectateur qui cherche la télécommande pour pouvoir faire avance rapide. Globalement je pense qu’il y a moyen de couper au moins une demie heure du film sans perdre le rythme lent Blade Runner’s Style et sans aucunement gâcher la compréhension. Alors bon j’ai eu une grosse envie de pisser après un quart d’heure de film du coup ça ne m’a sans doute pas aidé là-dessus, mais putain y a quelques scènes pas loin d’être méga longues et chiantes non, je ne suis pas le seul à avoir pensé ça sur Polygamer ?

Toma021 : Effectivement je partage le fait que le film soit long... très long. Étant devenu un vieux (et vous allez en avoir la preuve tout de suite) j’ai même lutté pour ne pas m’endormir alors qu’on avait choisi la séance de 20h45 en sortant du taf (et d’une escape-room dont nous reparlerons au passage). Ceci dit après réflexion je pense que je ne supprimerai aucune scène qui donne cette ambiance réussie au film.

Fylodindon : On ne va pas se mentir, le film est long. Très long. Mais finalement, cette longueur et cette lenteur lui colle bien à la peau. Peut-être que certaines scènes auraient pu être coupées ou raccourcies, mais compte tenu du nombre incroyable de long-métrages qui se sont vus dénaturés à cause de coupes post-productions peu judicieuses, je me dis qu’on devrait plutôt savourer le fait qu’un réalisateur ait réussi à imposer la durée hors norme de son film pour exprimer sa vision des choses.

Tsokoa : Effectivement 2h45 c’est long et ça se ressent un peu, mais bon ça rentabilise le ticket d’entrée. Le premier Blade Runner était déjà un film assez lent donc c’est quelque part logique que la suite le soit aussi. Malgré tout, je ne vois pas quels passages j’aurais enlevés et accélérer l’ensemble du montage aurait nuit à l’univers et à l’ambiance donc ça ne m’a pas choqué.

L’histoire

K.mizol : En dehors des longueurs, le scénario est peut-être ce qui m’a le plus plus dans le film (et d’autres choses m’ont beaucoup plu, on verra ça après), je l’ai trouvé intéressant, cohérent, bien trouvé et en plus extrêmement malin quant à son interaction avec le premier Blade Runner. Déjà le fait qu’une partie du film fasse penser que K est l’enfant qu’il traque lui-même (et donc l’enfant de Deckard) c’est intéressant, mais le fait que ça ne soit pas le cas l’est encore plus. Montrer Deckard comme un Replicant sans en faire des caisses, juste comme ça, normal, c’est plutôt chouette aussi (c’était quand même le principal suspense du premier film), de même que d’en avoir fait un personnage crucial mais très secondaire. J’ai aimé également le fait que la relation entre Deckard et Rachel soit abordée comme si c’était peut-être une manipulation, j’ai trouvé ça très malin parce que ça te fait remettre le premier Blade Runner en perspective de façon tout à fait cohérente. Sinon y a des petits trucs sympa comme la relation amoureuse virtuelle de K. (qui fait penser à Her ou à un épisode de Black Mirror), l’idée que les Replicants puissent - en plus d’avoir une conscience - se reproduire comme un être humain et donc finalement être humain. Et puis il y a comme pour le premier film toute une série de petites subtilités montrées, de petites théories suggestives mais avec ce qu’il faut de suffisamment flou pour laisser le spectateur en réflexion. Je suis sûr qu’en revoyant plusieurs fois le film on choppe de nouveaux éléments, des petits détails. J’ai été surpris de voir un scénario franchement bon, riche et qui reste vraiment dans l’esprit de Blade Runner. (A noter que ce scénar a été co-écrit par le scénariste du premier Blade Runner, Hampton Fancher. Ceci explique cela.)

Toma021 : L’histoire est très bien. Assez simple et c’est surement là que réside la réussite du film. Ne pas en avoir fait un pseudo film d’action futuriste ou autre très mauvaise idée du genre. Par contre pour réponde à K.mi je ne vois vraiment pas à quel moment Deckard est présenté comme un réplicant. Pour moi la question reste entière. J’étais déjà pas un fan de cette possibilité dans le premier mais j’appréciais beaucoup l’idée que la question reste posée. Même si la théorie semble plus que plausible je ne vois aucune différence avec le premier opus avec un suspens maintenu à mes yeux. Sinon nombre de clins d’oeil qui font référence au premier permettent d’appuyer cette suite comme fidèle au premier et la plupart des rôles sont très bien pensés et bien écrits. Seule la copine de K m’a semblé très futile.

K.mizol : Deckard se terre parce qu’il fait partie des vieux modèles de Replicant chassés par les nouveaux, ça ne t’a pas semblé clair ? Il reçoit K. à coup de lattes en sachant qu’il est un Replicant qui vient pour lui faire la peau, comme au début du film avec le catcheur (désolé pour moi Bautista c’est un catcheur, même si c’est un acteur correct je l’imagine toujours en slip faire le coup de la corde à linge). D’autant qu’il est expliqué au début du film que certains vieux modèles de Replicants peuvent vieillir (pour justifier le fait que Deckard est grisonnant). Et n’oublions pas le fait qu’il est le premier Replicant à être père, pour quelle raison tu expliquerais que sa fille est mise en quarantaine pour la protéger ? Ou que Wallace veut absolument Deckard et tout son speech envers lui lorsqu’ils sont face à face ?

Toma021 : Bah pour moi Deckard se terre pour protéger sa fille et cacher son existence. Déjà à la fin du 1 (director’s cut) il fuit pour sauver Rachel et non pour se protéger lui-même. Après les deux sont possibles et c’est ce que je trouve cool mais je ne vois rien qui dise clairement Deckard est un réplicant. D’ailleurs le fait que Rachel (qui est présentée comme spéciale) soit enceinte d’un humain est tout aussi crédible que d’un autre réplicant.

Fylodindon : Moi non plus je n’ai pas eu cette impression que Deckard était un Replicant. Il se terre car il est le père du premier enfant Replicant, qui menace l’équilibre du monde. D’ailleurs Wallace ne veut pas Deckard, il veut l’enfant. Deckard n’est que la carte qui l’amènera jusqu’au môme. Au-delà de ce débat soumis à l’interprétation de chacun, je trouve l’histoire très cohérente, plutôt bien écrite et dans l’esprit du premier épisode. Encore une fois je vais citer Star Wars, mais là où Disney transforme la saga de Lucas en un simple film d’action avec des lasers qui font piou piou, Villeneuve fait passer l’action de Blade Runner au second plan. Il évite également bon nombre de poncifs liés au genre de la Science Fiction d’anticipation, même si le thème du racisme est omniprésent.

K.mizol : Je trouve ça très intéressant que vous puissiez penser que Deckard n’est peut-être pas un Replicant. Ça veut dire que le film est assez subtil à ce sujet pour qu’on puisse penser ce qu’on veut. Et franchement pour moi le doute ne m’est même pas venu à l’esprit. D’autant que dans le vrai director’s cut du premier film justement Toma (celui de 2007), et même dans la version salle, Ridley Scott laisse au contraire peu de place au doute : Deckard EST un replicant. Et Rachel peut tout à fait être considérée comme une humaine. Ici dans 2049 c’est toujours le cas d’ailleurs, le fait que Wallace sous-entende que Rachel n’était pas humaine peut tout à fait être considéré comme une manipulation. Deckard s’énerve d’ailleurs à ce moment là ce qui veut dire pas mal de choses, notamment que si Rachel était une Replicante ben il le saurait, mais bon ça reste une interprétation et plusieurs sont possibles encore une fois. Je me rends compte qu’en fait jamais rien n’est dit clairement sur la nature de tous les personnages du film. Même la chef de K (jouée par Robin Wright) : quand elle se fait buter elle balance une phrase qui fait que tu pourrais penser qu’elle est une Replicant. La seule humaine du film serait alors la fille de Deckard. C’est brillant tout ça je trouve, encore plus que ce que je pensais après avoir vu le film. On pourrait le voir 10 fois et comprendre 10 choses différentes, toutes aussi crédibles les unes que les autres. Preuve que le scénario n’a pas été bâclé.

Tsokoa : L’histoire est un des points forts du film par rapport à l’original qui avouons-le ne brillait pas vraiment pour son scénario qui tiendrait sur une feuille A5 (même avec gros interligne). Cette suite a un côté reboot/hommage car les personnages, l’univers et l’histoire sont très proches du premier, mais elle vient aussi bien compléter et prolonger l’histoire de Blade Runner. Plus qu’un scénario, on sent derrière un univers narratif beaucoup plus vaste. Il y a ainsi clairement plus de trames scénaristiques, de péripéties et une des grandes réussites du film c’est que les différents fils de l’histoire ont un écho particulier en cette période actuelle de changement climatique, d’intelligence artificielle, de robots, de drones, de bio-ingénierie... La petite réserve que j’aurais sur l’histoire c’est sur l’arc narratif autour de la relation de K avec sa copine virtuelle qui est une idée géniale très "Black-Mirrorienne", mais qui aurait peut-être pu être encore plus développée.

Les acteurs

K.mizol : Ils jouent tous bien ce qui est à souligner. Ryan Gosling a son jeu de moule inexpressive pendant toute une partie du film, ce qui colle très bien à son rôle de Replicant bas du front du début. Et lorsque dans le film son personnage commence à ressentir des émotions humaines, son visage prend enfin plein d’expressions différentes, c’est super bien joué. Ça m’a frappé, pas vous ? Sinon j’ai trouvé le personnage de Jared Leto grand-guignolesque (le seul du film à être aussi caricatural) et encore une fois assez inutile. Ah et la pute qui s’avère être une Replicant, interprétée par Mackenzie Davis, a beaucoup de charme... J’étais sûr de l’avoir vu quelque part cette actrice et c’était dans un épisode de la (fantastique) série Black Mirror (qui doit beaucoup à Blade Runner d’ailleurs). Harrison Ford est aussi beaucoup plus convaincant que dans n’importe quel autre film récent où il apparait. Et enfin, mention spéciale à Sylvia Hoeks qui joue Luv. Pas spécialement par rapport à l’actrice, mais parce que le personnage est badass et que c’est elle le grand méchant charismatique du film.

Toma021 :Pas trop de surprises de ce côté. Ils sont tous bons dans leur rôle respectif. La pute me fait une fois de plus vraiment penser à l’ambiance du 1 et c’est tant mieux. Ryan Gosling est un cran en dessous des autres selon moi avec justement un personnage très sobre et qui encaisse pas mal (ça rappelle Deckard dans le premier) mais il a du mal à retranscrire la montée d’émotion de son personnage. Ah et Robin Wright est classe.

Fylodindon : Ryan Gosling n’est jamais aussi bon que lorsqu’il n’a pas trop à jouer sur les émotions (Drive par exemple). Certes, son personnage change de personnalité au fil des minutes qui s’égrènent, mais malgré les doutes qui l’assaillent, il reste un Replicant avant tout. Il n’a donc pas trop à en faire. Une petite larme, un regard fuyant dans le vide et son sempiternel air de chien battu et le tour est joué. Les autres acteurs sont eux aussi plutôt bons dans leurs rôles respectifs, même si je trouve également que Jared Leto fait un peu too much.

Tsokoa : Jared Leto en fait surement trop, mais en fait c’est presque un personnage de Comic ou de Manga donc ça ne m’a pas forcément gêné étant donné que le film n’a pas une portée réaliste. Je n’ai pas totalement adhéré au personnage joué Robin Wright car je ne l’ai pas totalement compris, surement un potentiel sous-exploité. En revanche j’ai bien aimé les personnages féminins de Luv qui fait un miroir intéressant à celui de Rachel dans le 1 et celui de la petite amie virtuelle Joi pour qui l’actrice ne fait que faire des moues ingénues sexy, mais ça marche. Ryan, j’ai rien à redire, il joue bien le replicant mi-naif, mi-désabusé. Par contre pour revenir sur le débat Deckard, j’ai trouvé qu’Harrisson Ford jouait plus Han Solo que Deckard avec son jeu mi-bougon, mi-blagueur.

Denis Villeneuve

K.mizol : Après des films comme Premier Contact (Arrival en VO), Sicario ou Prisoners, j’attendais de voir comment il allait se débrouiller avec un projet aussi hollywoodien (même s’il faut rappeler qu’à sa sortie le premier Blade Runner était considéré comme un gros navet tout merdique) et aujourd’hui je le dis haut et fort : Denis Villeneuve est un putain de réalisateur. Une pointure. Dans ce film il se fait plaisir avec des plans qui sont de véritables tableaux et des passages plus intenses comme la scène de la noyade qu’on ressent bien. J’ai vraiment beaucoup aimé sa réalisation (mention spéciale au directeur de la photographie Roger Deakins). C’est définitivement un mec dont la carrière est à suivre avec attention.

Toma021 : Il continue de faire que des films réussis. J’irai pas jusqu’à crier au génie. Mais oui il enchaine bien.

Fylodindon : Je ne suis pas certains d’avoir vu toute la filmographie de Villeneuve, mais Blade Runner 2049 est la troisième de ses œuvres à me convaincre de son talent de cinéaste, après l’original The Arrival (original car une invasion extra-terrestre sans baston et intentions belliqueuses, c’est plutôt rare) et le fantastique Incendies. Je vais sans doute m’intéresser de plus près à son actualité désormais (A commencer par Dune, dont je suis spécialement fan).

Tsokoa : J’étais étonné de voir que c’est lui qui avait était choisi pour dirigé cette suite car ses films que j’ai vus (Prisoners et The Arrival) étaient intéressants, mais je n’y voyais aucun génie en terme de mise en scène ou de direction artistique. Après je dois bien reconnaître qu’il s’est très bien sorti de cet exercice mine de rien assez casse-gueule avec un film qui justement a grave de la gueule (peut-être aussi était-il bien entouré).

L’ambiance

K.mizol : J’ai un pote avec qui j’ai vu le film qui me faisait remarquer que dans le premier, la ville est plus impressionnante. C’est vrai que dans 2049 il y a très peu de plans larges, tout est assez resserré et assez sobre. Peut-être parce que tout le budget est passé dans la paye de Gossling et Ford, mais en soi l’ambiance visuelle est tout de même superbe. De même que l’ambiance sonore. Et puis il y a toujours ce côté pesant, lourd, avec ce rythme lent si particulier qui t’oppresse un peu.

Toma021 : C’est là la plus belle réussite. Préserver l’esprit de l’opus d’origine. Et c’est souvent là que la suite devient un gros navet uniquement commercial. Cette fois-ci c’est très réussi. La photographie dans le film est sublime et la plupart des plans sont ultra-classes. Rien à redire. Ma mention spéciale revient à la musique oppressante et toujours dans l’esprit d’origine.

Fylodindon : En ce qui concerne la représentation de la ville, je trouve la vision de Villeneuve plus réussie, plus cohérente. Il est clair que le premier épisode a influencé bon nombres d’œuvres SF par la suite, à commencer par celles de Luc Besson qui aiment la grandiloquence de ces mégalopoles hi-tech (Le 5ème élément, Valerian...). J’espère donc que cette suite influencera d’avantage les générations futures. Le monde que nous dépeint Villeneuve est plus gris, plus sombre, même s’il respecte l’esprit du premier film avec ses gigantesques publicités très colorées. D’ailleurs, le placement produit m’a un peu gêné. Je n’ai rien contre les marques au cinéma, mais les gros plans sur les logos Sony, Peugeot ou Atari manquaient de subtilité.

Tsokoa : C’était clairement ce qui était le plus réussi dans le premier Blade Runner et cette suite en 2049 s’est montrée largement à la hauteur. Quasiment chaque plan du film a été pensé comme un tableau avec des formes, des lumières, des cadrages parfaitement étudiés. Ce qui participe à l’ambiance c’est aussi ce dont je parlais plus haut, qu’on sent qu’il y a univers visuel, mais aussi un univers tout court avec plein de choses plus ou moins suggérées. Je ferais un peu le parallèle avec un jeu au gameplay narratif. Ici l’univers visuel fait clairement partie de la narration et ce n’est pas "que" pour le show-off. J’illustrerais ça par le superbe scène où Joi fusionne avec la prostituée pour une scène d’amour totalement schizophrénique (et donc totalement Kdickienne) où celle où s’on hologramme publicitaire géant s’approche de K et le confronte à sa relation et ses sentiments. La plus grande réussite de ce Blade Runner 2049 c’est ainsi pour moi d’avoir réussi à garder cette ambiance du film originel, mais même de l’avoir poussée encore plus loin en proposant un univers visuel et narratif plus riche et entremêlé.

Verdict

K.mizol : J’ai trouvé trop de scènes inutiles pour en faire un chef-d’œuvre, trop de moments un peu trop chiants, mais en soi, très sincèrement, avec un montage un peu plus court je l’aurais trouvé parfait. Pour moi c’est un film à voir, même si on n’a pas vu le premier (ce qui est une jolie prouesse). Je n’ai pas abordé le sujet d’ailleurs mais c’est aussi bien une très bonne suite qu’un bon film en lui-même.

Toma021 : J’en attendais pas énormément, juste de ne pas être déçu et qu’ils ne saccagent pas le film d’origine. Contrat rempli. Un film classe, bien dans l’esprit même si son ryhtme est effectivement très lent, ce qui est dur sur 2h45. Mine de rien on n’est plus habitué à avoir des films aussi longs.

Fylodindon : Chef d’oeuvre ou non ? Difficile à dire. Je pense que seules les années sauront décider si ce film peut être érigé au rang de culte. Toujours est-il que j’ai beaucoup aimé. Ça faisait bien longtemps qu’une "illustre suite" ne m’avait pas déçu, ça faisait également bien longtemps qu’un film de SF ne m’avait pas autant transporté dans son univers. Donc chef d’oeuvre j’en sais rien, mais grand film, indiscutablement.

Tsokoa : Je ne sais pas pourquoi j’ai une certaine reluctance à employer le mot de "chef d’œuvre", peut être juste parce que ça fait un peu galvaudé et prétentieux d’employer le terme. En tout cas je n’arrive pas vraiment à voir de défaut au film. Au contraire, plus j’y pense et plus je suis bluffé par l’univers visuel et l’univers tout court qui propose une vraie densité et une vraie cohérence. Il n’y a plus (forcément) la magie du premier, mais objectivement c’est sûrement un film bien plus complet que Blade Runner.

Et après ?

K.mizol : Je n’ose y croire mais vous pensez qu’ils seraient capables de nous faire un troisième Blade Runner ? Ce serait juste la pire idée du monde mais après tout je pensais exactement la même chose de cette suite avant de la voir.

Toma021 : C’est la mode du coup je m’attends au contraire de K.mi à aller voir "Blade Runner 3" d’ici peu d’années. Un film sombre expliquant la période du black out et l’émergence de Wallace ?

K.mizol : La période du black out et l’avènement de Wallace ont justement été expliqués dans un des trois courts métrages promo pour le film (deux sont réalisés par Luke Scott - le fils de Ridley Scott -, le dernier en animé par Watanabe - le créateur du légendaire Cowboy Bebop). Du coup ça ne sera pas dans un troisième Blade Runner...

Fylodindon : Villeneuve n’a encore jamais fait de suite, donc je n’y crois pas spécialement. Il a plutôt l’air d’être un réalisateur qui veut toucher à beaucoup de choses que de revenir sur celles qu’il a déjà terminées. Bon, ça n’empêche en rien la licence de revenir avec un troisième réalisateur, et comme Ridley Scott était impliqué dans cette suite, il n’est pas impossible qu’il soit à l’origine d’un troisième volet un jour. Mais bon, je n’y crois pas spécialement car je ne suis pas certains que cette licence soit si bankable que ça (d’ailleurs ses chiffres au box office sont jugés décevants).

Tsokoa : Si suite il y a, il faudrait à mon sens que ça soit autour de la révolte des Replicants. Je ne sais pas si ça serait une bonne idée, mais j’irais surement le voir. Au delà de ça, comme je l’ai déjà dit, ayant été bluffé par l’univers, je me dis qu’il y aurait moyen de faire des side stories (rien que l’Arc de Joi pourrait être un épisode de Black Mirror ou une saison de Real Humans). D’ailleurs, assez intelligemment la série Electric Dreams basée sur des nouvelles de K. Dick vient de débuter et le premier épisode est très chouette pour prolonger un peu indirectement l’univers du film ou au moins celui de K.Dick et de son héritage.

Par La rédac’, le 20 octobre 2017

 
Avatar de Toma021

Aller c’est parti : K.mi, je ne vois pas comment tu peux affirmer que Deckard EST un réplicant (alors rien ne le prouve MÊME dans le director’s cut) mais que le doute est permis pour Rachel. Le premier Blade Runner à certaines répliques (attention jeu de mots) qui affirment le contraire pour Rachel (Quand Deckard demande à Tyrell si elle est au courant ; Quand Tyrell explique qu’il lui a implanté les souvenirs de sa nièce pour la rendre plus humaine que le modèle précédent ; Et si je ne dis pas de bêtises le chef de la police sous entend à Deckard qu’il a un réplicant de plus à tuer.)

Toma021, le 21 octobre 2017 à 10h41
Avatar de K.mizol

Un lien vaut mieux que des longs discours : http://www.premiere.fr/Cinema/News-...

K.mizol, le 21 octobre 2017 à 11h32
Avatar de Ch’tio

Pour la suite, je suis d’accord avec Tsokoa. La fin ouverte laisse clairement suggérer un soulèvement des réplicants.
Si le sujet semble bateau, les scénars des Blade Runner sont tellement imprévisibles que ça devrait faire son effet. J’irai sans séraphiner.

Ch’tio, le 23 octobre 2017 à 00h31
Avatar de Tsokoa

@Ch’tio > Regarde le premier épisode de Electric Dreams, sur une thématique un peu différente on retrouve un peu la même la même idée

Tsokoa, le 25 octobre 2017 à 22h05

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ? (optionnel)

Vous pouvez également vous inscrire sur le site pour vous connecter plus facilement.


Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>