Recherches à la con des internautesformation tim schafer

option Peter Molyneux

 

Adhérerez-vous au Club ?

Avec The Club, les créateurs de la série Project Gotham Racing nous livre un titre oldschool, à mi-chemin entre Running Man et Fight Club, principalement destiné aux hardcore gamers accrocs aux scores et aux ranking.

Bienvenue au club

On connaissait la passion de Bizarre Creations pour le challenge et le scoring ; que ça soit avec les kudos de PGR ou la frénésie de Geometry Wars. Mais on s’imaginait mal les voir un jour adapter les principes instaurés dans leurs jeux de course, dans un jeu d’action aux accents gearsofwariens. Pourtant, c’est bien ce qu’ils nous proposent avec The Club, un jeu d’action ultra rythmé ou seule la performance compte. Le Club est une organisation ultra secrète dont le but est de divertir les riches en organisant des jeux romains modernes. Des candidats triés sur le volet sont jetés dans un environnement prédéterminé et doivent tout mettre en œuvre pour parvenir au bout du circuit.

JPEGJPEGJPEG

Seulement ici, pour ralentir les concurrents, des dizaines et dizaines d’hommes lourdement armés sont envoyés pour mettre un terme à leur avancée. Arriver vivant est donc l’objectif premier de chaque participant, mais les plus doués d’entre eux tenteront de rivaliser de vitesse et de style. Bien sur, un tel « sport » est parfaitement illégale, d’autant plus que certains candidats sont poussés dans l’arène contre leur gré ; il semblerait même qu’un policier en sous-marin ait infiltré le club. Mais tant qu’ils font le spectacle, le reste n’a que peu d’importance, n’est ce pas ? La seule véritable question dans tout cela, c’est de savoir si vous avez suffisamment de talent pour rivaliser avec les meilleurs compétiteurs du Club… Car il ne faut pas se leurrer, The Club est avant tout destiné aux hardcore gamers.

Tout dans le style

Au total, vous allez devoir arpenter huit niveaux complètement différents les uns des autres : Les ruelles de Venise, un paquebot à l’abandon rongé par la rouille, une ancienne prison de haute sécurité, une vieille usine ou encore un gigantesque manoir. Chacun de ces niveaux proposent différents parcours en fonction de l’épreuve choisie (un peu comme PGR et ses multiples circuits dans une même ville). Car la particularité de The Club, c’est d’offrir différents modes de jeu aux règles variantes ; là encore, un peu à la manière d’un PGR lorsqu’on devait passer devant le radar ou faire une course eliminator. On trouve donc le circuit simple où le but est de parvenir en vie à la sortie du niveau, tout en cherchant à faire sauter les records. On peut aussi s’essayer au Sprint où notre principal ennemi sera le temps ou le siège qui demandera de survivre le plus longtemps possible dans un espace exigu.

JPEGJPEGJPEG

Ici le but n’est donc pas seulement de rester en vie, même s’il est vrai que dans les modes les plus difficiles, cette tâche s’avèrera bien moins aisée qu’on ne l’aurait prédit. Seulement comme pour tout bon jeu d’arcade old school, The Club demande patience, orgueil et abnégation ; conditions sine qua none s’il on souhaite scorer. Pour ce faire, rien de plus simple : Headshots, tirs de loin ou après roulade, ou encore tir avec ricochet… tout est bon pour faire du style et se la péter meilleur assassin du circuit. Il faut également garder l’œil constamment alerte sur la jauge de combo qui ne cesse de croitre au fil des « éliminations » mais chutera inexorablement si l’on reste un peu trop longtemps sans tuer… et quand je dis un peu trop longtemps, ça se compte en secondes. Enfin, divers bonus sont disséminés (et bien cachés pour certains) dans les niveaux. Les détruire tous vous offrira encore une fois un bonus non négligeable.

Retrogaming

Esthétiquement le jeu en jette. Coté textures, le titre se place « finger in the nose » dans la moyenne haute des productions actuelles, et le frame rate est absolument impeccable. Mais c’est surtout le design (général, level design, character design) qui force le respect. Le titre est construit de façon assez unique et n’est pas sans rappeler les jeux de course type Burnout ou les jeux de baston à la Tekken, DOA ou Virtua Fighter. Les personnages ont tous de vraies gueules et des caractéristiques particulières si bien qu’on prend plaisir à tous les essayer. Enfin, les niveaux sont tant originaux qu’extrêmement bien conçus. Tout a été pensé pour faire de chaque environnement, un challenge à la hauteur de ses ambitions et chaque coin et recoin est propice à piéger le joueur ou à lui permettre, avec un peu d’ingéniosité, à réaliser des enchainements meurtriers ultra efficaces. Cependant, si le titre est intelligemment conçu et suffisamment varié pour tenir les joueurs scotchés à leurs pads, il n’est pas non plus exempt de tout reproche. Son principe déjà le place dans une situation délicate où il se prive de lui-même du grand public ; cible pourtant prioritaire des éditeurs habituellement.

JPEGJPEGJPEG

Coté maniabilité, on regrettera également une certaine rigidité qui n’est pas forcément gênante en solo mais le devient beaucoup plus en multi, toute notion de challenge y étant abandonné pour s’approcher d’avantage du fun des titres d’action classiques. D’ailleurs dans l’ensemble, les modes multi n’ont que peu d’intérêt, hormis bien entendu le ranking international qui, à mon sens, reste le seul et véritable mode multijoueur de The Club. Enfin, même si ce n’est qu’un détail, il est à noter que les coups de crosse au corps à corps sont complètement ratés alors qu’ils auraient pu s’intégrer avec panache dans les mécanismes du jeu. Mais bon, plus que les détails du à la jeunesse de cette nouvelle licence, ce qu’on retiendra de The Club, c’est qu’on l’adorera ou qu’on le détestera… mais il me parait difficile d’avoir le cul entre deux chaises avec pareil titre. A l’instar d’un Devil May Cry 4, The Club est un de ces titres proposant un gameplay des années 90 avec une technique des plus contemporaines. Il suffit donc juste de savoir dans quelle catégorie de joueurs vous vous situez…

Qu’on se le dise : The Club n’est pas un jeu à mettre entre toutes les mains. Mais si vous ne cherchez pas un jeu d’action classique et que le goût du challenge ne vous fait pas peur, alors peut-être serez vous séduit par ce titre nerveux et intelligent.


Testé sur Xbox 360, mais pas en club.

Tags : 360PS3The Club

Par Fylodindon, le 16 mars 2008

 

Ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Liste des raccourcis de mise en forme
Gras : <b>Texte</b>
Italique : <i>Texte</i>
Souligné : <u>Texte</u>
Barré : <strike>Texte</strike>
Code : <code>du code</code>
Image : <photo|lien=url de l'image>
Spoiler : <spoiler|texte=Kaiser Soze c'est Kevin Spacey>
Lien : <lien|lien=url de la page|texte=texte du lien> ou collez juste l'url
Recherche de tags ou mots-clés : <tags|texte=#nomdestags ou des mots à chercher sur le site>
Citation : <quote|auteur=nom de l'auteur cité|texte= texte de la citation>